Le réseau Canopé Le portail educ-revues
 
Diversité

III. Force des réseaux

Un blog au collège

Quand Josiane (professeur d'histoire-géographie) contacta Sylvie (professeur de technologie) pour faire un journal scolaire dans le cadre d'un club du foyer socio-éducatif, cette dernière voulut éviter les aléas du papier et sa lourdeur, la lenteur de l'échéance d'un numéro... (tentative antérieure effectuée avec Stéphanie, documentaliste). Elles ont pensé à un blog, sans vraiment savoir ce que c'était et se sont lancées dans l'aventure sans trop s'inquiéter ! Elles ont choisi le site Curiosphère pour héberger leur blog car il est ouvert au monde de l'enseignement, sans publicité, et permet la modération des commentaires avant leur publication.

La première année, les deux professeurs ont fonctionné avec 6 élèves de 4e et 3e. C'était un petit groupe qui se faisait plaisir : la réactivité immédiate de l'article permettait de coller à l'actualité du collège (résultats sportifs, spectacles d'élèves, etc.). Plusieurs moments de fête (concours du meilleur gâteau, etc.) ont favorisé la création d'un esprit de connivence entre les adultes et les jeunes.

De fait, le blog fonctionnait en intranet, le public visé était les seuls élèves du collège et souvent nos apprentis journalistes séchaient devant leurs écrans pour écrire un article, préférant souvent préparer des affichettes à scotcher aux murs du collège ou retravailler la présentation des textes (jeux de couleurs sur les caractères).

Au retour d'un voyage à Auschwitz, un élève de 3e est venu au club rédiger un compte rendu bouleversant qui, en un an, a eu plus de 3 600 lecteurs ! Et, progressivement le groupe s'est découvert porteur d'émotions partagées, communicables et communiquées.

Cette année, dès la rentrée scolaire, le blog a libéré l'expression face au deuil d'un élève de 6e (décès de Lucas "dit" sur le blog, ce qui fut important pour la famille et pour les élèves de la classe pour digérer le choc psychologique et accepter le décès). Le blog s'est ainsi ouvert à la fois à l'extérieur et aux parents qui ont commencé, timidement, à rédiger des commentaires.

L'équipe d'animation s'est agrandie : Stéphanie, la documentaliste, est venue naturellement nous rejoindre ainsi que Béatrice, gestionnaire du collège. La présence d'un adulte non enseignant est significative de l'ouverture du blog au monde réel, du refus de son confinement à l'aire pédagogique.

Nous formons une équipe de quatre femmes : complémentaires et égales (pas de chef), avec une bonne qualité d'écoute et une grande disponibilité, convaincues que le métier d'enseignant ne se pratique pas seul mais à plusieurs et en interdisciplinarité. Nous croyons en ce blog et sommes motivées, investies. C'est un lieu d'échange où nous récupérons et cultivons une part de bonheur : nous sommes moins seules dans notre petit coin et le contact est différent avec les élèves. Cela nous plaît de fonctionner ensemble, et même si nous ne sommes pas toujours toutes les quatre présentes en même temps au club, nous sommes en lien par e-mail.

Le groupe d'élèves s'est totalement renouvelé : une vingtaine d'élèves allant de la 6e à la 3e viennent très régulièrement, avec leurs articles déjà en tête ou à moitié écrits. Les adultes ne sont là que pour enseigner les outils de publication, vérifier le respect de la charte éditoriale (déontologie, publication d'images autorisées, etc.) et corriger les fautes de français.

Sylvie, plus disponible cette année car jeune retraitée, intervient dans le cadre de l'accompagnement éducatif auprès des élèves de 5e. Dans le cadre des cours de technologie, elle leur apprend à écrire un article pour le blog. L'intervention d'une heure est suivie d'échanges par e-mails où elle donne des conseils personnalisés aux élèves afin qu'ils arrivent à produire un article publiable. Certains doivent s'y reprendre à plusieurs fois pour aboutir à un résultat convenable et progressivement de plus en plus d'élèves passent du style "exposé scolaire" au style "article informatif". Cette action permet d'alimenter régulièrement le blog en articles.

Il est encore difficile d'arriver à l'article d'opinion, mais cela s'explique aisément par le manque de maturité de nos journalistes en herbe !

Certains élèves de 5e, du reste, ont rejoint le club suite à cette première expérience journalistique.

INDIVIDU/COLLECTIF

La rédaction d'un article

Quand un élève journaliste s'installe devant un ordinateur, il décide seul du thème de son article, le réalise seul, choisit tout seul la photo d'illustration. Souvent il s'aide spontanément d'Internet pour compléter son information ou chercher des liens à proposer au lecteur. L'article qu'il créé est "son" oeuvre qu'il a la fierté de signer. Mais il sait qu'il agit dans un cadre très précis et qu'il ne peut pas faire n'importe quoi : il écrit pour le blog du collège, il représente le collège et il en est très conscient ! Il s'adresse à un public avec un objectif de communication et d'information, une envie de partage et d'ouverture. Il fait partie d'un ensemble citoyen, la communauté des élèves journalistes, qui :

  • a signé et respectent la charte journalistique du club ;
  • possède une "carte de journaliste" ;
  • apprend à respecter un certain nombre de règles concernant la rédaction d'un article et les lois du traitement informatique ainsi que le respect du vocabulaire ;
  • effectue la modération de commentaires (pour les 3e) en tenant compte des décisions prises par toute l'équipe (langage SMS et fautes de français acceptés si cela reste compréhensible par tous les lecteurs, commentaires anonymes ou injurieux rejetés)

L'écriture d'un commentaire

Contrairement à un journal papier, le blog permet au lecteur de faire un commentaire sur l'article qu'il vient de lire. Les commentaires sont, la plupart du temps, rédigés par des élèves, quelques fois par des parents, pas assez souvent par les enseignants... Nous pouvons remarquer aussi - et c'est nouveau - quelques commentaires écrits par des collégiens d'autres établissements ! Parfois les commentaires sont effectués dans le cadre d'un cours, assez fréquemment au CDI pendant une heure de permanence ou la pause du midi. Mais la plupart du temps ils sont tapés à la maison, sur l'ordinateur familial et l'élève en profite pour lire différents articles et faire plusieurs commentaires à la suite. Dans ce cas, l'élève se retrouve seul face à l'article mais ensuite la communauté le lira et pourra réagir à son tour... Par ailleurs le commentaire est une reconnaissance implicite mais aussi, bien souvent, explicite apportée au journaliste : "J'ai lu ton article, bravo !"

En fait la présence de commentaires crée un va-et-vient entre "je" et la communauté qui lit et peut réagir, laisser sa trace. De plus les commentaires permettent de connaître les articles qui ont le plus touché les lecteurs. Cette année ce sont les articles sur les animaux - et en particulier les animaux maltraités ! - qui ont remporté un grand succès !

Le nombre de lecteurs

Autre caractéristique d'un blog : l'affichage du nombre de lecteurs ! Nous avons été surprises, en observant l'évolution de la lecture d'un article, de constater que le nombre de lecteurs est très varié et peut aller de 40 environ à plus de 5 000 lecteurs ! Certains articles parus l'année dernière sont encore lus cette année et parfois reçoivent même de nouveaux commentaires ! Même pendant les vacances de printemps le nombre de lecteurs a été assez constant et régulier (de trois à six lecteurs par jour). Mais une inconnue demeure : qui sont ces lecteurs ? Ils ne sont certainement pas tous issus de la communauté du collège ! Comme tout "chef-d'oeuvre" le blog désormais mène sa propre vie, surfant sur sa propre vague du Net et s'ouvre à la communauté des internautes !

Moi, apprenti journaliste, écrivant face à mon écran, je me retrouve en lien avec une collectivité planétaire...

Portail numérique ouvert

Le collège est un lieu sécurisé et fermé. Le portail du collège est clos, on ne peut y rentrer qu'en montrant patte blanche... Le blog, lui, a créé un portail numérique qui, tout en restant sécurisé (lecture des articles par un adulte et modération des commentaires avant publication), fait accéder le collège à un espace virtuel mais aussi réel, bien plus vaste que l'académie de Nice. La preuve en est l'article le plus lu du blog, écrit l'année dernière sur le voyage scolaire à Trieste et qui comptabilise plus de 9 000 lecteurs ! Est-ce un hasard que le compte rendu d'un voyage hors de France d'élèves du collège ait amené le plus grand nombre de lecteurs ?

L'ouverture qu'a créée le blog n'est pas seulement géographique ; elle permet un regard différent sur les intérêts des uns et des autres car il est ouvert à tous les membres de la communauté, adultes comme jeunes ; il y a ainsi un croisement incessant de thèmes très divers permettant aux uns et autres de mieux se découvrir mutuellement. Quand un gamin fait son commentaire, chez lui, ses parents peuvent jeter un oeil et entrer plus facilement dans la communauté du collège.

Nous aimerions que le blog se fasse plus souvent l'écho des activités menées au collège et des travaux d'élèves. Cela revaloriserait l'élève et permettrait de resituer les activités présentées dans le projet d'établissement. Mais il nous est difficile de faire entrer les autres professeurs dans ce fonctionnement. Ils ont souvent une approche des blogs très restrictive : "Je suis contre les blogs." L'enseignant est généralement habitué à fonctionner seul face à une classe. Il transmet des connaissances et des valeurs qu'il vérifie et qu'il évalue toujours seul. En revanche il n'a pas à faire connaître autour de lui ou à la communauté - et encore moins à l'extérieur du collège - le travail qu'il fait avec ses élèves. Aussi supporte-t-il mal le regard d'autrui sur son acte pédagogique. Enfin, proposer un article sur une activité menée en classe donne aussi à l'enseignant l'impression de se vanter ou de faire de la publicité et cela le rend mal à l'aise. Peu d'enseignants arrivent à communiquer sur leur pratique.

Notre portail numérique, s'il s'est grand ouvert chez les jeunes, a encore beaucoup de difficulté à s'entrouvrir du côté du corps professoral ! Mais cette deuxième année d'existence du blog a vu trois ou quatre collègues pousser la porte du club...

Richesse de cette pratique

Beaucoup d'élèves ont leur propre blog, l'utilisent pour des commentaires personnels, intimes, pensant agir dans un espace clos délimité par les seuls camarades et où la loi n'a pas à intervenir. Ce sont, généralement, des blogs très pauvres en texte où la photo - cliché instantané de moment de vie - est prépondérante. Avec le "News", les jeunes découvrent une autre utilisation des blogs : un outil de communication et de formation. Le travail mené au club permet de donner au concept blog une valeur formatrice, fondée sur l'échange, le social, le communautaire d'où la présence, entre autre, de filles très brillantes. Mais, paradoxalement, peut-être, le club permet aussi de donner un statut à certains élèves "différents" (agités, dyslexiques) qui ne sont pas à l'aise dans le moule scolaire. La souplesse du blog et la diversité des articles leur ouvrent une place et les ramènent dans la communauté (carte de journaliste) tout en respectant leur personnalité et leur individualité car celles-ci enrichissent le groupe. De plus, la relation adulte/élèves n'est pas la même qu'en cours, car nous, animatrices, nous sommes des membres du réseau, des membres ressources et non plus de simples fournisseurs de connaissances.

Pour notre équipe de quatre animatrices, les points les plus positifs du blog sont :

  • Un outil d'échange et de communication à la fois souple et réactif ;
  • Un vecteur de valorisation (que ce soit pour l'élève qui l'écrit ou pour les actions du collège) ;
  • Un outil de formation qui permet de donner du sens aux apprentissages et d'agir - par l'intermédiaire de l'e-mail - de façon personnalisée auprès des élèves ;
  • La "pédagogie de détour" ;
  • Les comportements citoyens (règles de la déontologie journalistique et notion de respect de l'autre, et de la communauté) et la découverte que la liberté d'expression qui est un droit s'accompagne de devoirs qui en sont les règles ;
  • Un niveau d'intervention varié et très souple : journaliste actif toutes les semaines au club porteur de sa "carte de journaliste", reporters venant de façon ponctuelle pour relater un événement précis, journaliste free-lance proposant un article de temps à autre, lecteur créateur de commentaires, etc. Chacun peut trouver ce qui lui convient.

Notons aussi l'enrichissement de cette activité pour nous-mêmes ! Elle nous permet de ne pas nous scléroser, de donner une autre image de notre fonction, d'accéder à un autre type d'échange, de ne plus être un professeur face aux élèves mais membres d'un club avec eux, d'utiliser les mêmes outils de communication que les jeunes. Mais nous nous retrouvons un peu seules dans notre communauté professorale, les collègues ayant des difficultés à utiliser ce moyen de communication qui fait peur : manque de temps, manque de facilité d'accès informatique, (beaucoup ne vont sur l'ordinateur que par obligation administrative).

Malgré cela nous avons envie de poursuivre l'aventure. Notre enthousiasme demeure, notre communauté journalistique s'agrandit et tous les retours que nous avons nous encouragent à développer de nouveaux projets pour faire vivre notre blog.

Nous rêvons :

  • D'une journée banalisée pour l'ensemble des 6e consacrée à la découverte des technologies de l'information et de la communication pour l'éducation (TICE) dans laquelle le blog serait inclus afin de faciliter l'écriture de commentaires et d'inspirer de nouvelles vocations journalistiques ;
  • De poursuivre l'accompagnement éducatif entrepris cette année auprès de tous les élèves de 5e afin de savoir rédiger un article ;
  • D'instituer dans toutes les classes de 4e deux ou trois "correspondants de classe" chargés de couvrir régulièrement l'actualité de leur classe ;
  • De publier sur le blog, à l'occasion de la semaine de la presse, un journal constitué d'articles de réflexion élaboré par les élèves de 3e dans le cadre du cours de français.

Nous pensons que le monde de l'éducation, au-delà de notre diversité, doit combler le fossé entre lui et le monde des ados. Et nous sommes heureuses de faire évoluer l'image que les ados ont du blog et des moyens informatiques de communication et d'ainsi redonner aux jeunes le goût du savoir.

L'important n'est pas ce que l'enseignant dit mais ce que l'élève vit, pense, écrit.

Diversité, n°157, page 208 (06/2009)
Stéphanie Cerrato, Josiane Damiano, Sylvie Rambour et Béatrice Toussaint, Collège de l'Archet, Nice
http://lewebpedagogique.com/blogarchet/
Blog : le "News" http://blogedu.tv/archet
E-mail : blogarchet@voila.fr .

Diversité - Un blog au collège