Magazine

Hors champs

Maurice Berrard

La vie est une lutte

Confirmation officielle d'un avantage statutaire pour une catégorie de personnels. La première enfin depuis une vingtaine d'années (N.D.L.R.). Certains bénéficiaires se réunissent. "C'est moins que ce qu'on a demandé", dit le premier orateur. "Si on accepte, on n'aura plus rien par la suite", ajoute un autre. "On risque de nous réclamer plus en contrepartie", renchérit un troisième. "C'est un piège", résume le dernier. "Refusons catégoriquement", conclut X, l'organisateur de la réunion. Satisfaction à la sortie : "Enfin nous sommes unis", "Pour une fois, une réunion efficace", "X est mieux que je ne pensais".

Moderniser et simplifier

Quel est cet étrange équipage dans la rue principale du village ? Un gros tracteur tirant une grosse remorque. Entre les deux, un gros moteur avec deux gros tuyaux. Du nuage de poussière et du flot de décibels émergent deux employés municipaux. Ils n'ont pas l'air contents. "Ne m'en parlez pas !, dit l'un, toute la matinée pour nettoyer une seule rue. Le souffleur envoie les feuilles n'importe où. L'aspirateur se bouche à tout bout de champ. Le maire a eu une drôle d'idée." "Non, c'est le président du district", précise le second. "De la communauté de communes", corrige un passant.

Certes

"Certes, je suis contre la violence, mais...". "Certes, ce n'est pas honnête, mais...". "Certes, je condamne cette agression, mais...". "Certes, je ne suis pas pour le chantage, mais...". "Certes, il faut rétablir la sécurité, mais...". "Certes, je suis solidaire, mais...". "Certes, vous avez raison, mais...".

J'ai fait un rêve

Le gouvernement proposait une loi afin que les escargots rentrés ostensiblement dans leur coquille ne puissent plus être ramassés. "Ce droit de retrait est-il constitutionnel ?", questionnait un juriste. "Trop lent et trop mou, déplorait un élu d'opposition, j'avais proposé cette mesure bien avant qu'il pleuve". "Il aurait mieux fallu leur permettre de ne plus être obligé de ramper", conseillait un expert. "Tant qu'ils auront des cornes, ils seront défavorisés", notait un autre. "C'est très grave : aujourd'hui les escargots, demain les limaces", s'indignaient des ramasseurs en colère. Le gouvernement promettait d'amender son projet. "La loi risque de devenir une coquille vide", pronostiquait un éditorialiste.

Education & management, n°30, page 55 (12/2005)

Education & Management - Hors champs