Dossier
Les conflits

Claude Baudouin

Article : Le conflit des paroles

Article : L'engrenage conflictuel

Article : Vive les conflits !

Article : Conflictualités et interactions

Article : Manager les jeunes

Article : À propos... du conflit

Article : L'École, cadre de conflits

Article : Vivre ensemble

Article : La médiation en oeuvre

Séquence pédagogique : Comment exploiter en classe un débat théâtral d'Entrées de jeu ? (fiche pédagogique)

Article : "Vous êtes notre juge"

Article : Un nouveau défi

Article : Le code civil, un outil civique

Article : Faut-il aimer les conflits ?

Un choc ! Le conflit, c'est d'abord un choc, et pas seulement par son étymologie. Il nous heurte, nous entrave, nous surprend, nous déstabilise, semble aberrant dans le sanctuaire éducatif et donc intolérable. Il est pourtant constitutif de la vie et de la construction humaine. C'est l'intrusion de l'immédiateté dans le temps long de l'éducation. Chocs de cultures (professionnelles) ou ondes de choc de la société, le conflit se décline ici sous des formes variées : conflit relationnel, conflit cognitif, conflit des interprétations... Il devient objet de toutes les réflexions - les plus distanciées comme les plus impliquées - et s'apparente à un nouveau jeu mathématique quotidien : la résolution de conflits. Certains le jugent au coeur du métier des personnels d'encadrement. Passé le traitement des situations d'urgence, parce qu'il est omniprésent, on s'interroge sur la fonction de l'univers conflictuel, comme "une réponse à une interrogation sur la consistance du système considéré". Il intéresse alors le management éducatif toujours en tentative de compréhension des interactions entre les modes d'organisation et l'efficacité de l'activité d'enseignement et d'éducation. Un thérapeute relève que "la résolution de conflit au sein de l'équipe soignante est un préalable nécessaire à toute action thérapeutique" et qu'il y a des "interactions de la conflictualité psychique avec le milieu institutionnel". Par analogie, les conflits au sein des équipes éducatives doivent être mis en miroir avec leurs effets sur l'action éducative elle-même. Des méthodes et des parades de toutes sortes sont proposées, souvent fondées sur la confiance collective ou sur celle du sujet en lui-même. Mais celle-ci est-elle une condition préalable ou une résultante ? Le contexte scolaire est inédit, non seulement par la prégnance des compétitions sociétales, mais aussi parce que, pour la première fois dans l'Histoire, des enfants originaires du monde entier sont réunis en un même lieu, et que les objectifs scolaires sont eux-mêmes en débat. Alors, pour "construire ou reconstruire", "rappeler ou appeler", pour "réhabiliter", l'École doit certainement se renforcer sur ses points forts : (dé)nommer, maîtriser les langages, y compris ceux de l'image, expliciter, révéler, com-prendre (ensemble) l'universalité et l'unicité par des regards croisés sur la complexité, argumenter, organiser le débat démocratique, expérimenter, accompagner... Lieu de médiation des savoirs et des hommes en devenir, elle doit tout faire pour "éviter que l'exil interne ne devienne pour les jeunes un désert humain". Il s'agit bien d'humanisme... À suivre.

Education & management, n°26, page 24 (04/2004)

Education & Management - Les conflits