Juridique

Le comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté

Albert Zenou, principal du collègeGeorges-Duhamel, 75015 Paris

Le CÉSC est une instance de réflexion qui permet, au sein des établissements, de mettre en place des synergies entre le secteur scolaire et d'autres institutions comme la police et la justice, afin de donner tout son sens à la formation citoyenne. Quelques extraits de la circulaire n° 2006-197 du 30-11-2007 permettent de mieux saisir l'importance du CÉSC : " La loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école réaffirme le rôle fondamental de l'école dans l'acquisition des savoirs et des compétences indispensables, ainsi que dans la transmission des valeurs de la République. "

Les missions

" Dans ce cadre, le décret n° 2005-1 145 du 9 septembre 2005 relatif aux éple inscrit le comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté (CÉSC) dans le pilotage de chaque établissement scolaire du second degré et l'intègre à la politique globale de réussite de tous les élèves : ses missions sont redéfinies, sa composition clairement précisée, la contribution des partenaires organisée en fonction des problématiques éducatives à traiter. L'évolution de la société, la volonté de mieux faire partager les valeurs de solidarité, de respect mutuel et de laïcité nécessitent que soit résolument mise en place, poursuivie, ou renforcée une véritable éducation à la citoyenneté de tous les élèves, mobilisant l'ensemble des acteurs de la communauté scolaire. Cette exigence se traduit clairement dans les quatre missions définies à l'article 30-4 du décret du 30 août 1985 modifié. Ainsi les actions du CÉSC contribuent à l'éducation à la citoyenneté, préparent le plan de prévention de la violence, proposent des actions pour aider les parents en difficultés et lutter contre l'exclusion et définissent un programme d'éducation à la santé et à la sexualité et de prévention des comportements à risques. Le CÉSC est pour ces missions une instance de réflexion, d'observation et de veille qui conçoit, met en oeuvre et évalue un projet éducatif en matière de prévention, d'éducation à la citoyenneté et à la santé, intégré au projet d'établissement. Cette démarche globale et fédératrice permet de donner plus de cohérence et de lisibilité à la politique de l'établissement. Ainsi, la dynamique du CÉSC vient renforcer efficacement le rôle éducatif de chaque collège, lycée, EREA ".

Le collège Georges-Duhamel.

Son CÉSC travaille en partenariat étroit, en particulier avec la police nationale qui participe régulièrement aux réunions d'élaboration d'une semaine de prévention pour les élèves. Cette année, la réflexion des membres de la commission (enseignants, parents, élèves, police nationale, personnels médicaux-sociaux, d'orientation et de vie scolaire) a conduit à poser une série de diagnostics et donc à mettre en place des actions visant à répondre à ces interrogations :

==> Nous avons travaillé sur la relation garçons-filles, très dégradée, et faisons intervenir l'association Je-tu-il. L'action " cet autre que moi 2 " constitue un programme d'éducation à la responsabilité sexuelle et affective des filles et des garçons dans un but de prévention des violences entre jeunes.

Quatre films

Ils abordent cette thématique. Le premier film traite du sentiment amoureux et du consentement mutuel et aborde plusieurs problèmes : les stéréotypes, les fantasmes, l'imaginaire... Les films 2 et 3 décrivent la violence " ordinaire " : l'un est tourné dans un collège populaire. La violence verbale et physique y est identifiée. Le film porte sur la compréhension de ce qui s'est passé et sur le statut de victime. L'autre évoque la " rumeur ", c'est-à-dire la violence insinuée, dont les conséquences peuvent être plus destructrices. Le quatrième film aborde les notions de victime et de coupable, à partir du traitement médiatique d'une affaire criminelle, ainsi que le non-respect du consentement, à partir d'images de la sortie du tribunal où était jugé un viol.

==> Le CÉSC a également souhaité la mise en place d'une éducation à la citoyenneté dans les classes de 6e. La ratp interviendra sur les incivilités sous la forme de jeux éducatifs, de lectures commentées.

==> Dans le cadre de l'éducation à la sécurité routière, l'association " Premier de cordée " sensibilisera les élèves de 5e aux dangers de la route. L'association, dont le but est de valoriser le sport comme vecteur de citoyenneté, abordera trois sujets : le handicap, la sécurité routière et le secourisme. Toutes ces actions trouveront écho dans l'intervention de deux institutions partenaires : la Police et la Justice. C'est ainsi que la Mission de Prévention et de Communication (MPC), qui dépend du commissariat, anime et coordonne les actions de prévention : violences, éducation à la sécurité routière, prévention des conduites déviantes et prévention des risques aux abords des établissements. Elle agit en liaison avec les intervenants évoqués précédemment, mais aussi avec le médecin et l'infirmière scolaire dans le cadre d'un programme " Prévaddict " de prévention des risques liés au tabac. Lors de cette semaine de prévention, une soirée destinée aux parents abordera le thème " drogues et dépendances diverses ". Là encore, la MPC interviendra en complément d'autres associations (Enfance sans drogue).

La justice au coeur des actions

Nous faisons intervenir un avocat, membre de l'association Initiadroit. Cette association est signataire d'une convention nationale entre le ministère de la Justice et l'Éducation Nationale (signée le 16 janvier 2008 en présence de Madame Rachida Dati, Garde des Sceaux, ministre de la Justice et Monsieur Xavier Darcos, ministre de l'Éducation nationale). Elle a pour objectif d'initier les collégiens au droit indispensable dans le monde du travail et à l'apprentissage des règles communes. L'association a mis au point une méthode et constitué un réseau de professionnels qui interviennent dans les établissements scolaires. Ces interventions consistent essentiellement à illustrer au profit des élèves l'enseignement de l'éducation civique et de l'éducation civique juridique et sociale. Le travail portera, cette année au collège Georges-Duhamel, sur internet et le droit, en particulier sur les blogs, le droit à l'image et sur les responsabilités individuelles en la matière. Ces deux institutions qui interviennent dans l'établissement, permettent de faire la synthèse des actions menées dans le collège, sensibilisent des élèves aux problèmes de violences et de droit, et viennent donner du sens au cours d'éducation civique et aux discours de l'école.

Une approche transversale

La pédagogie naît de la rencontre de ces trois institutions complémentaires aux objectifs communs qui apportent un discours cohésif fondateur de l'Éducation civique du futur citoyen. C'est le sens de la circulaire précitée qui conclut : " Le CÉSC doit ainsi viser à mieux préparer les élèves à l'apprentissage de la vie en société, à la construction d'attitudes et de comportements responsables vis-à-vis de soi, des autres et de l'environnement. Il est une instance qui fédère des démarches et différents types d'actions, coordonne leurs apports spécifiques et complémentaires pour une approche transversale de la citoyenneté. Il assure la préparation de leur mise en oeuvre et la construction des partenariats nécessaires. Le CÉSC permet de mettre en cohérence différents dispositifs, visant tous un même objectif : préparer les élèves à agir, à vivre ensemble, dans le respect de l'égalité entre les femmes et les hommes, à opérer des choix et à exercer leur citoyenneté. "

Pour qui cet ouvrage est-il un " Indispensable " ?

J.Simon : Il me paraît essentiel que tout responsable voire tout citoyen éclairé comprenne le fonctionnement du monde éducatif, de son administration, de l'organisation scolaire, et sache en faire usage. Les compétences des enseignants dans leurs disciplines n'empêchent pas qu'ils ignorent largement le contexte de leur travail, et que dire des parents d'élèves ! Mais les premiers concernés sont les responsables du système éducatif (jeunes administrateurs, nouveaux recteurs, agents préparant des concours), qui découvrent parfois le côté ésotérique du système. Nous avons essayé de ne pas nous limiter à une description, comme dans les premières éditions, mais d'établir des liens évidents entre politique éducative, gestion, management, organisation administrative et organisation des enseignements. De nombreuses références montrent l'interaction entre les domaines et invitent à aller plus loin.

En quoi cette 9e édition a-t-elle été modernisée ?

J. S. : En matière d'éducation, dans le domaine des structures et des textes, il se passe toujours quelque chose de nouveau ou de significatif, ce qui justifie de nouvelles éditions. En outre depuis deux éditions, nous faisons le lien entre les changements et leurs résultats, qui ont bien sûr des calendriers décalés. Cette 9e édition, à jour au 1er janvier 2008, contient près de 300 pages supplémentaires et touche de nouvelles questions : la place des parents, les discriminations, la LOLF, l'international. On y trouve aussi des commentaires plus personnalisés.

Jacky Simon, Jean-Richard Cytermann, Alain Perritaz
Organisation et gestion de l'Éducation nationale
Berger-Levrault, 68e.

Education & management, n°35, page 12 (05/2008)

Education & Management - Le comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté