Magazine

L'eTwinning

Ulrike Légionnet, Correspondante académique eTwinning, CRDP de l'académie de Créteil

En créant le partenariat européen eTwinning, la Commission européenne a mis à la disposition de la communauté éducative un nouvel outil où convergent plusieurs enjeux forts de l'actualité éducative et sociale. En bref, il s'agit d'une plateforme numérique (www.etwinning.net) dédiée aux échanges scolaires qui permet à chaque établissement scolaire des 25 pays membres actuels de la Communauté européenne de trouver un ou plusieurs partenaires européens. Le site offre tous les outils requis pour un travail collaboratif, de la messagerie à la publication des résultats en passant par le chat et l'échange de fichiers. Ce noyau opératoire est entouré d'un dispositif d'accompagnement articulé sur plusieurs niveaux, européen, national et académique qui donne aux établissements engagés dans ces échanges toutes les garanties de réussite.

Trois enjeux éducatifs : la citoyenneté européenne, le plurilinguisme et les échanges interculturels auxquels vient s'ajouter l'objectif que l'Europe s'est fixé lors du sommet de Lisbonne et qui fait des TIC le fer de lance d'une société de la connaissance. Le programme eLearning fut alors initié, dont eTwinning est le projet phare. Le progrès de l'intégration européenne repose, en effet, sur une meilleure connaissance des peuples entre eux. Donner à chaque individu l'occasion de développer cette connaissance fait désormais partie des missions qui incombent aux systèmes éducatifs. Le bulletin officiel n° 22 du 2 juin 2005 fait entrer le dispositif eTwinning dans le paysage scolaire français en lui reconnaissant une action selon deux axes prioritaires : un meilleur apprentissage des langues vivantes et une meilleure intégration des technologies dans les démarches pédagogiques. "Mieux se connaître en faisant des choses ensemble", telle est depuis longtemps la devise des partenariats internationaux portés par les programmes européens de type Comenius ou Leonardo. Cette même approche peut être mise en oeuvre par l'intermédiaire de cette plateforme numérique, ce qui n'exclut pas une rencontre réelle, bien au contraire. Un projet eTwinning peut très bien déboucher sur un projet Comenius. En attendant, il comporte moins de contraintes, n'entraîne en revanche aucune subvention européenne. Tous les établissements étant désormais reliés sur internet, la participation à eTwinning est possible pour tous. Les effets bénéfiques pour les élèves - comme pour les enseignants d'ailleurs - d'un partenariat international sont ainsi largement accessibles à tous. Les projets eTwinning sont des projets pédagogiques avec leurs expériences positives mais aussi leurs contraintes. Ils demandent un engagement fort aux enseignants et aux élèves même si l'on peut, pour commencer, leur donner une dimension modeste. C'est l'établissement qui s'inscrit et le but visé est un travail en interdisciplinarité porté par une équipe d'enseignant, mais un professeur peut seul démarrer un projet avec un groupe de quelques élèves. La dynamique créée ne manquera pas d'entraîner par la suite une plus large participation et des réalisations plus ambitieuses.

Les initiateurs du programme ont opté pour une grande souplesse et n'imposent aucune thématique précise. Le B.O. fait mention des thèmes déjà éprouvés pour les projets internationaux avec leur portée interdisciplinaire : le développement durable, le patrimoine, la culture scientifique et la créativité plastique et langagière en font partie. On trouve sur le site même toute une bibliothèque d'exemples et de projets aboutis, des "kits" qui ne doivent pas être considérés comme des modèles à appliquer mais comme des canevas à négocier surtout avec le ou les partenaire(s) et à modeler selon les besoins et possibilités de chaque participant. La recherche de la qualité et sa reconnaissance sont garanties par un label européen accordé à chaque participant ainsi que par des concours. Pour 2005, le premier prix européen consiste en une rencontre des élèves lauréats dans un centre de vacances. Le concours national français est doté de prix en matériel informatique évolué, tel qu'un tableau interactif. Le programme eTwinning est organisé sur trois ans. Dans chaque pays, un bureau national coordonne l'action de services d'assistance régionaux ; pour la France, cette tâche a été confiée au réseau SCÉRÉN. Dans la plupart des académies, le CRDP, en relation avec la DARIC, mène ainsi des actions de promotion et de soutien effectif. La France occupe, avec 959 inscrits et 80 partenariats effectifs, la quatrième place parmi les pays participants.

Education & management, n°30, page 57 (12/2005)

Education & Management - L'eTwinning