Magazine

La formation permanente des cadres éducatifs

Dominique Malicet, Chargé de communication, ESEN

Le bureau de la formation permanente de l'ESEN organise ses actions par secteur (enseignement supérieur, enseignement scolaire), par domaine (économie et finances, droit, pilotage, disciplines) et par public (personnels de direction, SGASU, cadres élus du supérieur et cadres administratifs). Les modalités sont diverses : séminaires (en un ou plusieurs modules), formations-actions (notamment avec le CNFPT ou avec les académies), cycles de formation sur une année, masters. Le développement des partenariats est une de ses priorités : avec l'Inspection générale et les directions du ministère de l'Éducation nationale mais aussi avec les académies et les universités pour l'enseignement, et avec le CNFPT pour les collectivités locales. Les actions traditionnelles et "incontournables" de formation permanente de l'ESEN s'adressent à tous les cadres, et particulièrement aux inspecteurs et aux CASU, dans l'optique d'une formation "continuée" venant consolider les acquis de formation initiale. Les questions abordées sont d'ordre juridique, économique et financier, ou concernent le pilotage des organisations, le pilotage pédagogique, les inspections concertées, la conduite du changement, etc. Proposés sous forme intercatégorielles, les séminaires permettent d'actualiser les connaissances de façon permanente. La mission de formation permanente de l'ESEN englobe également l'accompagnement des cadres nommés dans de nouvelles fonctions (adjoints nommés chefs d'établissement, chefs d'établissement nommés présidents de GRETA, CASU nommés SGASU ou SGEPES, etc.). En effet, l'évolution de carrière des cadres implique prise de responsabilité et capacité à la décision, et requiert donc un accompagnement spécifique pour consolider les compétences attendues d'un manager.

Développement durable et écoresponsabilité

À la demande du ministère de l'Éducation nationale et du ministère de l'Écologie et du Développement durable, un séminaire "Développement durable et écoresponsabilité dans les ÉPLE" a été organisé par l'ESEN les 23 et 24 mars derniers. Il a rassemblé les responsables concernés des académies d'Aix-Marseille, Montpellier, Nice et de Corse, sous la présidence de J.P. Gaudemar qui, lorsqu'il était directeur de l'enseignement scolaire (DESCO), avait été signataire de la circulaire sur ce sujet dont ce séminaire visait précisément à accompagner la mise en oeuvre. Il s'agit de former les correspondants académiques chargés des actions relatives à l'éducation au développement durable. L'opération a pris une forme inter-académique et a également rassemblé les divers acteurs du développement durable des régions, départements, communes, associations... ainsi que les CRDP. Elle a eu lieu à Marseille, au collège Jean-Claude-Izzo (construit selon les normes Haute Qualité Environnementale) et a permis à Yvette Veyret (Paris X Nanterre) et à Gérard Bonhoure (IGEN-EVS), d'introduire dans le débat les nouvelles données sur la question de l'éducation au développement durable.

Un forum a rassemblé les acteurs locaux et nationaux concernés, notamment ceux des premier et second degrés de l'enseignement scolaire. Un séminaire national s'adressant à toutes les régions sera proposé par l'ESEN dans son offre de formation 2007.

Répondre aux nouveaux enjeux

L'ESEN met en place divers dispositifs de formation sur des thèmes sociétaux qui ont des répercussions sur le système éducatif et pour lesquels il importe que les connaissances et la réactivité des cadres soient assurées. Il est de leur responsabilité que soient organisées dans la classe l'éducation au développement durable, l'éducation à la santé, la lutte contre les conduites addictives, etc.

Cinq grands thèmes seront ainsi abordés dans les mois à venir :

  • l'accueil, la scolarisation et la formation professionnelle des personnes handicapées ;
  • l'éducation à la santé et la prévention des conduites addictives (tabac, alcool, drogue...);
  • la valorisation des enseignements professionnel et technologique (promotion du label "lycée des métiers") ;
  • le développement des TIC en classe : définir le rôle des chargés de mission TICE en inspections académiques (plan Re/So 2007), consolider l'utilisation des TICE dans l'enseignement SVT) ;
  • l'accompagnement de la décentralisation et la mise en place de nouveaux partenariats avec les collectivités territoriales (analyse de l'extra-scolaire, travail sur la loi de cohésion sociale).

Sur un thème donné, l'ESEN crée un dispositif avec des objectifs généraux liés à la problématique abordée, et élabore ensuite un premier séminaire. À partir de son évaluation et de la demande exprimée par les participants, seront bâties les actions suivantes sous des formes diverses (séminaires bien sûr, mais aussi regoupements de petites équipes, entretiens, travail collaboratif à distance...). Pour ces sessions, il est fait appel à de nombreux acteurs de terrain afin que soient favorisés les échanges et la "formation informelle".

L'ESEN se donne en outre comme priorité, pour ces actions, de produire et de mettre en ligne des ressources-outils d'aide au management, facilement utilisables par les cadres dans leur activité professionnelle. www.esen.education.fr

Education & management, n°32, page 58 (11/2006)

Education & Management - La formation permanente des cadres éducatifs