Juridique

Étudier à l'étranger

Albert Zenou, principal du collège Georges-Duhamel, Paris,
Françoise Leblond, proviseure du Foyer des lycéennes, Paris.

Comment former des citoyens français et européens en phase avec la société actuelle ? Les jeunes d'aujourd'hui ne sont plus les mêmes qu'il y a vingt ans, et l'établissement scolaire ne doit pas être un espace clos sinon cette éducation se fera ailleurs qu'à l'école. Le service public doit signifier aussi l'ouverture internationale ou l'ouverture sur l'Europe. Il faut préciser le cadre dans lequel agissent les ministères de l'Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur. La coopération et les échanges sont des cadres structurants. Les échanges d'élèves et de bonnes pratiques doivent se développer au-delà de la présidence française de l'Union européenne. Le vaste programme Socrates propose de nombreuses pistes à explorer.

Erasmus : vers un espace européen de l'enseignement supérieur.

Le programme Erasmus doit son nom au philosophe, théologien et humaniste Érasme de Rotterdam (1465-1536). Adversaire infatigable de la pensée dogmatique dans tous les domaines de l'activité humaine, Érasme a vécu et travaillé dans de nombreux endroits d'Europe, à la recherche de connaissances et d'expériences que seuls ces contacts avec d'autres pays pouvaient lui apporter. En léguant sa fortune à l'université de Bâle, il a créé ce qui allait devenir la bourse de mobilité.

Le programme Erasmus porte bien son nom : premier grand programme européen en matière d'éducation supérieure, il connaît, ­depuis 1987, date de son lancement, un succès toujours croissant. Aujourd'hui, la totalité des universités en France y participent ainsi que la plupart des établissements d'enseignement du supérieur. Ces objectifs sont, entre autres, d'encourager la coopération multilatérale entre établissements d'enseignement supérieur et de stimuler la recherche ­pédagogique.

Comenius : l'école s'ouvre à l'Europe.

Le choix du nom de Comenius a pour but de rappeler le riche héritage européen en matière d'éducation. Un siècle avant les Lumières, Comenius (1592-1670), né sur le territoire de l'actuelle République tchèque, était un théologien, un philosophe et un pédagogue qui pensait que seule l'éducation pouvait permettre à l'être humain de mettre pleinement en pratique toutes ses possibilités et de mener une vie vraiment harmonieuse. Il a été l'un des pères fondateurs de l'enseignement moderne. Néanmoins, pour avoir vécu la période de la guerre de Trente Ans (1618-1648), Comenius était aussi un cosmopolitain et un universaliste qui a sans cesse lutté en faveur des droits de l'homme, de la paix entre les nations, de la paix sociale et de l'unité de l'humanité.

Le programme Comenius permet de développer la coopération et la mobilité entre établissements scolaires de différents pays européens, de la maternelle au lycée. Comenius contribue à améliorer la qualité de l'enseignement scolaire en Europe et favorise une meilleure compréhension de la diversité des cultures et des langues européennes. Chaque année, en ­Europe, Comenius relie 11 000 écoles, 100 000 enseignants et 750 000 élèves.

Un choix d'activités complémentaires :

  • partenariats scolaires (multilatéraux ou bilatéraux) entre établissements européens : développer des ­activités conjointes, ­favoriser la ­mobilité des élèves et de l'équipe éducative au sein de ces partenariats ;
  • formation continue du personnel éducatif : bénéficier d'une formation courte dans un pays européen ou ­organiser une formation en France pour des Européens ;
  • assistants : accueillir un étudiant européen se destinant à l'enseignement dans son établissement ou partir dans un établissement scolaire ­européen au cours de son cursus étudiant ;
  • Regio : nouvelle action ouverte pour la rentrée scolaire 2008 qui vise à soutenir le développement de projets relatifs à l'enseignement scolaire, portés par des collectivités locales et territoriales ;
  • mobilité individuelle des élèves : projet pilote en cours d'expérimentation qui permettra à des élèves de l'enseignement secondaire d'accomplir une partie de leur scolarité en Europe.

Grundtvig : " Il n'est jamais trop tard pour apprendre. "

Le programme sectoriel Grundtvig vise à améliorer la qualité et à renforcer la dimension européenne de l'éducation des adultes grâce à diverses activités de coopération au niveau européen afin d'offrir aux citoyens européens ­davantage de possibilités de mieux se former tout au long de leur vie. Pour Grundtvig, apprendre, c'est se former tout au long de la vie et dans tous les domaines de la vie. Consulter la communication de la ­Commission européenne " Éducation et formation des adultes : il n'est jamais trop tard pour apprendre1 ".

Tempus : un instrument de modernisation de l'enseignement supérieur.

Créé en 1990, le programme Tempus est entré dans la deuxième année de sa quatrième phase 2007-2013. Il est un instrument d'appui à la modernisation des systèmes d'enseignement supérieur et au développement économique et social des pays partenaires des Balkans occidentaux, de l'Europe orientale, de l'Asie centrale et de la Méditerranée. Tempus IV oeuvre à la création d'une zone de coopération dans le domaine de l'enseignement supérieur entre l'Union européenne et les pays partenaires voisins. Est favorisée la convergence avec les objectifs de la stratégie de Lisbonne pour la croissance et la création d'emplois et du processus de Bologne qui promeut la mise en oeuvre d'un espace européen de l'enseignement supérieur et de la connaissance. Les résultats sont largement positifs. Ce programme a permis l'éclosion, depuis 1990, de plus de 1 000 projets de coopération universitaire dans les pays partenaires. Sont ainsi développés et modernisés les programmes d'études et les pratiques de gestion des universités, promues les réformes de l'enseignement supérieur, dans le droit fil du processus de Bologne. Ce programme ouvre les établissements d'enseignement supérieur à leur environnement géographique et institutionnel et renforce le ­savoir-faire du personnel enseignant et ­administratif.

Erasmus : Museo Libre ! Un laissez-passer

Le Centre Pompidou a initié, avec le soutien de l'agence Europe-Éducation-Formation France, un laissez-passer donnant aux étudiants de moins de 26 ans, inscrits au sein de l'Union européenne en mobilité internationale, un accès illimité aux collections et expositions de sept musées d'Art moderne et contemporain en Europe (des accords avec d'autres musées vont suivre). Les musées partenaires pour 2009 sont le Centre Pompidou de Paris, le musée Reina Sofia de Madrid, le musée Berardo de Lisbonne, le Castello di Rivoli de Turin, le musée Sztuki de Lodz, le Mudam de Luxembourg et le Moderna Museet de Stockholm.

Erasmus Mundus : label d'excellence, ouverture au monde.

Le programme Erasmus Mundus est un programme de coopération et de mobilité dans le domaine de l'enseignement supérieur. Il vise à améliorer la qualité de l'enseignement supérieur européen et à favoriser la compréhension interculturelle grâce à la coopération avec des pays tiers. Erasmus Mundus soutient des programmes communs de master ou de doctorat de qualité remarquable et fournit des bourses d'études aux étudiants et doctorants sélectionnés pour participer activement à ces formations. Erasmus Mundus II (2009/2013) soutient également des partenariats entre des établissements d'enseignement supérieur de pays européens et de pays tiers, ainsi que des projets de promotion de l'enseignement supérieur européen, par des mesures visant à accroître l'attrait des pays européens en tant que destination pour les études et centre mondial d'excellence. Le label Erasmus Mundus est attribué aux programmes d'excellence qui font la preuve d'un travail commun stimulant, qui aboutissent à des formations intégrées et contribuent à la convergence des systèmes d'éducation et à l'attractivité de ­l'enseignement supérieur européen. Le nouveau programme Erasmus Mundus II dispose d'une enveloppe financière de plus de 900 millions d'euros pour l'ensemble de la période (2009 /2013). Il est ouvert aux 27 États membres de l'UE, aux pays de l'Espace économique européen/­Association européenne de libre-échange (Islande, Liechtenstein, ­Norvège), aux Balkans occidentaux, à la Suisse, à la Turquie et à tous les autres pays du monde.

Lingua : promotion de l'enseignement et de l'apprentissage des langues.

L'action Lingua soutient des mesures ­visant à encourager et promouvoir la diversité linguistique au sein de l'Union, contribuer à l'amélioration de la qualité de l'enseignement et de l'apprentissage des langues et faciliter l'accès à des apprentissages tout au long de la vie répondant aux ­besoins de chacun.

Ces programmes de plus en plus utilisés par les élèves et étudiants permettent la promotion de la ­dimen­sion européenne et internationale dans les activités d'enseignement mais aussi le lancement de partenariats et de coopération avec des établissements scolaires d'autres pays. L'IGAENR, l'IGEN et l'IGAS, trois inspections générales, ont contribué à la rédaction d'un rapport qui souligne le succès des actions de mobilité transnationale, amplifiées dans le cadre du programme Éducation et formation tout au long de la vie.

    Adresses utiles

  • Bureau d'assistance technique Socrates : rue Colonel-Bourg 139B-1140 Bruxelles Tél. (32) 22 330 111
  • Agence Europe-Éducation-Formation France : www.europe-education-formation.fr

(1) www.europe-education-formation.fr/grundtvig.php

Education & management, n°37, page 12 (11/2009)

Education & Management - Étudier à l'étranger