Le réseau Canopé Le portail educ-revues
 
Diversité

Dispositifs

Collège Gabriel-Havez, Creil (Oise)

Dispositif d'accueil et d'intégration

Henri Laborie, ancien délégué général de l'alliance française dans plusieurs pays d'Amérique latine, professeur de FLE/FLS au collège Gabriel-Havez, formateur au CASNAV d'Amiens et professeur associe a l'INRP

Les élèves nouvellement arrivés en France sont, dans leur quasi totale majorité, d'une origine linguistique autre que le français.
Or, s'il suffit de quelques mois d'immersion pour acquérir un début de compétence orale suffisante pour communiquer en français dans le cadre de la vie quotidienne, cette compétence - qui ne repose que sur le système de l'oral - s'avère totalement insuffisante lorsqu'il s'agit de l'acquisition de savoirs scolaires qui, eux, reposent essentiellement sur le système de l'écrit.
C'est pourquoi, si un dispositif spécifique d'enseignement du français langue étrangère n'est pas proposé, la langue des disciplines, au travers de laquelle doivent se faire les acquisitions scolaires thématiques constitue plus un barrage qu'une voie de transfert
Le collège Gabriel-Havez, à Creil, collège classé "ambition réussite", a donc été amené, comme d'autres établissements, à créer des dispositifs spécifiques pour accueillir ces élèves.

Les conséquences au plan scolaire de l'absence de dispositif spécifique d'accueil et d'intégration des élèves nouvellement arrivés en France (ENAF) sont nombreuses :

  • Situation d'échec dans toutes les disciplines y compris, dans la majorité des cas, celles pour lesquelles la maîtrise de la langue n'est pas considérée comme essentielle.
  • Redoublements fréquents.
  • Rupture précoce avec l'institution scolaire.
  • Orientations inadéquates, la plupart du temps vers des voies presque exclusivement professionnelles, alors que certains élèves ont visiblement des capacités qui leur permettraient de prétendre à une orientation plus ambitieuse et valorisante.
  • Sortie prématurée du système scolaire.
  • Absence de qualification à la sortie du système scolaire.

Les répercussions au niveau social n'en sont, elles aussi, que trop connues.

HISTORIQUE

Le dispositif CLA (classes d'accueil) du collège Gabriel-Havez a été progressivement mis en place et structuré, notamment à partir de l'année scolaire 1998-1999, pour accueillir les élèves nouvellement arrivés en France n'ayant pas acquis une maîtrise suffisante de la langue française et des apprentissages de façon à intégrer avec un maximum de profit les classes du cursus scolaire ordinaire dans la perspective d'une orientation valorisante.

L'organisation des cours actuellement mise en place tient compte aussi bien de la spécificité de l'enseignement à dispenser, faisant largement appel aux techniques pédagogiques d'enseignement du FLE et du FLS, que des caractéristiques du public concerné, conformément aux orientations proposées et aux indications fournies par la Direction de l'enseignement scolaire1. Elle intègre, dans l'esprit et la lettre, les directives et les recommandations précisées par la circulaire ministérielle n° 2002-100 du 25 avril 2002. C'est ainsi que la priorité a été donnée à l'enseignement intensif de la langue française, de façon à amener rapidement les élèves à une compétence linguistique suffisante pour suivre avec profit un enseignement dispensé totalement en langue française, c'est-à-dire égale à celle du niveau B1 ou niveau seuil (Threshold) tel qu'il a été défini par le Comité de l'éducation du Conseil de l'Europe et décrit par le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR)2.

UN DISPOSITIF INTEGRE DANS LE SYSTEME SCOLAIRE DU BASSIN CREILLOIS

L'organisation des cours ne met pas en place une filière mais se veut un parcours différencié ouvert sur plusieurs orientations en fonction de l'âge des élèves, des compétences acquises et des objectifs scolaires poursuivis, en privilégiant la nécessaire coordination avec la structure du cursus scolaire ordinaire, dans la perspective d'une intégration aussi rapide et réussie que possible.

Le dispositif CLA du collège Gabriel-Havez fait partie d'un ensemble qui couvre l'ensemble de la scolarité dans le bassin creillois (Creil, Nogent-sur-Oise, Montataire, Chantilly), comme le montre le graphique ci-dessous.

En amont :

  • Classes d'initiation (CLIN) des écoles primaires Paul-Éluard et Gérard-de-Nerval, de Creil, et Jean-Jaurès et Jean-Moulin, de Montataire.
  • Cours de rattrapage intégré (CRI) des écoles primaires Jacques-Prévert et Albert-Camus, de Creil, et Paul-Bert, de Nogent-sur-Oise.
  • En parallèle :
  • Classe d'accueil (CLA) du collège Édouard-Herriot, de Nogent-sur-Oise.
  • Classe d'accueil pour les élèves peu ou non scolarisés antérieurement (CLA/NSA) du collège Jean-Jacques-Rousseau, de Creil.
  • AAR/FLE du collège Anatole-France, de Montataire.

En aval :

  • Classe d'accueil et d'intégration (CLAIN) du lycée André-Malraux, de Montataire.
  • Modules d'intégration linguistique (MIL) des lycées Jules-Uhry, de Creil, Marie-Curie, de Nogent-sur-Oise, et du lycée de la Forêt, de Chantilly.

À leur arrivée en France, les élèves concernés sont signalés au CASNAV d'Amiens qui propose un entretien personnalisé d'accueil des familles (avec la présence d'un interprète) et une évaluation pronostique des élèves concernés. Il est à signaler que deux des professeurs de FLE/FLS du collège Gabriel-Havez de Creil sont aussi formateurs au CASNAV d'Amiens et que cet entretien et cette évaluation leur sont tout naturellement confiés.

En fonction des résultats de l'entretien et des tests d'évaluation, mais aussi du profil des élèves, de leur âge et de leur scolarité antérieure, ceux-ci sont orientés vers celui des établissements dont le dispositif correspond le mieux à leur profil et à leur projet scolaire (voir graphique précédent). Un rapport détaillé est établi par le CASNAV et communiqué, par l'intermédiaire de l'inspection académique, à l'équipe éducative de l'établissement concerné, sous le couvert du chef d'établissement.

L'ORGANISATION DES COURS

Un public spécifique

Le dispositif du collège Gabriel-Havez de Creil accueille les élèves déjà scolarisés antérieurement qui lui ont été signalés par le CASNAV (les élèves non scolarisés antérieurement sont orientés vers le dispositif CLA/NSA du collège Jean-Jacques-Rousseau ainsi que les élèves déjà scolarisés antérieurement mais ne maîtrisant pas l'alphabet latin, qui suivent des cours d'alphabétisation pendant un semestre au terme duquel ils sont orientés vers le dispositif CLA du collège Havez).

La collège Havez accueille également les élèves issus de CM 2 arrivés en France depuis moins de deux ans et dont le niveau linguistique en français est encore insuffisant. À cet effet, des tests d'évaluation ont lieu systématiquement chaque année, dans le courant du mois de mai, dans toutes les écoles primaires de Creil. Ce sont ainsi 120 à 130 élèves au total qui sont concernés chaque année. Ce volume permet de créer suffisamment de groupes de niveau linguistique et d'enseignement pour répondre d'une façon satisfaisante aux besoins d'un public par nature très hétérogène.

Un fonctionnement par semestre

Les statistiques montrent que les arrivées ont lieu surtout au début du premier trimestre scolaire (environ 60 %), mais aussi en début d'année civile (environ 40 %). Par ailleurs, pour ceux des élèves dont les résultats au test de compétence linguistique ne seront pas satisfaisants, le "redoublement" ne portera que sur un semestre.

L'année scolaire comporte donc deux semestres : le premier, du début du mois de septembre à la fin du mois de janvier, et le second, du début du mois de février à la fin du mois de juin. Chaque semestre comporte environ seize semaines de cours effectifs.

Les enseignements spécifiques

Les cours de français langue étrangère

Les cours de français langue étrangère (FLE) ont pour objectif l'acquisition du vocabulaire et des réflexes linguistiques fondamentaux tels qu'ils sont définis et décrits dans le CECR.

Seuls, les trois premiers niveaux nous intéressent ici :

1) Niveau A1 ou faux débutant (Breakthrough) : on l'appelle aussi Niveau introductif ou Découverte. L'apprenant possède des compétences "élémentaires". Son apprentissage a duré environ 100 heures.

2) Niveau A2 ou de survie (Waystage) : on l'appelle aussi Niveau intermédiaire. Il s'agit toujours de compétences élémentaires. L'apprenant possède une compétence de "survie".?Son apprentissage représente environ 200 heures.

3) Niveau B1 ou niveau seuil (Threshold) : l'apprenant a une compétence qui lui permet d'être indépendant. Il a eu un apprentissage d'environ 400 heures. C'est le niveau nécessaire et suffisant pour qu'un élève non francophone puisse suivre avec profit un enseignement scolaire.

Le contenu de l'enseignement est reparti sur quatre niveaux :

  • Niveau CLA 1. Il correspond au niveau A1 du CECR : 6 heures par semaine pendant un semestre (96 heures).
  • Niveau CLA 2. Il correspond au niveau A2 du CECR : 6 heures par semaine pendant un semestre (96 heures).
  • Niveau CLA 3. Il correspond à la première moitié du niveau B1 du CECR : 6 heures par semaine pendant un semestre (96 heures).
  • Niveau CLA 4. Il correspond à la seconde moitié du niveau B1 du CECR : 6 heures par semaine pendant un semestre (96 heures).

Les cours dispensés utilisent largement les techniques pédagogiques spécifiques de l'enseignement du FLE/FLS et prennent appui sur une méthode spécifique d'enseignement du FLE : "Bien joué" (Hachette), choisie en raison de son efficacité et de la place importante réservée à l'écrit, et dont les quatre tomes correspondent parfaitement au découpage des quatre niveaux.

Les cours de français langue seconde

Si les cours de FLE sont suffisants pour l'acquisition d'une compétence linguistique de qualité, ils doivent être complétés par des cours de français langue seconde (FLS) qui permettront le passage de la compétence acquise à une performance de niveau équivalent, qui proposeront l'acquisition d'une compétence culturelle adéquate et qui feront la transition avec le français langue de scolarisation de chacun des niveaux d'enseignement du collège, de la 6e à la 3e.

Le cours de FLS prend appui sur les acquisitions du cours de FLE, notamment pour ce qui concerne la grammaire notionnelle, fonctionnelle et transformationnelle, et s'oriente vers une grammaire plus descriptive. Il élargit et enrichit la sphère lexicale pour aborder le vocabulaire plus notionnel, conceptuel et affectif des idées et des sentiments. Enfin, il propose les techniques et savoir-faire scolaires qui conduisent à une compréhension fine, une analyse pertinente et une production de qualité des principaux types de textes écrits du programme.

Ces cours continuent de prendre appui sur la méthode d'enseignement du FLE "Bien joué", en donnant progressivement une place de plus en plus importante aux ouvrages d'enseignement du français utilisés dans les classes du cursus scolaire ordinaire.

Ils sont dispensés à raison de 6 heures par semaine et par semestre (96 heures).

Les élèves sont regroupés en fonction de leur niveau linguistique et de leur niveau scolaire. On pourra avoir ainsi une 6e CLA 2 ou une 6e CLA 4, une 5e CLA 3 ou une 5e CLA 1, une 4e CLA 4 ou une 4e CLA 2, etc., toutes les combinaisons étant envisageables, les seules contraintes - mais elles ne sont pas négligeables - étant le nombre de groupes qu'il est matériellement possible de constituer et les possibilités d'établissement des emplois du temps.

Habituellement, six à sept groupes sont constitués parmi les groupes suivants, en fonction des semestres :

  • deux groupes de CLA 1 (6e et 5e) et CLA 1 (4e et 3e).
  • deux groupes de CLA 2 (6e et 5e) et CLA 2 (4e et 3e).
  • deux groupes de CLA 3 (6e et 5e) et CLA 3 (4e et 3e).

Les autres enseignements spécifiques

Les contenus des programmes et les progressions de chacune des disciplines scolaires, mais aussi les techniques pédagogiques et les travaux proposés étant très différents d'un système scolaire à l'autre, il est nécessaire, pour chacune des disciplines (mathématiques, histoire et géographie, éducation civique, sciences, langues vivantes), de proposer des enseignements spécifiques.

Dès la CLA 1, des cours de mathématiques, axés essentiellement sur l'apprentissage du vocabulaire, des signes et des codes, à partir des acquis disciplinaires élémentaires, sont proposés aux élèves, à raison de 5 heures par semaine.

À partir de la CLA 2 ou de la CLA 3 (pour la physique, les SVT et la technologie), c'est-à-dire à partir du moment où les élèves ont acquis une compétence linguistique jugée suffisante, des cours spécifiques leur sont alors proposés dans chacune des disciplines scolaires.

Le tableau ci-dessous, donné à titre indicatif, et qui peut être adapté en fonction des effectifs, des moyens et des possibilités d'établissement des emplois du temps, récapitule l'ensemble des enseignements proposés.

Les enseignements spécifiques ont pour objectifs principaux :

  • de faire le point sur les acquis de chacun des élèves, car, les programmes et les progressions variant considérablement d'un système scolaire à l'autre dans une matière donnée et pour un niveau donné, les acquis sont loin de correspondre ;
  • d'initier les élèves aux techniques d'apprentissage et de travail propres à notre système scolaire ;
  • de leur faire acquérir les réflexes scolaires propres à notre système scolaire ;
  • de leur faire acquérir le lexique fonctionnel fondamental par des exercices appropriés et des mises en situation ;
  • -de les entraîner à la lecture et à l'interprétation des consignes et des énoncés des exercices ;
  • de leur faire acquérir les connaissances fondamentales indispensables, dans la perspective d'une intégration totale ;
  • de les entraîner aux exercices et aux travaux proposés dans chaque discipline.

Les groupes sont souvent les mêmes que les groupes de FLS, soit six à sept groupes selon les semestres.

Les langues vivantes

Pour valoriser la langue d'origine, il est souhaitable que celle-ci puisse être proposée aux élèves nouvellement arrivés comme langue vivante 1 (LV1) dès leur entrée au collège. C'est ainsi que les élèves seront inscrits aux cours du CNED pour l'étude de leur langue d'origine en LV1 chaque fois que cela sera possible.

Pour ceux des élèves nouvellement arrivés n'ayant jamais entrepris l'étude d'une LV1, il leur est proposé, dès la CLA 2, l'étude d'une LV1 spécifique, l'anglais en l'occurrence - à la demande majoritaire des familles.

Ceux ayant déjà entrepris l'étude d'une LV dans leur scolarité d'origine sont évalués et placés pour cette discipline dans le cours du cursus scolaire ordinaire qui correspond à leur niveau.

Enfin, pour éviter les interférences linguistiques avec le français qui, pour les élèves nouvellement arrivés, est une langue étrangère, il n'est pas proposé de LV1 en CLA 1, sauf si l'étude de cette langue a déjà été abordée dans la scolarité d'origine.

Les cours d'intégration

Les cours d'intégration immédiate

Dès la CLA 1, et conformément aux dispositions de la circulaire ministérielle n° 2002-100 du 25 avril 2002, les élèves sont intégrés dans les classes du cursus scolaire ordinaire correspondant à leur âge et à leur niveau dans les trois disciplines réputées non linguistiques : arts plastiques (AP), éducation musicale (EM) et éducation physique et sportive (EPS). Cela étant, l'expérience montre que cette intégration doit être préparée : un minimum de vocabulaire spécifique de la discipline, notamment pour ce qui concerne les principales consignes, doit être proposé au préalable aux élèves nouvellement arrivés. Par ailleurs, le groupe classe doit être préparé pour accueillir dans les meilleures conditions les élèves nouvellement arrivés, afin d'éviter d'éventuelles attitudes de rejet.

La classe d'intégration en AP, EM et EPS constitue la classe d'inscription et de référence de l'élève.

Les cours d'intégration progressive

Dès que les compétences disciplinaires et pragmatiques des élèves nouvellement arrivés sont jugées suffisantes, après évaluation spécifique semestrielle dans chacune des disciplines concernées, ces derniers sont intégrés dans la classe du cursus scolaire ordinaire qui correspond à leur niveau. Ce niveau peut être bien évidemment différent selon les disciplines, ce qui nécessitera l'établissement d'emplois du temps individualisés. La classe d'inscription et de référence reste celle de l'intégration immédiate en AP, EM et EPS.

L'intégration définitive dans la classe correspondante du cursus scolaire ordinaire est réalisée à la fin de la CLA 4. Un soutien en FLS (4 à 5 heures par semaine) pourra être proposé à ceux des élèves qui en auraient encore besoin.

Les cours d'immersion

Pour compléter l'emploi du temps des élèves de CLA 1, mais aussi pour leur proposer une immersion linguistique, ils peuvent être placés dans les classes du cursus scolaire ordinaire pendant les heures où ils ne sont ni en intégration immédiate, ni en enseignement spécifique. Les professeurs concernés accueilleront ces élèves au cas par cas. Leur compétence linguistique est bien sûr insuffisante pour qu'ils puissent participer aux activités de classe. L'objectif est de leur permettre une meilleure intégration aux plans scolaire, social, culturel et linguistique.

LES AUTRES SPECIFICITES

Évaluations semestrielles et conseils de classe

À la fin de chaque semestre, c'est-à-dire au début de janvier et à la mi-juin, tous les élèves sont évalués dans toutes les disciplines spécifiques, dans les conditions d'un examen. Les épreuves sont préparées par chacun des professeurs concernés. Les résultats obtenus en FLE et en FLS, analysés en réunion pédagogique présidée par le chef d'établissement, déterminent le passage d'un niveau à l'autre (CLA 1 en CLA 2, CLA 2 en CLA 3, etc.) pour le semestre suivant. Pour ce qui concerne les autres disciplines, les résultats obtenus à la fin du premier semestre servent d'indicateurs et conditionnent positivement la motivation chez les élèves.

À la fin de l'année scolaire, les résultats obtenus dans toutes les disciplines lors des examens de fin d'année, analysés en conseil de classe sous la présidence du chef d'établissement, déterminent le passage d'un niveau à l'autre, mais aussi d'une classe à l'autre (6e en 5e, 5e en 4e, etc.)

Tous les professeurs des enseignements spécifiques participent à la réunion pédagogique de fin du premier semestre et au conseil de classe de fin d'année. Ils participent aussi aux conseils de classe réglementaires des premier et deuxième trimestres.

Les élèves sont représentés à chacune de ces réunions par des délégués de classe élus au début de chaque semestre par groupe CLA et non par classe.

L'équipe administrative

Il est bien évident que la complexité de l'organisation des cours et la grande difficulté d'établissement des emplois du temps chaque semestre, avec les contraintes qui en découlent, demandent une réelle adhésion de la part de l'équipe administrative, qui ne peut ménager ni son temps ni ses efforts.

Les bons résultats obtenus au cours des dernières années par les élèves issus du dispositif d'accueil du collège ont été possibles grâce à l'implication de l'équipe administrative et au soutien efficace et jamais démenti qu'elle apporte à l'équipe pédagogique.

L'équipe pédagogique

L'équipe pédagogique du collège - qui est classé "ambition réussite" - est, dans sa grande majorité, très jeune. Beaucoup d'enseignants demandent leur mutation pour un autre établissement au terme de deux ou trois ans passés dans le collège. Il s'agit donc d'une équipe qui se renouvelle d'environ 30 % à chaque rentrée.

L'équipe pédagogique du dispositif d'accueil est formée d'un "noyau dur" de professeurs expérimentés, tous volontaires, sur le terrain depuis de nombreuses années, et d'un groupe de jeunes collègues souvent fraîchement issus de l'IUFM. Si ces derniers manquent bien évidemment d'expérience, ils amènent en revanche avec eux beaucoup d'enthousiasme, de volonté de bien faire et de créativité qu'il s'agit de ne pas décevoir. À cet effet, il est prévu chaque année, au début du premier semestre, une formation d'initiative locale visant à sensibiliser les professeurs concernés à la spécificité de l'enseignement aux élèves nouvellement arrivés en France et à les familiariser avec les techniques pédagogiques adaptées. Cette formation est animée par les deux professeurs qui sont en même temps formateurs au CASNAV. Une deuxième journée est organisée dans le courant du troisième trimestre.

Parents d'élèves et associations

Il est bien évident qu'aucun résultat ne pourrait être obtenu sans une réelle adhésion de la part des élèves et de leurs parents. C'est pourquoi la qualité des contacts est essentielle.

À cet effet, une réunion a lieu au début de chaque année, sous forme d'invitation faite aux familles par l'intermédiaire d'associations bi-culturelles. La ville de Creil compte deux de ces associations, Interm'Aide et CIMS, formées de personnes (des femmes pour la plupart) dont les langues et cultures d'origine correspondent à celles des élèves nouvellement arrivés (Turcs, Pakistanais et Magrébins en grande majorité, ainsi que d'une dizaine d'autres origines). Ces personnes, diplômées pour la plupart de l'enseignement supérieur dans leur pays, familiarisées avec les problèmes auxquels sont confrontés les nouveaux arrivants en France, sont tout à fait à l'aise dans chacune des deux cultures et des deux langues, la leur et la française. Elles nous servent d'interprètes, tant au plan linguistique que culturel, et nous permettent un réel dialogue avec les familles concernées. Ces réunions qui se veulent conviviales sont l'occasion d'établir un lien de confiance entre l'institution et l'équipe éducative d'un côté, les élèves et les familles de l'autre. Chaque membre de l'équipe éducative (administrative et pédagogique) se présente et explique brièvement sa fonction. Ensuite, c'est le système éducatif français qui est présenté, avec les valeurs qui le fondent, en insistant sur les objectifs visés et les spécificités de l'enseignement en France. C'est ce qui explique en grande partie la forte participation des familles aux conseils de classe trimestriels.

ÉVALUATION DU DISPOSITIF

En règle générale, l'image des classes d'accueil est rarement positive. Elle est souvent synonyme de difficultés scolaires, de situations d'échec, d'absentéisme et de violence, mais aussi de mauvais résultats aux examens et d'orientations peu valorisantes. C'est pourquoi la façon dont est perçu le fonctionnement des classes d'accueil, aussi bien par les élèves que par les familles, les enseignants et l'administration, est un indicateur qui ne trompe pas, de la même façon que les résultats aux examens et l'orientation proposée aux élèves en fin de cursus.

Image du dispositif

Pour ce qui concerne le dispositif d'accueil du collège, la situation est actuellement la suivante :

  • Les élèves de classe d'accueil, après avoir eu dans le passé une certaine gène à dire qu'ils étaient des élèves de CLA, en sont aujourd'hui très fiers ; en effet, lorsqu'ils sont intégrés dans les classes du cursus scolaire ordinaire après la CLA 4, c'est-à-dire après avoir suivi l'intégralité des enseignements spécifiques, ils en deviennent souvent les "locomotives" et y obtiennent de très bons résultats.
  • Les taux de retard et d'absentéisme des élèves de classe d'accueil sont inférieurs à ceux des autres élèves du collège.
  • De plus en plus de familles demandent maintenant que leurs enfants soient inscrits dans les classes du dispositif CLA, y compris celles des familles qui ne sont pas nouvellement arrivées, ce qui est bien évidemment impossible.
  • Le taux de participation des familles des élèves de classe d'accueil aux réunions trimestrielles parents/professeurs est supérieur à celui des autres familles.
  • Les enseignants du collège sont de plus en plus nombreux aujourd'hui à demander à enseigner dans le dispositif CLA.
  • L'administration du collège a mis en place, à la rentrée 2006, un dispositif pédagogique sur le modèle de celui des classes d'accueil pour les élèves nés en France arrivant en 6e avec de grandes difficultés linguistiques malgré de bonnes capacités pragmatiques. À la suite des résultats obtenus, le dispositif a été renouvelé à la rentrée 2008.

L'orientation

À la fin de la CLA 4, les élèves sont intégrés dans la classe correspondante du cursus scolaire ordinaire. Cependant, certains élèves terminent la classe de 3e avant d'avoir bénéficié de la totalité de l'enseignement spécifique. En 2007, sur 45 élèves de 3e issus des classes d'accueil, seuls 26 avaient atteint le niveau de la CLA 4. Pour les 19 autres, le niveau linguistique atteint n'était pas suffisant pour qu'ils puissent être présentés aux épreuves du brevet. Néanmoins, tous ont bénéficié d'une orientation (voir tableau ci-dessous).

Résultats aux examens

Les élèves de classe d'accueil sont présentés aux examens suivants :

amen national du brevet

Tous les élèves de CLA 4 (c'est-à-dire ayant bénéficié de l'intégralité des enseignements spécifiques) inscrits en classe de 3e sont présentés, sans aucune exception, à l'examen national du brevet. Le taux de réussite est, chaque année, largement supérieur à celui des élèves des classes du cursus scolaire ordinaire du collège ainsi qu'à la moyenne académique.

Pour la session de juin 2007, les 26 élèves de 3e CLA 4, sans exception, ont été présentés ; 21 ont été reçus, soit un taux de réussite de 80,77 %.

Diplôme d'études de la langue française (DELF)

Tous les élèves de CLA 3, sans exception, sont présentés aux épreuves du niveau A2 et tous les élèves de CLA 4, sans exception, sont présentés aux épreuves du niveau B1.

Pour la session de juin 2007, les résultats ont été les suivants :

  • DELF A2 : 22 élèves reçus sur 28 présentés, soit 78,5 % de réussite.
  • DELF B1 : 47 élèves reçus sur 47 présentés, soit 100 % de réussite

Sur le site du collège Gabriel-Havez, des exercices interactifs pour les classes d'accueil créés par Thierry Perrot pour le site "Lexique fle" (lexiquefle.free.fr).

CONCLUSION

Pour les élèves arrivant en France sans aucune connaissance de la langue française, l'échec scolaire n'est donc pas une fatalité. La preuve est faite que, si un dispositif spécifique d'enseignement systématique du FLE/FLS, centré sur les spécificités des élèves, est mis en place par une équipe compétente et motivée, il est tout à fait possible d'amener ces élèves, dans des délais raisonnables (quatre semestres en moyenne), sur la voie du succès. Ainsi peut être atteint l'un des objectifs de l'"École de la République" qui est de garantir que l'égalité des droits reconnue comme principe fondateur puisse s'appuyer sur l'égalité des chances que l'école a pour mission de bâtir et de faire vivre.


(1) Cf. "Le français langue seconde", collection "Collège", série "Repères", ministère de l'Éducation nationale, Direction de l'enseignement scolaire, CNDP, 2000.

(2) Division des politiques linguistiques, Strasbourg, 1997.

Diversité, n°153, page 127 (06/2008)

Diversité - Collège Gabriel-Havez, Creil (Oise)