Colloques

Philosophie morale et évolution des moeurs : sommes-nous mûrs pour la liberté ?

Journées d'étude de l'ACIREPh - 27 et 28 octobre 2012 Site :www.acireph.org

La morale est un thème central du cours de philosophie au Lycée ; beaucoup de notions des programmes ont un rapport direct à ce thème : la morale, le devoir, la liberté, la société, les échanges, la justice et le droit, la culture, la religion, la conscience, autrui. Au fond, nous, professeurs de philosophie, passons une grande partie de notre temps avec les élèves à réfléchir sur la morale. Mais le faisons-nous avec toute l'ouverture d'esprit que la réflexion philosophique exige ? A cet égard, les débats actuels autour du libéralisme moral méritent notre intérêt.

Chacun de nous doit-il avoir le droit de mener sa vie comme il l'entend, dès lors que cela ne nuit à personne ? Par exemple, chacun de nous doit-il avoir le droit d'adopter certaines pratiques sexuelles, de consommer certaines drogues, de pratiquer des jeux dangereux ou violents, etc. à partir du seul principe du consentement libre et éclairé ? Est-il légitime de refuser aux personnes de vivre comme elles le souhaitent ? Et au nom de quoi ? Qui plus est, à partir du moment où une conduite est légale, est-il légitime de la condamner moralement ? Cette interrogation générale recouvre un champ très large de situations, puisque, outre les questions mentionnées ci-dessus, elle a un rapport à de nombreuses questions bioéthiques : l'euthanasie, les mères porteuses, la vente d'organes, etc. A chaque fois, le problème est de savoir s'il est légitime d'interdire une pratique qui, semble-t-il, ne pourrait nuire qu'à celui qui y a librement consenti.

Cependant aborder le thème de la morale sous l'angle du libéralisme moral comporte au moins deux risques. D'un côté, il y a celui de choquer certains élèves qui risquent de voir dans la philosophie quelque chose de dangereux, d'immoral. Finalement ne prend-on pas le risque de "corrompre la jeunesse" ? Faut-il le faire ? Il y a lieu de réinterroger la place que peut prendre cette dimension de la philosophie au sein de l'institution scolaire, ainsi que la posture du professeur de philosophie qu'elle implique. D'un autre côté, on prend celui de contenter un peu facilement ceux qui réduiront la philosophie à une défense sans réserve d'un relativisme moral simpliste, contre toute possibilité de porter un jugement moral universel.

L'intérêt des Journées d'Etude organisées cette année est donc double : d'une part, mieux comprendre ce qu'est le libéralisme moral, ses arguments et les critiques auxquelles il doit faire face. D'autre part, ancrer la réflexion philosophique dans les questions telles qu'elles se posent aujourd'hui pour enseigner une philosophie vivante. Le débat actuel sur le libéralisme moral est aux prises avec des questions d'éthique appliquée, par exemple avec la question de la liberté sexuelle, de l'usage des psychotropes, de l'euthanasie, etc. Il y a là une bonne occasion de montrer aux élèves comment la philosophie, avec ses concepts et ses principes, permet d'aborder des questions concrètes. Mais, dans la pratique, comment procéder ? Comment préparer un cours d'éthique appliquée ? Comment faire travailler les élèves sur ce type de question ? L'objet des Journées d'Etude que nous organisons est aussi de répondre à ces questions.

PROGRAMME

1) SAMEDI 27 OCTOBRE 2012

9h30 - Accueil

10h00 - Allocution d'ouverture

10h30 - Conférence-débat :
Le Droit de la drogue : le cas du cannabis. Le Droit du sexe : le cas de la prostitution
Francis CABALLERO, avocat, ancien enseignant de Paris X, auteur d'ouvrages sur le Droit de la drogue et le Droit du sexe.

12h30 - Déjeuner

14h00 - Conférence-débat :
Quels principes pour une éthique minimale ?
Ruwen OGIEN, philosophe, directeur de recherche au CNRS, auteur d'ouvrages de philosophie morale.

16h00 - Pause

16h15 - Ateliers en parallèle :
Jean-Marc PIGNY : présentation d'un cours sur le consentement comme source du légitime, qui aborde les questions de l'euthanasie et de la prostitution.
Lila ECHARD : Peut-on parler du film Baise-moi en cours de philosophie ?
Joël DOLBEAULT : présentation d'un cours de philosophie morale à partir de la question de la légalisation du cannabis

17h45 - Clôture 1ère journée

2) DIMANCHE 28 OCTOBRE 2012

10h00 - Conférence-débat :
Controverses contemporaines touchant le genre et la sexualité : approche sociologique
Rose-Marie LAGRAVE, sociologue, directrice d'études à l'EHESS, spécialiste des études de genre et de sexualités.

12h00 - Débat général, en conclusion : comment introduire la question de la liberté des moeurs dans l'enseignement de la philosophie ?

12h30 - Déjeuner

14 h - Discussion sur des questions professionnelles :

  • Les nouvelles épreuves du baccalauréat pour les séries technologiques
  • La rencontre avec Jean-Yves Daniel, conseiller du ministre de l'Education Nationale. La place de la philosophie dans le débat lancé par le Ministère : "Refondons l'école de la République".

16h00 - Clôture des Journées d'étude.

Diotime, n°55 (01/2013)

Diotime - Philosophie morale et évolution des moeurs : sommes-nous mûrs pour la liberté ?