Informations et publications

Informations et publications

1) INFORMATIONS

- La ville de Paris a organisé un festival pour enfants, Pestacles, qui a eu lieu tous les mercredis du 07 juin au 20 septembre 2006, au parc floral de Paris - Vincennes. En plus des concerts et spectacles, des animations, dont "l'arbre philosophique", ont été programmées de 11h à 12h30, avec Albert Jacquard, Isabelle Millon, Gilles Geneviève, Cyrille Richard, etc. Pour plus d'informations sur ces animations, contacter : marie.cecile@enoris.com, ou les intervenants cités.

- L'AGSAS (Association de groupes de Soutien au Soutien, créée par J. Lévine) a organisé à Paris le 13 septembre une journée de formation aux ateliers philo. Ce sont plus de 500 personnes qui ont été désormais formées à cette pratique à Paris et en province. Le dernier colloque organisé par l'association portait sur "La difficile question de la transmission" (7 et 8 octobre 2006). Vient de paraître La notion de monde philosophique des enfants (8 euros, 10 port compris : bernard.delattre4@wanadoo.fr)

- Dans le cadre de la résolution 53/25, l'Assemblée des Nations Unies a décrété: "2001-2010 Décennie Internationale de la Promotion d'une Culture de la Paix et de la Non-violence au profit des Enfants du Monde ". C'est dans cet esprit qu'a été proposée la journée du21 septembre comme la journée mondiale de la paix. Il a été proposé des actions en ce sens : dans un premier temps dans l'établissement scolaire, par un débat participatif en présence de leurs professeurs, les élèves du Primaire à la Terminale, sont invités à réfléchir, partager, s'exprimer sur les multiples façons de construire la Paix dans leur vie de tous les jours, à la maison, entre amis, dans leur vie scolaire, dans leur commune...

Les idées et concepts émis lors du temps de ce groupe de parole, étaient écrites sur des feuilles de papier en forme de feuilles d'arbres.

Dans un second temps dans la commune : le jour du 21 septembre, les jeunes allaient solennellement accrocher ces feuilles sur l'Arbre de la Paix dressé sur la place de leur Mairie, prouvant ainsi la place active qu'ils veulent occuper dans un Monde de Paix.

- Claudine Leleux, dans une note de présentation au colloque de Bruxelles de février 2005 sur l'oeuvre de M. Lipman, présentait ainsi les associations impliquées en Belgique dans la diffusion de pratiques philosophiques avec les enfants :

"L'asbl PhARE (Analyse, Recherche et Éducation en Philosophie pour enfants) est fondée le 11 février 1992 dans le but de promouvoir l'idée et la méthode de "philosophie pour enfants". Marie-Pierre Doutrelepont, licenciée en philosophie et professeur à la Haute École de Mons, s'est formée à l' IAPC à l'Université de Montclair (New Jersey, USA) et a été chargée par M. Lipman de répandre la méthode en Communauté française de Belgique et de former des formateurs.

Les asbl Philomène et Il fera beau demain, qui organisent des formations à destination des enseignants, se réfèrent explicitement aussi à la démarche de Lipman. L'asbl Philomène, "convaincue de l'intérêt, de la pertinence et du potentiel pédagogique de la démarche Philosophie pour enfants", considère "qu'une activité à caractère philosophique possède toute sa place dans l'éducation des enfants1".

Outre la référence à Lipman, l'asbl Il fera beau demain se réfère aussi au modèle de M. Tozzi et préfère les appellations "Apprendre à penser", "à réfléchir" ou "à abstraire", plutôt que celle de "philosophie pour enfants", qui irrite les philosophes (puisqu'il ne s'agit pas de former à la philosophie en tant que discipline).

D'autres pratiques s'en écartent sans former un mouvement de la même ampleur que l' ICPIC et sans que les raisons de cette divergence n'apparaissent toujours clairement. Ainsi la Charte de l'asbl Philosophie-Enfances2, qui a animé des "ateliers philosophiques" à destination des enfants de 5-8 ans dans cinq écoles de Watermael-Boitsfort - qui ont servi de point de départ au film d'Isabelle Willems, Les grandes questions3, indique que "la discussion, qui fait l'atelier de philosophie, trouve sa raison d'être en elle-même. Elle n'a pas comme fin une réflexion, un jugement ou une compétence spécifique. Elle ne doit pas forcément aboutir à un résultat. Elle consiste à s'exercer à faire du sens, dans quelque sens que celui-ci décide d'aller. [...] c'est l'art du questionnement que nous essayons de maintenir ouvert avec les enfants".

- L'AIPP (Association Internationale des Professeurs de Philosophie), a tenu son 17e Congrès international de philosophie du 27 au 29 octobre 2006 à Shloss Eichholz (près de Bonn), sur le thème "Provocations par les technologies modernes et globalisation". Elle publie régulièrement dans un bulletin multilingue des informations sur l'enseignement de la philosophie, notamment dans différents pays d'Europe : par exemple sur l'enseignement philosophique et éthique dans 28 pays d'Europe (septembre 2005). On trouvera aussi en français un article passionnant sur "Passé et avenir de la philosophie en Albanie", du professeur Gjergj Sinani, de l'université de Tirana, dans le bulletin d'avril 2005 (n° 52). Et dans le n° 54 d'avril 2006, un compte rendu de la journée mondiale de la philosophie en Italie, où une nouvelle réforme des programmes de philosophie vient d'être publiée.

www.aipph.de

Contact : Luise Dreyer, dreyer-minden@-online.de

Adresse : Am Schirrhof 11, D-32427, Minden, Allemagne.

- André Perez, professeur de philosophie en IUFM, a adressé au bureau de l'APPEP un bilan sur la situation de la philosophie en IUFM, où l'on peut lire: "S'ajoute à cela la prétention de maîtres formateurs à faire de la "philo" dans les classes primaires, profitant du fait que les programmes prévoient des débats. Un certain nombre d'ouvrages théoriques, à la suite des théories de Mathieu (sic) Lipman, diffusent une philosophie de café de commerce" (in L'Enseignement philosophique, n° 5, mai-juin 2006, p.85). La position a le mérite d'être claire !

- Marie-Louise Martinez, maîtresse de conférences à l'IUFM de Nice, a dirigé deux mémoires professionnels très intéressants :

  • Le débat : se nourrir de l'autre ?, de Valérie Andrieux-Pinoteau, certifiée en philosophie, où est analysée une pratique d'ateliers de philosophie avec des adolescentes anorexiques et boulimiques, et l'apport spécifique de la philosophie pour ces types de pathologie ( val.andrieux@free.fr).
  • Le débat à visée philosophique, une zone proximale de développement dans les interactions langagières à l'oral, de Julie Brémond.

2) PUBLICATIONS

Quelques publications intéressantes récentes :

- Entre-Vues, revue belge pour une pédagogie de la morale, n° 69, juin 2006. Ce numéro est centré sur les problématiques du temps, de la mémoire, de la transmission, notamment des valeurs : on y trouvera le contenu d'un atelier sur la transmission de l'université populaire de Narbonne (M. Tozzi), la description du projet européen "valeurs communes" (J. Ruiz) et d'une expérience menée dans ce cadre, une interview sur le devoir de mémoire (M. Abramoxicz), plusieurs comptes rendus d'expériences pédagogiques (dont un atelier-philo à l'hôpital des enfants), des séquences de cours sur la mémoire, l'annonce du colloque de l'Agsas sur la transmission (avec une problématique de D. Ginet), plusieurs recensions (film, ouvrages) etc.

Pour se le procurer, contacter coppensmi@infonie.be

- Pettier Jean-Charles, Lefranc Véronique, Un projet pour philosopher à l'école, Delagrave, 2006. En 87 pages, l'essentiel pour se lancer avec les élèves du primaire.

- M. Piquemal continue son travail éditorial littéraire et philosophique chez A. Michel. Après Les Philofables (2003), il a publié en 2004 Petites et grandes fables de Sophios, vieux philosophe hors du temps qui invente avec humour des fables pour ses jeunes élèves. Imprégnées de cultures diverses, 60 histoires inédites nous questionnent sur le sens qu'ont aujourd'hui les notions de liberté, de respect des lois, de différence, de destinée...

- Lire par Philippe Solal "Expérimentation de cafés philosophiques en Lep", sur internet :

www.ac-amiens.fr/pedagogie/philosophie/sujets/cafephiloenLP.htm

- Cespedes Vincent, Contre-dico philosophique, Milan, 290 pages.

600 entrées et 360 penseurs de toutes obédiences, exhumant des intellectuels relégués comme l'espagnole Maria Zembrano, Louise Michel ou Judith Butler. On y découvre la tradition anarchisante oubliée dans les manuels classiques.

- Roche Christian, Barrère Jean-Jacques, Guide de l'apprenti-philosophe, Le Seuil.

- Ferry Luc, Apprendre à vivre - Traité à l'usage des jeunes générations, Plon, 2006.

Il y définit la philosophie comme la quête de la vie bonne, la recherche du salut sans Dieu, en s'adressant sur le mode du tutoiement à un jeune homme qu'il initie à quelques grandes philosophies.

- Dans un autre genre, signalons la série catholique bimestrielle Filotéo, pour les 8 à 13 ans, où il s'agit de traiter de "Dieu, le monde et toi". Exemple de dossier : "Non à la guerre", dans le n° 175 d'oct.-nov. 2005.

- N'oublions pas chez Bayard, dès 4 ans : Gaston, le petit garçon qui n'arrêtait pas de poser des questions...

- Un reportage dans Le Monde du 13 juin 2006 : "Apprentis philosophes à l'école maternelle"...

- Parmi les bonnes productions de terrain, signalons aux Éditions La bonne franquette, un ouvrage collaboratif de l'école primaire J. Giono de La Seyne sur Mer, accompagnée par N. Go, professeur de philosophie à l'IUFM de Draguigan : Le monde à l'envers, conte philosophique sur la libération d'hommes robotisés dans un univers fantastique. Un bon support pour réfléchir à l'esclavage volontaire et le processus de libération... "Apprendre à marcher debout, à penser droit, à parler haut !".


(1) Texte de présentation de l'asbl. communiqué par Hélène Schidlowsky.

(2) Signée le 21 septembre 2001.

(3) On peut se procurer la cassette au Centre Vidéo de Bruxelles : cvb.videp@chello.be

Diotime, n°31 (10/2006)

Diotime - Informations et publications