Informations et publications

Informations et publications

- Un groupe de travail " Didactique de la philosophie - philosopher avec les enfants et les adolescents " a été mis en place à Hambourg (Allemagne). Il se compose de représentants de la didactique de la philosophie à l'Université de Hambourg, du syndicat des enseignants, de l'inspection académique et de la formation continue des enseignants de Hambourg. À savoir : Prof. Dr. Ekkehard Martens ; Priv.-Doz. Dr. Barbara Brüning (porte-parole) ; StD Martina Dege ; Dr. Christian Gefert ; Dr. Markus Tiedemann ; Felix Lund. Il poursuit l'objectif d'évaluer au niveau théorique, pratique et institutionnel l'enseignement de la philosophie auprès des enfants et les adolescents (à travers les projets, les programmes, les modèles de pratique, les moyens d'enseignement, la recherche empirique, la formation initiale et continue). Le groupe de travail se consacre au développement du modèle didactique hambourgeois approuvé depuis plusieurs années (modèle dit " des cinq doigts ", cf l'article de E. Martens dans ce numéro). Le " Hamburger Modell " s'appuie sur des expériences pratiques et sur les questions des élèves ; il soutient les évolutions politico-éducatives actuelles concernant la pratique de la philosophie avec enfants et adolescents au niveau régional, national et international.

- Création à Angers d'une association type 1901 " PHILO-CLASSE : Pour une pratique du débat-philo à l'école primaire ". Elle est ouverte, dans un premier temps, à tous les acteurs professionnels de l'Éducation nationale : instituteurs et professeurs d'école du primaire (élémentaire et pré-élémentaire), professeurs du secondaire et du supérieur, étudiants et professeurs d'IUFM, conseillers pédagogiques, IEN, qui pratiquent ou pas le débat-philo dans leur classe. Dans un second temps, l'association pourra réfléchir à son ouverture ou non aux personnels de bibliothèques municipales, aux parents... Cette association n'a pas pour objectif de se substituer aux rencontres institutionnelles au sein de l'Éducation nationale (animations pédagogiques, stages IUFM...). Elle a pour but de poursuivre et d'approfondir le débat et la recherche sur ces nouvelles pratiques. Elle se veut aussi un lieu d'échange d'informations et de documents, via les courriels. Si vous souhaitez adhérer à l'association, ou avoir plus d'informations, vous pouvez contacter Frédéric Pellerin, 4 rue Marcel Pagnol - 49 000 Angers (mail : pellerinott@yahoo.fr).

- La Fondation 93, qui la première, a monté en 1996 l'opération " Carré de nature, carré de culture ", dans laquelle des professeurs de philosophie interviennent en SEGPA, et qui a co-organisé le premier colloque national sur les nouvelles pratiques philosophiques en 2001 à l'INRP, continue son travail. En 2004-2005, 12 classes participaient au projet. La thématique choisie a porté sur " La norme ". Celle de 2005-2006 concernera " La naissance ". Nous lui donnerons largement la parole pour le 10ième anniversaire de l'opération. Contact : communication@fondation93.org
site : www.fondation 93.org

- Après le colloque de mai 2001 et l'université d'été de 2002 sur" L'enseignement de la philosophie en lycée professionnel " (Actes publiés par l'académie de Reims), un nouveau colloque a eu lieu en mars 2005, avec les témoignages positifs d'enseignants volontaires pour cette expérience.

- La philosophie saisie par l'éducation (sld. de A. M. Hans-Drouin), SCEREN-CRDP Bourgogne, 2005, 2 tomes, 620 pages. Actes du colloque des 18/19 déc. 2003 à Dijon.Le tome I est consacré à deux thèmes récurrents dans les réflexions sur l'éducation - l'égalité et la culture- telles qu'elles peuvent être abordées philosophiquement. Le tome II (35 euros) s'attache à la philosophie elle-même, dans sa particularité de pouvoir saisir l'actualité de pensées même anciennes, et dans ses rapports conceptuels, institutionnels et pratiques avec la pédagogie.
On trouvera dans le chapitre 4 de sa deuxième partie trois articles qui concernent le " Philosopher à l'âge de l'enfance " : de M. Tozzi " Le développement de la philosophie avec les enfants : une interpellation pour la philosophie et son enseignement ", qui approfondit les interrogations philosophiques soulevées par les nouvelles pratiques à l'école primaire. De C. Vallin, " Philosophie et nouvelles pratiques philosophiques : entre ruptures et continuité ", où elle reprend sa recherche en maîtrise de sciences de l'éducation soutenue à Lille 3, pour clarifier les sous-bassements des différents courants de philosophie pour enfants. Enfin de J.-C. Pettier et Thierry Bour, un article de synthèse sur le développement de pratiques à visée philosophique en SEGPA : " Philosophie et adolescents de SEGPA en difficulté scolaire : huit ans de réflexions et de recherches ".

- Le n° 6 de CÔTE-PHILO (juin 2005), revue de l'ACIREPH, est paru. Il est consultable sur le site : www.cotephilo.net Il comprend : un intéressant dossier sur " Apprendre à raisonner en philosophie ", qui résume certaines interventions faites au colloque des 23/24 octobre 2004 (Voir Diotime n° 24, janvier 2005) ; un article sur une forme de débat en classe, expérimentée par le secteur philo du GFEN : " Le colloque des philosophes ", par N. Grataloup ; et des éléments de discussion sur le programme des séries technologiques.

- L'enfant philosophe, Essai philopédagogique, de Vincent Trovato, chez l'Harmattan, collection Ouverture philosophique, 2005. 13 euros.
Il s'agit comme indiqué d'un petit essai de 138 pages d'un auteur belge, avec de nombreuses citations philosophiques, bien documenté sur les enjeux, débats et démarches des différentes pratiques à visée philosophique avec les enfants. La méthode Lipman est exposée dans son caractère innovateur et structuré, mais elle est relativisée dans l'ouvrage par l'apparition, notamment en France, d'autres courants. Les concepts de " discussion philosophique " et de " communauté de recherche " sont examinés. L'ouvrage n'apporte guère d'éléments de réflexion nouveaux dans les débats en cours, mais c'est, dans une perspective favorable à " l'enfant-philosophe ", une bonne synthèse de l'état actuel de la question, et donc une entrée en matière pertinente pour s'informer sur des pratiques philosophiques innovantes.

- Passages n° 9, Mai 2005.
Dans ce numéro du bulletin de l'IUFM de Lyon, on trouvera un dossier d'une dizaine de pages sur la philosophie à l'école primaire, produit par l'UCD (unité de coordination disciplinaire) de philosophie et sciences humaines de cet institut. Un numéro très contrasté par les prises de position différentes voire opposées des six textes écrits pour l'occasion. Trois enseignants de philosophie reprennent les arguments classiques de l'absence de maturité et des savoirs préalables nécessaires, l'un considérant qu'il s'agit d'une " imposture intellectuelle " (B. Barthelmé), l'autre que ce n'est pas " l'âge de la philosophie " (M. Chifflot), le troisième parce que le professeur des écoles n'est pas professeur de philosophie (A. Complido)... Un quatrième cependant (J.P. Bryf) voit dans la pratique du philosopher avec les enfants une façon de conjuguer quête de sens et exigence critique. Il y a aussi le témoignage réflexif de F. Carraud et C. Hurtig-Delattre sur leurs propres pratiques, qui tiennent à l'appellation de " philosophiques ". Quant à D. Crico, maître-formateur, il dit faire depuis longtemps réfléchir les enfants, mais n'appelle pas pour autant cela de la philosophie. On retrouve là les clivages habituels des colloques sur la question, avec leur argumentation spécifique, sur le mot et les pratiques elles-mêmes.

- Création à Angers d'une association type 1901 " PHILO-CLASSE : Pour une pratique du débat-philo à l'école primaire ". Elle est ouverte, dans un premier temps, à tous les acteurs professionnels de l'Éducation nationale : instituteurs et professeurs d'école du primaire (élémentaire et pré-élémentaire), professeurs du secondaire et du supérieur, étudiants et professeurs d'IUFM, conseillers pédagogiques, IEN, qui pratiquent ou pas le débat-philo dans leur classe. Dans un second temps, l'association pourra réfléchir à son ouverture ou non aux personnels de bibliothèques municipales, aux parents... Cette association n'a pas pour objectif de se substituer aux rencontres institutionnelles au sein de l'Éducation nationale (animations pédagogiques, stages IUFM...). Elle a pour but de poursuivre et d'approfondir le débat et la recherche sur ces nouvelles pratiques. Elle se veut aussi un lieu d'échange d'informations et de documents, via les courriels. Si vous souhaitez adhérer à l'association, ou avoir plus d'informations, vous pouvez contacter Frédéric Pellerin, 4 rue Marcel Pagnol - 49 000 Angers (mail : pellerinott@yahoo.fr).

- À signaler l'article très intéressant de F. Galichet sur "La différence sexuelle parlée par les jeunes enfants", paru dans la revue Le Furet n° 45, fév. 2004, qui conduit son étude à partir des corpus des thèses de G. Auguet et S. Connac, et montre comment travaillent et peuvent être travaillés les préjugés sexistes liés au genre aux cycles 2 et 3 de l'école primaire. Elle est ouverte, dans un premier temps, à tous les acteurs professionnels de l'Éducation nationale : instituteurs et professeurs d'école du primaire (élémentaire et pré-élémentaire), professeurs du secondaire et du supérieur, étudiants et professeurs d'IUFM, conseillers pédagogiques, IEN, qui pratiquent ou pas le débat-philo dans leur classe. Dans un second temps, l'association pourra réfléchir à son ouverture ou non aux personnels de bibliothèques municipales, aux parents... Cette association n'a pas pour objectif de se substituer aux rencontres institutionnelles au sein de l'Éducation nationale (animations pédagogiques, stages IUFM...). Elle a pour but de poursuivre et d'approfondir le débat et la recherche sur ces nouvelles pratiques. Elle se veut aussi un lieu d'échange d'informations et de documents, via les courriels. Si vous souhaitez adhérer à l'association, ou avoir plus d'informations, vous pouvez contacter Frédéric Pellerin, 4 rue Marcel Pagnol - 49 000 Angers (mail : pellerinott@yahoo.fr).

- Dans L'enseignement philosophique de mars-avril 2005 (revue de l'APPEP), on trouvera les réflexions de Frank Lelièvre, professeur de philosophie à Caen, à partir du colloque des 24/25 novembre 2004 à l'IUFM de Caen (Voir le compte rendu du colloque de M. Tozzi dans le numéro 24 de janvier 2005). Il s'agit d'un article très sévère sur les nouvelles pratiques philosophiques. Par exemple : " La notion de " visée philosophique " ne saurait, en l'état, être acceptée. Elle contient l'équivoque et promet un objet qu'elle ne peut ni garantir, ni fonder " (P. 39). " Faut-il se ranger du côté de ceux qui croient possible la pratique de la philosophie dès le primaire ? Nous répondons non " (P. 41). Pourquoi ? " L'école primaire, ce n'est pas le moment de la philosophie " (P.41). Car " malgré les intentions louables, ne se profilerait-il pas la volonté même inconsciente de pacifier le monde scolaire et de dérober leur enfance aux enfants " (P. 42). " Aucun dispositif d'un quelconque " débat réglé " ne sera capable de transformer une question en problème " (P. 44). Donc " Rien ne permet de tenir le vocable de " discussion à visée philosophique " pour autre chose qu'un slogan ou une formule creuse ", et " Il peut être utile de philosopher, pour ne pas faire philosopher " (P. 44). Voilà une prise de position nette ! Gageons qu'elle ne clôt pas pour autant le débat...

- Grégoire et Béatrice, de P. Laurendeau, collection des presses de l'Université de Laval (Québec), 2005, est un roman façon Lipman dans le cadre du projet québécois " Prévention de la violence et philosophie pour enfants ", qui développe tout un programme sur ce thème avec l'association La Traversée.
http://www.latraversee.puphie.com

- Notons enfin Sagesse et malices de Socrate, la philosophie de la rue, chez Albin Michel, dans une collection qui a déjà regroupé les sagesses de Nassredine, le fou qui était sage, ouvrages appréciés des enfants.

Diotime, n°26 (07/2005)

Diotime - Informations et publications