Informations et publications

Informations et publications

Informations

- France 5 : philosophie avec les enfants

Philosopher et regarder la télévision avec des enfants. C'est le défi que relève France 5 avec "Mily Miss questions" et "C'est quoi l'idée" ? La présentation est faite par Raphaële Botte, journaliste à "Mon Quotidien", pour parler de culture jeunesse. On y trouve des pistes pour répondre à tous les "pourquoi ?" des enfants. "Mily Miss questions" est un dessin animé au graphisme moderne et coloré. Derrière ce projet, CilvyAupin, une productrice qui s'intéresse à la philosophie avec les jeunes enfants depuis plusieurs années. Elle a produit le long métrage Ce n'est qu'un début, qui suivait des ateliers philo en maternelle. Elle a poursuivi ses réflexions et propose aujourd'hui ce qu'elle appelle une comédie philosophique.

Véritable création originale mêlant images réelles et animation, Mily Miss Questions s'adresse aux 5-7 ans. Riche visuellement et innovante par sa façon d'aborder avec humour des thématiques "philo-psycho-sociales" rarement traitées à la télévision, cette série ose mettre la philosophie à hauteur d'enfant. La nouvelle petite curieuse du PAF mène l'enquête chaque semaine dans Zouzous: en 7 minutes, avec humour et légèreté, face à une situation concrète de la vie courante, Mily va suivre le cheminement de sa pensée qui l'amènera à une multitude de questions. Apprentie-philosophe en culotte courte, elle a besoin d'en savoir plus... Entourée de ses meilleurs amis et de son fidèle compagnon Pop, un chien qui lui parle, elle va mener l'enquête autour de questions existentielles aussi variées que : "Comment peut-on à la fois aimer et détester avoir peur ?","Qu'est-ce que le beau ?", "A travers les différentes habitudes alimentaires, se pose la question de la religion...", "Ca veut dire quoi être normal ?","C'est quoi grandir ?", "A quoi sert l'imagination ?"...

L'originalité de cette série repose également sur sa fraîcheur visuelle : la mise en scène et l'intégration de l'animation rendent possible tous les contrastes dans l'expression des émotions et accompagnent le cheminement de la pensée. Elle a également pour vertu d'engager le dialogue, de fournir un support concret de discussion entre enfants et parents, de montrer des versions différentes d'un même problème.

- Pour leur quatrième édition, les Rencontres Philosophiques d'Uriage auront lieu le second week-end d'octobre (12 et 13 octobre 2013). Elles ont choisi pour thème : "Le Plaisir".

"Sans plaisir point de vie, le combat pour le plaisir est le combat pour la vie" (Nietzsche, Humain trop humain). Pour se mettre déjà dans l'ambiance :
Bande-annonce et photos 2012, sur le site RPU: http://rencontres-philosophiques-uriage.e-monsite.com/pages/edition-2010.html

Enregistrements vidéo des éditions précédentes, sur Philosophies.tv :
http://philosophies.tv/evenements.php?c=81

Contact. Florence Boulaye : info@uriage-les-bains.com

Site : http://rencontres-philosophiques-uriage.e-monsite.com /

- Les 24 et 25 mai 2013 a eu lieu à Paris une journée d'étude sur : " Enseigner la philosophie autrement ?".

La problématique : "Que faire face au sentiment d'extériorité, face à l'ennui, face aux discours d'impuissances que provoque trop souvent le cours de philosophie ? Que pouvons-nous faire pour (re)donner saveur au savoir ? Quelles innovations pédagogiques proposons-nous qui pourraient permettre d'autres formes d'appropriation, d'élaboration ou de production de pensées philosophiques ? Ces rencontres étaient destinées à faire découvrir des pratiques différentes de l'enseignement de la philosophie, à les interroger collectivement, à imaginer des transpositions possibles afin qu'elles deviennent l'affaire de chacun.

Chaque demi-journée de ces rencontres a constitué un moment articulé autour d'une présentation d'une alternative pédagogique, suivi d'un moment collectif d'analyse réflexive :

"Pratiques du glossaire ; de l'approche notionnelle au concept : faire vivre le problème philosophique" (A. Cleret / Microlycée 93). "Faire le procès d'Antigone ; essai de qualification pénale : qu'est-ce que le métier de juge ?" (C. Victorri / Lycée J.-J. Rousseau, Sarcelles). "Peut-on encourager la désobéissance civile ? Démarche d'auto-socio-construction des savoirs" (J.-Ch. Royer / LNC, Cergy-Pontoise) "Philosophie et religion : une approche extrospective" (V. Melin / Microlycée de Sénart).

- Villes Philosophes, c'est un réseau et un label pour les collectivités territoriales qui ont à coeur de construire un Vivre Ensemble qui ait du sens et qui s'engagent dans des politiques volontaristes en faveur de la promotion des valeurs humanistes que sont la réflexion, le dialogue et le questionnement philosophique. "Villes Philosophes" est une initiative conjointe de l'association Philolab (www.philolab.fr) et des villes de St Fargeau-Ponthierry, Romainville et Vouillé.

Le réseau "Villes Philosophes" permet aux villes menant ou souhaitant mener une politique active en faveur du développement de la réflexion, du dialogue et des activités philosophiques sur leur territoire de valoriser et communiquer autour de leur action, de mutualiser des informations, des expériences, des ressources et d'entreprendre des démarches de co-évaluation et de co-formation. Une liste de diffusion, un site internet ainsi qu'une présence sur les réseaux sociaux permettent aux villes de rester en contact et de recueillir et diffuser facilement des informations entre elles. Le réseau permet de bénéficier par ailleurs d'une veille régulière sous forme de lettre d'information. Afin d'assurer la visibilité des actions entreprises par les "Villes Philosophes" et de favoriser les échanges de pratiques, une journée publique de rencontre des membres du réseau est organisée chaque année à l'Unesco dans la deuxième moitié du mois de novembre à l'occasion de la journée mondiale de la philosophie, dans le cadre des Rencontres internationales sur les Nouvelles Pratiques Philosophiques organisées par l'association Philolab. L'adhésion au réseau fait l'objet d'une participation forfaitaire annuelle de 0,04 euros/ habitant (adhésion valable de janvier à décembre).

L'appartenance au réseau des "Villes Philosophes" est matérialisée par un label représentant un ou plusieurs "penseurs" en fonction du degré de développement des activités philosophiques sur le territoire. Toute ville membre du réseau et soutenant au moins une activité philosophique sur son territoire reçoit automatiquement le label de niveau 1 au moment de son adhésion. Le label "Villes Philosophes" permet aux collectivités membres du réseau des Villes Philosophes d'évaluer et de faire connaître publiquement la valeur qu'elles accordent à la recherche de sens, la réflexion, le dialogue, le questionnement et l'"amour de la sagesse". En cultivant activement ces valeurs humanistes sur leurs territoires et en le faisant savoir, les communes labellisées se dotent d'un atout supplémentaire en termes de qualité de vie et d'attractivité. Les Villes Philosophes offrent en effet à ceux qui y habitent, y séjournent ou y travaillent, l'occasion de créer des liens sociaux de proximité qui ne soient plus prioritairement fondés sur l'utilité mais expriment la volonté de vivre ensemble dans un environnement qui fasse sens.

Contact. Claire de Chessé : 06 31 71 22 51 ou claire.dechesse@philolab.fr

- Une journée d'étude a été organisée le 22 juin 2013 par la Sophied, regroupant les philosophes des Sciences de l'éducation, sur : " La "compétence" en éducation et en formation : usages et enjeux ". La problématique est passionnante :

"Les compétences envahissent le champ de l'éducation et de la formation. Les programmes, les référentiels de métiers ou de formation sont rédigés en termes de compétences. La logique des compétences (avec le désormais célèbre triptyque du savoir, du savoir-faire et du savoir être) sous-tend également l'évaluation des acquis académiques, professionnels ou existentiels.

La fortune du terme et la multiplicité de ses usages ne doit pas cacher la polysémie de la notion. Ainsi l'idée de compétence évoque-t-elle d'abord la légitimité comme ce qui relève d'une instance particulière : un tribunal, est compétent dans telle ou telle sphère juridique et pour une région donnée. C'est là sans doute sa signification la plus ancienne. Elle renvoie également à l'expertise : être compétent, c'est s'y connaître dans un domaine particulier d'ordre théorique, pratique ou social. Psychologiquement, c'est depuis le linguiste Chomsky, l'aptitude (innée, acquise ?) qui sous-tend les performances, ou encore l'aptitude à résoudre certaines classes de problèmes. Enfin, du point de vue de la certification, la compétence se distingue, et souvent s'oppose, à la qualification.

Pour ses promoteurs, l'idée de compétence constitue un nouveau paradigme éducatif. Elle entend changer le rapport à l'apprendre et au savoir en faisant du "s'y connaître", une question d'ordre pratique : la possibilité de traiter une classe de problèmes. Par-là se voit interrogée la vielle opposition de la théorie et de la pratique et convoquée l'idée d'une pratique théorique (celle du mathématicien, du philosophe...). La compétence semble exiger une épistémologie reliant fortement savoir et problème. D'autre part, se centrer sur l'être capable plutôt que sur l'être connaissant semble recéler un potentiel non négligeable d'innovation pédagogique. Bien des politiques éducatives, dans les pays occidentaux (Canada, Europe), se fondent sur une logique de compétences.

Une telle orientation ne va pourtant pas sans ambiguïtés. On a pu qualifier la compétence "d'attracteur étrange" ou de notion attrape-tout. De fait, ses usages sociaux mêlent allègrement des psychologies pourtant incompatibles et bien des référentiels qui se veulent d'inspiration cognitivistes témoignent en réalité d'un behaviorisme tenace. Les activités cognitives de haut niveau risquent de s'y voir morcelées en éléments dépourvus de sens. Par ailleurs, en définissant le "s'y connaître" comme une aptitude d'ordre pratique, n'est-on pas enclin à réduire le savoir au savoir-faire et la culture en habiletés de bas niveau cognitif ? Enfin, le déploiement de la notion de compétence semble aller de pair avec la généralisation d'un type d'évaluation dont on peut penser qu'il vise davantage le pilotage des dispositifs et le contrôle des individus que la formation proprement dite. Dans quelle mesure la notion de compétence est-elle liée à la logique d'efficacité, de rendement, de performance, de flexibilité que le système éducatif serait sommé d'intérioriser ? La généralisation de l'évaluation par compétences est-elle susceptible de mettre en péril la logique de la qualification, en particulier celle des diplômes ?

Bref, de la pédagogie humaniste d'Olivier Reboul à celles du "portefolio" voire du "portefeuille de compétences", l'idée de compétence semble pouvoir amalgamer des valeurs issues de points de vue philosophiques, psychologiques, politiques, éthiques et pédagogiques différents et parfois opposés.

Comment penser la notion de compétence dans sa polysémie et la multiplicité de ses usages sociaux ? Quels en sont les enjeux pour l'école, l'éducation et la formation ? Si une distanciation critique s'impose, le philosophe peut-il rester totalement en dehors de la logique des compétences ? N'a-t-il pas également à formuler des compétences et à les promouvoir ? Et lesquelles ?

- Il existe en France deux organisations principales de professeurs de l'enseignement public :

L'Acireph : Association pour la Création d'Instituts de Recherche pour l'Enseignement Philosophique.

Site : www.acireph.org/

Revue : Côté philo

L'Appep : Association des Professeurs de Philosophie de l'Enseignement Public.

Site : www.appep.net/

Revue : L'enseignement philosophique

- Francis Métivier, philosophe et musicien, organise des "philoconcerts".

Le concept est inspiré du livre Rock'nphilo, publié chez Bréal en 2011.

F. Métivier dispose d'un site : www.francismetivier.com Pour avoir une idée du "style" : www.youtube.com/watch?v=8yj3At4xg3c

Jean-Charles Pettier, nous informe que dans le tronc commun du master 1 des métiers de l'éducation de l'Iufm de Créteil, deux groupes (tous types de profs confondus) auront 18 heures d'intervention sur la thématique "Activités à visée philosophique et prévention de la violence".

La prochaine édition de la Semaine de la Pop Philosophie se déroulera à Bruxelles du 14 au 19 octobre et à Marseille du 21 au 26 octobre, avec en préfiguration, une rencontre à Paris le 26 Septembre au Centre Wallonie-Bruxelles autour de la question "La place de la pop culture dans la philosophie aujourd'hui".

Contact : mona.fatouhi@wanandoo.fr 06 29 60 51 45

A la Grande bibliothèque de Montréal, section jeunesse, a été organisé une exposition  : Penser. "On la découvre avec étonnement cette exposition, commente Michel Sasseville ! On ne s'attend pas à une exposition portant sur la philosophie qui s'adresse à des enfants. Et on la voit de loin... de très loin, ou de très haut... Au loin... sur le mur, le grand mur, il est écrit tout en couleurs: PENSER ! On tourne le regard et on est encore surpris... on voit des enfants (et des adultes) qui manipulent des boutons, qui écrivent sur des coeurs, qui se déforment dans des miroirs, qui regardent des bouts de films, qui se comparent, qui rigolent, qui se parlent... qui dialoguent, entre eux, avec leurs parents. On est loin, très loin, d'une salle de classe dans laquelle des enfants seraient en train de se faire dire quoi penser. Rien à voir! Ici, tout est vivant! Les mots sont vivants !"...

Colloque "Language, Diversity and Understanding: Cosmopolitan Perspectives".

This international conference will take place between the October 17 - 20, 2013 at Karl-Franzens-University Graz, Austria. One important goal of this conference is to identify the diversity, complexity and dynamics in this fast changing world of today. This year we will focus on the following questions : how is communication possible in a pluralist society? Can we learn how to live together with cultural diversity through philosophical education? How can philosophical-rational dialogue offer us direction in a multi-faceted and often contradicting society? How can a cosmopolitan way of thinking contribute to overcoming cultural stereotypes?

II) Publications

La vie à l'oeuvre - Le biographique dans le discours philosophique, de Frédéric Cossutta, Pascale Delormas et Dominique Maingueneau, membres du GradPhi.

Le Groupe de Recherche sur l'Analyse du Discours Philosophique (GradPhi-CEDITEC-Paris Est Val de Marne) rassemble des philosophes, des linguistes, des spécialistes d'analyse des textes et discours, des historiens de la philosophie, soucieux d'appréhender la philosophie à travers l'analyse de ses dimensions discursives. Fondé par Frédéric Cossutta en 1993 dans le cadre d'une Direction de Programme au Collège International de Philosophie, il a publié plusieurs ouvrages depuis 1995. Leur dernier ouvrage, ainsi présenté :

S'intéresser à la biographie des philosophes c'est trop souvent opposer la vie et l'oeuvre, la première étant réduite à l'éclairage de la seconde. Ce livre collectif propose une réévaluation de ce rapport et lui restitue sa complexité. La vie, c'est aussi bien la biographie proprement dite, faite des évènements attachés à un nom et à une personne situés, un mode de vie spécifique consistant à vivre selon des préceptes théoriques et pratiques, mais aussi les formes narratives qui stylisent, voire tentent d'objectiver scientifiquement la vie en biographie. Ces trois modalités s'entrecroisent, s'interpénètrent, se répondent ou s'opposent.

En se montrant sensibles aux dimensions discursives et institutionnelles de l'activité philosophique, les auteurs s'attachent à montrer que l'analyse ne doit pas dissocier récits de vie et récits de méthode, émergence des genres biographiques et constitution de l'identité de philosophe. Ainsi la vie se vit de s'écrire autant que l'écriture se fait vie, dans un perpétuel jeu de boucles.

- Les Editions des Petits Platons s'enrichissent de deux nouvelles collections

1) "Les tout petits Platons", pour découvrir la philosophie dès 4 ans !

Premier ouvrage : Pourquoi les choses ont-elles un nom ?

Pourquoi un cheval s'appelle-t-il un cheval ? Et pas une girafe, ou une carabistouille ? Un album plein de malice inspiré de Platon, écrit par Jean Paul Mongin et illustré par Junko Shibuya.

2) "Les dialogues des Petits Platons", pour comprendre les philosophes d'aujourd'hui. Les trois premiers ouvrages :

Jean-Luc Nancy, La possibilité d'un monde. Dialogue avec Pierre-Philippe Jandin.

Alors que les ressources de l'humanisme pour penser le sens, c'est-à-dire les grandes conceptions eschatologiques de l'histoire qui nourrissaient l'espérance pour l'homme de s'approprier son essence, semblent épuisées, les recherches de Jean-Luc Nancy proposent une explication avec la tradition occidentale dans ses registres philosophique, théologique et politique.

Nicolas Grimaldi - À la lisière du réel. Dialogue avec Anne-Claire Désesquelles.

Le sens commun tient pour réel ce qui est immédiatement donné, aussi pense-t-il qu'il n'y a de réel que le présent. Nicolas Grimaldi remarque cependant que "nous ne nous tenons jamais au temps présent". Qu'est-ce qui désunit la conscience du présent pour la lier à l'avenir, si ce n'est l'attente ? Qu'attendre, sans imaginer ce qu'on attend ?

Jean-François Marquet - Le Vitrail & l'Énigme. Dialogue avec Philippe Soual

Éminent historien de la métaphysique, Jean-François Marquet a consacré ses recherches à la relation de la philosophie avec l'art et la littérature, la mystique et la gnose chrétienne. Il invite ici le lecteur à jouer le jeu de la parole, en considérant les questions décisives d'un cheminement dont le sens le plus profond est celui d'une méditation de la singularité.

www.lespetitsplatons.com

- L'association Philosoph'art de Lyon vient d'éditer un intéressant guide pédagogique pour faire de la philosophie et de l'art avec des enfants. On y trouve : l'historique de l'association, les objectifs pédagogiques, philosophiques et artistiques de cette pratique, l'Atelier Philosoph'art, l'intérêt de faire converger dans les pratiques culturelles l'art et la philosophie, un extrait d'un atelier Philo-Danse au square Delfosse, la correspondance entre la pensée corporelle et le corps de la pensée, la cartographie d'une notion philosophique en atelier Philosoph'art (sur la raison), l'impact psychosocial des ateliers Philosoph'art, les outils Philosoph'art...

Site www.philosophart.org

Contact : info@philosophart.org

- Un nouveau site collaboratif vient de naître : Questions de classes. On peut y poster des informations. Il contient une petite rubrique sur "pédagogie de la philo et lutte sociale". On y trouve par exemple un entretien avec Sébastien Charbonnier sur l'émancipation philosophique, et des articles intéressants d'analyse de l'enseignement de la philosophie.

http://www.questionsdeclasses.org/

Contact : ir_pereira@yahoo.fr

- Rappelons le site de philosophie pour enfants de Michel Sasseville, à l'Université de Laval (Québec), très riche : www.philoenfant.org

- Signalons, dans la Collection "Philosophie de chair", le dernier spectacle théâtral de la Compagnie du Groupetto sur Spinoza : Cet asile de l'ignorance, de Monsieur Benoît de Spinoza.

Contact :didiermahieu@sfr.fr

site : theatre-philosophie.com/

- Francis Métivier est docteur en philosophie, enseignant en lycée et dans l'enseignement supérieur. Spécialiste des questions d'esthétique et d'éthique, il a écrit sur des sujets aussi variés que l'amour ( Le Concept d'amour chez Kierkegaard), Rabelais ou le vin. Guitariste, grand amateur de rock'n roll, il a publié en 2011 un essai à succès, Rock'n Philo. Il est l'auteur de chroniques pour Libération, Le Nouvel Observateur +et Métro.

Son dernier livre, aux Editions Le passeur, s'intitule Zapping philo - Petites leçons de philosophie tirées de l'actualité

En de brefs chapitres d'une grande modernité, l'auteur décrypte le monde dans lequel nous vivons. Zapping Philo invite Socrate, Descartes, Rousseau et les grands philosophes, de l'Antiquité à nos jours, à porter un regard sur l'actualité récente. Sous le regard de nos grands penseurs et avec les clés qu'ils nous offrent, les "événements" apparaissent sous un éclairage moins partial, moins précipité et plus stimulant. Du recul dans la tempête ! Loin du survol superficiel du monde contemporain ou de la télévision, Zapping Philo permet de mieux saisir, grâce à la philosophie, l'essence des sujets qui occupent les médias, des plus sérieux aux plus incongrus, de l'affaire Kerviel à The Hobbit, de la guerre des chefs de l'UMP à Splash, du mariage homosexuel à la viande de cheval. Suivant l'ordre chronologique des philosophes, le livre présente chaque fait d'actualité sous le prisme d'un grand concept. Il offre ainsi des rencontres inattendues : Heidegger et Nabila, Épicure et les météorites de l'Oural, Rousseau et Koh Lanta, Socrate et le groupe Pussy Riot...

- Thierry Aymes vient de publier un ouvrage aux éditions de L'opportun : La Philo En 50 Chansons. "Et si une simple chanson populaire, nous dit-il, nous laissait entrevoir une notion philosophique essentielle ? Et si en quelques mots et quelques notes, les champions du Top 50 réussissaient la prouesse de nous familiariser avec Platon, Sénèque, Nietzsche ou Kierkegaard ? Au menu de cette leçon philosophique inédite, j'ai composé 50 tubes inoubliables qui permettent d'aborder les philosophes incontournables. Avec ces couples philosophico-musicaux surprenants, je souligne une réalité : les chansons de variété véhiculent, parfois à l'insu de leurs interprètes, les pensées les plus nobles et les concepts philosophiques les plus fondamentaux. Ainsi, Laurent Voulzy est un platonicien qui s'ignore, Jenifer devient l'héritière du siècle des Lumières tandis que Michel Sardou se fait le porte-voix involontaire de Sénèque... Bref, derrière certains tubes se cache la pensée de nos plus grands philosophes !". Site : www.philosong.fr

- Pédagogie Germaine Tortel - Un avenir possible pour l'école maternelle, Jean-Charles Pettier et Paulette Clad, préface de Philippe Meirieu, Éd. Fabert, 2012.

La pédagogie d'initiation, développée par Germaine Tortel, Inspectrice des écoles maternelles avec une équipe d'enseignantes des classes maternelles, a disparu des quelques classes où elle subsistait encore. Ses résultats sont pourtant frappants, et concernent tous les domaines de l'expression de l'enfant-élève : esthétique, expression orale et écrite, invention de mythes, musique, réflexion philosophique. Autant d'entrées cohérentes, pour permettre à chaque élève de développer avec ses camarades le meilleur de ses potentialités.

Il est proposé un ouvrage de réflexion et de synthèse, proposant constamment des points de repère pratiques, qui permet désormais à chaque enseignant de l'école maternelle de se familiariser et former progressivement à la pédagogie d'initiation de Germaine Tortel. Un cdrom à télécharger sur le site www.pedagogie-tortel.org permet de soutenir un effort d'autoformation : accès aux écrits de la pédagogue, aux dossiers pédagogiques des enseignantes, à des productions d'élèves.

- Audrey Bessière, de la Médiathèque du grand Narbonne, nous propose régulièrement des albums de jeunesse sur un thème, aujourd'hui "L'apprentissage de la vie" :

Il l'a fait, de OleKOnnecke

" Burt est bien préparé. Mentalement et physiquement." ... "Ah ! Ah !" .... Va-t-il arriver à franchir le pas, à surmonter ses peurs ? Burt, fera-t-il le grand saut du haut de sa branche? ... Il l'a fait !

Voici un texte court et efficace qui met en scène les notions de courage, de volonté, d'assurance, à travers un personnage à la fois drôle et touchant.

Les dessins, en vis-à-vis du texte étayent celui-ci à merveille. D'un simple coup de crayon, l'artiste retraduit toutes les émotions, les mimiques du héros !

L'adéquation mot/illustration fait de cet ouvrage un petit bijou plein d'humour et de sagesse.

Un livre à la fois simple et surprenant à lire dès le plus jeune âge.

Clémence et le grand parapluie, de Martine Delerm

Un grand parapluie pour se protéger du mauvais temps mais aussi "pour lire, pour jouer, pour rêver."... "Et voilà que peu à peu le parapluie se fait encombrant."

Extrêmement timide, Clémence se sert de ce grand parapluie comme d'un bouclier, comme d'une protection face au monde, mais il finit par l'isoler. Il l'empêche de s'épanouir et de grandir.

Au fil des pages, grâce à une précieuse aide, l'héroïne va se libérer de ce poids et va parvenir non sans effort à surmonter ses craintes !

Un texte court mais fort, tout en douceur et en poésie sur l'affirmation de soi, la timidité et le courage.

Les aquarelles de Martine Delerm portent magnifiquement les mots. L'artiste joue sur les proportions des personnages, du parapluie et retraduit ainsi les notions d'étouffement et de libération finale. Un ouvrage plein de délicatesse, de tendresse et de finesse à lire dès 5 ans.

Diotime, n°58 (10/2013)

Diotime - Informations et publications