Editorial

Editorial du n° 30

Michel Tozzi

Diotime tente de rendre compte des nouvelles pratiques philosophiques qui se développent en France et à l'étranger dans la cité et à l'école.

Concernant la philosophie dans la cité, la réflexion sur les cafés-philo s'est poursuivie au Festival Philo des Champs de Revel, où se retrouvent depuis huit ans le dernier week-end de juillet des animateurs de cafés-philo de Paris et de province. La problématique portait cette année sur la cohérence entre les méthodes mises en oeuvre et les finalités poursuivies.

On peut d'ailleurs trouver très intéressante la philosophie avec les enfants et juger sévèrement le mouvement des cafés-philo : c'est le cas de M. Onfray, auquel il est dans ce numéro apporté la contradiction sur ce point.

Le premier printemps des Universités populaires, qui s'est tenu fin juin à Lyon a été un succès. Le second se tiendra en juin 2007 à Narbonne, organisé par les Universités populaires de Narbonne et Perpignan.

Le colloque sur les Nouvelles pratiques philosophiques des 15 et 16 novembre fera le point sur ces activités tant sur la cité que dans l'école. Se tenant à l'Unesco, en même temps que la journée mondiale de la philosophie, il dépassera cette année le cadre européen des années passées, s'ouvrant largement à d'autres pays.

Le symposium sur "Discussion à visée philosophique et socialisation démocratique" a de son côté fait le point début septembre à Montpellier sur la façon dont se déplace l'exercice de l'autorité dans ces nouvelles pratiques.

Nous reviendrons sur toutes ces activités dans Diotime.

Quant à la classe terminale des lycées, les nouveaux programmes s'appliquent depuis cette rentrée dans les séries technologiques. De nouveaux manuels ont été édités, où l'on trouve des textes des nouveaux philosophes au programme, ainsi qu'une approche des "repères lexicaux et conceptuels" qui doivent aider les élèves à mieux penser les problèmes et notions philosophiques.

Diotime, n°30 (07/2006)

Diotime - Editorial du n° 30