Editorial

"E&M" dans le débat

Claude Baudoin

Une revue,15 ans, 26 numéros. L'intuition d'un homme, Maurice Berrard et d'une équipe. La revue d'un CRDP, dans l'académie de tous les dangers et de toutes les créativités. Une revue nationale du SCEREN (CNDP-CRDP), et donc du réseau des ressources pédagogiques, éducatives et culturelles. De quelle ressource s'agit-il donc ici ? Éducation & Management, un paradoxe apparent, une exploration féconde. Le rapprochement fructueux de deux termes qui semblaient se situer dans des univers sémantiques parallèles. "Les valeurs de l'École et l'esprit d'entreprise" : un sous-titre étirant encore davantage le champ des représentations professionnelles de l'encadrement du système éducatif. Éducation & Management. Un sillon inlassablement tracé, creusé, aussi éloigné des renoncements que des dogmatismes, et fréquenté par ceux qui, de plus en plus nombreux, sont en quête d'une alternative exigeante et crédible : elle prend ici le nom, ou la forme, du "management éducatif". E & M, en tant que revue, peut-elle contribuer au débat sur l'École ? En fait, elle y a participé depuis longtemps, comme en témoigne un grand nombre de ses dossiers : "Le change- ment", "Moderniser le service public", "S'organiser autrement", "Évaluer", "Imaginer demain". Mais cette fois le débat est lancé au plan national, avec une approche qui se veut globale. Pour la première interrogation (Q1) sur les valeurs de l'École républicaine, E & M met en avant la confiance et la coopération fondées sur l'éthique de la communication. Cette confiance, notre revue l'élargit aux acteurs des organisations éducatives, en réponse aux questions de fonctionnement portant sur le partage des compétences (Q18), l'autonomie (Q19) ou l'utilisation optimisée des moyens (Q20). Avec l'avant-dernière question centrée sur les métiers (Q21), c'est l'émergence puis la généralisation d'une nouvelle professionnalité de l'encadrement qui sont mises en avant. E & M depuis longtemps pose cette équation sans cesse renouvelée avec des dossiers tels que "Les nouveaux responsables", "Diriger aujourd'hui", "L'équipe de direction", "Les métiers de l'encadrement", et bien sûr, "Le manager-éducateur". Le but essentiel est de chercher à articuler de manière cohérente régulation démocratique et dimension éducative enracinées l'une et l'autre sur des relations interpersonnelles respectueuses et formatrices. Conformément au premier axe du débat, "Définir les missions de l'École", E & M a souvent tenté de prendre le recul ou la distance nécessaire à la prise de sens de l'activité scolaire, avec des dossiers tels que "La morale", "Les non-dits", "Ordre et désordre", "Questions d'époque" et bientôt "Quel humanisme ?". Mais de par les contributions de ses auteurs et la composition principale de son lectorat, E & M est surtout présente sur le troisième axe du débat : "Améliorer le fonctionnement de l'École". Toutefois, derrière cet intitulé qui se veut modeste, pragmatique et ambitieux, surgissent plusieurs difficultés. La segmentation du débat en trois axes relève d'une méthodologie nécessaire mais qui risque d'introduire des cloisonnements là où il ne le faudrait peut-être pas. En effet, la délimitation des missions ne peut se faire sans penser simultanément à ceux qui sont aujourd'hui porteurs... d'une lettre de mission. En ce qui concerne le partage des responsabilités et des pouvoirs au sein d'une société, y sont nécessairement et directement associés des modes de communication et de travail coopératif - que l'on parle d'équipe ou de réseau. Qui institue qui ? Qui peut discerner la valeur dans l'acte d'évaluation, et comment ? Quelles sont les nouvelles représentations, et même dénominations, professionnelles que nous voulons voir se développer pour sortir de positions intenables et contradictoires ? "Faire qu'une mentalité s'ouvre est une affaire qui passe plutôt par la libéralisation des relations et par une levée objective de l'angoisse et de la pression. [...] La spirale de la violence commence par une spirale de la communication perturbée qui, via la spirale de la défiance réciproque incontrôlée, conduit à la rupture de la communication." (Jürgen Habermas, Le Monde diplomatique, février 2004).L'École n'est pas n'importe quelle organisation !La difficulté quasi ontologique de la transformation de l'École provient du fait que nous voulons changer l'institution qui nous a formés, dans un double mouvement de conservation nostalgique - parce que c'est le lieu principal de l'émergence au monde de notre personnalité, indépendamment de la sphère familiale - et d'opposition, qui traduit une volonté d'émancipation. Dans ces conditions, le levier le plus rapide de changement semble être, pour certains, de favoriser l'évolution des personnels d'encadrement. Mais alors peuvent surgir d'autres difficultés :

  • les personnels recrutés au sein même de l'institution scolaire sont-ils les mieux placés pour faire évoluer cette institution qui les a formés ?
  • des personnels, recrutés hors institution scolaire et qui n'auraient aucune expérience d'enseignement ou de formation, peuvent-ils donner le sens éducatif qui convient à leur action managériales ?

Dans l'un et l'autre cas et selon leur type de culture managériales, ces personnels d'encadrement ne risquent-ils pas de se trouver en décalage avec la culture professionnelle des autres catégories de personnels et de créer ainsi de nouvelles distorsions ? Indéniablement les mythes sont partout, même celui de la transparence, et peut-être aussi ceux de la coopération, de la confiance, voire de la complexité... Le défi sera relevé si notre pays engagé dans ce débat est capable de reconnaître simultanément des complexités nouvelles - et l'on ne pourra pas faire l'économie de nouveaux regards croisés - et le nécessaire pragmatisme de la mise en oeuvre. Parce que nous militons pour des personnels conscients de cette double exigence, et reconnus comme tels, la place est donc aux lecteurs et aux auteurs pour contribuer modestement à ce débat dans et hors l'École. Après les Ves rencontres qui se sont tenues à l'automne 2003 sur le thème des métiers de l'encadrement, E & M ouvre en ligne un espace de contributions (www.crdp.ac-creteil.fr choisir Édition, puis Revues) où chacun d'entre vous est invité à s'exprimer. De larges extraits seront publiés dans notre prochain numéro.

Education & management, n°26, page 4 (04/2004)

Education & Management - "E&M" dans le débat