Le réseau Canopé Le portail educ-revues
 
Écoflash
L'innovation dans les modèles de la croissance : les travaux de Philippe Aghion (encadré 1)

La différence de croissance entre les pays européens et les États-Unis depuis une quinzaine d'années a été l'objet de nombreuses investigations. Il s'agissait de comprendre pourquoi le taux de croissance américain avait été supérieur environ d'un tiers à celui des pays européens et d'en tirer des leçons en termes de politiques économiques. En effet, les pays industrialisés de part et d'autre de l'Atlantique sont leaders, la technologie y est la plus évoluée du monde. Les entreprises et les chercheurs de ces nations contribuent à dessiner la " frontière technologique ", c'est-à-dire la limite de ce qui est réalisable aujourd'hui dans le domaine productif, compte tenu de l'état des connaissances.

Philippe Aghion a placé ses travaux sur la croissance dans une perspective schumpétérienne. L'innovation est au coeur du processus de croissance, elle en détermine le rythme. Les politiques publiques devront s'attacher à créer un climat favorable à l'émergence des innovations.

Dans le modèle d'analyse de la croissance construit avec Peter Howitt [10], plusieurs variables agissent sur le rythme d'innovation : l'entrée sur le marché et la concurrence qui en résulte, le niveau d'éducation et la politique macroéconomique. Deux autres critères interviennent pour délimiter le contexte de la croissance : la proximité de la frontière technologique et le développement des marchés financiers, en particulier dans le segment capital risque.

Lorsqu'un pays se trouve éloigné de la frontière technologique, son rattrapage du niveau des pays plus avancés autorise une croissance plus élevée de la productivité et par conséquent de sa croissance globale. Ainsi en est-il des pays européens ou du Japon durant les Trente Glorieuses, des pays asiatiques aujourd'hui.

Cependant, les politiques conduites pour accélérer le rattrapage, en s'appuyant notamment sur les transferts de technologie, ne conviennent plus à mesure que l'on se rapproche de la frontière technologique. Comme l'explique Aghion, à ce niveau, les économies doivent " basculer vers une stratégie de court terme fondée sur l'innovation, avec de jeunes entreprises, moins d'investissement et une meilleure sélection des entreprises et des managers ". La stratégie des champions nationaux ne convient plus, la dynamique s'appuie davantage sur un renouvellement rapide du tissu productif appuyé par un soutien financier de sociétés de capital-risque. Le stock de capital humain très qualifié (diplômés de l'enseignement supérieur) devient un critère essentiel de réussite. Enfin, en l'absence de marchés financiers très développés, la réactivité de la politique macroéconomique doit être accentuée.

    [10] Aghion P., Howitt P., " Appropriate Growth Policy : A Unifying Framework ", Annual Congress of the European Economic Association, Amsterdam, décembre 2005.

Ecoflash, n°228 (05/2008)

Ecoflash - L'innovation dans les modèles de la croissance : les travaux de Philippe Aghion (encadré 1)