Magazine

Médiation

Alexandre Mahop, président du club Les Amis de la France

L'éthique de la communication en Afrique est la base de toute médiation. Deux tribus qui ne s'entendent pas ; des familles qui se disputent un lopin de terre ; la répartition d'un héritage... Tout différend sur Terre entre les individus a au moins une solution. Toute source de différend a toujours été ramenée à la médiation, à la réconciliation par le biais de la "palabre" qui est symbolisée par un triangle, avec la pointe (A), la base (B) et (C) et le point de médiation :

À la base, vous avez deux parties qui s'opposent, chacun campant dans sa position de destruction ; chaque partie croit avoir raison et de telles situations perdurent. Alors une troisième personne ou un 3e groupe s'impose, doit intervenir au sommet du triangle, symbole de la sagesse, de l'équité, de l'impartialité. C'est elle qui doit convaincre (B) de se rapprocher de (C) et vice versa. Chaque partie quitte sa position initiale pour se retrouver sur un point, terrain neutre où seule compte l'expression de la lumière de chacun qui a une finalité, la réconciliation, l'aboutissement de la médiation. Cette pratique de la palabre a permis à l'Afrique de vivre en parfaite harmonie pendant plusieurs siècles avant de connaître tous les drames qui l'ont plongée dans la paralysie que nous connaissons.

Education & management, n°29, page 59 (06/2005)

Education & Management - Médiation