En classe

Bilan d'une année de discussion à visée philosophique dans une classe unique de zone sensible

Mireille Laporte-Davin, professeur d'école

Nous publions ci-dessous le verbatim intégral du bilan d'une année de discussions à visée philosophique dans une classe d'une école primaire, l'école A. Balard, multi-niveaux (du CP au Cm2), située dans la ZEP La Paillade à Montpellier.

DVP du 27/06/08 : BILAN

- Niveau des participants : Montasser (CE1), Nabil (CM2), Soufiane (CM1), Hamza A. (CM1), Layla (CM1), Ayoub B. (CE1), Ayoub A. (CM1), Mégane (CP), Kamilya (CE1), Jihan (CP), Tarik (CE2).

- Absents (en raison de la date, plusieurs élèves sont partis pour leurs vacances, en Algérie ou au Maroc): Sarah (CE2), Chafia (CM1), Taslimy (CE2), Walid (CP), Hamza E. (CM2), Ibtissame (CM2), Zaynab (CE1).

Président : Montasser

Reformulateurs : Nabil et Soufiane

Scribe-synthèse : Hamza A.

(se sont proposés : Layla, refusée par la Maîtresse, car elle a déjà beaucoup de mal à suivre le fil de son propre raisonnement, puis Ayoub B. idem, Mireille : c'est non, on n'arrive pas à te relire, tout simplement, quand tu auras grandi en écriture. Sur le plan de comprendre, aucun souci, sur le plan de l'écriture, il y a un souci encore, on attend encore que tu règles le problème avec l'écriture. Donc, on a Hamza A. et Ayoub A. Peu m'importe.

Soufiane : et ben on vote ... Qui vote pour Hamza ? Pour Ayoub ? C'est donc Hamza.

Mireille : tu énonces ta fonction ...

Hamza : ben moi je suis scribe-synthèse, ce que je dois faire c'est que je dois écrire ce qui a été dit, euh ... ensuite je dois écrire au tableau, avec mes propres mots, ce qui ont dit, y'a aussi les reformulateurs qui peuvent m'aider dès qui parlent et aussi, à la moitié de l'heure beh ... je dois reformuler

Mireille : tu dois lire ta synthèse

Hamza : oui, je dois lire ma synthèse

Mireille : bon ... une question, nous sommes 14 ... deux options, soit on fait la septième de "riches et pauvres" en parlant d'un thème qui n'a pas encore été traité dans cette question, soit je vous propose de faire, malgré l'absence de Taslimy, de Chafia, de Sarah, d'Ibtissame et d'Hamza E., est-ce que vous auriez envie de faire le bilan des DVP ?

XXX : oui

Mirelle : ou est-ce que vous préférez rester sur le thème entamé

Brouhaha

Hamza : on fait un vote ... qui vote pour qu'on fait un bilan ? (Soufiane compte) tout le monde a levé la main ... ben, on fait le bilan

Mireille : donc on fait un bilan des DVP dans notre classe, pendant cette année

Nabil : c'est un bilan météo ?

Mireille : non, c'est pour dire ce que tu penses du fait de faire des DVP ... je ne sais pas ... ce que vous avez envie de dire sur ce plan là

Montasser : qui fait soleil ?

Mireille : ce n'est pas un bilan météo ... qu'est-ce que ça t'a apporté/pas apporté de faire des DVP cette année ? Tu en avais déjà fait dans la classe où tu étais ? Tu étais chez qui l'an dernier ? Tu en as fait ? Dis-nous ce que tu en penses

Montasser : ça s'est bien passé, j'ai appris des choses sur le thème, j'ai appris ça veut dire quoi "immortel" et moi je dis que ... j'ai appris des choses. Qui veut parler ?

Soufiane : fais un tour de table

Mireille : fais passer

Ayoub A. : moi je dis que cette année j'ai appris beaucoup de choses sur les thèmes qu'on a fait, sur le livre que nous avait lu la maîtresse, L'agneau qui ne voulait pas être un mouton, j'ai appris beaucoup de choses, j'ai appris que dans la vie y faut être malin, comme l'agneau, et moi je dis que j'ai appris beaucoup de choses dans les DVP que j'ai fait cette année, comme Montasser, j'ai appris, je sais c'est quoi, ça veut dire quoi immortel, ça veut dire que, immortel ça veut dire qu'on peut pas mourir, moi je dis que j'ai appris beaucoup, beaucoup de choses dans cette année de DVP mais y'a des choses, parce que j'ai appris beaucoup de choses, je me rappelle même plus des choses que j'ai appris, mais j'ai appris beaucoup de choses

Nabil : moi je dis que c'est pareil qu'Ayoub, sauf que moi j'ai appris plus sur tous les thèmes, quand j'étais en CM1, l'année dernière, quand j'étais pas dans cette école, j'avais jamais fait de DVP et grâce aux DVP, maintenant, quand on parle d'un sujet, je vois la vie d'un autre côté

Mireille : ça veut dire quoi, "je vois la vie d'un autre côté" ?

Nabil : plus d'échanges pour me faire des idées sur des choses sur quoi on parle

Mireille : donc tu penses que ça t'a appris à te construire ... à réfléchir autrement, à penser autrement ?

Nabil : voilà

Mireille : on reviendra sur cette idée

Soufiane : moi je dis, ça s'est bien passé, j'ai appris beaucoup de choses

Mireille : on peut éviter de dire ça ! Dis ce que tu as appris

Soufiane : j'ai appris, comme Ayoub, sur la mort, L'agneau qui voulait pas être un mouton, la jalousie, encore des choses mais j'ai oublié, moi je dis, j'ai appris des choses

Mégane : moi je dis que j'ai appris des choses sur la mort, sur le partage et tout ça et sur l'amour et tout ça et plein de choses et moi je dis que ça s'est bien passé quand on a fait des DVP et voilà

Mireille : est-ce que, Mégane, je peux te poser une question ? Est-ce que maintenant que cette année se finit, tu préfères avoir été dans une classe où il y avait des DVP ou finalement, ça aurait été aussi bien dans une classe où il n'y en a pas ?

Mégane : où y'en a

Mireille : tu préfères une classe où il y en a, d'accord

Kamilya : alors moi, moi, sur la DVP j'ai appris beaucoup de choses, j'ai appris qu'est-ce que c'est "mortel", je savais pas tout en premier et aussi je savais le mot DVP, j'ai appris et aussi j'ai appris sur Le mouton qu'on avait dit et moi aussi j'ai appris beaucoup de choses sur la DVP

Hamza : ben moi je dis que l'année de DVP beh elle s'était bien passée, j'ai appris des choses sur la vie et la mort, et aussi j'ai parlé pendant la vie et la mort et ce qui m'avait le mieux plu, c'était riche et pauvre et c'est bon et moi je préfère être dans une classe qui fait des DVP que dans une qui en fait pas

Mireille : alors je vais te poser une autre question, il y a des classes effectivement qui en font, il y a des classes qui n'en font pas, mais il y a des classes qui en font une fois de temps en temps. Nous on a décidé ensemble d'en faire toutes les semaines, on s'est donné comme ça ... comme les rituels, un de nos rituels c'est de faire une DVP toutes les semaines. Tu en penses quoi ?

Hamza : ben moi je trouve que c'est une bonne idée

Mireille : parce que ?

Hamza : parce que on peut bien travailler, on peut apprendre plus des choses que pendant qu'on fait des maths ou du français et c'est bon

Mireille : toi tu trouves que tu apprends plus pendant une DVP que pendant que tu fais des maths ou du français ?

Hamza : oui !

Mireille : Plus ? Pourquoi plus ?

Hamza : ben parce que j'apprends des choses sur la vie, des choses qui pourront m'être beaucoup utile dès que je serai grand et que y'a des choses que je me pose des questions et que y'en a que les maths et le français y peuvent pas me répondre, les DVP, oui

Layla : moi je dis que j'ai appris beaucoup de choses et y'avait lesquelles que j'ai appris ? Avant je savais pas c'est pourquoi on est riche et pauvre, maintenant je sais, et aussi sur beaucoup de questions, y'en a sur les goûts et ... je sais pas

Jihan : moi je dis que j'ai appris des choses sur les DVP, j'ai appris sur le partage, j'ai appris sur la mort et j'ai appris sur riche et pauvre et moi je dis que moi j'ai appris beaucoup de choses sur la DVP et moi je préfère une classe où y'a des DVP ...Maîtresse, est-ce que je pourrais dire une question que tu avais dit à Hamza ?

Mireille : oui, vas-y, bien entendu

Jihan : oui et ben moi je dis que je préfère aussi quand on fait de temps en temps parce que c'est plus mieux, c'est plus mieux parce que moi j'aime bien les jours ...

Mireille : tu aimes bien quoi ?

Jihan : j'aime bien être dans des jours euh ... euh ...

Mireille : tu préfères quoi ? Que ça se fasse comme ça se fait ici, toutes les semaines ou une fois de temps en temps ?

Jihan : euh ... toutes les semaines

Mireille : pourquoi ?

Jihan : parce que c'est plus mieux, après, t'apprends des choses

Mireille : et tu crois que si tu en fais seulement une fois de temps en temps, tu apprends moins ou pas de choses ?

Jihan : si ... les deux

Mireille : d'accord, d'accord

Ayoub B. : moi, c'est comme Soufiane, aussi je voudrai rajouter que, aussi, cette année, j'ai appris beaucoup de choses que l'année dernière, l'année dernière j'étais en CP, j'ai appris aussi des choses et cette année je pense que j'ai beaucoup appris, cette année je parle, de quoi on parle, j'ai appris ça veut dire quoi, au début je savais pas et aussi cet agneau qui voulait pas être un mouton, c'est comme si c'était une histoire de réfléchir et ça m'intéressait et voilà

Mireille : est-ce que tu pourrais essayer de répondre à une autre question ? C'est dans une DVP, vous dites tous là, qu'on apprend des choses mais, PAR QUI on apprend des choses ? De qui on apprend des choses ?

Ayoub B. : des questions qu'on pose, qu'on se pose, c'est comme si c'était une question et tu dois répondre

Mireille : qui c'est qui ... par qui tu apprends des choses ? Tout seul ?

Ayoub B. : non, par les copains, parce qui disent des choses, j'entends ce qui disent

Mireille : bon, d'accord

Tarik : moi je dis que c'était bien les autres DVP, ben moi je préfère mieux les DVP, parce que t'apprends plus que dans les fiches et moi aussi je préfère mieux qu'on la fait une fois par semaine

Mireille : et toi, tu apprends par qui dans une DVP ?

Tarik : par toute la classe parce qu'on échange des idées intéressantes

Mireille : c'est parce qu'on est 18 que tu apprends des choses de tout le monde ?

Tarik : oui

Mireille : d'accord, ça marche

Soufiane en tant que reformulateur :

J'ai appris sur l'agneau, la mort, la jalousie

J'ai appris beaucoup de choses dans cette classe

C'est bien de faire des DVP

Soufiane (discutant) : moi je voulais répondre à la maîtresse, à la question, moi je dis que on apprend par tout le monde. Moi, par exemple, j'apprends à Nabil, Nabil apprend à Ayoub, on fait tourner comme ça ou moi, quand je dis une chose et beh, j'apprends à toute la classe. Quand quelqu'un y dit une chose, et beh on apprend à toute la classe, on n'apprend pas qu'à une personne

Mireille : par contre il faut le partage, finalement

Soufiane : oui ! à Montasser : tu devrais dire l'heure !

Montasser : il est 2h20

Mireille : c'est à qui ?

Montasser : c'est à ... Nabil

Nabil : moi je dis, maîtresse, sur la question que vous avez dite, c'est mieux qu'on en fait chaque semaine, parce que ça nous enrichit plus en savoir, ça nous enrichit en savoir et ça nous permet de ... parce que moi, depuis que je fais des DVP, depuis le début de l'année, toutes les choses qu'on a dites, c'était pas des paroles en l'air pour moi, y'a des qu'on a dites que moi ... j'ai réfléchi à ça et je l'ai fait ...

Mireille : tu l'as mis en application ?

Nabil : voilà, je l'ai mis en application et aussi ça nous enrichit en savoir pour qu'on soit prêt quand on sera grand, quand ... si ... comme ça on connait bien la vie qui nous attend. Même si on sait pas compter ou parler ou quelque chose, si on faisait que des DVP chaque fois, je suis d'accord avec Hamza, parce que c'est mieux que ... je vais pas dire que c'est plus mieux que les ceintures, parce que les ceintures aussi ça nous apprend beaucoup, et ... parce que moi aussi depuis le début de l'année que je fais des ceintures, j'ai appris beaucoup de choses en maths, en français, en histoire ... en tout, j'ai appris beaucoup, en sport, et moi je dis qu'une DVP c'est pareil que des ceintures, c'est à égalité parce que déjà les ceintures, ça nous apprendra et les DVP ça nous apprendra à construire notre vie parce qu'avec toutes choses qu'on a parlées, tout le temps, on y réfléchira, on se dira, quand j'étais petit j'ai fait plein de DVP, c'est bien, ça sert, maintenant je comprends les choses, j'ai pu faire ma vie

Mireille : une question ?

Nabil : oui

Mireille : c'est intéressant ce que tu as dit, tu as parlé d'une espèce de mise en application des choses que tu as ... de certaines choses dont on a pu discuter pendant les DVP. Est-ce que, bon, toi tu t'en vas au collège, est-ce que tu penses que c'est fini, les DVP ?

Nabil : je ne comprends pas

Mireille : est-ce que dans ce qui t'attend, la 6ème, 5ème,4ème, 3ème, quatre ans de collège et puis éventuellement, si tu continues, trois ans de lycée, seconde, première, terminale et puis après il y a le Bac, donc au Bac, il y a la Philo. Là, ce ne sont plus des Discussions à Visée Philosophique mais ça s'appelle la Philosophie, on vous apprend la vie et on vous dit les grands philosophes de l'Antiquité, voilà, mais est-ce que tu as l'impression qu'en partant d'ici, il va se passer quelques années où tu n'auras plus accès à quelque chose qui tournerait autour de ces questions philosophiques

Nabil : moi je dis que ça continuera même si je pars, même si l'année prochaine je serai au collège, ça continuera toujours parce que déjà j'aurais des cours, maîtresse, vous l'avez dit ...

Mireille : où ça ?

Nabil : au collège ...

Mireille : non

Nabil : je vais pas forcément faire de Philosophie

Mireille : non, tu n'en feras plus qu'en terminale maintenant, normalement tu ne rencontreras plus de la Philosophie qu'en terminale

Nabil : et même si je ne suis pas là l'année prochaine, ça ne s'arrêtera pas, ce sera toujours des DVP, y'aura toujours des DVP, on parlera toujours de la vie et puis voilà

Mireille : tu penses qu'au collège tu auras un endroit ou des professeurs avec qui tu pourras parler de ces choses là ?

Nabil : oui

Mireille : je te le souhaite

Nabil : moi je dis aussi, les DVP c'est à plusieurs niveaux, vous allez les voir, là je dirais qu'on est dans les premiers niveaux parce qu'on parle de ce qui nous attend, des sentiments, tous les thèmes qu'on a fait, sur les riches et pauvres, pour mieux nous renseigner. Après, par exemple, au collège, je vais parler d'autre chose mais que nous on connaît pas, après on va les apprendre. Après, quand je serai en terminale, on va dire que ce sera un troisième niveau, on va apprendre des choses encore plus qu'on connaît pas encore

Tarik : moi je dis que j'apprends des nouvelles choses et moi je dis, c'est bien les DVP ... ça y'est, c'est tout

Montasser : terminé ? C'est à Layla

Layla : moi je dis qu'on apprend des choses, on apprend des choses à répondre aux questions, on apprend des choses grâce aussi quand la maîtresse elle nous pose des questions, on répond dessus

Mireille : tu as l'impression que ça t'apporte beaucoup les questions que je peux poser ?

Layla : oui

Mireille : pourquoi ?

Layla : parce que tu poses des questions et y'en a qui répondent et grâce à eux, je comprends

Mireille : d'accord

Montasser : tu as terminé ? C'est à Kamilya

Kamilya : en fait moi je voulais redire quelque chose sur tout à l'heure, c'est que aussi je voulais répondre à la question que tu avais dit à Hamza, c'est que j'aime bien qu'on fait une DVP par semaine parce que c'est bien, on apprend des choses, on apprend des choses et aussi ... c'est quoi la question ?

Mireille : ma question c'était, est-ce que ça te paraissait mieux la façon que nous avons de travailler, c'est-à-dire, dans cette classe, en faisant une DVP par semaine. Il y a d'autres classes où on fait une DVP de temps en temps, quand on a le temps ou quand il y a une question et que ça insiste beaucoup pour qu'on en fasse une, c'est tous les quinze jours ou une fois par mois ou quand on a le temps

Kamilya : moi je dis c'est par semaine

Mireille : c'est mieux par semaine ?

Kamilya : oui, parce que on apprend des choses, par semaine ou même de temps en temps mais par semaine on apprend plus de choses que de temps en temps

Mireille : d'accord

Montasser : c'est à Nabil

Nabil (reformulateur) : bilan de DVP sur toute l'année

On a appris qu'il faut être malin dans la vie

A voir la vie d'un autre côté

A réfléchir et à se construire

Il y a plusieurs niveaux dans les DVP

Ça nous enrichit de savoir

C'est à qui

Montasser : Jihan

Jihan : moi je dis ... moi je dis ... on est sur quelle question, maîtresse ?

Mireille : je ne sais pas, si tu ne sais pas, passe, tu reprendras la parole après

Jihan : si, maîtresse, sur les questions ... sur les DVP, la question que tu avais posée déjà

Mireille : eh bien vas-y

Jihan : par jour

Mireille : non, ce n'est pas par jour, c'est une par semaine

Jihan : euh ... une par semaine ... c'est plus mieux que jour parce que ... parce qu'on peut ... tu peux mieux écouter qu'est-ce qui dit et moi je savais ... y'avait un sujet sur la mort et je le connaissais pas et après j'ai écouté mais maintenant j'ai ... grâce les DVP et beh j'ai appris beaucoup de choses ... j'ai appris des choses pour xxx ... sur l'amour xxx

Jihan : xxx

Nabil : tu peux parler fort s'il te plait

Hamza A. : ben moi je dis, je vais revenir à ce que j'ai dit, moi je dis, à la question que tu m'avais posée, que tu m'avais dit, si j'aimais faire plusieurs DVP ou des DVP de temps en temps ou des DVP une fois par semaine, ben moi je trouve que c'est mieux de temps en temps, euh ... car si tu fais de semaine en semaine eh beh tu vas t'embrouiller la tête parce que, une semaine t'apprends ça, l'autre semaine tu ... dans la même semaine tu dois retenir ça que je vais dire euh ... ce jour là euh ... alors je dis qu'on s'embrouille un petit peu et que si on fait un petit peu de temps en temps, euh ... ça peut nous apprendre quelque chose, ça peut nous apprendre qui faut pas ... qu'on peut pas avoir tout n'importe quand et n'importe où, qui faut attendre, être patient et que aussi, beh faudra pas t'embrouiller la tête et que ça t'apprendra les mêmes choses et si ... maîtresse, de ta question est-ce ça veut dire y'aura plus de temps dès qu'on fera des DVP de temps en temps

Mireille : ce n'est pas ça, du tout. La question c'est, est-ce que c'est intéressant la régularité dans les DVP ? Est-ce que ça apporte quelque chose ? Moi, j'aimerai que tu t'arrêtes. Alors tu vas changer de place avec Jihan, voilà ... parce que tu m'as saoulée, une fois, deux fois, arrête, arrête, laisse-le, s'il ne le fait pas bien et ben on en parlera au bilan, c'est comme ça ... il apprend !

Hamza : ben...

Mireille : ma question c'est ça, est-ce que c'est ... ça apporte quelque chose de plus qu'on en fasse toutes les semaines ou ... pas ?

Hamza : ah ben ! Moi je dis que c'est pareil que ce que j'avais dit, on apprend plus de choses ... on peut apprendre beaucoup de choses en pas beaucoup de temps, même pas un mois on peut ... apprendre vraiment beaucoup de choses et que si on la fait de temps en temps ben on n'apprendra même pas la moitié de ce qu'on a appris

Mireille : donc, qu'est-ce que tu préfères ?

Hamza : beh ... chaque semaine

Mireille : tu préfères chaque semaine ... pourtant il m'a semblé que tu commençais en disant que on en faisait chaque semaine, ça embrouillait

Hamza : oui

Mireille : ... tu n'as pas dit ça, au début ?

Hamza : si j'ai dit ça

Mireille : et maintenant tu dis que c'est mieux d'en faire toutes les semaines ?

Hamza : oui, parce qu'on apprend plus de choses

Mireille : mais ça embrouille quand même ?

Hamza : oui ça embrouille mais ...

Mireille : ça t'embrouille de faire une DVP toutes les semaines ?

Hamza : euh ... un petit peu parce que j'arrive pas bien à noter tout ce que je vais dire et ce que j'avais dit et ce qui s'était passé

Mireille : d'accord

Hamza : je peux lire ma ... mon bilan?

Mireille : oui !

Hamza : bilan de DVP

On a appris que dans la vie y faut être malin

On a appris des choses sur la mort

On a dit c'est mieux d'être dans une classe qui font des DVP ou ceux qui n'en fait pas

On a appris des choses sur le partage

Par qui on apprend des choses ? En DVP

On apprend plus en DVP que dans des fiches

On apprend par des livres, en DVP

On apprend par des copains

Les DVP ça aide dans la vie

Les DVP continuent dans la vie

Il y a plusieurs niveaux de DVP

Nabil :

Mireille : ah non, non, non, on a un président, c'est lui qui donne la parole

Nabil : il dit à la fois par des copains et par des livres

Hamza : beh ... en fait, par des livres ... en fait c'est que, en Philosophie, on a le droit de parler des livres

Nabil : la maîtresse, elle a dit tout à l'heure, en Philosophie ... des grands livres que les gens ils ont écrits

Mireille : ah oui ... mais il n'y a pas que ça, quand je vous lisais L'agneau qui ne voulait pas être un mouton, c'était un livre !

Nabil : et les copains ...

Mireille : ça a été dit ça, moi je l'ai entendu que c'est parce que les copains proposaient des réponses aux questions qui étaient posées, qu'on apprenait

Nabil : Montasser, je donne à qui ?

Montasser : à Tarik

Tarik : c'est bon, je me rappelle plus !

Montasser : à Nabil

Nabil : le thème qui m'a le moins intéressé, moi, cette année, c'était la mort, on n'avait pas dit beaucoup de choses dessus et toutes les choses qu'on avait dit, je les savais déjà, si moi je disais quelque chose, tout le monde le savait, si la maîtresse elle disait quelque chose, tout le monde le savait et moi, ça m'a pas trop intéressé. La mort, c'est le thème qui m'a le moins intéressé et ... et aussi dans ... pour faire une DVP, moi je dis qu'il faut être assez entraîné parce que on parle de choses sérieuses, pas de dessins animées ou de cartes de jeu ou je sais pas quoi. Là, on parle de vraies choses qui se passent chaque jour, chaque seconde et il faut bien savoir ce qu'on dit, moi je dirais pas n'importe quoi

Mireille : toi tu n'étais pas entraîné avant d'arriver ici, tu as dit que tu n'en avais jamais fait dans aucune des écoles où tu es allé. Tu es arrivé ici, tu n'étais pas entraîné, alors essaye de te souvenir de l'impression que ça t'a fait ... de découvrir les DVP

Nabil : ça m'avait fait un peu bizarre parce que c'était la première fois que je faisais une DVP, ensuite là, là c'était la première fois qu'on faisait une discussion sur des choses sérieuses, parce que avant, l'année dernière, quand je faisais des discussions, c'était soit sur les ... par exemple on faisait des résolutions de problèmes, comme vous faites ici, on jouait à des jeux avec des cartes, des maths ou du français et quand on discutait c'était soit de problèmes ou soit avec ... parce qu'on avait un cahier de leçons et on marquait les leçons et tout et quand quelqu'un comprenait pas, on discutait autour de ça ... mais les DVP j'en ...

Mireille : alors tu en as pensé quoi ? Essaye de te souvenir, comment tu as réagi, qu'est-ce que tu as pensé à ce moment là ... quand tu as fait les une, deux, trois premières DVP ?

Nabil : je me suis dit que c'était bien parce que, déjà, tout le monde apprenait des choses et qui pourraient s'en servir pour les mettre en pratique ... moi je dis que c'est, c'est ... les trois premières DVP, j'étais un peu stressé parce que je savais pas quoi dire puisque déjà, je connaissais des choses, des choses parce que des fois je les entendais dans des reportages, déjà j'entendais les gens parler de ça ou par les informations, alors je m'étais dit, puisque je les compris, je vais les dire dans les DVP et depuis ce jour, j'étais plus stressé et je me suis lancé dans la DVP

Mireille : ce qui te stressait c'était l'idée de n'avoir rien à dire ?

Nabil : oui ... c'était la première fois que je rentrais dans la DVP et je connaissais pas bien le...

Mireille : et maintenant ?

Nabil : maintenant, je suis habitué

Mireille : oui, mais à part ça ? ... C'est un bilan que tu donnerais comment ? Moyen, négatif, positif ?

Nabil : un très grand soleil

Mireille : "un très grand soleil", pourquoi ?

Nabil : parce que maintenant y'a des choses à quoi je réfléchirai davantage, par exemple, l'an dernier j'y réfléchissais, avant qu'on fait les DVP et maintenant ça m'a permis de bien éclaircir

Mireille : d'accord, merci

Montasser : il est 2h40 ... c'est à Soufiane

Soufiane : moi je dis euh ... c'est bien et aussi

Mireille : excuse moi de d'interrompre ... tu es dans la classe depuis le CP ?

Soufiane : oui

Mireille : c'est ta quatrième année et ça fait quatre ans que nous faisons des DVP

Soufiane : oui

Mireille : nous sommes d'accord, donc toi, un vieux de la vieille puisque avec Chafia, vous êtes les deux seuls qui soient dans la classe depuis quatre ans et qui fassent des DVP depuis quatre ans, alors est-ce que ... alors il n'y a que Chafia et SOUFIANE qui soient dans la classe depuis quatre ans, pardon ?

Ayoub A. : Ikram et Farrah elles sont restées cinq ans

Soufiane : non ! Elles sont pas restées cinq ans

Mireille : alors ... il n'y a que Chafia et Soufiane qui soient dans la classe depuis quatre ans (en aparté à Ayoub A., je te dirai pourquoi ce n'est pas possible ce que tu dis)

Soufiane : moi je dis ... c'est bien parce que ... au CP, moi je dis euh Nabil, de plus en plus, au début j'ai dit euh ... ah ! Il a dit y faisait pas de DVP, je crois pas y sera fort en DVP mais y progresse de plus en plus, après ... maintenant y parle, y dit des choses intéressantes, moi quand j'étais en CP, je sais pas ça veut dire quoi DVP, mais maintenant je sais parce que y'en a qui m'ont expliqué, parce que j'ai vu quelques uns parler, après j'ai dit, moi aussi je vais parler, après je parlais

Mireille : et maintenant, au bout de quatre ans, tu en penses quoi ?

Soufiane : moi je dis c'était bien parce que j'ai fait des DVP pendant quatre ans, c'était bien, ça fait partie du travail ... c'est pareil les fiches et les DVP, c'est un travail pré-ceintures ou tests, c'est un travail, même ça c'est un travail, c'est pareil, moi je dis, ça c'est bien passé

Mireille : est-ce que tu ferais une différence entre le travail qui consiste à faire

Soufiane : oui, les pré-ceintures c'est bien parce que ça fait partie du travail, parce que quand on travaille et ben on apprend des choses

Mireille : tu ne fais pas de différence entre l'un et l'autre ?

Soufiane : si ! Parce que là, on est en train de parler, on n'écrit pas et sur ... quand on travaille sur PIDAPI et ben on écrit

Mireille : c'est la seule différence que tu fais ?

Soufiane : oui ! Alors c'est à qui ? ... Et j'ai envie de reformuler

Mireille : ah ... tu le feras après

Montasser : c'est à Ayoub B.

Ayoub B. : moi je veux revenir sur la question de la maîtresse, avant, de faire la DVP, moi je dis que on fait ... que on continue comme maintenant, on fait une DVP chaque semaine, moi je dis que les DVP ça s'est bien passé, c'est deux années, parce que je crois que ça fait deux années que je suis dans cette école et

Mireille : non, dans cette classe, dans cette école et dans cette classe

Ayoub B. : dans cette école et dans cette classe et les DVP y se passent bien, j'apprenais des choses et aussi, pour les DVP c'est ça qui me parait intéressant, c'est les sujets, quand on travaille sur un sujet et ben ... quand tu connais des choses, tu nous dis, des choses sur le sujet tu nous les dis et ensuite on regarde si c'est vrai et moi je pense que ces DVP elles se sont bien passées

Mireille : il y a Soufiane qui va reformuler

Soufiane (reformulateur):

la DVP a plusieurs niveaux

la DVP ça nous apporte beaucoup d'aide

il faut être malin dans la vie

C'est à qui après ?

Montasser : à Mégane

Mireille : moi j'aimerai bien que tu nous dises ce que tu en penses en temps que CP, arrivant dans cette classe et faisant des DVP

Mégane : quand je suis arrivée dans cette classe, j'ai bien aimé qu'on fait des DVP parce que les DVP, en plus, on apprend des choses, très, très, très beaucoup de choses et c'est pour ça qu'on a appris dans cette classe

Mireille : parmi les choses qui t'intéressent, dans la classe, est-ce que ça fait partie des plus importantes, des moyennement importantes, des pas importantes ?

Mégane : des beaucoup importantes

Mireille : c'est très important, pour toi ? Pourquoi ?

Mégane : ben parce que c'est important, parce que après, si c'est pas important et ben, on va pas apprendre ... c'est à qui ?

...

Mireille : Montasser, on t'attend, c'est à qui ?

Montasser : c'est à Hamza

Hamza : ben moi, je veux dire que les DVP ça se passe bien, ça fait depuis deux ans que je suis là, je me suis très bien habitué à ça. La première année que je m'étais habitué ... que j'avais entendu ce nom, je savais même pas ça voulait dire quoi, maintenant je sais que ça veut dire, discussion à visée philosophique, je les ai xxx cette année. Ensuite les DVP ça s'apprend pas vraiment très, très facilement, c'est un petit peu compliqué. En quoi, je vais le dire. C'est compliqué parce que on peut changer de sujet d'un bout à l'autre, euh ... mais quand on a choisi un sujet comme "riche et pauvre", ben on peut dire qu'est-ce que c'est partage, euh ... ensuite ...

Mireille : et ça, c'est compliqué ou c'est simple ?

Hamza : c'est un petit peu compliqué

Mireille : pourquoi ?

Hamza : ben c'est ce que j'ai dit, comme on était sur "riche et pauvre", ensuite on est allé à un autre sujet, euh ... et là je m'étais pas euh ... alors moi je dis que c'est pas facile parce que, on peut changer d'un sujet, d'un bout à l'autre, dans une discussion ... et je peux dire qu'est-ce que je pense des DVP, mon bilan ? Ben moi je dis que mon bilan, pendant toutes ces DVP, ça s'est très bien passé, j'ai appris fortement beaucoup de choses, euh ... euh ... y'a eu des choses que peut être ... que je savais déjà mais que j'ai appris aux autres, alors moi je trouve que j'ai partagé dans la DVP. C'est bon

Montasser : tu as terminé ?

Hamza : oui

Montasser : Nabil

Nabil (reformulation):

on s'embrouille la tête

c'est mieux d'en faire de temps en temps

ça nous permet de nous éclaircir

il faut être bien entraîné

une DVP c'est sérieux

ça nous permet d'être avancé

Montasser : tu as terminé Nabil ? C'est à ... Layla

Layla : ça va, j'ai oublié

Montasser : Nabil, tu veux parler ?

Nabil : moi je dis que déjà, vous allez me dire que je suis hors sujet mais je suis pas hors sujet, déjà, dans une DVP, si on veut apprendre des choses, ben ça sera dur parce que, si par exemple, chaque semaine on change de sujet, on parle d'un sujet alors qu'on l'a même pas fini, on est en train de réfléchir à ce sujet chez nous ou dans l'école, et après, la semaine prochaine par exemple, je sais pas, on va faire un autre sentiment, on va s'embrouiller la tête, on va tout oublier, parce que déjà on est en train de faire "riche et pauvre", et déjà qu'on y arrivait pas bien après on va faire un autre sujet et ce sera dur. Et ensuite, moi je dis qu'on peut rien avoir, on peut rien avoir sans rien parce que, si on veut parler, par exemple

Mireille : alors, ce qui te semble, pour faire un peu plus bref, c'est que, il faut rester suffisamment longtemps sur un sujet pour ne pas, pour éviter de s'embrouiller ?

Nabil : oui

Mireille : c'est ça ?

Nabil : oui

Mireille : d'accord

Nabil : pour moi une fiche, ça m'apprend plus qu'une fiche de PIDAPI, ça m'apprend plus qu'une ceinture ou une pré-ceinture, que dans la fiche, il y a déjà une leçon, un conseil, ensuite

Mireille : mais on n'est pas sur PIDAPI, on est sur la DVP

Jihan : moi je dis que la DVP c'est ... on peut apprendre des choses parce que le travail on peut aussi en faire sur des choses, mais moi je préfère la DVP que le travail ici et

Mireille : pourquoi ?

Jihan : parce que dans les DVP t'apprends plus de choses

Mireille : pourquoi ?

Jihan : parce que tu es sur le plan de travail et c'est comme un jeu et ça veut dire que t'apprends pas des choses, quand tu es dans la DVP, t'es dans la DVP et tu fais ... et t'es en train de travailler sur un sujet, par exemple la mort, c'est pas un jeu, par exemple, le travail que j'ai fait et ben moi je dis que je préfère la DVP

Mireille : d'accord ... tu es contente d'être dans une classe qui fait des DVP ?

Jihan : oui ! si tu fais une classe où que tu fais pas de DVP, c'est pas bien

Montasser : il est 2h51 ... c'est à Ayoub

Ayoub A. : moi je dis que ça fait trois ans que je suis dans cette classe, ça fait trois ans que je fais des DVP, ça fait trois alors j'ai appris beaucoup de choses et je dis que dans les DVP j'ai appris beaucoup de choses, plus que dans le travail PIDAPI, dans les DVP on apprend beaucoup de choses

Mireille : je peux t'interrompre deux minutes ? Toi, tu as fait un étrange parcours, tu as passé deux ans dans cette classe, tu es parti un an dans une classe où il n'y avait pas de DVP ?

Ayoub A. : non

Mireille : et puis tu es revenu ici où il y a toujours des DVP. Alors, tu en as pensé quoi de l'année sans DVP ?

Ayoub A. : quand j'étais chez X, on faisait pas de DVP, moi je dis que c'était un peu ennuyant, on faisait pas de DVP

Mireille : ça t'a manqué ?

Ayoub A. : oui

Mireille : pourquoi ?

Ayoub A. : on faisait des contrôles, on faisait des ...

Mireille : je ne te parle pas de ça, est-ce que ça t'a manqué l'année où tu n'en a pas fait ?

Ayoub A. : oui ! Ca m'a beaucoup manqué parce que d'abord, ça m'a beaucoup manqué parce que, en CP, en CE1, quand je faisais des DVP, j'apprenais beaucoup de choses, d'abord, je l'ai dit tout à l'heure, j'apprenais des choses sur l'histoire, comme cette année, on avait parlé sur Adolphe Hitler parce qu'il prenait juste les grands aux yeux bleus et ceux qui avaient pas les yeux bleus alors il les jetait, moi je dis que ça m'a beaucoup manqué quand je suis parti dans la classe de X, parce que je faisais pas de DVP, moi je dis que quand j'étais dans la classe de X, alors j'apprenais un peu de choses et quand je suis revenu là, dans cette classe, moi je dis que j'apprends un peu plus que dans la classe de X

Montasser : tu as terminé ?

Mireille : l'heure, la reformulation, le bilan, la synthèse et le bilan, allez

Montasser : il est 2h55

Mireille : allez vite, vite, vite

Nabil (reformulateur):

il faut faire plusieurs DVP pour comprendre

les DVP, ça nous aide

plus on a le temps et plus on peut comprendre mieux

on est habitué aux DVP et maintenant on n'a plus peur, on s'exprime

Mireille : d'accord ... tu nous lis ta synthèse s'il te plait ... tu nous le liras de tête ce que tu n'as pas noté ... Non, non, tu ne reprends pas depuis le début, tu reprends là où tu t'es arrêté

Hamza : lecture de la deuxième partie de sa synthèse

On dit des choses qui sortent de la télé

On s'habitue en faisant des DVP

La DVP ça nous apporte beaucoup de choses

Une DVP, c'est sérieux

Les DVP, c'est passionnant ... et maintenant je me rappelle plus de ce que je voulais écrire

Mireille : ah ! Ca arrive donc ...

Hamza : ben moi je dis que je l'ai moyennement fait, car ... ben ... j'ai écrit beaucoup de choses, je me suis aidé des deux reformulateurs et je peux leur dire merci, merci. Ensuite ce que j'ai pas bien fait c'est que j'oubliais vite fait des choses, j'arrivais pas bien à les retenir, c'était comme le combat dans ma tête avec ce que je voulais dire et ce qui avait été dit, euh c'est ce que je voulais dire qui a gagné et ensuite c'est pour ça que je l'ai moyennement fait

Mireille : c'est ce que tu voulais pour participer à la discussion qui l'a emporté ? C'est ça ?

Hamza : oui

Mireille : d'accord ... juste avant, bon, tu passes le micro à Montasser qui va s'exprimer en tant que président, juste, je voulais vous faire une proposition. L'école finit jeudi soir, est-ce qu'il y en a qui partent avant ?

XXX : brouhaha

Mireille : bon alors moi, la proposition que je voulais vous faire, pare que j'ai l'impression que vous avez encore des choses à dire sur le bilan. Ce n'est qu'une impression, je peux me tromper. Est-ce que ... est-ce qu'il y en a qui ont encore des choses à dire ?

XXX : brouhaha

Mireille : on en reparlera, j'allais vous proposer une dernière DVP mardi ou jeudi, on en reparlera

Montasser : je dis que je l'ai moyennement fait

Mireille : parce que ? Fais vite

Montasser : parce que j'ai rappelé l'heure trois fois ou quatre

Mireille : trois fois

Montasser : trois fois et j'ai pas rappelé les petits parleurs ... je dis que je l'ai moyennement fait

Mireille : moi je vais dire quelque chose sur toi que j'ai - parce que je t'ai observé pendant que tu occupais cette fonction - je trouve que tu ne vas pas assez vite, c'est-à-dire que déjà tu es très lent à inscrire les copains qui demandent la parole, il faut qu'ils te fassent des signes longtemps et puis surtout, quand un copain a terminé, tu es là, tu cherches avant de donner la parole, c'est très, très lent, trop lent, ça fait perdre beaucoup de temps ... allez, on entend nos reformulateurs, s'il vous plait

Nabil : moi je dis que je l'ai super bien fait et j'ai reformulé trois fois ou deux fois, non, trois fois

Mireille : deux fois

Nabil : ah bon ! J'ai reformulé deux fois ensuite je suis content que Hamza A y se soit appuyé, aidé de nous et moi je dis que je l'ai bien fait et que ... maîtresse, je pourrai parler sur le scribe-synthèse ?

Mireille : non, on entend les reformulateurs, il nous reste deux minutes

Soufiane : moi je dis, je l'ai moyennement fait parce que d'habitude on fait trois/trois, là j'en avais fait deux, il en avait fait trois et moi je dis ... je l'ai bien et moyennement fait

Mireille : alors, il voulait parler Nabil

Nabil : tu l'as bien fait, c'est pas parce que tu es mon copain que je dis ça, même les autres qui étaient avec toi, y étaient pas copains, y disent que tu l'as bien fait. Moi je dis que tu l'as bien fait et je vais dire pourquoi, t'as écrit des choses très intéressantes, à moi, tu m'as donné des idées pour la reformulation. Ensuite c'est

Mireille : ah, c'est intéressant ça parce que finalement, le scribe-synthèse doit s'appuyer sur les reformulateurs mais finalement, les reformulateurs récupèrent des choses dans la synthèse pour les mettre dans la reformulation ... je trouve que c'est très intéressant comme va et vient, à vous trois, vous faites la mémoire de la discussion, c'est super

Nabil : moi je dis que tu l'as bien fait sauf que tu avais oublié les choses que tu voulais dire et moi je dis que tu l'as bien fait et, maîtresse, j'ai une question, pourquoi est-ce que sa synthèse y la ferait pas sur sa ... y garde toujours qu'est-ce qui fait, à et demi, y lit sa synthèse ... mais pourquoi il l'écrirait pas sur une feuille, par exemple ?

Mireille : parce que là, en le faisant sur le tableau, moi je te l'explique tout de suite, tout le monde peut le lire et si à un moment donné, tu es perdu, tu essayes de te dire, ça, ça a été dit, ça évite de répéter, on le repère, on n'a pas besoin d'en reparler, par contre, des fois, ça nous dit, on s'est lancé là-dessus mais sur ça, moi je n'ai rien dit, on apprend par des livres, en DVP, tiens, moi je n'ai pas donné mon avis là-dessus, je demande la parole et je le donne. S'il l'écrit sur son papier, je ne vais pas venir te dire, tu me passes ton papier, que je lise ce que tu as écrit, non, en écrivant au tableau, c'est pour nous tous. C'est la différence entre scribe-synthèse et reformulateur

Nabil : je vais faire une proposition, puisque là il a oublié d'écrire ce qu'il voulait dire, c'est ça ?

Mireille : mais non, il n'a pas oublié, ça lui est revenu, en fait il disait qu'il y avait comme un combat entre ce qu'il voulait dire, lui, en tant que Hamza A. et ce qu'il voulait noter par rapport à ce que les copains disaient et que dans ce combat, finalement, ben c'est lui qui a pris le dessus, c'est-à-dire qu'il a privilégié sa propre parole au lieu de privilégier l'écriture de la parole des copains

Nabil : moi j'ai deux propositions maîtresse, soit y voit, par exemple, s'il a des choses à dire mais qu'il a déjà marqué, et qu'après y sait qui va les oublier mais que les choses des autres il les a déjà marquées, soit par exemple, il les met sur une feuille comme les reformulateurs, soit il les met dans le tableau et quand y va rendre le micro, y parle de ce qu'il a marqué sur le tableau

Mireille : c'est une proposition ... tu peux fermer la ...

Montasser : la DVP est fermée.

Diotime, n°38 (10/2008)

Diotime - Bilan d'une année de discussion à visée philosophique dans une classe unique de zone sensible