Magazine

Inégalités et vraies fractures

Avec 7 500 bénévoles et 10 000 enfants suivis dans 280 villes partenaires en France, l'AFEV est aujourd'hui le premier réseau de mobilisation d'étudiants bénévoles dans des actions de solidarité en direction des quartiers populaires.

L'intervention des étudiants bénévoles contribue à réduire les différentes fractures (sociales, spatiales, numériques, civiques, etc.) qui traversent notre société et dont certains quartiers urbains sont le théâtre privilégié. Convaincue que la jeunesse est une ressource pour la vitalité et la cohésion d'un territoire, l'AFEV a donc conçu un projet de développement social impliquant une diversité d'acteurs et basé sur le principe du tutorat étudiant.

Les établissements d'enseignement supérieur, les collectivités territoriales, les établissements scolaires et universitaires sont les partenaires privilégiés de ce projet de solidarité. À travers la mobilisation de jeunes étudiants, bénévoles ou volontaires, l'AFEV souhaite promouvoir la diffusion du savoir et de l'éducation pour tous. Pour appréhender les réalités du monde d'aujourd'hui, les jeunes qu'ils poursuivent leurs études ou qu'ils soient sortis du système scolaire sans qualification doivent se doter de nouvelles compétences pour construire leurs propres parcours de vie.

Pour répondre à ces défis, les collectivités territoriales doivent prendre en compte la réalité composite de leurs territoires: des pôles d'excellences qui cohabitent avec des quartiers de relégation. L'AFEV se positionne comme un acteur du développement territorial qui souhaite participer au lien et à la cohésion sociale de ces bassins de vie. La mise en oeuvre d'actions de solidarité par des étudiants constitue un formidable vecteur de mobilisation et d'implication d'une génération pour qui " être utile " n'est pas un vain mot. Leur niveau de qualification, leur disponibilité et leur réseau culturel sont des atouts importants qui méritent d'être pris en compte à l'échelle d'un territoire.

Un fonctionnement simple : tout au long de l'année scolaire, à raison de deux heures par semaine, un étudiant bénévole accompagne un enfant ou un jeune en difficulté. Le contenu de cet accompagnement individuel s'élabore à partir de la réalité de l'enfant. Il vise à l'aider à dépasser ses difficultés ponctuelles mais aussi à développer son ouverture culturelle, son appétence aux apprentissages, sa confiance, sa mobilité, son autonomie, etc.

Un résultat souvent très positif : la relation privilégiée qui s'établit permet très souvent au jeune accompagné de se remobiliser et de se réinvestir pleinement dans son parcours éducatif. Cet accompagnement participe aussi à légitimer les familles dans leur rôle de co-éducation. Une aide adaptée aux moments clefs du parcours éducatif : dans les parcours éducatifs, certains moments " clefs " peuvent cristalliser et renforcer les inégalités. Pour l'AFEV, l'accompagnement individualisé doit viser prioritairement ces moments clefs et être adapté à leurs enjeux spécifiques : l'apprentissage de la lecture, l'enjeu de l'autonomie, l'enjeu de l'orientation, et l'insertion sociale et professionnelle.

Un partenariat fort avec les universités déjà partenaire de 60 établissements d'enseignement supérieur et convaincus que ce type d'implication a un impact sur les territoires où il se déploie, nous prônons, en lien avec les collectivités territoriales, l'organisation d'une réflexion autour de la responsabilité sociale des universités.

Association de la Fondation Étudiante pour la Ville
Régie par la loi 1901, elle est agréée Jeunesse et Éducation Populaire et complémentaire de l'école publique.

Education & management, n°36, page 57 (12/2008)
Association de la Fondation Étudiante pour la Ville.

Education & Management - Inégalités et vraies fractures