Informations et publications

Informations, formations et publications

I. Informations

A) Cinq ateliers de philosophie avec des enfants ont été présentés durant la journée mondiale de la philosophie à l'Unesco le 17 novembre 2011, avec des méthodes et des supports différents :

- Atelier Les Petits Platons (Jean-Paul Mongin - enfants de 11 ans)

L'atelier, qui fera suite à la lecture en classe d'un ouvrage de la collection des Petits Platons, s'appelle : "La Machine à Pourquoi ?" : "Pourquoi un cheval s'appelle un cheval ?", questionne Socrate... "Pourquoi le monde n'est pas un rêve ?", s'interroge Descartes... "Pourquoi y a-t-il des "pourquoi" ? demande Kant...

- Méthode Lipman (Véronique Delille - enfants de 12 ans)

Nous vous proposons d'assister à une étape de travail avec un jeune laboratoire de recherche philosophique. Jeune, car les participants sont en classe de 5e au collège Jean-Jacques Rousseau de Creil. Ces enfants ont pu bénéficier de 12 ateliers de philosophie au sein de leur collège l'année passée grâce à l'impulsion conjuguée de Martine Funten, documentaliste, du Parc Jean-Jacques Rousseau et de sa médiatrice culturelle Smahane Chafaï, avec l'aide du Conseil Général de l'Oise.

Utilisant la méthode Lipman, il s'agit de développer chez chacun la pensée critique, créatrice et attentive. Il s'agit donc de dépasser de façon ludique la simple opinion, de découvrir des champs de sa propre pensée et de celle des autres jusque-là inaperçus, de prendre plaisir à échanger dans un cadre bienveillant qui se met en place au fur et à mesure des séances. Il s'agit aussi d'identifier les outils permettant à la discussion de progresser, à la pensée de se construire, pour soi et avec les autres, afin de mettre en place de façon collective une dynamique de recherche.

À partir d'un support, les participants sont invités à rédiger des questions. Une de ces questions est ensuite choisie par les participants pour être le point de départ de notre discussion.

Lorsque la discussion s'engage, les participants sont bien entendu invités à exprimer leurs points de vue sur la question. Ils sont également conviés à manipuler les outils d'animation. Ainsi, nous essaierons d'être attentifs à ce que nous produisions des exemples et des contre-exemples pour illustrer et vérifier nos hypothèses, à travailler en lien et à éviter les incohérences dans les critères que nous utilisons dans nos définitions, à reformuler nos hypothèses, etc. L'animateur modélise pendant la discussion tous ces rôles, et l'acquisition de ces outils se fait progressivement par tous. L'animateur n'intervient jamais sur le contenu de la discussion, sur les idées échangées, mais seulement sur la structure, et ses interventions sont principalement sous forme de questions.

À la fin de la discussion, nous prenons le temps d'échanger sur ce qui s'est passé pour nous pendant cette discussion.

- Atelier de philosophie Agsas-Lévine (Michèle Sillam - enfants de 10-11 ans)

L'atelier de philosophie de type Agsas-Lévine, animé par Michèle Sillam, regroupera vingt-cinq élèves de CE2 de l'école Maurice Thorez A d'Ivry.

L'atelier suit une procédure en six points : un avant-propos sur la question "qu'est-ce que la philosophie ?", l'annonce que la séance durera 10 minutes et que l'enseignant n'interviendra pas (sauf, le cas échéant, pour rappeler le cadre), l'invitation à réfléchir de la place d'un "habitant du monde", l'énoncé des contrats de fonctionnement ( comme parler seulement si l'on a le "bâton de parole"), l'énoncé d'un thème sous la forme d'un "mot inducteur".

Après les dix minutes, les élèves sont invités à dire "comment ça s'est passé pour eux".

La séance se déroule comme une invitation à un voyage d'enquête sur la condition humaine au cours duquel l'enfant s'approprie un autre statut social, au sein d'un groupe qui devient alors une communauté de recherche. La présence silencieuse de l'enseignant apporte à chaque enfant un supplément de confiance en sa capacité à réfléchir.

L'atelier offre à chaque enfant une façon d'être ensemble qui est différente de celle de la classe, de celle qu'il a dans une relation maître-élève ou enfant-adulte. C'est une recherche collective qui, pour une fois, ne fait pas l'objet d'une évaluation scolaire ou d'une sanction. Ce n'est pas ludique, et pourtant c'est du jeu, un jeu sérieux, sans enjeux apparents et qui comporte pourtant des enjeux : des enjeux de clarification, d'intelligibilité, qui mettent la pensée des enfants à l'épreuve, et surtout qui leur permet d'oser, à tout âge, de relever le défi d'entrer dans l'espace des énigmes de la vie.

- Méthode Tozzi-Delsol-Connac (Michel Tozzi - Enfants de 10 ans)

La méthode présentée articule étroitement deux éléments.

1) Un dispositif à visée démocratique, inspiré par la pédagogie institutionnelle, avec répartition entre les élèves ou les adultes de plusieurs rôles (président de séance, reformulateur, synthétiseur, discutants, observateurs...) ; et des règles de prise de parole (tour de parole donnée dans l'ordre à celui qui lève la main, priorité à celui qui n'a pas encore parlé ou peu, perche tendue au muet, droit de se taire...).

2) Des exigences intellectuelles portées par la maître, qui accompagne la discussion par des interventions ciblées sur la mise en oeuvre de processus de pensée : définitions de notions, élaborations de concepts en extension à partir d'exemples/contre exemples, et en compréhension par construction d'attributs, notamment à partir de distinctions conceptuelles (processus de conceptualisation) ; questionnement de ses opinions et de celle d'autrui, de leur origine, présupposés, conséquences (processus de problématisation) ; formulation d'hypothèses de réponse, d'arguments rationnels justifiant des thèses et des objections (processus d'argumentation).

L'animateur-maître-formateur accompagne la réflexion collective du groupe, constitué en communauté discursive de recherche, au sein d'un cadre réglé, une atmosphère sécurisée et confiante, une éthique communicationnelle et une rigueur cognitive.

- Méthode Brenifier (Isabelle Millon, Institut de Pratiques Philosophiques - Enfants de 6-7 ans)

L'atelier philosophique aura lieu avec une classe de 26 élèves d'une école primaire située en Zone Prioritaire à Aulnay sous Bois (93).

Un atelier philosophique est un moment où l'on apprend à produire et comprendre des idées, à les approfondir par l'argumentation et l'analyse, à les problématiser par des questions et des objections, à les clarifier en produisant ou en identifiant des concepts. Il s'agit de mettre en oeuvre la pensée, d'en examiner les failles et les limites, et de la travailler afin de l'élaborer de manière consciente et réfléchie. Il a une structure et des règles de fonctionnement précises, il impose des contraintes afin d'assurer que s'effectue un corps à corps avec la pensée. Aussi bien de fond que de forme, les règles ont peu évolué depuis Socrate : écouter pour pouvoir reformuler ce qui est dit ; une réponse doit répondre à la question posée ; accepter d'entendre le jugement des autres ; toute idée avancée doit être argumentée et problématisée... La pratique philosophique nécessite de confronter une vision à une autre. Elle implique la pensée sous la forme du dialogue avec soi, avec l'autre, avec le monde, avec la vérité.

B) La chaîne Cap canal a consacré une de ses émissions à la philosophie pour enfants. Le documentaire A l'école de la pensée qui ouvre l'émission, présente de manière claire les ateliers de philo pratiqués selon la méthode Agsas-lévine avec les témoignages de deux enseignantes et les analyses d'Agnès Pautard. Le documentaire est suivi d'un débat avec entre autres Jean-Pierre Bianchi, président de Philolab.

http://www.capcanal.tv/video.php?rubrique=1&emission=1&key=bxbqmw4Qk4

C) Dans sa collection théâtrale "Philosophie de chair", la Compagnie du Groupetto a produit son dernier spectacle au théâtre d'O à Montpellier : Cet asile de l'ignorance, de Monsieur Benoît de Spinoza, incarné par Monsieur Jean-Marc Bourg, habillé par Madame Dominique Fabrègue, dans une proposition de Monsieur Didier Mahieu, illuminée par Monsieur Patrick Chiozzotto, musique composée par Monsieur Joël Drouin, images animées par Monsieur Fred Ladoué, architecte des menus plaisirs : Mahi.

Rappelons que la collection "Philosophie de chair" est un répertoire vivant de grands textes proposés dans un catalogue permanent où chaque pièce est disponible à la demande en tournée : on y trouve par exemple des oeuvres de Bachelard, Descartes, Diderot, Hegel, Merleau-Ponty, Nietszche, Pascal, Rousseau...

Contact : Didier Mahieu, 06 16 28 67 19

D) Claire de Chessé a animé un petit déjeuner de formation à l'ENA, sur le thème : "Manager en philosophe, ou l'art de cultiver la différence".

Présentation : "Dans les années 90, le philosophe Jacques Bouveresse posait devant un parterre d'étudiants et de professeurs d'HEC, avec une pointe de provocation, la question suivante : "Les managers peuvent-ils avoir un idéal ?" ; en d'autres termes : les managers peuvent-ils encore avoir, de nos jours, partie liée avec le monde de la pensée et de la profondeur réflexive ? Peuvent-ils encore travailler pour des valeurs et des idées ? Après avoir analysé avec les participants ce qui semble opposer radicalement les démarches managériale et philosophique, nous verrons, au cours de ce petit déjeuner, dans quelle mesure on peut répondre par l'affirmative à de telles questions. Nous nous efforcerons de dessiner ainsi pour le management une voie différente et exigeante qui ne sacrifie rien aux deux principaux idéaux du philosophe : le goût de la liberté et le courage de la vérité".

II. Formations

"Animer une Université populaire" - Cycle de Mars à Juillet 2012

Cette formation s'adresse autant aux personnes déjà engagées dans une Université populaire que pour celles qui souhaitent en créer en une. Et ce, qu'elle soit dans l'enceinte d'une Université, au sein d'un centre social, d'une collectivité territoriale, d'un syndicat ou toute autre forme institutionnelle (nomade dans la rue, Comité d'entreprise, structure d'action sociale...). Il s'agira de se référer à l'éducation populaire, entendue comme méthodes et visées de transformation sociale.

Objectifs :

  • Déconstruire / reconstruire ses pratiques en se référant à l'éducation populaire comme enjeu au sein d'une Université populaire.
  • Découvrir ou affiner des contenus théoriques ayant trait à l'éducation populaire et aux différents mouvements/réseaux des Universités populaires.
  • Découverte et apprentissage d'outils d'éducation populaire (Outils de débat public, Arpentage, recherche-action)
  • Bâtir une démarche d'expérimentation qui permet de croiser différents savoirs sans les hiérarchiser (savoir expérientiel, théorique, pratique)

Evaluation :

Des bilans collectifs et individuels seront effectués tout au long de la formation afin de mesurer les écarts potentiels entre les objectifs de départ et le déroulement effectif de la formation, ainsi que la compréhension et l'appropriation des contenus par les stagiaires.

Encadrement :

Les formatrices (eurs), coopératrices (eurs) du Pavé.

Les sessions de formation seront systématiquement encadrées par deux formatrices (eurs) du Pavé, référentes sur l'ensemble de la formation afin d'assurer au mieux le bon déroulement et la cohérence du cycle.

Le nombre de participants est limité à 15.

Contact : Le Pavé - La Godais - 35 490 Gahard - scoplepave@gmail.com -

Tél : 02 / 99 / 45 / 73 / 48 - www.scoplepave.org -

III. Publications

A) Le numéro 27 (novembre-décembre 2011) de Philéas et Autobule - les enfants philosophes -, revue illustrée pour les 6 à 12 ans, a pour dossier "À quoi tu joues ?", et propose aux enfants une réflexion approfondie sur le jeu...

B) Une adaptation en série animée de la collection PhiloZidées, éditions Nathan (Le Livre des Grands Contraires philosophiques) de Jacques Després et Oscar Brenifier est en cours. Chaque épisode correspond à un thème (C'est quoi un ami ? C'est quoi l'amour ? Pourquoi on doit aller à l'école ?...). La série comporte 52 épisodes de 5 minutes, soit 52 thèmes. Dans le but d'être le plus crédible possible, les réalisateurs ont travaillé en étroite collaboration avec des philosophes et des professeurs de maternelles en France et en Angleterre, qui ont pratiqué des ateliers philo dans les petites et grandes sections.

Pour tout contact : "Benjamin LE BARS" benjamin@planetnemoprod.com

C) ocrate dans la cité. Suivi de : Tarek ; À l'école de la complexité ; L'avis des autres.

Un film en DVD de Frédérique Landoeuer. Production : Studios de la Vanne / Semiosis Recherche et Formation.

"Proposer à des élèves qui refusent l'école et les apprentissages de rentrer dans le débat philosophique à propos du "mythe de la caverne" de Platon les place face au doute par rapport à ce qu'ils doivent penser et admettre. Au début, le texte de Platon les interloque : "j'encaisse pas". Il faut du temps pour que la pensée s'installe. Contrairement à l'intérieur de la caverne où le temps s'écoule sans scansion et où l'espace est comprimé, Frédérique les laisse parcourir l'espace et le temps par la pensée. Ils se projettent dans la situation par leur propre travail de pensée et la transmutent en expérience personnelle. Le mythe qu'ils vont explorer, c'est un peu le théâtre de leur propre réalité. A partir de ce texte de Platon, ils se mettent dans la situation d'un sujet à qui on propose un choix. Doivent-ils quitter la cité sécurisante, mais dans le même temps aliénante ? Dans cette mise en situation on retrouve transposé ici le voyage de "l'ex-enchainé", qui sort de la caverne et découvre le monde et les autres. Le texte de Platon pose le problème de l'appartenance et corollairement celui de la non-appartenance à des univers différents, ainsi que celui de la rencontre intime avec les autres".

Site de souscription : http://www.semiosis.eu/actus/actu_souscription_socrate.html

D) Philosophies.tv - Les philosophes à voir et à entendre

À une époque où de la Philosophie, il n'est fait mention que pour en faire une forme vague de sagesse qui n'engage à rien, un discours intellectuel désincarné, ou un jeu scolaire, lui redonner sa place est essentiel. A une époque où tout doit être évoqué en quelques minutes, la nécessité de retrouver la possibilité d'une parole qui prenne son temps pour ouvrir un chemin s'impose.

Pourquoi Philosophies.tv ? C'est pour répondre à ces deux ambitions qu'a été fondée Philosophies.tv. A contre-courant, elle cherche à donner du temps à la parole vivante. Elle vise à répondre au souci de ceux qui cherchent à se former, à se construire, à se mettre au travail.

Telle est la demande même de la philosophie. Nous apprendre à mieux regarder ce qui est, par où il advient, dans l'effort pour quitter les habitudes de pensées et de comportements, les opinions et fausses évidences. Cela demande du temps d'entrer dans la pensée, et cela ne se fait que dans une marche patiente.

Espérons que même ceux qui n'ont jamais étudié un livre de philosophie réussiront à entendre une telle parole. Que cette écoute cesse d'être une forme d'érudition, mais devienne une vraie éducation ou plus exactement une "paideia" au sens grec, un mouvement visant un retournement de notre manière d'être.

Philosophies.tv ne contient pas de publicité. Son financement repose sur ses seuls abonnements.

Contact : Bruno Venzal

Diotime, n°52 (04/2012)

Diotime - Informations, formations et publications