Editorial

Passeur de cultures

Claude Baudoin

Ce n° 30 d'E&M interroge la culture d'établissement. Depuis 1989, avec trente livraisons, un site web, six rencontres, E&M joue son rôle de passeur de cultures professionnelles en quête d'un management éducatif. Certains y voient le culte d'un héros post-moderne, le manager de l'entreprise ou des terrains du sport1. Mais pour l'exercice des métiers de l'encadrement au sein du service public, la revue explore des entrées alternatives, qui soient en cohérence avec l'action pédagogique, éducative et culturelle. Il ne s'agit pas de culte, mais la question des représentations professionnelles demeure. La lecture du référentiel d'emploi des personnels de direction2, ou celle des missions des corps d'inspection3, renseigne sur la diversité de leurs compétences ! Dans son rapport sur la formation des personnels de direction4, J.-P. Obin relève deux dominantes en académie. La première met en évidence "un responsable "pédagogique", c'est-à-dire de l'enseignement et de la réussite des élèves", plutôt qu'un "administrateur en charge d'un établissement public. La seconde dominante privilégie nettement la fonction de représentant de l'État, la loyauté institutionnelle et la dimension juridique, par rapport à la fonction de direction d'une organisation autonome, aux qualités de leadership, d'innovation et à la dimension managériale." Pourtant, le paradigme nouveau de tout encadrement est aujourd'hui la responsabilité5. L'École elle-même rénove les programmes tertiaires autour de cinq thèmes dont trois commencent par "Le management", l'un précisant "animer et mobiliser des hommes."Il y a peut-être nécessité à poser les enjeux en termes de cultures. D'abord pour comprendre les déplacements des repères culturels au moment où est adoptée la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles6. Pour maîtriser l'information et la communication : "La culture, l'information, la critique sont tributaires d'une forme propre, et même résolument spécifique, de communication."7 Pour articuler les cultures professionnelles d'origine des cadres, enseignantes ou administratives. Pour comprendre enfin, dans leurs dimensions individuelles et sociétales, les rapports au savoir. Comme l'écrit G. Balandier, "le commerce de l'ailleurs met en mouvement les affects autant que l'intelligence armée par la méthode, orientée vers la compréhension"8. N'y a-t-il pas lieu de placer la compréhension interculturelle au coeur d'un management éducatif pour tous ?


(1) L'écart entre principes et réalités : Le management nouveau est arrivé !, M. et D. Chalvin, Éditions d'Organisation.

(2) B.O. spécial n° 1 du 3 janvier 2002.

(3) B.O. n° 25 du 30 juin 2005.

(4) Juillet 2005.

(5) Le Monde du 1er mars 2005, à propos de Tous responsables, sous la direction de J. Igalens, Éditions d'Organisation.

(6) Octobre 2005. http://portal.unesco.org/culture/fr

(7) Jürgen Habermas, Une époque de transitions, Fayard, 2005.

(8) "Voir ailleurs connaître autrement", Agenda de la pensée contemporaine, automne 2005, PUF.

Education & management, n°30, page 4 (12/2005)

Education & Management - Passeur de cultures