Dossier Formation

Introduction au dossier

Dr. Nathalie Frieden, maîtresse d'enseignement et de recherche en didactique de la philosophie, Université de Fribourg (Suisse).

Pourquoi consacrer un dossier de Diotime à la formation des animateurs ? Le grand succès de la Philosophie Pour Enfants (PPE) montre que de plus en plus de personnes se mettent à animer, or ils arrivent de tous types de vies, ils possèdent une variété de formations, ils portent avec eux leurs expériences et le bagage de leur vécu... Leurs attentes sont différentes. Mais ces personnes souhaitent des aides et un suivi. Comment penser des formations pour la grande diversité d'attentes présentes ? Quelle formation faut-il choisir ? Mais surtout qu'est-ce qui se présente ?

Ces questions ne sont pas les seules, mais elles sont les plus apparentes. Beaucoup de formations existent, elles sont liées aux grands courants qui se sont développés dans ces dernières années, elles ont plusieurs points communs, mais diffèrent par bien des aspects. Les points communs sont liés à l'originalité du processus de la PPE. En effet, la PPE révolutionne le rôle de l'enseignant, les postures en groupe, la répartition de la parole, la portée et la raison de l'écoute, et ce que signifie penser. Ces aspects sont essentiels et doivent être formés.

Deux articles. celui de Michel Tozzi et Geneviève Chambard font une observation minutieuse de la PPE et en tirent une présentation des formations qu'ils donnent, formations qui relèvent de deux écoles aux finalités différentes, la première développant les opérations fondamentales de la pensée philosophique, la conceptualisation, la problématisation et l'argumentation, et l'autre suscitant la libération de la pensée profonde de l'enfant face au réel. Ces deux articles montrent dans leur diversité, un aspect riche et important, qui est l'évolution des formations, et comment elles tentent de s'adapter à la demande et aux besoins des groupes qu'elles forment.

Seulement pour évoluer, pour s'adapter, pour veiller à la réalité, il faut probablement écouter les demandes du public que l'on forme, réagir aux difficultés, inventer des réponses, imaginer des exercices. Mais il faut aussi être au clair sur ce que moi, le formateur, je suis comme philosophe et comme formateur, d'où je viens intellectuellement et personnellement, ainsi que sur les expériences qui m'ont construit et façonné. Jean-Charles Pettier nous propose dans son article une analyse de la nécessité de l'étude en profondeur de soi-même et une grille de travail.

L'article d'Isabelle Millon et Oscar Brenifier est un exemple d'exercice à entreprendre lorsque l'on tente de développer les compétences de l'oralité. Il s'agit ici d'une compétence complexe à former, l'argumentation. À partir d'exemples quotidiens tirés de l'expérience du travail avec des enfants, une analyse est menée des fautes les plus communes. Ces exercices forment les enfants et les animateurs.

Comme je disais plus haut des formations se construisent partout, dans tous les pays. Ainsi S.Heizen nous décrit comment la haute École Pédagogique de Fribourg en Suisse, est devenue un pôle de formation et de recherche dans ce domaine.

Quant à M.-F. Daniel, elle nous montre comment elle a formé au Québec des enseignantes à la Philosophie pour enfants, en les associant étroitement à ses recherches, avec un suivi individualisé.

Ces multiples formations offrent aujourd'hui un champ de recherche enrichissant. Audrey Bigot, dans le prochain numéro, proposera dans un article tiré de sa thèse en cours, une comparaison entre divers courants. Elle permet ainsi que la formation puisse se nourrir de cette analyse. Nous avons besoin de ce genre de miroir pour faire avancer la mutualisation des diverses expériences de formation.

Tel est l'un des buts du groupe de recherche Philoformation, de l'association Philolab.

Pour participer aux travaux de recherche de ce groupe, contacter :
nfrieden@sunrise.ch

Diotime, n°48 (04/2011)

Diotime - Introduction au dossier