Dossier
Culture d'établissement

Claude Baudouin

Article : Culture d'établissement : constat, voeu, possibilité ?

Article : L'effet établissement

Article : Une culture du changement

Article : Action culturelle et... culture d'établissement

Article : Climat scolaire et qualité de vie

Article : Glossaire du manageur

Article : Des lycées sans histoire ?

Article : Des cultures... une culture, un projet

Article : Un regard transnational

Article : Mémoire vive

Atmosphère !" la métaphore d'Arletty est absente de ce dossier. Pas le climat. Nous étions en 1938. Aujourd'hui, le climat de l'établissement - son climat organisationnel comme son climat émotionnel - et le baromètre social, à l'épreuve du temps, ont pris la relève pour appréhender ce milieu composite, complexe et systémique, dans lequel nous baignons au quotidien : la culture d'établissement. L'expression est récente en sociologie de l'éducation - où l'on parle d'effet établissement - et difficilement traduisible d'après les experts. Elle est tangible et pourtant incertaine, dans chacun de ses termes comme dans leur assemblage. Le rapport mondial sur la culture de l'UNESCO (1998) rompt avec la vision d'un tout autonome et cohérent. On conçoit la culture comme une masse de stimuli agissant les uns sur les autres. La notion d'établissement (ou d'entreprise selon le statut juridique) change de nature. On ose aborder le rivage des terres inconnues de la subjectivité informelle. Quant à la culture d'établissement, on la compare à un iceberg, distinguant la culture contenant, visible, de la culture contenu, invisible. On sait qu'elle est composée de mémoires vives, d'espaces et d'habitus en interrelations. Qu'elle touche les cinq sens. Qu'elle articule le système qui l'englobe, les spécificités professionnelles et la personne. On sait surtout qu'elle existe... lorsqu'elle fait défaut : sentiment d'isolement, stress, turnover élevé, problèmes en suspens.

Mais on s'interroge à perte de vue sur ses effets : frein à l'amélioration des performances, surtout dans un contexte de culture du monopole, de monoculture, qui fige les attitudes ? Outil de pilotage du changement porté par un véritable leadership, toute innovation étant le produit d'une interaction entre des cultures ? Le doute s'accroît lorsqu'on observe ce regain d'intérêt pour les cultures d'établissement : décideurs politiques et recherche de réduction des dépenses de santé. Observant la faible marge d'autonomie des établissements, certains craignent qu'une simple déclinaison locale d'une politique générale soit l'expression d'un nouveau centralisme. Les optimistes retiendront une construction collective, appuyée sur un référentiel d'appartenance. Mais tous savent que la clef se situe dans l'articulation des interactions cognitives et de la culture (Edgar Morin) au service de la réussite d'organisations apprenantes. Pour la culture d'établissement comme pour le climat, derrière le visible... se cache l'imprévisible. Et le besoin de changer. Atmosphère !

Education & management, n°30, page 19 (12/2005)

Education & Management - Culture d'établissement