Dossier : Les conflits

Comment exploiter en classe un débat théâtral d'Entrées de jeu ? (fiche pédagogique)

Bernard Grosjean, Directeur d'Entrées de jeu

Le débat théâtral : rappel de la méthode et des objectifs

Méthode : le débat théâtral ou théâtre-forum est une méthode active d'expression et un outil de prévention fondé sur les principes du jeu théâtral, qui se déroule en trois temps.

  1. Un meneur de jeu accueille le public, cadre la séance en expliquant les règles du jeu et donne quelques principes à respecter durant celle-ci.
  2. Une courte pièce est ensuite présentée au public ; elle rend compte d'une ou plusieurs situations problématiques relatives au sujet traité.
  3. La pièce est ensuite rejouée une deuxième fois ; mais cette fois, les spectateurs peuvent l'interrompre quand ils ne sont pas d'accord avec ce qui se passe, venir sur scène pour remplacer le personnage de leur choix et jouer leur idée de solution au problème, en improvisant avec les autres personnages de la scène. Pendant une heure, une dizaine de spectateurs se relaient ainsi sur scène, chaque intervention étant précédée ou suivie d'un débat verbal avec les autres spectateurs de la salle.

Objectifs poursuivis par cette méthode :

  • Débloquer la parole sur la problématique abordée.
  • Montrer/confronter des manières de faire.
  • Faire émerger les représentations et les points de vue des élèves sur le sujet.
  • Leur permettre de les relativiser par l'échange, l'écoute et la confrontation.
  • Donner des informations et des points de repère sur le sujet.
  • Impulser une dynamique collective positive, en donnant ou en redonnant confiance aux élèves dans leur capacité à prendre la parole et à agir.
  • Permettre aux élèves d'élaborer leur propre discours de prévention, loin de tout discours unilatéral, qui aurait d'ailleurs peu de chance d'être entendu.

Le débat théâtral impose dans tous les cas qu'on prenne le risque de l'expression des différents points de vue (dans le respect du cadre donné, bien entendu) et le risque de l'écoute de ces différents points de vue.

Doit-on préparer les élèves au débat théâtral ? Et comment ?

Le public peut tout à fait assister à un débat théâtral, sans y avoir été préparé. Pour préserver la dynamique de la séance et garder l'effet de surprise, il est souhaitable de ne pas trop dévoiler le contenu des scènes et il est même fondamental, pour ne pas effrayer et bloquer les spectateurs, de taire la manière dont un débat théâtral se déroule. Il suffit de dire qu'il s'agit d'une action de prévention et de théâtre. Il est par contre possible de travailler de manière indirecte en amont sur le contenu de la pièce :

  1. Jeu d'écriture
    • Faire écrire une scène de théâtre en douze répliques maximum et pour trois à cinq personnages, à partir du canevas d'une des situations de la pièce (telle qu'elle est décrite dans la plaquette d'Entrées de jeu). Les spectateurs pourront alors mesurer l'écart entre ce qu'ils ont écrit et ce qu'ils présentent.
    • Faire écrire/décrire sous forme journalistique, sous forme romancée ou sous forme d'une lettre à un ami, une situation problématique relative à un des sujets traités par la pièce, comme si c'était une histoire vraie.
  2. Un travail sur l'argumentation
    • Dresser une liste d'arguments sur un des thèmes de la pièce.
    • Dresser une liste d'arguments par personnage.
  3. Un travail graphique
    • Faire l'affiche du spectacle.

Dans la mesure où le débat théâtral s'inscrit dans le cadre d'une action de prévention, il semble également pertinent de permettre aux élèves d'exprimer par écrit ou verbalement, de manière anonyme ou non, leurs attentes par rapport au sujet et les questions qu'ils se posent. Cette phase de relevé des attentes prépare, bien entendu, la phase d'évaluation.

Pendant la séance

Pour pouvoir exploiter plus aisément le débat théâtral, l'enseignant pourra tenter de prendre en note le contenu des interventions des spectateurs (par expérience, celle-ci se résume le plus souvent à une phrase centrale) et la réaction des acteurs-improvisateurs.

Après le débat théâtral

Juste après la séance : un moment informel et convivial d'échange.

Dans la mesure du possible, il est judicieux de prolonger l'immédiat après-séance par un moment convivial, autour d'une collation, comme nous le faisons lors des séances avec des adultes. Le débat théâtral ayant un effet de déblocage de la parole, il est bon de laisser à celle-ci un petit temps informel, pour que se libère tout ce qui n'a pas pu se dire durant le débat.

Le retour en classe

Ne masquons pas la réalité : le retour en classe, juste après ce moment festif de théâtre, n'est pas des plus faciles à gérer ! Pour amortir le choc et prolonger l'intérêt de la séance et des élèves, on proposera au choix les procédures suivantes, en évitant surtout de demander aux élèves si ça leur a plu ou si ça les a intéressés : les adolescents sont souvent assez rebelles pour dire le contraire de ce qu'ils pensent, surtout devant les autres : avouer son intérêt en public est fort mal vu ! Toujours préférer donc des consignes d'expression plus indirectes :

  1. Un travail de mémorisation sur ce qui a été joué.
    • Les dix répliques les plus significatives du spectacle.
    • Le résumé/les intentions des interventions des spectateurs (à confronter avec ce qui a été pris en note pendant la séance).
  2. Un repérage de ce qui n'a pas été joué.
    • Par les spectateurs, à propos d'une situation qui a été reprise ou qui n'a pas été reprise.
    • Par les comédiens, à propos d'une intervention de spectateur (en s'appuyant sur les notes prises durant le débat), sur les bases de la question suivante : "À votre avis, dans la réalité, comment un tel personnage aurait réagi ?" Ceci peut se faire aussi par écrit.
  3. Un questionnaire sous forme de QCM (vrai/faux/sans avis) pour mesurer ce qui a été acquis ou non, en fonction d'un questionnaire du même type qui aurait été distribué avant la séance.
  4. Jeux d'écriture
    • Écrire en quinze répliques la scène à laquelle on a échappé (et les transmettre aux comédiens).
    • Concevoir et rédiger le programme qui présenterait ce spectacle à d'autres élèves.
    • Écrire une lettre à un des personnages avec lequel on est en accord ou en désaccord.
    • Écrire une lettre critique à la troupe, en prenant appui sur un exemple de critique journalistique.
  5. Jeux théâtraux
    • En groupes de 4 ou 5, refaire sous forme de tableau vivant figé (sculptures) les deux ou trois images marquantes du spectacle.
    • Reprendre et faire rejouer une des scènes de la pièce et essayer d'autres solutions.

Et n'oubliez pas que les comédiens d'Entrées de jeu restent à votre disposition en fin de séance pour répondre à vos questions.

Education & management, n°26, page 53 (04/2004)

Education & Management - Comment exploiter en classe un débat théâtral d'Entrées de jeu ? (fiche pédagogique)