Magazine

Perspectives sur la gestion des ressources humaines dans l'enseignement (GRHE)

Jean-Michel Leclercq, Expert international

==>  La gestion des ressources humaines dans l'enseignement, Où en est l'Europe ?, Laderriere Pierre (sous la direction de), L'Harmattan, Paris, 2004, 265 p. et Les nouveaux métiers de l'enseignement, Laderriere Pierre, L'Harmattan, Paris, 2004, 316 p.

La gestion des ressources humaines est une approche encore très peu développée dans l'éducation et elle souffre la plupart du temps d'une connotation défavorable à cause de la relation trop étroite qu'on lui impute avec le management en entreprise. On voit pourtant mal comment se passer d'une GRHE qui devrait anticiper l'implantation du changement, faire intégralement partie des mesures d'accompagnement du changement, s'insérer dans toutes les préoccupations liées au pilotage et à la formation continue.

Un bilan est donc tenté, par le premier ouvrage, sur la place effective accordée à la GRHE au plan international et dans certains contextes nationaux avec, d'une part, une analyse des examens des politiques nationales d'éducation réalisés par l'OCDE et, d'autre part, quatre études de cas (France, Québec, Hesse et Grèce). La conclusion est que, malgré l'intérêt manifesté à la GRHE à partir des années quatre-vingt-dix dans certains pays dont la France, sa pratique reste encore largement embryonnaire. Mais les innovations à introduire dans tous les systèmes éducatifs exigeraient des actions déterminées sur les quatre volets cruciaux de la GRHE qui sont le recrutement des personnels enseignants et non enseignants, la formation initiale et continue de ces personnels, leurs conditions de travail et leur statut socioéconomique.

Le second ouvrage aborde un autre aspect du fonctionnement des systèmes éducatifs qui devrait également inciter à réserver à la GRHE toute son importance, celui de nouveaux métiers de l'enseignement dont la création est nécessaire pour répondre à de nouveaux besoins. Dans cette perspective, sont présentées les évolutions intervenues en Allemagne où les chefs d'établissement et les "superviseurs" (c'est-à-dire les équivalents d'inspecteurs régionaux), se voient chargés de nouvelles missions, en Belgique où les conseillers pédagogiques et les formateurs d'enseignants doivent accompagner de profondes réformes, en Espagne où une réorganisation de l'inspection est en cours en Catalogne ainsi qu'au Pays basque, en Angleterre où le travail des maîtres de l'école primaire et des aides-éducateurs s'est beaucoup modifié depuis les réformes majeures de la dernière décennie.

==> "La direction des établissements scolaires", Revue politiques d'éducation et de formation, Analyses et comparaison internationales, n° 13/2005, Cecoeduc, Avenue des Naïades 11, 1170 Bruxelles.

Le numéro de cette revue offre d'abord quatre articles consacrés à la situation des chefs d'établissement en Allemagne, en Belgique, en Italie et au Québec. Un dernier article procède à une synthèse comparative à l'échelle de l'Europe et de l'Amérique du Nord. Des études de cas comme de la mise en perspective internationale ressortent deux traits marquants. D'une part, avec l'autonomie croissante dont ils sont dotés, les établissements scolaires exigent de ceux qui les dirigent de nouvelles compétences pour s'adapter aux évolutions de leur rôle. Mais il s'avère que les dispositions sont rarement prises par les autorités pour assurer les modalités de recrutement et de formation ainsi que les conditions de service qui permettraient l'exercice satisfaisant d'un métier aujourd'hui très différent de ce qu'il était dans le passé.

Education & management, n°28, page 57 (01/2005)

Education & Management - Perspectives sur la gestion des ressources humaines dans l'enseignement (GRHE)