Dossier : Manager pour tous

Table ronde Agir (5)

Françoise Martin-Van der Haegen, Chef du Bureau de la formation permanente et des sessions d'études à l'ESEN

Depuis 2005, des masters à destination des chefs d'établissement ont été mis en place dans plusieurs académies : Lille, Poitiers et Marne-la-Vallée. L'exercice de la profession des personnels de direction se complexifie, on attend du chef d'établissement qu'il soit de plus en plus performant pour répondre aux exigences de résultats demandés par la Nation. La formation professionnelle qui lui est proposée s'appuie sur la formation par les pairs, compagnonnage riche d'enseignement, qui demande cependant à être éclairé par des apports conceptuels et méthodologiques dans les domaines privilégiés de l'exercice de la profession : management, finances, GRH, évolution et pilotage du système éducatif. La comparaison avec d'autres organisations que celle de l'institution scolaire ou avec d'autres systèmes éducatifs européens apporte aussi l'occasion d'enrichir la réflexion nécessaire à la prise de décision. C'est dans ces perspectives d'approfondissement des connaissances et de comparaison des systèmes éducatifs qu'ont été mis en place les masters destinés aux chefs d'établissement.

Les principes d'élaboration des masters

C'est d'abord une action de formation continue sur la base du volontariat : le protocole qui précisait, en 2000, les compétences attendues des chefs d'établissement, annonçait aussi la création d'un DESS à destination des personnels de direction. La mise en place du système européen LMD a changé l'organisation du diplôme sans pour autant transformer la commande des contenus : il s'agit bien de proposer aux chefs d'établissement une formation universitaire de haut niveau qui s'appuie sur des recherches dans les domaines concernés. En s'engageant dans cette démarche, l'Éducation nationale participe ainsi à un mouvement commun à d'autres écoles du service public.

Le master destiné aux chefs d'établissement est un master professionnel qui peut être commencé pendant les deux années de formation initiale mais qui s'inscrit dans la formation continue proposée sur la base du volontariat. Un triple partenariat entre une académie, une université et l'École supérieure de l'Éducation nationale : le choix a été fait de mettre en place progressivement les masters destinés aux personnels de direction, au rythme des demandes émanant des différentes académies. Ce choix a l'avantage de faciliter l'articulation des contenus des plans de formation mis en place par le rectorat avec les contenus offerts par l'université. À la demande du recteur de l'académie, l'ESEN met en relation les responsables du rectorat et l'université de proximité susceptible de répondre à la demande. Cette démarche permet de rapprocher, dans une même région, universitaires et professionnels travaillant dans les mêmes domaines. Les apports des uns nourrissant les réflexions des autres, le plan de formation que l'académie propose aux personnels de direction est ainsi enrichi par les savoirs universitaires, en même temps que les chercheurs sont amenés à développer des savoirs conceptuels et méthodologiques dans les domaines intéressés. L'ESEN remplit ici un rôle d'intermédiaire, facilitant le travail en commun, établissant le lien entre les logiques de l'université et celles de l'académie. Le master apporte tout à la fois des approfondissements de connaissances et s'appuie aussi sur le milieu professionnel des stagiaires. Par exemple, dans le master offert par l'université de Marne-la-Vallée, un "projet de changement" est élaboré par chaque stagiaire, la mise en oeuvre de ce projet donne lieu à un mémoire soutenu devant jury et participant à la validation du master. Le diplôme est alors, au sens strict, "professionnalisant" puisqu'il prend en compte la façon de piloter au quotidien.

Le bilan d'une mise en place progressive

Trois masters ont été mis en place sur la base de ces principes, à Lille, Poitiers et Marne-la-Vallée. Il est encore trop tôt pour fixer un bilan précis de ces trois masters : on peut dire cependant que le nombre de candidatures a été suffisant pour remplir des promotions d'une vingtaine de stagiaires à chaque fois. Le master de Poitiers commence une troisième année de mise en oeuvre, celui de Lille en est à sa deuxième promotion et celui de Marne-la-Vallée a commencé ses cours en janvier 2006. Une démarche a été engagée dans une autre académie : par élargissement progressif, on devrait peu à peu élargir le réseau national des universités proposant des parcours de masters aux personnels de direction. Le master professionnel, adossé à la recherche, permet une reconnaissance universitaire de la formation professionnelle des chefs d'établissement. En même temps qu'il apporte un approfondissement des connaissances, il prépare une éventuelle mobilité et situe la profession dans le cadre des diplômes européens. Les personnels de direction disposent ainsi d'une formation de haut niveau, à la mesure des responsabilités qui leur sont confiées et des nouvelles exigences qui leurs sont imposées.

Education & management, n°32, page 47 (11/2006)

Education & Management - Table ronde Agir (5)