Dossier : Diriger au féminin

Mixité et complexité

Entretien avec Gérard Gimenez (directeur de l'École supérieure de commerce de Bretagne-Brest) .

E & M : Alors que vous n'avez observé aucune évolution de la proportion des jeunes femmes dans vos formations ces dernières années, y a-t-il une évolution du pourcentage de femmes dans le corps professoral de votre établissement ? Si oui, avec quels effets ?

Actuellement, nous avons 39 femmes et 77 hommes qui interviennent à l'École supérieure de commerce de Brest. La proportion est donc de 33,62 % contre 66,38 %. Il y a une forte augmentation de l'effectif féminin. Les femmes prennent plus facilement des responsabilités que les hommes. Elles sont présentes dans les diverses commissions et responsabilités.

E & M : Quels sont les apports de la mixité en classe, dans la pédagogie ?

Les classes et équipes mixtes sont plus aptes à développer les compétences que notre établissement veut développer et qui sont la capacité à appréhender la complexité, la capacité à travailler en équipe internationale et interculturelle, l'opérationnalité immédiate. Le travail d'équipe mixte simulant la réalité du monde professionnel permet l'anticipation et la préparation des élèves au management d'équipes mixtes et transfonctionnelles, illustre les différentes formes de management en intégrant l'interculturel masculin/féminin. Il favorise également la création de synergies et la multiplicité des approches de travail.

E & M : Observez-vous des différences dans l'avenir professionnel de vos étudiants selon qu'ils sont femmes ou hommes si vous comparez leur premier poste en terme de responsabilités et l'évolution de leur carrière ?

D'après une étude réalisée sur la promotion 2003, la proportion des CDD ainsi que celle des installations à l'étranger sont plus fortes chez les femmes. On observe également une légère tendance chez les femmes à travailler dans des PME, une concentration plus forte chez les hommes à occuper des fonctions commerciales et une moyenne des salaires moins élevée de 12 % pour le premier emploi en France et de 20 % à l'étranger. n

Education & management, n°29, page 50 (06/2005)

Education & Management - Mixité et complexité