Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous !
L'accès au document que vous avez selectionné est payant.
Vous pouvez :
 - acheter l'accès à ce document (2,00 €)
 - acheter le numéro entier en version numérique (10,00 €)
 - vous abonner à la version numérique de la revue (ce qui inclut un accès gratuit à tous les numéros en ligne)
Auteur : Alessandro STANZIANI
Publication : n° 37
Date : 01/01/2008
Type : Article
Longueur : 7104 mots

Aperçu :

Les affaires de la " vache folle ", du sang contaminé et des produits transgéniques, mais aussi les débats sur la valeur réelle des sacs et vêtements de marque par rapport à leurs contrefaçons (les premiers sont-ils meilleurs que les seconds ?) témoignent d'une question essentielle : comment peut-on définir la qualité d'un produit ? Répondre à cette question, c'est choisir une représentation du fonctionnement de l'économie de marché. Ainsi, pour certains, la libre concurrence conduit à une relation entre prix et qualités qui assure une minimisation des coûts de production, de transaction (le prix reflète la qualité) et donc une distribution efficace des ressources. Pour d'autres, au contraire, la santé publique et les difficultés de circulation de l'information, et, à partir de là, les effets de contrôle des marchés par les lobbies ne sont pas pris en compte.