Informations et publications

Informations et publications

I) Informations

- Thèse en cours de Henrion Johanna, professeure de génie civil en lycée professionnel : " Approche réflexive et expérimentale sur le concept de résilience via le conte philosophique pour enfants : une expérience en lycée professionnel".

"La résilience est la faculté de rebondir après un traumatisme, nous dit Boris Cyrulnik. Et l'auteur affirme que de nombreux témoignages attestent qu'elle peut être trouvée à l'école. Le psychologue Jacques Lecomte explique que celle-ci s'effectue par l'appropriation de la loi par le sujet, au travers du lien créé entre le tuteur et l'élève, qui créera alors le sens. Car les deux auteurs et de nombreux chercheurs sont unanimes : l'entrée en processus de résilience ne s'effectue que sous la présence d'un tuteur de résilience. Actuellement, les recherches sur les caractéristiques des tuteurs sont à l'aune de leurs découvertes .Nous souhaitons, au travers de notre thèse, vérifier si le discours à visée philosophique mis en place autour d'un conte peut permettre à un élève hébété, en grande difficulté scolaire et sociale, de trouver un sens à son avenir, à son traumatisme (de par l'incorporation des règles du discours, de la loi incorporée mais aussi par le lien communautaire créé), et donc d'entrer en processus de résilience. Pour cela, nous mettons en place une expérimentation en lycée professionnel, auprès d'un public en grande difficulté, autour de séances pratiques de discussion. Nous procéderons à une analyse des verbatims recueillis, et effectuerons une étude de cohorte de ces élèves sur une durée de trois années. Nous tenterons d'analyser si la pratique de la discussion à visée philosophique a permis au sujet d'entrer en processus de résilience, et de développer des capacités émotionnelles".

- René Guichardan a construit un site pour les cafés philo : http://cafephilos.org

Il envoie par ailleurs une newsletter à tous les cafés philo recensés. Voici le contenu de la dernière : "Chers-es amis-es, chers-es philosophes,

Certains d'entre nous, participants et animateurs de cafés philo, prennent une part très active aux échanges depuis le début, c'est-à-dire depuis l'époque où Marc Sautet et ses amis ouvraient leurs premiers débats à visée philosophique en 1992, à Paris, au Café des Phares. D'autres parmi vous ont lu la "Déclaration des cafés philo du 25 novembre 2000", et même participé à sa rédaction. Cette déclaration que l'on trouvera dans l'ouvrage "Comprendre le phénomène café-philo", publié sous la direction de Yannis Youlountas, dit l'essentiel. Elle rend bien compte de l'esprit de recherche, d'écoute, de partage qui doit présider à ces séances ; elle rejette clairement les postures d'autorité, les prises de pouvoir, la manipulation des pensées, pour privilégier le sens du questionnement partagé, d'une quête philosophique en forme de dialogue et ouvert à tous.

Le café philo de Montargis et ceux de Chevilly-Larue et de L'Hay-les-les Roses affichent sur leurs sites respectifs une charte postérieure à celle de 2000, celle de novembre 2002. Elle reprend quasiment dans les mêmes termes, les articles de la précédente. On notera cependant une nuance dans les articles 3 et 4 : les participants sont invités à proposer des sujets à l'avance, et il y est souligné que "la discussion se veut philosophique".

Effectivement, l'approche consistant à traiter d'un thème choisi spontanément peut vite s'épuiser, en particulier pour les cafés philo dont le taux de renouvellement des participants est faible. Un groupe ou une personne qui ne s'enrichit pas grâce à de nouveaux apports (lectures, informations, réflexions, relations, nouveaux participants, etc.) finit par s'appauvrir et par tourner en rond. Il fallait également rappeler que la liberté d'intervenir dans les débats ne doit pas être confondue avec une liberté d'expression non argumentée.

Aujourd'hui, nombre de chercheurs s'intéressent à ces discussions philosophiques.

Ainsi Michel Tozzi recense dans le Diotime de janvier 2013 toute une série d'indications qui peuvent se révéler fort utiles à tous les animateurs de café philo.

On notera dans ces échanges qu'il baptise "DVDP" (Discussion à Visées Démocratique et Philosophique) des propositions se rapportant :

  • au cadre à mettre en place préalablement à la tenue d'une DVDP.
  • Ex. : l'animateur gère l'espace qui doit faciliter [...] les échanges en face à face.
  • à l'état d'esprit, à la direction qui accompagnent l'échange.
  • Ex. : il ne mène pas le groupe de manière directive vers où il voudrait qu'il aille [...] il accompagne le groupe où celui-ci va, au gré des interventions.
  • aux interventions qui ont lieu au coeur de l'échange.
  • Ex. : il demande un exemple quand c'est trop abstrait, et un attribut après plusieurs exemples pour conceptualiser la notion.
  • aux procédés visant à contenir le débat, à soutenir et à enrichir les échanges, à faciliter l'expression des potentiels du groupe.
  • Ex. : il ne préjuge pas du hors-sujet d'une intervention, mais demande le lien du propos avec le sujet, etc.

Contact sur le site : http://cafephilos.org

- Edwige Chirouter et Marie-Paule Vannier, maîtresses de conférences à l'Université de Nantes, dans le cadre du Colloque international : "Les questions vives en éducation et formation : regards croisés France-Canada", organisent les 5, 6 et 7 Juin 2013 à l'Université de Nantes (France), un symposium sur : " Pratiques à visée philosophique à l'école primaire et dans l'enseignement spécialisé : du coté des élèves, du côté des enseignants".

La pratique de la philosophie à l'école primaire et dans l'enseignement spécialisé se développe partout dans le monde - et en France et au Canada en particulier - depuis plus d'une trentaine d'années. Cette rencontre entre la philosophie, discipline réputée comme difficile et exigeante, et le monde de la grande difficulté scolaire, du handicap, des besoins spécifiques d'éducation, semble a priori improbable. Comment concilier d'un côté exigence de la pensée et du langage, rigueur de la réflexion, référence à des auteurs difficiles, et de l'autre grande difficulté d'apprentissage?

Si ces expérimentations répondent au besoin de démocratisation d'une discipline scolaire réputée comme élitiste et hermétique, elles mettent également en avant le principe d'éducabilité de tous les élèves et interrogent le rapport à la culture, à la transmission et au savoir.

Les communications s'inscriront dans l'un des champs suivants :

  • Du côté des élèves : au delà de la seule didactique de la philosophie, nous interrogerons les effets de ces pratiques, à la fois sur le rapport au savoir et l'estime de soi des élèves (et en particulier pour les élèves qui rencontrent le plus de difficulté face aux apprentissages scolaires et/ou scolarisés dans l'enseignement spécialisé).
  • Du côté des enseignants : nous étudierons en quoi la mise en place d'ateliers philosophiques peut permettre aux professeurs de modifier leur posture d'enseignant, tout en favorisant le développement de compétences de praticiens réflexifs.
  • Du côté des pratiques existantes : il est nécessaire de faire un état des lieux de type sociologique de la réalité des pratiques qui se développent sous des formes diverses et parfois sans grande visibilité institutionnelle. Y a-t-il des dispositifs, des courants, des modalités d'animation privilégiés, des géographies spécifiques au développement de ces pratiques ?

Contact : edwige.chirouter@univ-nantes.fr

- Le CIPH (Collège International de Philosophie) fête cette année ses trente ans. A cette occasion, il publie Intersections, 1983-2013 : Trente ans déjà, et au-delà, un livre numérique en libre accès sur Ipad et ordinateurs. Plus de quarante auteurs proposent un portrait de la philosophie contemporaine, retracent les événements de ces trente dernières années, dialoguent avec une large sélection d'archives sonores où l'on retrouvera les grandes voies de la philosophie d'hier et d'aujourd'hui.

Offert en téléchargement gratuit, Intersections sera également présenté dans une trentaine de lieux où le Collège intervient régulièrement. Les lecteurs seront invités à déposer remarques et questions, auxquelles les chercheurs du Collège répondront en vidéo à travers un dispositif original, le "champ des pourquoi ?", lors de la quinzaine de philosophie organisée du 3 au 16 juin 2013 au Palais de Tokyo.

Contact : www.ciph.org

- A lire sur le blog du monde du 19 février 2013 un article intéressant sur :

"La philosophie ne débute pas seulement en Terminale. Les p'tits philosophes de la maternelle s'y mettent aussi !

http://sephoralukoki.blog.lemonde.fr/

II) Publications

- Sébastien Charbonnier publie : Que peut la philosophie ? Etre le plus nombreux possible

à penser le plus possible, Ed. Seuil, 2013, 296 pages.

Après plus d'un siècle d'enseignement obligatoire de la philosophie, où en sommes-nous de la formation de l'"esprit critique", jugé si précieux pour faire de chacun le citoyen d'une démocratie ? Cette question n'est pas seulement pédagogique, elle concerne l'existence même de la philosophie : la circulation des idées est ce sans quoi la pensée n'existe pas, sinon comme archive. Une idée reste lettre morte si elle n'est pas réactualisée par des individus vivants et curieux. Dès lors, à quoi bon se féliciter d'une richesse culturelle passée si n'est pas perpétuellement suscité un désir d'y puiser des idées qui seront pensées à nouveaux frais pour une situation donnée ?

La philosophie n'est pas une discipline érudite, abstraite et difficile comme ont voulu le croire et le faire croire certains professeurs. Elle est d'abord une pratique concrète et émancipatrice qu'il s'agit de partager et de faire ensemble. Ainsi, il faut penser ces conditions concrètes et effectives de la pensée philosophique (en classe notamment) pour comprendre comment l'espoir politique d'émancipation collective peut faire sens pour nous aujourd'hui.

On l'aurait presque oublié, mais l'Éducation nationale, jadis mieux nommée par Condorcet "Instruction publique", est en son principe un projet révolutionnaire. À travers la question singulière de la place de la philosophie en son sein, et en s'instruisant des erreurs passées et des illusions sur les fausses réussites, on perçoit tout ce qu'il y a encore à penser et à faire si l'on veut véritablement être le plus nombreux possible à penser le plus possible.

- Rappel : on peut trouver le rapport de l'Inspection générale de philosophie sur les expériences de philosophie en lycée professionnel sur le site :

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/074000371/0000.pdf

Diotime, n°57 (07/2013)

Diotime - Informations et publications