Informations et publications

Informations et publications

- Yves Soulé, Michel Tozzi, Dominique Bucheton. La littérature en débats. Discussions à visée littéraire et philosophique à l'école primaire. Sceren, CRDP Montpellier, Collection Argos, 2008.

Dans la déjà longue liste des écrits que Michel Tozzi a consacrés à la pratique de la philosophie avec les enfants, le présent ouvrage ouvre une voie à la fois innovante et fructueuse. Faire appel à des supports littéraires pour initier la réflexion des élèves n'est certes pas totalement nouveau. Matthew Lipman, qui a fortement impulsé ces pratiques il y a déjà presque trente ans aux Etats-Unis, a mis en place un dispositif à partir d'ouvrages qu'il avait lui-même écrits et qui permettent d'introduire des problématiques métaphysiques complexes. Sauf que les ouvrages de Lipman, écrits spécifiquement dans un but didactique, sont d'une littérarité très pauvre et sont mal adaptés à nos petits élèves d'aujourd'hui. S'associant ici avec Dominique Bucheton et Yves Soulé, spécialistes du français et de la didactique de la littérature, Michel Tozzi propose ici de creuser le lien entre des discussions à visée philosophique et la lecture d'oeuvres tirées à la fois du patrimoine (comme les contes, les fables ou les mythes), mais aussi et surtout ici de l'édition contemporaine (comme les albums, genre actuellement particulièrement créatif et proliférant). En ce sens, cet ouvrage est dans la continuité logique de son ouvrage paru en 2006 : Débattre à partir des mythes. À l'école et ailleurs (Chronique sociale, coll. "Pédagogie et formation).

Les auteurs saisissent la conjonction de préoccupations de deux disciplines, pourtant trop longtemps et souvent en concurrence dans le système éducatif français : alors que l'enseignement de la philosophie soufre d'une grave crise de sens (discipline considérée par les élèves comme hermétique et élitiste, notation jugée arbitraire), l'enseignement de la littérature, lui, veut échapper aux dérives formalistes qui ont conduit à des approches technicistes et dévitalisante des textes (comme le dénonce Tzvetan Todorov dans son excellent essai : La littérature en péril, Paris, Flammarion, 2007). Or justement, les programmes de littérature à l'école primaire, depuis 2002, ont insisté sur le sens et la portée des oeuvres étudiées. L'enjeu essentiel est de provoquer une rencontre affective et intellectuelle entre les jeunes lecteurs et les textes. S'inspirant explicitement des théories de la réception et des réflexions de Paul Ricoeur sur la littérature comme "expérience de pensée", les programmes demandent d'insister sur l'interprétation des textes et de mettre en place des débats sur leurs enjeux "esthétiques, psychologiques, moraux, philosophiques" (Documents d'application, 2002, p. 6). On a donc vu se mettre en place dans les classes des "discussions à visée littéraire" sur les implicites des récits, implicites soulevant souvent des questions d'ordre existentiel et métaphysique. Les auteurs en donnent un certain nombre d'exemples convaincants et frappants, comme pour l'énigmatique et troublant album de Nadine Brun-Cosme et Anne Brouillard, Entre fleuve et canal.

C'est bien sur ce point de conjonction entre "débat littéraire" et "débat philosophique" que porte le présent ouvrage. Comme le précisent les auteurs, les frontières, même si elles sont fragiles, existent bien. Les compétences exigées lors de séances de littérature et lors de séance de philosophie ne sont pas les mêmes. Les objectifs différents clairement. Michel Tozzi rappelle d'ailleurs bien les exigences intellectuelles propres au philosopher, aptitudes à penser qu'il s'agit de construire patiemment chez les élèves lors de discussions à visée philosophique. Le travail en littérature, lui, se situe bien in fine dans un travail sur la langue et l'approche sensible de l'expérience de lecture et d'écriture. Tout l'intérêt de cet ouvrage est de bien clarifier ces frontières et d'éclairer les pratiques par la description d'étayage et de gestes professionnels propres à chacune de ces pratiques. C'est donc ici la complémentarité des approches qui est mise en avant avec beaucoup de précision et de clarté. L'analyse de nombreux extraits de séances réellement menées à la fois par des professionnels aguerris ou de jeunes stagiaires de l'IUFM permet de donner corps à une réflexion théorique sur les enjeux didactiques et pédagogiques.

L'ouvrage de Michel Tozzi, Yves Soulé et Dominique Bucheton réussit donc la gageure de s'adresser autant aux chercheurs qu'aux professeurs, en offrant aux uns et aux autres des voies nouvelles qui éclairent de façon innovante la réflexion et la pratique.

Edwige Chirouter, professeur de philosophie à l'IUFM des Pays de Loire (Le Mans)

(pour acheter l'ouvrage en ligne, cliquer ici)

 

- Les actes du Colloque sur les Nouvelles Pratiques Philosophiques, qui s'est tenu à l'UNESCO les 19- 20 nov. 2008 sont édités et diffusés à tous les participants par l'IUFM de Créteil.
Informations sur : www.colloquepratiquesphilo.org.
Les enregistrements de la rencontre "Philosopher en entreprise : quelles méthodes pour quels apports spécifiques ?" sont en ligne sur : www.philolab.fr, rubrique Philosopher en entreprise.

 

- Philosophie magazine / décembre 08 - janvier 2009
À noter, entre autre : un dossier sur Simone Weil dont on fête le centième anniversaire cette année, et un dossier de témoignages sur ce que la philosophie peut apporter à l'individu, intitulé "la philosophie : une médecine de l'âme ?", dossier qui a le mérite de souligner un aspect peu évoqué de la philosophie : la manière dont elle peut déstabiliser voire aggraver l'état psychologique de certains.

Colloques

- Le 4e Printemps des Universités Populaires réunira les différentes UP qui se sont créées dans le sillage de l'Université de Caen (avec notamment Michel Onfray). Après Lyon, Narbonne-Perpignan et Saint-Brieuc, il se tiendra cette année à Bobigny (Seine Saint-Denis), du 26 au 28 juin 2009, et sera organisé par l'Université Populaire et Citoyenne (UPC) du 93. Il abordera notamment les questions suivantes : par opposition à l'université classique, les UP ont-elles surtout pour vocation de diffuser des savoirs critiques (mais qu'est-ce alors un "savoir critique" ?), et à diversifier les savoirs diffusés et appropriés (savoirs pratiques ou d'expérience, et pas seulement académiques et théoriques : mais qu'entendre alors par ces savoirs ?).

 

- La 14e conférence de l'ICPIC ( Conseil International de Philosophie pour Enfants) aura lieu les 2-4 juillet 2009 à Padoue (Italie) sur le thème : "Educating for complex thinking through philosophical inquiry : models, advances and proposals for the new millennium".

Pour présenter son travail, il est possible de proposer des communications, des affiches ou des ateliers.

En ce qui concerne les communications, elles doivent porter sur la thématique de l'évaluation. Elles doivent concerner les études, projets, recherches et expériences ayant trait d'une part à l'examen et l'évaluation en philosophie pour/avec les enfants (modèles, méthodes et outils utilisables dans la communauté de recherche pour conduire et favoriser la pratique philosophique) et d'autre part à l'examen et l'évaluation de la philosophie pour/avec les enfants elle-même (études sur l'efficacité des pratiques). Les communications durent 30 minutes (20 minutes d'exposé + 10 minutes de questions).

Les communications doivent de préférence être présentées en anglais mais peuvent l'être aussi en français, espagnol et italien.

Toutes les informations sur : http://icpic2009.educazione.unipd.it/

 

- À l'occasion des journées d'étude des CMPP et CAMSP (10-11-12 juin 20009 à l'Athénée municipal de Bordeaux), qui ont cette année pour thème "Enfant, quel est ton nom ?", Edwige Chirouter répondra aux questions des enfants, à propos de l'émission diffusée par France inter le dimanche de 19h30 à 20h : "Les p'tits bateaux", animée par Noëlle Breham.

 

- À l'initiative de Myriam Revault d'Allonnes, s'est tenue le 26 janvier 2009 au Théâtre de la colline (Paris) une soirée "Enfance et philosophie", où la philosophe a exposé dans son ensemble la collection "Chouette ! Penser", adressée particulièrement aux collégiens, qui réunit déjà 15 volumes. Deux derniers ouvrages parus : "Je vais au théâtre voir le monde" de Jean-Pierre Sarrazac ; "Le Football. Que nous apprend-t-il sur notre vie sociale ?" de Didier Deleule.

Formations

Beaucoup de collègues nous demandent où et comment se former à la philosophie avec les enfants. Nous donnerons au fur et à mesure des adresses :

 

- L'association Philolab organisera un stage de formation le mercredi 13 mai à Paris, qui sera animé par Michel Tozzi, professeur émérite des Universités en sciences de l'éducation (Montpellier 3), praticien de, formateur à et chercheur sur la discussion à visée philosophique (école, café philo, Université Populaire). La session suivante sera prise en charge début 2009-2010 par Jean-Charles Pettier, professeur de philosophie à l'IUFM de Créteil. Programme :

Matin - 9h30- 10h30 : animer des discussions à visée philosophique à l'école primaire, questions posées par ce type de pratique innovante. 10h45-12h15 : tenants et aboutissant d'un dispositif proposé et sa mise en place. Après-midi - 13h30-14h 45: discussion à visée philosophique avec les participants. 15h-16h15 : analyse de la discussion (déroulement, fonctions, dispositifs, processus de pensée). 16h15-17h : transfert dans la classe.

Contact : philolab@wanadoo.fr

Site : http://www.philolab.fr/

 

- En mai dernier (2008), l'association "je pense donc jeudi", présidée par Christophe Piolin, a fêté son 100e café-philo et ses dix ans. Dix ans de discussions à visée philosophique, de conférences-débats (avec Claude Agege, Kaufmann, Y. Paccalet, et d'autres), des cinés-débats, des repas-débats... Membre de DEPHI (Association de recherche pour le Développement de la Philosophie pour les Enfants, l'Ecole et la Cité), "je pense donc jeudi" tente d'être acteur de ce développement en organisant des discussions intergénérationnelles et des "chocophilo" (6-12 ans).

Adresse : La Mouche qui Louche, 36 rue de Lorient, 29300 Quimperle Contact : jepensedoncjeudi@orange.fr

Blog : http://cafephiloquimperle.over-blog.com

 

- L'association D'Phi a organisé une soirée de formation (Réflexions, échanges autour de mise en situation) le lundi 2 février sur " Philosophie et Citoyenneté : la discussion philosophique, le débat citoyen, le conseil d'enfants, le groupe de paroles, différences et similitudes", à l'AGECA , 177 rue de Charonne 75011 Paris métro Alexandre Dumas

Contact pour de prochaines formations : associationdphi@yahoo.fr

 

- L'association ALDÉRAN pour la promotion de la philosophie (Université Populaire de Toulouse), sise à la Maison de la philosophie, 29 rue de la digue, 31300 Toulouse, a organisé un module "Animer un moment philo avec des enfants de moins de 12 ans" les 31 janvier et 1er février 2009, avec l'objectif suivant : réfléchir à l'intérêt de la chose, aux écueils à éviter, prendre connaissance de ce qui se fait déjà, échanger sur des expériences, s'informer et confronter les points de vue sur les supports qui existent, sur leur utilisation ; dégager des modalités de fonctionnement possibles à partir d'exemples, penser la mise en place de moments philo avec des enfants dans différentes situations (école, famille, centre de loisirs, institutions diverses). L'animatrice, Danièle Dupin, philosophe et Inspectrice de l'Éducation Nationale a proposé, à l'intention d'enseignants, d'éducateurs, de parents et grands-parents, quatre séances de deux heures :

  • Nos expériences et représentations de la chose, ce que nous savons, ce qui nous intéresse, nos questions et témoignages.
  • La philo pour enfants, histoire, enjeux, bilan, questions générales. Exposé-débat sur le concept. Ce que cela représente aujourd'hui.
  • Analyse d'expériences présentées en vidéo, réflexions sur les modalités et les supports : comment et avec quoi travaille-t-on ?
  • Conclusions pratiques, ce que nous retenons. Où quand, comment, lancer ces moments philo, quelle suite pour cette formation ?

Contact : philo@alderan-philo.org

Site : www.alderan-philo.org

 

- Concernant le second degré, une Journée d'étude sur l'enseignement de la philosophie sera organisée le samedi 30 mai ou 13 juin 2009, de 9h à 17h, au lycée Rive Gauche, à Toulouse, sur "Enseigner la philosophie politique aujourd'hui : qu'appelons-nous "démocratie" ?".

Le matin sont prévues des conférences-débat : il s'agit d'interventions de chercheurs en sciences humaines qui viendront faire partager leurs recherches récentes et leurs interrogations autour de cette question de la démocratie.

L'après-midi seront organisés des ateliers au cours desquels se réuniront les participants à cette journée d'étude : il s'agira de réfléchir ensemble à l'enseignement actuel des notions politiques du programme de philosophie en terminales générales et technologiques. L'accent sera mis sur la possibilité d'articuler les notions du programme à l'actualité et sur des questions pédagogiques et pratiques.

Contact : philo31@gmail.com

 

- LE QUATRIÈME SÉMINAIRE INTERNATIONAL D'ÉTÉ, organisé par l'Institut de Pratiques Philosophiques aura lieu à la Chapelle Saint André (Nièvre) du 7 au 13 juillet 2008. Voir information en anglais ci-dessous.

Summer Seminar "The art of questioning" in France??

The Institute of Philosophical Practice is organizing its fourth international annual summer seminar in English on "The art of questioning", led by Oscar Brenifier. Like every year, it will take place in a small village of Burgundy, close to the medieval city of Vezelay. The duration will be one whole week, from July 13th to 19th, and the cost will be 500 EUR, including the workshops, food and accommodation in a private room. For people who are on a tight budget, this can be reduced to 300 EUR if you accept "camping style" accommodation. Our Institute can accept some people free of charge who have financial difficulties, but are highly motivated.

This seminar does not require previous philosophical training. It can be an initiation to philosophical questioning, or a deepening of the practice. Participants come from different parts of the world, and come for professional or personal reasons, to work on a practice that is applicable to many contexts: teaching, management, N. G. O. activities...

On the Website, www.brenifier.com, you can read texts and watch videos of the practice. We recommend to read the analysis of the seminar, written by Morten Fastvold from Norway : Wish you were here

For more information : alcofrib@club-internet.fr??

Oscar Brenifier has PhD in philosophy, he has worked many years as a philosophy consultant in different domains of philosophical practice: didactics of philosophy, philosophy for children, teacher training, philosophy workshop, individual consulting... His works are translated in over twenty languages. ?

To download the Unesco 2007 report: Philosophy, a school of freedom : unesdoc.unesco.org/images/0015/001541/154173E.pdf

Oscar Brenifier is of the authors of this report.

If you wish to be informed of the seminar and workshops of the Institute of Philosophical practice, you can send an email to Isabelle Millon at the following address: i.millon@club.fr

Blogs

- Beaucoup d'enseignants de philosophie utilisent désormais un blog comme outil pédagogique à l'intention de leurs élèves. Commentaire intéressant de Jean-François Chazerans :

"Le Café Pédagogique a mis à sa Une le blog de Didier Molinier : Apprendre la philosophie http://apprendre-la-philosophie.blogspot.com

L'initiative de Didier Molinier est intéressante mais elle dénote une posture somme toute très conventionnelle sur l'enseignement de la philosophie. Il faut le constater : la totalité des blogs pédagogiques philosophiques sont des blogs d'enseignants. Ces derniers font ou continuent leur cours sur le blog. Ils restent donc dans une conception "hydraulique" de la transmission du savoir : "Quand Socrate se fut assis : plût aux dieux, dit-il, que la sagesse, Agathon, fût quelque chose qui pût couler d'un esprit dans un autre, quand deux hommes sont en contact, comme l'eau coule, à travers un morceau de laine, d'une coupe pleine dans une coupe vide ! Si la pensée était de cette nature, ce serait à moi de m'estimer heureux d'être auprès de toi : je me remplirais, ce me semble, de cette bonne et abondante sagesse que tu possèdes" (Platon dans Le Banquet). C'est le titre même du blog de Didier Molinier : Apprendre la philosophie.

La rupture mise en oeuvre, d'abord au café-philo de Poitiers, puis ensuite dans les divers débats philosophiques qui en ont suivis, a consisté à passer d'une telle conception hydraulique de l'enseignement : la philosophie POUR tous - conception passive de remplissage de l'apprentissage - à une conception incendiaire et maïeutique de l'enseignement et de l'apprentissage : la philosophie PAR tous. Non plus transmission de savoir du maître à l'élève mais co-construction, par les élèves accompagnés de leur enseignant, de rationalité en utilisant le dialogue. Ce fût l'objet de l'article "Le tout débat" publié dans les Cahiers Pédagogiques (Avril 2005 N°432 - La philo en discussion, coordonné par Françoise Carraud et Michel Tozzi), où je parlais de mon intention d'institutionnaliser la classe en communauté de recherche en utilisant le débat philosophique radical. C'est cet "apprendre à philosopher" que je suis actuellement en train d'expérimenter avec mes classes. Alors à quand des blogs d'élèves ou mieux des blogs de classes ? C'est ce que j'ai tenté de mettre en place cette année avec mes cinq classes (2 TS et 3 TSTG). Dès le début de l'année j'ai proposé qu'un ou deux élèves soient désignés à chaque cours pour prendre des notes afin de les mettre en ligne sur le blog de leur classe. C'est ce que j'ai précisé dans le "A Propos" des Blogs : "Ce blog devrait permettre d'assurer le suivi des cours de philosophie de la classe et d'échanger sur les différents points abordés. Les élèves qui sont chargés du compte rendu de chaque cours devront le mettre en ligne avant le cours suivant. Vous pouvez aussi intervenir si vous le souhaitez sous forme d'articles et de commentaires." J'avais commencé voilà trois ans en mettant en place des listes de discussions de classes et des forums d'élèves. Mais, mis à part quelques bons moments, les élèves ne s'étaient pas appropriés les outils, du moins pas dans l'esprit que je souhaitais. Il faut dire que je ne leur demandais de prendre des notes que des débats et pas des cours. Cela tombait rapidement en désuétude.

Cette année cela semble avoir pris (...)".

Cf. :

Pour l'interview complet sur la question, voir sur le site du café pédagogique :

http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/lettres/philosophie/Pages/2009/100_Desblogspourco-construireLeCours.aspx

 

- Dans un tout autre genre, signalons le blog de Bruno Magret :

http://brunomagret.viabloga.com/

"Je suis l'un des initiateurs, sous l'impulsion de Marc Sautet, du mouvement des "Cafés Philos" et l'un des pionniers des "Nouvelles Pratiques Philosophiques" en France. Le concept le plus régulièrement admis, pour qualifier ma démarche professionnelle est : "Philosophe-Praticien". Sur mon blog, vous trouverez des articles descriptifs sur les "Nouvelles Pratiques Philosophiques", sur le Café Philo, mes réflexions, mes expériences, l'actualité de ma pratique, quelques photos, articles de presse et autres".

Contact : b-magret@club-internet.fr

Théâtre et philosophie

Le théâtre a une façon spécifique de "scénariser" la philosophie. Exemples :

- Nous saluons la création ce printemps 2009, à La Bellevilloise, espace dédié à la Lumière, la Nuit et la Création, 19-21, rue Boyer 75020 Paris, de Philosofemmes,- l'obscur objet de la philosophie - Opérette tragico bouffonne. Pièce écrite par Michel Rotfus (professeur de philosophie). Interprétée par Martine Fridman, Michel Rotfus, Smadi Wolfman de la compagnie "Rouge et orgue".

"Femmes et philosophie ? Femmes vues par des philosophes vus par des clowns. Trois clowns, réduits à une nécessité extrême, ont accepté un travail : monter un spectacle de fête foraine où - comme jadis étaient montrées les femmes à barbe, femmes contorsionnistes, ou femmes siamoises-, sont montrés des philosophes, tels qu'ils ont traité des femmes, et les ont souvent maltraitées.

Deux mondes sont enchevêtrés, traversés par une tension entre burlesque et tragique : d'un côté celui des clowns comédiens qui travaillent à monter leur spectacle. De l'autre, celui des philosophes : Aristote, Platon, Lou Salomé, Nietzsche, Spinoza, Rousseau, Kant, Schopenhauer, Hegel, Simone de Beauvoir. Nous suivons dans cette aventure nos comédiens clowns, pris entre séductions et réticences, dans les répétitions, les coulisses, et dans leurs relations intimes. Ils sont progressivement transformés par ce travail.

Ce spectacle se déroule en tableaux et en chansons, chantées sur des musiques entrées dans l'imaginaire populaire et jouées à l'orgue de barbarie. Les clowns franchissent les barrières des interdits. Ils traversent le mur invisible qui sépare la scène de la salle. Comme jadis les chanteurs de rue, ils inviteront le public, à certains moments, à chanter avec eux, livret en main. Les clowns et leur monde burlesque sont ici les passeurs entre philosophes et public. Non pour les moquer, mais pour nous les faire rencontrer dans une proximité où s'abolissent les barrières, imaginaires ou réelles, trop souvent dressées entre leurs réflexions et nous-mêmes. Là, se jouent et se rejouent dans la question de la différence des sexes, -cet obscur objet de la philosophie-, les rapports de domination, les désirs et les efforts d'émancipation. Nous avons voulu un rire qui donne le désir d'un peu plus fréquenter nos philosophes".

 

- Le Groupe 3.5.81, troupe de théâtre, proposait de découvrir ou redécouvrir l'adaptation du Banquet de Platon le Mardi 27 janvier 2009 à 20h30 à l'Espace culturel BorisVian des Ulis.: Au bout de la plage... le Banquet.

Adaptation Dominique PAQUET, comédienne et docteur en philosophie. "Une comédie oenologique, paillarde et philosophique sur l'amour : après la victoire d'Agathon, poète dramatique, aux Dionysies d'Athènes, Socrate et quelques amis se retrouvent pour une libation nocturne. Libation prolongée jusqu'à l'aube où le soleil les surprend sur une plage... gris mais bavards, décidés à prononcer chacun un éloge de l'amour, afin de trouver la nature de ce trublion.

Cette libation devient à l'instigation de Socrate un banquet rituel au cours duquel, rendu prolixe grâce à un mélange philosophique de vins gradués, chacun des protagonistes exalté par l'enthousiasme de l'ivresse, rendra hommage au plus beau des dieux.

A la question "qu'est-ce que l'amour ?" chacun y va de son éloge en exhibant la géographie secrète de ses passions : qui ses tatouages, qui ses meurtrissures, qui ses nuits passées sur les paillassons, qui ses beaux garçons... qui ses rêves d'harmonie universelle, qui ses androgynes en puisant dans son art ou ses souvenirs, l'éloge du plus beau dieu qu'il entend servir. Mais aucun ne répond vraiment à la question posée... A qui alors appartiendra la réponse ? Ni aux amants, ni aux poètes, ni aux solitaires en rut mais à une femme, porte-parole de Socrate, le seul vrai maître lumineux. Une femme à laquelle ces joyeux buveurs gais, tendres, obscènes ou graves, ne pourront que rendre les armes.

Une femme dont les mots, comme une mélodie oubliée, parleraient et reparleraient à nos mémoires devenues soudain libres et clairvoyantes."

contact@groupe3581.com

Site : www.groupe3581.com

Diotime, n°40 (04/2009)

Diotime - Informations et publications