Le réseau Canopé Le portail educ-revues
 
Diversité

"Je..."(s)

Dispositif Nouvel Elan : un atelier artistique sténopé

Martine BAUDRAS, professeure de lettres, coordonnatrice du dispositif Nouvel Élan

L'atelier1 s'est déroulé tous les mercredis matin, pendant trois heures, encadré par les professeurs de français et d'histoire-géographie ainsi que par l'assistante d'éducation.

Les élèves ont d'abord participé à des visites d'expositions - photo, arts numériques, peinture - afin d'être immergés dans l'univers de l'image et de la représentation. Ils ont travaillé à différents écrits d'invention, journalistiques et poétiques. Ils se sont rendus à la Maison européenne de la photographie, au musée Maillol et à la Cité Pierre-Sémard du Blanc-Mesnil, où ils ont pu participer aux expériences vidéo "Auras comprises" de l'artiste Robert Cantarella. Les élèves ont rendu compte de chacune de ces expositions en écrivant des critiques journalistiques.

Au mois de novembre, ils ont visité l'exposition Georges Rousse au Forum culturel ; cette exposition a été retravaillée par l'écriture de quatre poèmes publiés dans le journal "Carte Blanche" élaboré par l'atelier-relais du Blanc-Mesnil. En décembre, clôture du trimestre par une visite de la peinture hollandaise au Louvre, afin de revenir aux sources du regard sur la réalité.

À partir du mois de janvier, l'artiste plasticienne Judith Baudinet a mené l'atelier de sténopé. Trois séances en mars et avril ont été consacrées à la numérisation et au travail de l'image sur Photoshop.

Enfin, les élèves ont préparé l'exposition finale de leurs travaux photographiques ainsi que la communication autour de cet événement.

Cette seconde partie de l'atelier artistique de sténopé a été jalonnée de visites et de rencontres, initiées par le Forum culturel du Blanc-Mesnil, afin de maintenir un contact permanent avec l'art et le lieu de la future exposition : ainsi les élèves ont assisté en février à la pièce de théâtre "Alice ou le monde des merveilles" d'après Lewis Carroll ; en mars ils ont rencontré Anthony Rougier à l'occasion de son exposition "Avec Elle, avec Lui", et ont visité avec Eric Joly en avril et mai les deux expositions "Trait multiple" (dessins contemporains) et "Recto Verso" d'un groupe d'artistes du Blanc-Mesnil. Le Forum leur a également donné l'occasion de participer à un café-philo animé par Gunter Goran sur le thème du beau, du regard, de l'image.

À la fin de l'année, l'exposition a été installée au Forum dans le cadre du Festival des pratiques amateurs "Faim de saison" et le vernissage a eu lieu le 11 juin : 50 % des élèves et 50 % des parents et éducateurs étaient présents.

Comme nous l'avions prévu dans le projet pédagogique, cet atelier de création de sténopés a eu pour objectif l'initiation à la photographie, mais plus encore l'initiation à la démarche artistique en général. La multiplication des visites, des rencontres et la pratique de l'écriture a permis de développer les compétences nécessaires à une poursuite d'études : organisation, écoute, écriture, communication. Le regard porté sur la réalité et ses représentations a changé au cours de l'année et les élèves ont pu se constituer une certaine culture de l'image.

Bilan du séjour dans le dispositif Nouvel Élan

Pour qu'il puisse effectuer le bilan de son passage à Nouvel Élan, nous avons remis à chaque élève le guide d'écriture suivant :

1." État des lieux" avant d'arriver dans le dispositif : la durée de la déscolarisation, les raisons du décrochage, les mobiles conduisant à la volonté de reprendre une scolarité, le regard porté sur l'école en général... ou autre ;

2. Pendant le "séjour" dans le dispositif : les attentes que tu avais par rapport à ce dispositif, ce que le fonctionnement du dispositif t'a apporté, ce que tu aurais voulu qu'il t'apporte davantage... ou autre ;

3. "État des lieux" à la fin de cette année : est-ce que le raccrochage te semble effectué ? À quels signes tu peux le dire ? Qu'est-ce qui l'a favorisé ou, dans le cas contraire, y a fait obstacle ? As-tu des projets scolaires / de formation plus précis qu'à ton arrivée dans le dispositif ? Quelles améliorations penses-tu que le dispositif pourrait mettre en place pour meilleur fonctionnement ? ou autre.

Témoignages

Soraya

"Avant d'arriver dans le dispositif, je suis restée deux mois descolarisée. Les raisons de mon décrochage sont dues au lycée dans lequel j'étais et l'option que j'étudiais. Rien ne me correspondait, la seconde générale n'était pas faite pour moi. Alors j'ai tout fait pour être virée. Je ne connais pas vraiment les raisons pour lesquelles j'ai envie de reprendre une scolarité. Par rapport à ma situation, à mon âge et à la période à laquelle tout ça s'est réalisé, je n'avais pas vraiment d'autre choix que d'aller dans un dispositif.

L'école en général peut énormément servir, mais encore faut-il trouver sa voie. Le système de l'école où tout se répète, où on se sent obligé de venir, de supporter des cours qu'on ne suit pas forcément, n'était pas fait pour moi. Pendant ma période dans le dispositif Nouvel Élan, je n'ai pas su prendre cette chance comme un nouveau départ, comme une seconde chance. Mes attentes étaient surtout de quitter l'enseignement général ; donc en arrivant à Nouvel Élan, j'attendais un autre système de travail, et la fin de l'année pour pouvoir m'inscrire dans la filière qui m'intéressait. Avec le recul, je me rends compte que ce dispositif m'a aidée à trouver une école pour mon année 2008-2009 dans la filière que je voulais, mais le plus important c'est que je suis restée scolarisée.

J'aurais aimé que Nouvel Élan m'aide plus dans mes recherches d'école, me guide et me conseille plus. À la fin de cette année, je ne me sens pas réellement concernée pas le décrochage, car ce que je voulais c'était aller vers la poursuite d'études qui m'attiraient. Donc pour moi il n'y a pas vraiment eu de décrochage ou raccrochage. Dans ce dispositif, les cours qu'on a eus étaient encore pour moi trop répétitifs, comme les années précédentes, ce qui a freiné mon raccrochage.

Mon projet scolaire est un BEP "signalétique et décor" pour aller vers une poursuite d'études dans le graphisme. Ce projet-là, je l'avais en tête depuis bien longtemps à ma sortie de 3e. J'ai perdu deux ans pour rien mais à présent je compte bien me rattraper.

Les améliorations que le dispositif pourrait mettre en place pour un meilleur fonctionnement est de faire moins de projets, comme par exemple le projet "civilisations américaines" qui pour moi ne sert à rien, qui n'aboutit à rien."

Commentaire : Soraya est arrivée à Nouvel Élan le 14 janvier 2008. Ce témoignage, brut, semble intéressant dans la mesure où l'élève s'est exprimée sans tabou, sauf sur les raisons plus profondes de son décrochage, qu'elle trouve trop personnelles pour être exposées. Le discours est sans concession mais il est très significatif de l'ambiguïté du rapport à l'école qu'entretiennent nos élèves qui rejettent souvent l'école traditionnelle et ses cours jugés ennuyeux, mais qui n'acceptent pas toujours de travailler dans une pédagogie différente ; dans le même temps ils reprochent un manque d'aide mais ils se réjouissent de pouvoir enfin se projeter dans une voie qu'ils ont choisie.

Lynda

"Avant d'arriver dans la structure Nouvel Élan j'ai raté mes deux années de seconde à cause de nombreuses absences provoquées par un manque de motivation. Je ne voulais pas me lever le matin. Les raisons qui m'ont poussée à me rescolariser étaient de reprendre un rythme de vie normale, aucune formation professionnelle ne me convenait et mon ancien lycée ne pouvait pas me reprendre car c'était impossible que je fasse une autre seconde. Je n'avais donc pas d'autres choix que d'aller en dispositif nouvelles chances si je voulais rester "en générale".

J'ai donc été affectée dans le dispositif dans le but de passer en première littéraire. Les premières heures de cours me semblaient longues, surtout pour les matières scientifiques, qui, les années précédentes m'insupportaient. En ce qui concerne l'assiduité, il n'y a pas eu de problème. Néanmoins au début de l'année je me levais le plus tard possible pour dormir le plus longtemps possible. Mais au cours de l'année me lever tôt est devenu normal. J'ai cette année repris un peu confiance en moi quand j'ai constaté que j'étais capable de réussir un exercice de maths, ou bien de comprendre un cours de physique. Par contre, en ce qui concerne les devoirs à la maison, j'ai toujours un blocage, je pense que les profs de la structure devraient insister davantage sur le travail à faire chez soi.

À la fin de cette année je pense avoir raccroché avec l'école, c'est-à-dire que j'ai été régulièrement présente et ponctuelle malgré quelques petits décrochages. De plus j'arrive à m'intéresser aux cours, à me concentrer durant les contrôles et à obtenir des résultats corrects. Ce qui m'a motivée est une bonne ambiance de classe ainsi qu'une bonne entente avec les professeurs."

Commentaire : Lynda, qui a effectué toute son année scolaire avec nous, passe effectivement en 1re L. En plus, elle a adopté un style d'écriture très "normé", gommant toute trace d'affect, ce qui reflète le processus de normalisation de son rapport à l'école. Sur l'année, son taux de présence a été de 90 % !

Angélique

"Je n'allais plus en cours depuis deux mois, je ne voulais plus y aller, il y avait trop de pression de la part des profs, je n'arrivais plus à suivre, l'enseignement général ne m'intéressait pas. Je ne voyais pas l'intérêt d'y aller.

Je voulais reprendre l'école car je voulais poursuivre mes études dans l'enseignement professionnel.

En venant à Nouvel Élan, j'ai pu me concentrer en cours.

Le raccrochage ne me semble pas tout à fait effectué; à certains moments il m'arrive encore de sécher mais beaucoup moins qu'avant."

Commentaire : Arrivée dans le dispositif le 1er avril, Angélique, quoi qu'elle pense de son raccrochage, a été présente à 85 % ...Un exemple d'élève qui semble avoir été totalement "cassée" dans son ancien lycée par un conseil de classe du 1er trimestre très dur qui exigeait d'elle de meilleurs résultats (loin d'être catastrophiques au demeurant) parce qu'elle était redoublante. Il est intéressant qu'elle ait un peu dépassé cet aspect-là dans son bilan et évoqué son désir d'une autre orientation. Elle ira l'année prochaine dans un lycée privé où elle préparera un CAP "décor en céramique", ce qui correspond au projet qu'elle avait en tête en venant à Nouvel Élan.


(1) Rattaché au lycée Général et technologique Mozart, Le Blanc-Mesnil (93)

Diversité, n°154, page 229 (09/2008)

Diversité - Dispositif Nouvel Elan : un atelier artistique sténopé