Le réseau Canopé Le portail educ-revues
 
Diversité

Traces

Un travail de mémoire en Rhône-Alpes

Patrice BERGER, président de Radio Pluriel et administrateur d'Échanges et productions radiophoniques (EPRA)

Les divers pays de Rhône-Alpes, des Savoies au Roannais, du Beaujolais aux monts d'Ardèche, du Dauphiné au Forez, furent de tout temps des pays de frontières, de travail, de commerce, d'émigration et d'immigration. Les paysages et les monuments en conservent les traces. De mémoires d'hommes, des traces demeurent ; mais bien souvent aussi s'effacent les traces de peines et de travaux, de souffrances et de joies, d'exil - ghorba, esilio...

Depuis bien des années, des associations, des collectivités territoriales, des établissements scolaires ont eu le souci de la parole vivante des immigrés dans nos quartiers et nos territoires. Souvent, la nécessité venait du respect dû aux anciens, hébergés par exemple depuis des décennies dans les foyers et qui avaient vieilli dans les quartiers de Lyon (foyers d'ARALIS, Association Rhône-Alpes pour le logement et l'insertion sociale). À Grenoble, l'Association dauphinoise pour l'accueil des travailleurs étrangers (ADATE), travaillait depuis longtemps à la vie commune de tous, à l'accueil digne des réfugiés. Partout, il fallait que les enfants et les petits enfants découvrent que leurs anciens étaient "connus au monde", qu'ils avaient laissé dans la vie commune, dans les bâtiments, dans les industries, dans les cultures, des "traces" de leur existence, et que leurs vies avaient eu un sens.

L'association Peuplement et Migrations, installée à Vaulx-en-Velin, usait avec talent des outils audiovisuels, inscrivait volontiers son action dans les grands moments qui ponctuent l'année culturelle, comme les Journées du patrimoine au cours desquelles elle avait organisé des parcours régionaux dans les "lieux de mémoire" de l'immigration. Radio Trait d'union avait alors couvert le parcours dans un reportage audio.

Le Centre des musiques traditionnelles de Rhône-Alpes développait une collecte de la mémoire orale et musicale des immigrés de Rhône-Alpes ; il menait à bien des enquêtes locales dans des quartiers comme celui de la place du Pont, à Lyon.

Le Musée dauphinois de Grenoble étendait ses centres d'intérêt aux départs vers l'Afrique du Nord ou les Amériques depuis les montagnes alpines, comme aux venues plus récentes vers le Dauphiné aussi bien des Algériens arabes ou kabyles que des pieds-noirs. Chaque exposition articulait l'analyse économique et politique des mouvements de populations avec les éléments les plus sensibles du vécu des personnes, là-bas et ici, ici et là-bas : rythmes, saveurs, contes...

À Grenoble, la revue Écarts d'identité consacrait régulièrement des articles et même des numéros spéciaux à la mémoire de l'immigration en Rhône-Alpes.

Et partout, les mémoires de l'immigration italienne, forte et ancienne en Rhône-Alpes, et celle des Arméniens, des Espagnols, des Maghrébins, des Portugais, des Turcs, des Latino-Américains, des Africains, donnaient lieu, de Bourg à Firminy, de Valence à Chambéry, à de multiples initiatives de collecte et de restitution au public.

Les universités de Lyon, Grenoble et Saint-Étienne, l'École normale supérieure de lettres et de sciences humaines de Lyon, l'Institut national de recherche pédagogique abritent des chercheurs qui font progresser les connaissances académiques dans ces domaines.

Du côté de la parole qui circule, des témoignages vivants, Rhône-Alpes a été un très fort creuset des radios libres dès la fin des années 1970. Aujourd'hui, plus de soixante-dix radios associatives réparties dans les huit départements de la région1 organisent les paroles des habitants dans toute leur diversité : radios interculturelles, comme Trait d'union à Lyon ou Kaléidoscope à Grenoble ; radios des quartiers populaires, comme Pluriel à Saint-Priest, News à Fontaine, ou Dio à Saint-Étienne ; radio périurbaines, comme Couleurs à Bourgoin ou Grésivaudan à Crolles ; de villes moyennes à Aubenas, Annonay, Firminy, Valence, Montélimar, Chambéry, Crest...

Depuis 1992 s'est constitué l'EPRA (Échanges et productions radiophoniques), le regroupement de radios associatives épaulées par le FAS2, plusieurs ministères et Radio France internationale, dans le but de favoriser la production et les échanges de programmes touchant à l'immigration dans tous ses aspects, et notamment la lutte contre les discriminations. Les radios associatives de Rhône-Alpes figurent au plan national parmi les meilleures productrices d'émissions (plusieurs dizaines d'heures par an).

Un lien fort entre ces travaux divers et un rapport significatif avec le grand public restaient à constituer. Dès 2000, ARALIS (Lyon) développait sous le nom de "Traces" un premier ensemble de rencontres et de spectacles particulièrement concentré dans la région lyonnaise et dont la deuxième édition s'ouvrait, en 2003, grâce à la collaboration d'autres associations, à l'ensemble de Rhône-Alpes, en mettant un accent particulier sur les "voix" des immigrés.

La troisième édition de "Traces, Forum régional des mémoires d'immigrés", a rassemblé à l'échelle des huit départements des dizaines de contributions. La manifestation a été soutenue par le FASILD, la DRAC, le SGAR, la Région Rhône-Alpes et la Ville de Lyon. À l'initiative d'ARALIS, à Lyon, de Peuplement et Migrations, à Vaulxen-Velin, de l'ADATE, à Grenoble, du Grain, à Saint-Étienne, mais aussi de très nombreuses associations locales (communes, bibliothèques, théâtres, centres sociaux, MJC...), du 14 novembre au 11 décembre 2005, les témoignages des habitants ont rejoint les créations des artistes pour offrir au public une myriade d'expositions, de spectacles vivants, de projections de films, de concerts.

Parmi les initiatives remarquables, il faut citer la création, à partir d'une enquête auprès des anciens du quartier, d'un spectacle théâtral monté par des habitants, "Mémoires d'immigrés", à Chambéry-le-Haut. La Cité nationale de l'histoire de l'immigration qui, dès ses débuts, avait souhaité associer les associations qui travaillent sur la mémoire de l'immigration à son parcours, a soutenu l'initiative. Un élément important dans le dispositif a été les deux journées nationales de travail organisées dans l'objectif d'une réflexion commune entre les associations travaillant sur la mémoire (y compris des écoles de formation de travailleurs sociaux) et les chercheurs en sciences sociales (notamment ceux de l'INRP). Une grande exposition sur les foyers d'hébergement des travailleurs immigrés de la région lyonnaise, "Voyage à Rhin et Danube", a marqué l'inauguration de "Traces" et a permis l'expression de fortes paroles de recadrage historique, à quelques jours des révoltes des jeunes dans les quartiers de nos villes.

Une quinzaine de radios associatives de toute la région se sont mobilisées pour couvrir à l'antenne l'ensemble des manifestations et produire plusieurs heures d'émissions qui ont été diffusées dans toute la France par l'intermédiaire des cent vingt radios associatives membres du réseau. Sous le titre "Faire mémoire - Traces des migrations en Rhône-Alpes", la revue grenobloise Écarts d'identité a consacré son numéro de juin 2006 à divers articles qui déclinent différents aspects des rencontres régionales "Traces" de 2005.

Le seul élément à améliorer a été la faible participation des établissements scolaires à l'ensemble de ces manifestations.

Le réseau régional de "Traces" 2005 s'est étoffé depuis, et, sur l'impulsion d'ARALIS, poursuit un travail d'information et de réflexion qui débouchera en 2008 sur une nouvelle initiative régionale.


(1) L'Ain, l'Ardèche, la Drôme, l'Isère, la Loire, le Rhône, la Haute-Savoie et la Savoie.

(2) En 2001, le Fonds d'action sociale (FAS) devient le Fonds d'action et de soutien pour l'intégration et la lutte contre les discriminations (FASILD). La loi du 31 mars 2006 pour l'égalité des chances transforme ensuite le FASILD en Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (ACSE) [transformation effective en octobre 2006].

Diversité, n°149, page 161 (12/2008)

Diversité - Un travail de mémoire en Rhône-Alpes