Informations et publications

Informations et publications

A) Formations

L'association Asphodèle organise régulièrement des formations à la philosophie avec les enfants à Paris. Contact : veronique.delille@gmail.com

Cette année, au catalogue d'activités pédagogiques du Mémorial de la Shoa, on trouve un atelier pour les élèves de la troisième à la terminale intitulé "désamorcer les pièges de la pensée". On ne l'a pas tout à fait appelé "atelier philo", mais ça viendra peut-être, en tout cas on l'a pensé philo, on l'a testé, on l'a retravaillé. Des enseignants/éducateurs/animateurs peuvent être intéressés. Après une visite dans le musée, et une analyse de documents, cet atelier de 3 heures vise à initier les élèves à la pratique du dialogue autour d'une question choisie. Sans être un cours de philosophie, cette pratique donne aux élèves certains outils nécessaires pour mieux débusquer les erreurs de jugement souvent à la base de stéréotypes et de préjugés. Tarif : 75 euros pour le groupe.

Contact : veronique.delille@gmail.com. tél : 06 24 25 19 86 ; 01 73 75 13 76. Site : http://www.memorialdelashoah.org/b_content/getContentFromNumLinkAction.do?itemId=798&type=1

La 2ème session internationale 2010 de formation à l'éducation citoyenne des jeunes par la pratique de la philosophie en communauté de recherche, animée par Michel Sasseville, de l'Université Laval au Québec, s'est tenue du 25 au 29 octobre 2010 à Albi.

Contact : daniele.b.ddsc@free.fr

Un site de philo pour enfants (courant lipmanien) : http://jocelyne.decompoix.perso.sfr.fr/

Signalons l'ouverture d'un module "Philosophie avec les enfants et littérature de jeunesse " dans la cadre du master "Littérature de jeunesse" de l'université du Maine, animé par Edwige Chirouter.

B) Informations

La Traversée, association québécoise de lutte contre la violence, annonçait dans le cadre d'une conférence de presse les résultats d'une recherche menée par le professeur Serge Robert de l'Université du Québec à Montréal. Son programme : "Prévention de la violence et Philosophie pour enfants", contribue de manière importante au développement du raisonnement moral et de la prévention de la violence. Il agrandit le cercle moral, aide à saisir l'importance de l'autorité, et de manière remarquable, à détecter la violence psychologique ou symbolique. Il contribue à rendre les enfants plus nuancés, plus critiques et moins dogmatiques dans leurs jugements. Ces attitudes sont reconnues dans le monde scientifique comme des attitudes développant la paix et le mieux vivre ensemble.

Selon Josiane Boulad-Ayoub, titulaire de la Chaire de l'Unesco d'études des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique du Canada : "Je crois très profondément à ce Programme. Il est essentiel socialement parlant, parce qu'il développe ce qui manque le plus dans nos sociétés individualisées, le sens de l'autre, la tolérance, l'ouverture, toutes des valeurs qu'essaie de promouvoir l'UNESCO. Là, ça se fait de façon concrète et pratique."

Contact : developpement@latraversee.qc.ca

L'association Philassophia, présidée par Thierry Aymès, professeur de philosophie et musicien, produit le deuxième CD de "Philosong". Dans ce CD, une dizaine de chansons mettent en scène des concepts philosophiques : le Visage (Lévinas) ; le Conatus (Spinoza) ; le Dasein (Heidegger) ; la Monade (Leibniz) etc. 100% des bénéfices obtenus grâce à la vente de ce CD reviendront au "Secours Populaire Français". Si vous êtes d'accord avec cette initiative, devenez membre de "Philassophia" en téléphonant au 06 12 17 74 27.

Contact : thierryaymes@gmail.com. Site : www.philosong.fr

Les manifestations philosophiques se développent dans la cité : après Philocité à Lille en novembre, et le festival de Saint-Emilion ou celui d'Uriage, voilà Bordeaux philo, qui s'est tenu à l'occasion du "Libé des philosophes" le 2 décembre 2010 (Site : www.lacub.fr/bdxphilo). Des villes comme Montpellier, ou la mairie du 20ième à Paris ("Déambulations philosophiques") organisent des conférences philosophiques publiques régulièrement

Les Rencontres Place Publique, conçues par Jacques Serrano en 1994, ont présenté la deuxième édition de la semaine de la pop Philosophie, du 18 au 23 octobre 2010 à Marseille.

"Ne nous faisons pas d'illusion : nous ne parviendrons pas à définir la "pop'philosophie".

L'expression vient on le sait de Deleuze, qui l'utilisait pour caractériser, avec un brin d'ironie, sa manière très personnelle de pratiquer la philosophie en opérant des greffes de références hétérogènes (à la philosophie d'école la plus classique comme à des films de série B, ou à des musiciens portés sur la consommation d'hallucinogènes). Mais le moins qu'on puisse dire est qu'il n'a pas été d'une précision absolue dans sa définition de la chose (s'agit-il, d'ailleurs, d'une chose ? d'un style ? d'une discipline ? d'une méthode ? d'un champ de recherche ? d'un effet spécifique produit sur le lecteur ?), et qu'on en a fait depuis des usages proliférants et pour le moins contrastés. De sorte que l'on pourrait dire de la pop philosophie ce que Malcolm Lowry disait de son livre Under the Volcano : elle peut tenir dans "de la musique hot, un poème, une chanson, une tragédie, une comédie, une farce, tout cela à la fois" ; elle est "superficielle, profonde, passionnante, rasante, selon les goûts" ; et l'on ne sait s'il faut y voir "une prophétie, un tract politique, un cryptogramme, un film grotesque, ou un graffiti".

Indéfinissable, donc. Mais peut-être n'y a-t-il pas lieu de le déplorer. Car définir, c'est délimiter, fixer des frontières, enclore dans les bornes immuables d'un concept, partager entre un intérieur (propre, rassurant, cosy, heimlich) et un extérieur (étranger et toujours plus ou moins menaçant). Et c'est aussi reconduire dans la pensée l'opposition, toujours politiquement et socialement connotée, des discours légitime et illégitime.

Or ce geste est précisément celui que la "pop'philosophie" se retient d'accomplir, en sorte qu'elle se caractérise sans doute moins par telle ou telle propriété positive, par un contenu ou une méthode assignable, que par l'entêtement de ce refus. Peut-être a-t-elle retenu la leçon de

Canguilhem selon qui "la philosophie est une réflexion pour qui toute matière étrangère est bonne, et nous dirions volontiers pour qui toute bonne matière doit être étrangère". On ne s'étonnera donc, qu'il soit impossible de se mettre d'accord sur les déterminations objectives que comporterait son concept, et on se gardera plus encore d'y voir un manque ou un désordre. C'est que "pop'philosophie" est beaucoup moins une notion qu'un mot d'ordre, certainement pas une discipline constituée ou même un champ de recherche clairement délimité, mais plutôt une injonction et un étendard. "Il faut être absolument pop" voudrait alors dire : il faut assumer le destin de la pensée philosophique qui est d'être par essence dépourvue d'essence, structurellement exorbitée, de n'avoir toujours son lieu propre qu'en-dehors d'elle-même.

Cette philosophie n'est donc pas "pop" au sens où elle élèverait à la supposée noblesse du concept des objets triviaux, ou inversement ferait descendre des philosophèmes issus d'on ne sait trop quelle stratosphère théorique dans les entendements ordinaires du peuple ("vulgariser", ce vilain mot) - mais bien plutôt au sens où elle se contente de jouer en toute innocence et candeur le jeu même de la philosophie, dont l'enjeu a toujours consisté dans la recherche de ses propres règles, par définition introuvables, pour la simple joie de la théorie" (Stéphane Legrand).

Site : www.lesrencontresplacepublique.frContact@lesrencontresplacepublique.fr

Côté théâtre, signalons la pièce de Yves Cusset, philosophe et comédien, Rien ne sert d'exister, jouée du 5 au 29 novembre 2010 au théâtre de Ménilmontant à Paris

C) Publications

Edwige Chirouter a publié dans Sciences Humaines n° 218, août/septembre 2010, un article dans le dossier "La littérature, fenêtre sur le monde", consacré à l'utilisation des albums de jeunesse pour animer des discussions à visée philosophique avec les enfants.

Philéas & Autobule est un magazine belge de philosophie spécialement conçu pour les 6-12 ans. Il offre de véritables moments de plaisir, de découverte et de réflexion. Au fil des BD, des récits, des jeux et des bricolages, il titille les idées des enfants, les amène à réfléchir au thème proposé.

Au programme de cette année : les médias (n°21), la violence (n°22), le rire (n°23), les images mentales (n°24) et le voyage (n°25).

Site : http://www.phileasetautobule.be/Abonnez-vous-en-ligne_a27.html

Contact : info@phileasetautobule.be

Sont proposés également des animations et des jeux philo pour les classes.

Contact : aline.mignon@laicite.net

Dans la collection Philo ado, l'éditeur Rue de l'échiquier publie un nouvel ouvrage : Tomber amoureux, de Sabrina Cerqueira. Tomber amoureux, c'est un événement, mais aussi un changement irréversible : je deviens un autre, je ne serai plus jamais comme avant. L'amour me fait envisager le monde d'un autre point de vue. De Spinoza à Titanic, de Thérèse d'Avila à L'Empire des sens, de Peau d'âne à Schopenhauer, cette passion est envisagée dans toutes ses dimensions.

Les Petits Platon continuent leurs publications : Le fantôme de Karl Marx, raconté par Ronan de Calan. Ce que je fais, dissimulé sous ce drap ? C'est une longue histoire, celle de la lutte des classes ! Une histoire triste, mais à laquelle nous allons essayer d'apporter un dénouement heureux, une fin joyeuse, car à quoi sert d'inventer des fins si elles ne sont pas joyeuses ?

Et Le Oui de Paul Ricoeur, de Olivier Abel et Eunhwa Lee. Entouré de ses livres, P. Ricoeur veille. Toute sa vie, il a parcouru le monde pour questionner les penseurs de son temps. Mais son double, sous les traits d'une chouette, vient se poser sur son épaule, et l'invite au plus grand des voyages : prendre le chemin du consentement, et se dire oui à soi-même...

Site : www.lespetitsplatons.com

Eugénie Végleris, agrégée et docteur en philosophie, consultante philosophe depuis 1993, a déjà écrit Manager avec la philo, Des philosophes pour bien vivre, Vivre libre avec les existentialistes (chez le même éditeur). Elle vient de publier aux éditions Ayrolles un livre intéressant : La consultation philosophique - L'art d'éclairer l'existence

Créée en 1981 par Gerd Achenbach, la consultation philosophique utilise l'approche et la culture philosophiques pour éclairer l'existence. Cet éclairage ne vise pas le mieux-être mais la liberté. Il s'agit pour l'individu d'interroger les situations de sa vie pour ne pas les subir mais, au contraire, les utiliser afin de construire avec les autres dans un monde qui nous est commun. En présentant l'exercice d'une nouvelle pratique rémunérée de la philosophie, l'auteur de cet essai souhaite partager une expérience, soulever certaines questions, ouvrir quelques pistes utiles au consultant philosophe. Le récit de diverses consultations philosophiques met en relief les leviers d'une méthode d'intervention (conceptualisation, clarification, problématisation, improvisation cadrée...). Sont abordées également les questions propres au métier de consultant philosophe : la posture, la rémunération, la relation au client, ainsi que les spécificités par rapport aux autres approches : psy, développement personnel, coaching, enseignement.

Contact : evegleris@wanadoo.fr

Les éditions du Cheval Vert publient deux nouveaux mythes platoniciens : le mythe d'Aristophane et la légende de l'anneau de Gygès.

Le mythe d'Aristophane ou Au commencement de l'amour, dépeint magistralement la condition humaine en proposant une vision de l'amour dont l'influence sera considérable. Le mythe a été adapté par Bruno Jay, docteur en philosophie, et Smaranda Lupu, helléniste. L'anneau de Gygès est une réflexion sur la nature humaine : détenteur du pouvoir d'être invisible, l'homme peut-il résister à la tentation de l'abus de pouvoir ? Le mythe est présenté et commenté par Catherine Vallée, agrégée de philosophie, auteur notamment de Hannah Arendt : Socrate et la question du totalitarisme (Paris, Ellipses, 1999). Contact : editionsduchevalvert@free.fr Site : www.editionsduchevalvert.fr

Peu de romans ou albums de jeunesse tentent jusqu'ici de développer chez les enfants une conscience écologique par la réflexion philosophique. Signalons l'heureuse initiative de Michel Piquemal, qui vient de publier chez Albin Michel un troisième tome dédié à ce thème : Les Philofables pour la terre.

Contact : piquemalmichel@wanadoo.fr

Une auteure, Jennifer Dalrymple, profondément enracinée dans l'écologie, et très inspirée par la pensée de Baptiste Lanespèze, oriente sa production sur ces thèmes : par exemple, pour les adolescents Sylvaners - A la forêt nous sommes liés. Pour une promenade dans son univers verdoyant et sautillant, aller sur son site: http://jenniferdalrymple.weebly.com

Oscar Brenifier vient de publier un 6e ouvrage dans la collection PhiloZidées, aux éditions Nathan (illustrations de Jacques Després) : Le livre des grands contraires psychologiques, album destiné à faire réfléchir petits et grands, sur soi et sur les autres. Dix couples de caractère opposé qui nous ressemblent : compliqué et simple, idéaliste et réaliste, joueur et sérieux... - http://www.brenifier.com

Diotime, n°47 (01/2011)

Diotime - Informations et publications