Dossier
L'établissement d'abord

Article : La régulation de proximité

Article : Construire la démocratie

Article : Un avenir commun...

Article : Le règlement... de l'intérieur

Article : L'établissement, d'abord qu'il soit !

Article : Quelques propositions visant à améliorer l'EPLE

Article : Extension du domaine de la lutte (1)

Article : Le hic...

Article : Un lieu de qualité

Article : Le lycée des métiers

Article : Que pensaient-ils donc de la démarche qualité ?

Article : Au rythme des jours

Article : Le global et le local

Article : L'ordre établi

L'établissement d'abord. Nous avons un peu hésité à conserver ce titre, en raison de son parallélisme avec un slogan politique utilisé lors des élections présidentielles. La peur des mots constituant sans doute une des caractéristiques regrettables de la société d'aujourd'hui - ce que nous aborderons dans le prochain numéro d'E&M - nous avons conservé le libellé. Non sans nous interroger ensuite sur la ponctuation : point d'exclamation, point d'interrogation, points de suspension ? Sous l'amicale pression de notre maquettiste, faute de place sur la couverture, l'absence de ponctuation a prévalu, nous faisant ainsi passer du politiquement correct au graphiquement correct ! Mais la question demeure : l'établissement d'enseignement constitue-t-il indiscutablement le centre névralgique du système ? Si l'on pense qu'au sein du mouvement de décentralisation fonctionnelle - et non pas seulement de déconcentration et de décentralisation territoriale - une autre dialectique doit intervenir entre le centre et le local, la réponse est oui. Si l'on considère que la réussite scolaire dépend à la fois de la qualité de l'enseignement dans les classes, de la coopération entre les acteurs et de la pertinence des orientations nationales, c'est bien qu'elle provient d'un ensemble de facteurs qui interagissent en un lieu : l'école, le collège, le lycée ou l'université. Dès lors, le problème essentiel est celui d'une autonomie accrue de ces établissements et de la cohérence de leur mode de management. La capacité d'initiatives doit être stimulée, les compétences clairement réparties, la qualité mieux mesurée, les pratiques qui réussissent davantage valorisées. Tout cela souligne le rôle primordial de l'encadrement pour mobiliser les acteurs, reformuler le sens d'un projet collectif et organiser la vie démocratique de ces établissements.

Nous en reparlerons...

Education & management, n°23, page 25 (06/2002)

Education & Management - L'établissement d'abord