Informations et publications

Informations et publications

I/ Informations

Un projet innovant : la ville de Saint-Fargeau-Ponthierry comme laboratoire territorial d'application des ateliers à visée philosophique

La municipalité de Saint-Fargeau-Ponthierry souhaite promouvoir et développer les pratiques philosophiques sur la commune, en faire une première étape d'une mise en oeuvre originale, inscrite dans ses préoccupations politiques spécifiques susceptibles de valoriser son territoire et ses habitants ; cette mise en oeuvre pourra rayonner par la suite, dans une seconde étape, sur l'ensemble du département.

Il s'agirait que Saint-Fargeau-Ponthierry puisse être le premier laboratoire territorial d'application d'ateliers à visée philosophique sur les différents publics et les différentes thématiques. Deux phases sont envisagées : une première phase, avec un public d'enfants et sur la commune, une deuxième phase, avec un public d'adultes et en étendant l'action au-delà de la commune.

- Première phase : préparer le citoyen de demain.

Travail avec les enfants et adolescents de deux à quatorze ans, de la maison de la petite enfance au collège, incluant les écoles, les structures périscolaires, le centre de loisirs, le service jeunesse, la bibliothèque, le futur centre culturel.

- Seconde phase : penser philosophiquement pour vivre.

C'est ainsi une ouverture sur tous les publics afin que les 13000 habitants puissent être imprégnés de réflexions philosophiques. Il s'agirait ici d'investir le centre social et le centre municipal de santé, la maison de retraite médicalisée, le foyer de personnes âgées, le tissu associatif et les entreprises de la commune. Une recherche est associée à ce projet, coordonnée par J.-C. Pettier.

À la demande du Ministère, un référentiel de compétences est actuellement en voie d'être établi pour chaque licencedélivrée en France par l'université. Des commissions ont travaillé par discipline, associant des experts, des associations de spécialistes. C'est la première fois à notre connaissance qu'un travail sur les compétences en philosophie est mené au niveau universitaire. L'approche par compétence est en effet critiquée par nombre d'enseignants de philosophie (voir la controverse dans le n° 48 de Diotime sur cette question)

Parmi le référentiel à l'étude, on notera, outre un certain nombre de connaissances, la proposition des compétences disciplinaires suivantes à acquérir.

  • Capacité à problématiser (s'interroger sur le sens et douter).
  • Capacité à conceptualiser (définir une notion par compréhension).
  • Capacité d'argumenter sur des problèmes en lien direct avec la discipline principale du cursus.
  • Capacité de démonter la structure argumentative d'un discours.
  • Aptitude à rédiger et à présenter oralement une réflexion selon les règles de la discipline.
  • Capacité à débattre en remontant à des principes.
  • Aptitude à participer à un débat contradictoire en tenant compte des points de vue opposés.
  • Capacité à mobiliser des outils théoriques et complexes pour éclairer et élucider des questions concrètes auxquelles sont confrontées nos sociétés contemporaines.
  • Capacité à décomposer des questions complexes pour les résoudre avec un esprit de méthode.
  • Capacité à évaluer la force, la pertinence et suffisance d'une argumentation ainsi que ses faiblesses ou ses défauts.
  • Capacité à identifier les problèmes de définition et d'interprétation.
  • Capacité à clarifier des idées, termes, expressions et concepts.
  • Capacité de formaliser un raisonnement simple.
  • Capacité d'évaluer la validité d'une inférence.
  • Capacité à reconnaître et évaluer les types spécifiques de raisonnement impliqués dans les explications causales et les justifications de décision (délibérations pratiques).

Quant aux compétences transversales, on trouve dans la proposition :

a) Étre autonome dans le travail

  • Capacité de penser par soi-même.
  • Capacité à juger la crédibilité de sources selon des contextes différents.
  • Aptitude à rassembler et analyser des informations provenant de sources différentes.

b) Disposer de capacités d'analyse et de synthèse

  • Esprit critique et autocritique.
  • Aptitude à analyser, évaluer, développer une argumentation.
  • Capacité de mobiliser ses acquis de formation pour identifier, poser et résoudre rationnellement un problème concret.
  • Aptitude à évaluer la crédibilité et l'acceptabilité des biens fondés d'une thèse.
  • Aptitude à analyser de manière rationnelle et critique un texte ou un discours.
  • Aptitude à reconnaître et évaluer différents types de jugements.
  • Aptitude à éprouver la cohérence et les logiques des discours et des actions.

c) Pouvoir se situer dans son environnement économique et social

  • Capacité à organiser une délibération pour une prise de décision en connaissance de
  • cause.
  • Aptitude à distinguer les questions de valeurs et les questions de faits.

d) Disposer de capacités d'ouverture

  • Capacité à penser en dehors des normes établies pour arriver à une pensée originale.
  • Capacité d'étonnement.
  • Capacité de se remettre en question.
  • Faculté de générer de nouvelles idées.

Il est aussi proposé :

Progression dans le cursus. La licence privilégie une découverte de l'ensemble du paysage philosophique afin de permettre une spécialisation en connaissance de cause en deuxième cycle. Apprendre à philosopher suppose en même temps la maîtrise de savoirs et de techniques dont l'acquisition et la pratique doivent être progressives au cours des trois années.

La compagnie L'embellie Musculaire, spectacle croisant théâtre d'objets et de matière, danse, musique électronique et philosophie a donné en mai 2011 cinq représentations d'un spectacle au Hublot, à Colombes : SYSTÈME A.R.T., Quatuor de théâtre, marionnettes, danse et philosophie (A partir de 10 ans).

Née de la rencontre entre une marionnettiste, une danseuse, une musicienne et une philosophe, la compagnie L'Embellie Musculaire crée une pièce drôle et percutante sur le diktat des apparences, des normes sociales et la quête de l'absolue perfection... Système A.R.T. ou comment explorer le corps humain dans sa démesure, sa métamorphose et son infinie élasticité. Astronautes aux seins gonflables, bodybuilders ballonnés, miss ou stars, le concours de beauté est ouvert ! Adeptes du Système A.R.T. (Auto Regulation Training), pour atteindre cet objectif, la vie ne devient que discipline, contrôle et dépassement. La concurrence est impitoyable ! Portés par ce désir irrépressible d'exister, trois personnages en quête d'identité nous révèlent le tiraillement permanent entre soi-même, la norme et l'autre. Entre burlesque et tragédie, Système A.R.T. propose une satire de notre société guidée par la compétition et la séduction frénétique.

Contact : http://www.lehublot.org/index2.htm

Dans le Parisien du 16.05.2011, on peut lire un reportage sur la philosophie en première au lycée François-Ier de Fontainebleau, avec des ateliers mêlant philo et histoire de l'art.

Le Centre autrichien de philosophie avec les enfants (Austrian Center of Philosophy with Children), organise du 20 au 23 octobre 2011 à Gratz, en Autriche, une conférence internationale, en souvenir de A.-M. Sharp et M. Lipman (coordination Danièle Camhy).

"We live in an era where changes are constantly taking place at an accelerated pace and globalization is in full flow. Our world has become smaller and intercultural contact is omnipresent. There is no doubt that the so-called modern societies are currently undergoing a process of enormous upheaval. This is reflected in particular in both social and ethical points of view.

This leads to numerous questions, such as those for the possibilities of understanding, judging and criticizing one's own and other cultures, but also those for living conditions, equity, political socialization and the validity of beliefs, standards and practices.

Democracy is about shaping the conditions of life in an active way, taking into account human rights, social justice and, last but not least, the democratisation of all aspects of life. A precondition of democracy as a way of living is to be able to act and participate in a democratic way.

At which stage of childhood should ethical systems with democratic principles be applied, in order to enhance the autonomous development of children within the framework of our 'knowledge' society?

Over the last few decades, Philosophy for Children has laid significant foundations for instigating the philosophical-educational process at a very early age. As part of this process, children are encouraged to become independent personalities as well as to be able to solve problems and be self-critical, not to mention being able to deal with conflicts and develop empathy and a differentiated perception.

In this context, philosophy is faced with a number of global challenges. This year's conference focuses on two main issues:

When should democratic principles be applied to foster the autonomous development of children in an optimal way? How do children and young people learn to live in a democracy?

Which models can be selected in order to develop a certain level of independence in childhood by combining ethical systems with fundamental democratic concepts? How can we help to promote the ability to reflect, increase the ability to rationalise and improve both the individual and collective level of independence, in combination with democracy?

This conference will contribute to a repositioning and improvement in the quality of the current curricular models. Innovative philosophical approaches to childhood are included and investigated. Internationally renowned experts from various disciplines and fields will present an overview of the currents state of research regarding the subject of this year's conference. The aim of the conference is to motivate and encourage exciting debates on the fundamental principles based on the various project presentations. It also aims to encourage scientific discussion and personal exchange.

Approximately 200 participants from 18 countries, including 24 speakers, will be provided with an excellent programme that will make this conference both fascinating and eventful.

The themes of the conference cover the following fields: Understanding and comprehension of democracy. Intercultural dialogue. New Media - new forms of democracy. Global awareness. Community of Inquiry. Philosophy of Human Rights. Development of democratic teaching. Democracy as a way of life

Information hotline: ACPC Austrian Centre of Philosophy with Children - Phone: +43 (0) 316 903 70 201 - Mobile: +43 650 830 3019 - email: kinderphilosophie@aon.at

II/ Publications

La collection Apprentis philosophes,publiée chez De boeck, dirigée par Claudine Leleux, a pour but d'offrir des outils pédagogiques aux enseignants qui souhaitent faire de la philosophie avec leurs élèves, de cinq à quatorze ans. Le premier ouvrage de la collection, rédigé par Claudine Leleux, propose une série de vingt discussions philosophiques (50 min. environ) à partir de contes d'inspiration africaine rédigés par Jan Lantier. L'ouvrage est accompagné d'un DVD comprenant la vidéo d'une séance de discussion avec des enfants animée par Claudine Leleux, ainsi que des fiches reproductibles à compléter par les élèves. Cet ouvrage fournit un support possible pour l'animation de discussions philosophiques avec les enfants. La méthodologie proposée s'inscrit dans une perspective essentiellement "morale", l'objectif étant d'aider les élèves à formuler des "sagesses" sur un thème donné.

Dans la lignée des "goûters philo" publiés chez Milan, Michel Puech propose chez un autre éditeur, Le Pommier, une nouvelle collection thématique Philosopher ?,destinée aux adolescents. Les premiers ouvrages apportent un regard réflexif sur la vie quotidienne des adolescents, y compris dans ce qu'elle semble avoir de moins philosophique (cf. les ouvrages "jeter" ou "marcher"). Ces ouvrages visent à transmettre aux jeunes une certaine "sagesse" sur un thème donné. Ils peuvent aider les jeunes générations à introduire un peu de complexité dans leurs réflexions et à dépasser l'opinion commune. Ils exposent comme pour les goûters philo la sagesse de leur auteur.

Jean-Louis Poirier, Inspecteur général de philosophie, publie aux éditions de la Revue Conférence un ouvrage sur Enseigner la philosophie. L'exemple italien. La philosophie s'enseigne en Italie dès la seconde : la première année Platon, Aristote, Plotin, Augustin d'Hippone, Thomas d'Aquin sont au programme. L'année suivante est consacrée à la philosophie moderne. La classe terminale à la philosophie contemporaine . L'intérêt de l'ouvrage est d'étudier un système étranger, en interrogeant en même temps le système français. En France, l'enseignement de la philosophie apparaît comme une incitation à la pensée critique. L'élève doit devenir un apprenti philosophe, s'appuyant sur sa propre expérience, choisissant ses références, philosophiques ou non.

Le modèle en est le cogito cartésien, par son doute hyperbolique, systématique et radical, permettant de constituer une subjectivité souveraine. Les deux systèmes, italien et français, sont très proches dans le choix des auteurs, mettant en avant l'idéalisme allemand.

Partant de ces modèles divergents, l'un plutôt centré sur un paradigme historique (l'histoire des idées), l'autre sur un paradigme problématisant (le programme français de notions et d'auteur a pour finalité d'apprendre à l'élève à "penser par lui-même"), on pourrait arriver à une synthèse de points de vue tributaires d'histoires nationales distinctes. C'est pourquoi l'auteur met en avant les quelques projets faisant en Italie une place à des thématiques interdisciplinaires, à côté de l'enseignement traditionnel. On aura compris qu'il ne s'agit pas de prendre parti pour un système ou l'autre, mais plutôt d'analyser la constitution historique d'une discipline scolaire, sa façon singulière d'être didactisée dans un système éducatif singulier.

Le Centre d'Action Laïque du Brabant wallon et la revue Entre-vues ont organisé depuis une dizaine d'années un colloque annuel de philosophie.

Il publient un ouvrage Rencontres philo - 2001-2010, rendant compte des interventions qui ont eu lieu sur : Pourquoi la philosophie (2001) - Amour de la philosophie et philosophie de l'amour (2002) - Culture, art et esthétique (2003) - Laïcité : terreau des libertés (2004) -Autour de la politique (2005) - Les plaisirs et les jours (2006) - L'économie est-elle encore humaine ? (2007) - Les enfants font de la philo (2008) - Une si petite violence (2009) - Sage comme une image (2010).

Contact et commandes : www.polephilo.be ou entre-vues@laicite.net

Francis Métivier publie chez Bréal un ouvrage original : Le rock et la philosophie s'accordent-ils bien ensemble ? Il s'adresse à tout public, étudiants et professeurs de philosophie, amateurs de rock'n roll ! Cet ouvrage associe l'analyses de textes de philosophie avec celles de paroles de rock'n roll : La première Méditation de Descartes et le Where is my mind des Pixies posent la même problématique : le réel est-il ce que je vois ? Le message des Pensées de Pascal et celui de Smells like teen spirit de Nirvana est identique : le moi est haïssable. On peut ainsi (re)découvrir les auteurs classiques en (ré)écoutant autrement des groupes et morceaux de rock. Les thèmes majeurs de la philosophie sont revus à travers des chanteurs tels les Beatles, The Doors, Noir Désir, Led Zeppelin, BB Brunes, Springsteen, Marylin Manson, Jimmy Hendrix, Elvis, Téléphone, Les Rolling Stones et bien d'autres encore.

Picture Book Philosophy is a short video (just under 15 minutes) that highlights second graders at the Martin Luther King School in Springfield, MA, having a number of different philosophical discussions in response to a variety of picture books. The discussions are facilitated by Mount Holyoke College students in Tom Wartenberg's class, Philosophy for Children. It manages to capture how excited and insightful children are when discussing philosophy. It can be accessed via the following URL:
www.tinyurl.com/Kidsphilvideo

Diotime, n°50 (10/2011)

Diotime - Informations et publications