Dossier : Culture d'établissement

Climat scolaire et qualité de vie

Georges Fotinos, Ancien inspecteur général, conseiller du président de la MGEN, responsable de l'étude

L'enquête sur "le climat scolaire, les conditions de travail et la qualité de vie professionnelle" livrent des informations intéressantes. Ces éléments de réflexion recueillis auprès des personnels de l'Éducation nationale permettent d'établir un état des lieux du système éducatif.

Le constat

Aujourd'hui, le développement et la diversification de la violence en milieu scolaire perturbent fortement le fonctionnement de certains établissements et se montrent particulièrement préjudiciables pour les élèves dans les apprentissages scolaires et pour les enseignants dans la qualité de leur vie professionnelle. La plupart des études de ce phénomène ont privilégié la recherche des causes extérieures (contexte économique, social, culturel...) centrées sur les élèves. Ce qui induit pour certains que l'École ne peut rien faire. Pour nous, l'étude approfondie des causes internes permet la mise en évidence de certains facteurs déclencheurs méconnus, mais aussi l'élaboration d'outils et d'actions susceptibles de prévenir cette violence singulière.

L'enquête

Notre hypothèse de départ construite sur des observations cliniques, des expériences de terrain et des travaux universitaires est que le climat d'un établissement scolaire est étroitement lié à son organisation et aux conditions de travail de ses personnels. Pour valider cette hypothèse et la préciser, une enquête construite sur trois pôles : les caractéristiques de l'établissement, un baromètre social et portant sur les conditions de travail et la qualité de vie professionnelle, a été conduite auprès des personnels d'éducation et de direction. 1 308 personnels de direction, 802 directeurs d'école, 150 conseillers d'éducation ont répondu à cette enquête, entièrement informatisée et anonymée de 178 items et soutenue par les principales organisations syndicales. Le résultat : une banque de données de près de 400 000 informations. La réussite de cette enquête, la première de ce genre dans le système éducatif français, est très significative sur le besoin des personnels d'exprimer leur sentiment sur leur vie professionnelle, leurs besoins et leurs attentes. Voici un premier aperçu et quelques résultats qui nous paraissent significatifs.

Le climat

Une des premières surprises de cette enquête est la très forte proportion d'établissements où le climat est déclaré bon, excellent, satisfaisant : 82 % pour les établissements secondaires, 79 % pour les écoles. Seulement, 4 % des collèges et des lycées et 5 % des écoles déclarent un climat médiocre et exécrable. Affinée au niveau de la répartition géographique, de la catégorie d'établissement, l'observation révèle que le caractère rural des établissements secondaires apparaît comme un élément positif pour le climat, (jugé bon ou excellent à 61,5 % contre 50 % en milieu urbain). Pour les écoles, ce caractère ne joue pas. On note pour les établissements secondaires que ce sont les proviseurs des lycées d'enseignements généraux qui déclarent le plus de climats excellents (59 %) mais aussi le plus de climats médiocres et exécrables (8 %) alors que les proviseurs de lp déclarent, eux, le plus de climats satisfaisants et moyens.

La qualité de vie professionnelle1

74 % des personnels de direction contre 48,5 % des directeurs d'école se déclarent très ou assez satisfaits de leur situation professionnelle. Les plus fortes satisfactions par ordre décroissant - aussi bien pour les personnels de direction que pour les directeurs(trices) d'écoles - concernent : l'intérêt du travail, l'ambiance du travail, l'utilisation de leur compétence, la considération de la communauté éducative et les relations avec les supérieurs hiérarchiques. Les plus importantes sources d'insatisfaction pour les personnels de direction sont : la charge de travail et la mobilité externe suivies des possibilités de formation et de la reconnaissance des efforts et des mérites. Pour les directeurs(trices) d'école, on remarque une différence notable puisque c'est la perspective d'évolution professionnelle qui est la plus citée. En croisant l'âge, le sexe et le statut, il ressort que :

  • l'âge est une variable significative (les directeurs d'école les plus satisfaits ont moins de 40 ans et plus de 55 ans ; pour les personnels de direction, l'insatisfaction croît à partir de 50 ans ;
  • le sexe est une variable importante pour les directeurs(trices) d'école (42,5 % des hommes sont satisfaits contre 52 % des femmes) ;
  • le statut joue également puisqu'on note que les directeurs (trices) d'écoles maternelles se déclarent beaucoup plus satisfaits de leur situation professionnelle (55,5 %) que les directeurs(trices) d'écoles élémentaires (44 %) ; il en est de même pour les proviseurs satisfaits (80 %) et les proviseurs adjoints (72,5 %). Enfin, sur le registre du climat émotionnel, la liaison entre satisfaction professionnelle et qualité du climat est très marquée tant pour les établissements secondaires que pour les écoles. Plus la satisfaction est forte, plus le climat est bon et excellent. Et inversement aussi.

Le relationnel

L'importance du relationnel est particulièrement forte dans la qualité du climat d'un établissement. On note ainsi que l'amélioration de la relation parents / élèves ainsi que celle entre les enseignants et les parents sont des éléments très positifs dans la construction du climat. Il en est de même pour l'image extérieure de l'établissement. Toutes les relations actuellement étudiées entre climat et composants de la qualité de vie des personnels de direction et d'éducation démontrent le lien fort existant entre eux. Une étude plus précise resituée dans le cadre d'analyses factorielles devrait permettre de mettre en évidence les plus performantes et, ainsi, de proposer des actions concrètes au niveau des établissements scolaires eux-mêmes.


(1) La variable qualité de vie professionnelle a été composée en référence à des modèles issus de baromètres sociaux. Elle se compose ici sur les variables suivantes : la qualité de la vie relationnelle, la réputation de l'établissement, le sentiment de respect, de considération, de valorisation et de stress.

Education & management, n°30, page 35 (12/2005)

Education & Management - Climat scolaire et qualité de vie