Le réseau Canopé Le portail educ-revues
 
Diversité

Dispositifs

Vénissieux (Rhône) : Collège Paul-Éluard

Dispositif passerelle

Danièle Granier, professeure de français langue seconde et de français de scolarisation au collège Paul-Éluard

Comment aider l'élève néo-francophone à réussir son intégration en classe banale ?En poste depuis 1975 aux Minguettes, à Vénissieux, Danièle Granier présente ici le dispositif passerelle mis en place dans son collège.
Pour l'équipe pédagogique du collège Paul-Éluard, les difficultés des élèves nouvellement arrivés en France (ENAF) s'expliquent par le déracinement, la précarité des familles, le faible niveau de scolarisation dans le pays d'origine et la méconnaissance de l'enjeu que représente l'école
Devant les difficultés croissantes que rencontraient ces élèves au moment de leur intégration totale en classe banale, les équipes éducatives du collège ont donc décidé de mettre en place une solution adaptée.
Ainsi, les enseignants ont pensé qu'une période de transition était indispensable entre le passage par un dispositif d'accueil et de scolarisation des ENAF, de type CLA, et l'intégration totale en classe banale.
Afin que la langue ne soit pas un handicap pour l'élève néo-francophone et qu'elle devienne un outil de réussite scolaire.

Le dispositif passerelle a été mis en place dès la rentrée 2005. Les enseignants du collège Paul-Éluard ont choisi de privilégier l'approfondissement du français langue seconde et l'apprentissage du français de scolarisation ou français des disciplines dans le cadre d'une intégration quasi totale.

Pour ce faire, ils ont examiné les différents dispositifs ayant fonctionné ou fonctionnant actuellement avec succès :

==> D'une part, la structure mise en place au collège Elsa-Triolet, à Vénissieux, entre 1978 et 1990, intitulée "Classe de rattrapage", dont l'objectif double était le renforcement du français et l'aide à la compréhension du français des disciplines.

Des difficultés multiples. Des besoins
  • Difficultés à comprendre le français de scolarisation sur un temps très long (une journée de cours).
  • Difficultés à comprendre le discours pédagogique propre à chaque enseignant.
  • Difficultés à assimiler la somme importante du lexique spécifique à chaque discipline.
  • Difficultés à s'exprimer en grand groupe en utilisant syntaxe et vocabulaire adaptés à la discipline, les programmes ne permettant pas à l'enseignant d'une classe banale de consacrer du temps à la production orale.
  • Difficultés de réponse à des questions écrites de type : "Justifiez l'emploi de...", "Rédigez un paragraphe argumenté"...
  • Comprendre les cours de toutes les disciplines : étude de cours enregistré, aide à la compréhension de textes des manuels d'histoire-géographie, de SVT, de mathématiques.
  • Apprendre à s'exprimer de façon appropriée quelle que soit la discipline concernée.
  • Savoir rédiger une réponse adaptée à chaque situation scolaire.

==> D'autre part, l'organisation de l'enseignement des mathématiques pour les élèves allophones à la Cité scolaire internationale de Lyon, qui prévoit des cours spécifiques pour l'apprentissage du langage mathématique.

==> Pour accompagner l'élève néo-francophone dans l'acquisition des compétences langagières nécessaires à la compréhension de l'enseignement disciplinaire et lui permettre ainsi de suivre un cursus scolaire correspondant à ses capacités et à ses aspirations : développement des compétences morpho-lexicales et syntaxiques...

==> Pour répondre à plusieurs objectifs du projet d'établissement (permettre la réussite du plus grand nombre d'élèves, permettre une intégration réussie des élèves à besoins spécifiques, faire émerger une image positive de soi).

Après trois ans de fonctionnement, nous pensons que le dispositif a atteint ses objectifs pour la plupart des élèves ; une évaluation est prévue pour la fin de l'année scolaire.

Pour la rentrée prochaine, au regard des effectifs, deux classes de 5e et deux classes de 4e seront concernées par ce dispositif.

FONCTIONNEMENT ANTERIEUR : 2 STRUCTURES "ACCUEIL ET SCOLARISATION DES ENAF"

- 1 classe d'accueil (CLA) pour les élèves non francophones peu scolarisés dans leur pays d'origine : cours de français intensif, cours de mathématiques, d'EPS, de technologie, d'anglais, avec intégration partielle et progressive tout au long de l'année dès que le niveau atteint le permet. (1 enseignant du premier degré en charge de la CLA.)

- 1 classe d'accueil pour les élèves ayant eu une scolarité plus régulière mais dont la maîtrise du français restait insuffisante pour suivre avec succès les enseignements disciplinaires avec les élèves francophones, 14 heures de français langue seconde, mathématiques, EPS, anglais avec intégration des besoins.

MISE EN PLACE DU DISPOSITIF PASSERELLE

Ce dispositif accueille les élèves néo-francophones ayant besoin d'acquérir des compétences langagières dans le français des disciplines (FLSco).

À titre expérimental, les niveaux 5e et 4e ont été choisis ; ce sont les niveaux comptant le plus grand nombre d'élèves néo-francophones.

Année 2005-2006

Les élèves relevant du dispositif passerelle sont inscrits dans 2 classes de 5e et 2 classes de 4e ; ils suivent, avec leurs camarades francophones, les cours dans toutes les disciplines à l'exception des cours de français où ils sont regroupés.

Ils bénéficient également de 2 heures de français de scolarisation : français des cours d'histoire-géographie et de SVT.

Ils sont regroupés pour les cours de mathématiques spéciales où ils apprennent à se familiariser avec le langage mathématique à l'oral et à l'écrit.

- Français langue seconde et de scolarisation : 7 heures hebdomadaires.

- Mathématiques spéciales : 1 h 30 en plus de l'horaire habituel.

Année 2006-2007

Le dispositif est étendu au niveau 6e.

Année 2007-2008

Deux classes de 6e accueillent les élèves du dispositif passerelle qui sont inscrits dans l'une ou l'autre classe en fonction de leurs besoins en français (après examen des dossiers de l'école élémentaire).

DEUX CLASSES DE 6E

  • 6e1 : Les élèves suivent tous les cours avec les autres à l'exception des cours de français où ils sont regroupés pour du français langue seconde et des cours de français de scolarisation (histoire-géographie, SVT). Le travail est adapté en fonction des besoins des élèves et des objectifs des programmes.
  • 6e2 : Les élèves suivent tous les cours avec les autres à l'exception des cours de français de scolarisation où ils sont regroupés (histoire-géographie et SVT) 1 heure par semaine ainsi que pour les heures de mathématiques spéciales.

DEUX CLASSES DE 5E

Les élèves néo-francophones sont répartis dans 2 classes de 5e :

  • Français : 3 heures hebdomadaires avec les élèves francophones : classe à projet culturel, correspondance scolaire avec des élèves tunisiens en situation d'apprentissage du français langue seconde.
  • 2 heures de français langue seconde.
  • 2 heures de français de scolarisation (histoire-géographie, SVT).
  • Mathématiques : horaire normal + 1 h 30 de mathématiques spéciales.

UNE CLASSE DE 4E

  • Français : 6 h 30 de FLS/FLSco.
  • 1 heure avec la classe entière et le professeur de français de la classe.
  • Mathématiques spéciales : 1 heure en plus de l'horaire de la classe entière.

Diversité, n°153, page 125 (06/2008)

Diversité - Vénissieux (Rhône) : Collège Paul-Éluard