Formation

Quelle formation à la philosophie pour enfants en IUFM ?

Jean-Charles Pettier, professeur de philosophie à l'IUFM de Créteil

Lors du colloque de Nanterre sur les nouvelles pratiques philosophiques (2003), un atelier a travaillé sur la proposition aux IUFM d'un module de trois semaines dans le cadre de la formation continue des professeurs des écoles. On trouvera ci-dessous le compte-rendu de cet atelier.

LE TRAVAIL RÉALISÉ DURANT L'ATELIER

Afin de préparer cet atelier, une feuille de renseignements avait été élaborée : peu de feuilles ont été rendues avant l'atelier (une dizaine)1. Le traitement en était impossible, vu le manque de temps. D'où plutôt la tentative pour :

  • tenter de fixer avec les participants les trois points clés susceptibles d'intéresser des professeurs des écoles participant à une formation continue de trois semaines concernant les activités à visée philosophique ;
  • déterminer quelques points de repère, des éléments à avoir en tête concernant la mise en oeuvre de cette formation.

Les éléments qui suivent ont été ensuite enrichis par les réponses fournies par les questionnaires, concernant les activités à proposer et les intervenants possibles.

Avant d'exposer ces deux points, notons qu'il est apparu dans les débats que même si ce stage se présente comme un élément de la formation continue, il conviendrait plutôt de le présenter comme une "sensibilisation" à la mise en pratique des activités à visée philosophique.

Trois points clés

Les participants à l'atelier ont retenu les trois éléments suivants :

  • permettre aux stagiaires de pouvoir à terme choisir une façon de pratiquer une activité à visée philosophique avec leurs élèves ;
  • leur fournir des "outils" pour pratiquer : appuis notionnels et histoire des idées, supports, éléments d'évaluation de leurs pratiques, mise en place ou utilisation d'un réseau d'échange ;
  • les aider à inscrire ces pratiques dans le cadre scolaire.

Eléments de mise en oeuvre

- Définir, repérer :

  • le pourquoi : commencer le stage par cette question adressée aux stagiaires : pourquoi fait-on cette activité ?
  • l'activité de débat à visée philosophique, y compris en établissant les débats auxquelles elle donne lieu ;
  • l'inscription ce cette activité dans la continuité scolaire, par rapport à une "finalité" globale, en différenciant les pratiques selon les cycles ;
  • le rôle de l'enseignant ;
  • des types de mise en oeuvre (Lévine, Lipman, et d'autres, et l'idée de l'enseignant aussi comme "interface" possible entre des pratiques de classe et des spécialistes) ;
  • des éléments théoriques notionnels, non seulement sur les notions qui viennent spontanément à l'esprit, mais aussi sur d'autres : par exemple l'esthétique ;
  • des éléments théoriques complémentaires : dynamique des groupes, psychologie de l'enfant ;
  • des supports possibles pour mettre en oeuvre ces pratiques ;
  • des éléments d'analyse qui permettent à chacun de mieux évaluer "quand" il est prêt à pratiquer.

- Il serait en outre nécessaire :

  • de pratiquer durant le stage avec les autres, de faire des observations dans des classes (ou en vidéo) avec un enseignant confirmé ; puis de pratiquer soi-même en classe, avec un accompagnateur-observateur (par exemple un professeur de philosophie, qui permettrait de mieux saisir certains éléments, certains "noeuds" conceptuels) ;
  • d'effectuer des allers-retours entre ces pratiques et la formation : on peut par exemple imaginer, après les trois semaines du stage, une journée de "retour" des stagiaires ;
  • d'apprendre à mettre en rapport les apports théoriques et la mise en débat ;
  • de mettre en oeuvre un travail en réseau durant le stage, préparatoire à des pratiques d'échange par la suite (pour ne pas laisser l'enseignant "seul" dans sa classe).

ÉLÉMENTS POUR UNE FORMATION

Qui a répondu au questionnaire ?

Vingt et un participants ont répondu au questionnaire, certains n'indiquant que des points de formation, d'autres proposant par ailleurs d'intervenir dans une formation. Nous en présentons la liste exhaustive, pour permettre ensuite de repérer grâce au numéro qui suit chacune les propositions recensées.

  • Huet, Sonia : institutrice spécialisée, Option C : 1
  • Collet, Evelyne : Professeur certifiée, Documentation, doctorant 3e cycle Philosophie, licence psychologie clinique : 2
  • Héricourt, Michelle : Professeur d'école : 3
  • Viallet, Gabriel : Professeur Sciences physiques en collège : 4
  • Gasquet, Isabelle, Professeur des écoles : 5
  • Guilpain, Geneviève, Professeur de philosophie : 6
  • Talbot, Gilbert : Professeur de philosophie (Québec) : 7
  • Mathiot, Catherine: Profession non indiquée : 8
  • Brenifier, Oscar : Philosophe-formateur, Doctorat de philosophie : 9
  • Touré, Coumba : Profession non indiquée (Mali) : 10
  • Saligny-Roger, Brigitte : enseignante : 11
  • Husson, Micheline : formatrice, doctorante en philosophie des sciences et des techniques : 12
  • Chevalier, Pascal : Professeur des écoles, chargé de mission formation continue et TICE : 13
  • Brel, Sylvie : Psychologue, formatrice : 14
  • Geneviève, Gilles : Professeur des écoles : 15
  • Mokaddem, Salim : Professeur de philosophie, IUFM : 16
  • Acquier, Yves-Marie : Instituteur : 17
  • Lauverjat, Florence, Professeur des écoles spécialisée, option E : 18
  • Lothon-Iratni, Sonia : Professeur des écoles : 19
  • Pellan, Dominique : Professeur des écoles spécialisée, option E : 20
  • Sharp, Ann-Margaret, Professeur de philosophie pour enfants (États-Unis) : 21

Les éléments recensés par le questionnaire

Deux types d'éléments apparaissent : sur le "fond", s'agissant d'un certain nombre de points théoriques à aborder ; sur la forme, concernant la mise en oeuvre des pratiques.

1) Concernant des apports de connaissance :

  • Repérer les "ficelles" à tirer (1) ; reconnaître un concept (17) ; maîtriser les types de questionnement (14, 21) ; prendre en compte la diversité culturelle (10) ; savoir gérer un débat (5, 17, 21), l'animation d'un groupe (8) ; être au clair sur les rôles du maître (5), la place de l'enseignant (11), les savoir-faire (21).
  • Des apports "autour" de la philosophie : notions de base en philo (1), cours sur les antinomies (9), les concepts (21), la problématisation (9), les catégories (16), les savoirs en philosophie (16), l'histoire de la philosophie (18), les histoires de la philosophie (16), aujourd'hui la philosophie (16, 19) ; le rapport oral/écrit en philosophie (16).
  • L'activité à visée philosophique et l'école: travail sur les programmes (11), l'élève acteur (11), les compétences à évaluer et les moyens d'évaluation (3), le cahier des charges académiques (13), l'interdisciplinarité (16), apprendre à exploiter Internet (13, 15, 19).
  • Des apports en "psychologie": place de l'enfant (2), question de l'objet maternel (2), l'imaginaire et le jeu (2), le langage (2), la dynamique des groupes (2, 18) et la gestion du conflit (11), la psychologie (16), les voies non verbales de la communication (8), s'appuyer sur les émotions pour progresser (11).
  • Les entrées possibles: les différents courants existants (13, 14, 15), d'autres entrées que celles de la langue (1), les émotions (11), les différents supports existants (14), création d'une base de données de textes (13), bibliographie (13), l'atelier d'écriture (6, 7, 13).

2) Concernant la mise en oeuvre du débat

  • Mise en pratique entre stagiaires de façons diverses : mettre en situation (1, 14, 13, 15), lecture d'un conte (7), pratiquer la méthode Lipman (15, 17, 18), se mettre en communauté de recherche (21), pratiquer selon les différents courants (19), organiser un débat (6), atelier d'expression corporelle (8).
  • Pratique de l'analyse : travailler à partir de représentations d'élèves (1, 6), utiliser un jeu de rôles pour faire émerger un problème philosophique (6), analyse de pratiques existantes (19).
  • Développer le rapport avec les classes : partager des pratiques existantes (1, 3, 18, 19), aller observer (3, 5, 13), pratiquer (5, 15).
  • Concevoir des expériences et des outils (1).

Les propositions d'interventions recensées, les temps d'intervention possible (en demi-journées), les lieux et dates éventuels

  • Collet Evelyne : approches thématiques des enjeux conceptuels de la philosophie, Antony et secteur Palaiseau, ni mercredi ni vacances scolaires.
  • Héricourt Michelle : présentation de pratiques en école primaire, prêter la classe, périodes à négocier avec l'IEN.
  • Guilpain Geneviève : démarches philosophiques mises en oeuvre en lycée.
  • Talbot Gilbert (Québec) : écriture de contes philosophiques, nouvelles.
  • Brenifier Oscar : ateliers sous diverses formes (4 demi-journées), antinomies(1 DJ), problématisation(1 DJ).
  • Saligny-Roger Brigitte : mise en situation pour oser donner la parole aux élèves, articulation approche théorique et aspects pratiques pour la mise en oeuvre (1 DJ).
  • Brel Sylvie : mise en pratique et analyse (1 DJ d'animation, 1 à 3 DJ pour travailler avec les participants).
  • Geneviève Gilles : présentation de démarches, en particulier Lipman (avec adaptation), animation de mises en pratiques.
  • Mokaddem Salim : philosophie contemporaine, histoire de la philosophie (4 DJ).
  • Sharp Ann Margaret (Etats-Unis) : analyse de dialogues, mise en communauté de recherche, savoir-faire divers (programme de Lipman).
  • Pettier Jean-Charles : analyse des rôles du maître, présentation des différentes approches, mises en oeuvre, travail sur le philosopher
  • Bour Thierry : présentation d'un travail de classe en IM Pro (Film)

Á ces personnes-ressources, on sait par expérience qu'on pourra rajouter des intervenants (sur les différents courants par exemple)

Un appui existant : les suggestions pour un stage de quatre semaines résultant des mises en atelier lors des colloques de Balaruc et Nanterre (2003)

La question de la formation a été abordée lors de ces deux colloques. Sans posséder encore les éléments qui précèdent, les animateurs des deux ateliers (M. Bailleul, T. Bour et C. Lacheray à Ballaruc, J-C. Pettier à Nanterre) avaient tenté d'envisager à partir des remarques faites durant les échanges et d'éléments déjà présents lors d'une formation existante2, en vue d'un article pour la DESCO, les modalités d'un stage de quatre semaines pour un groupe de 24 stagiaires, visant à les sensibiliser aux différents types d'activités à visée philosophique possibles.

Les propositions étaient les suivantes :

Principes généraux :

  • chaque stagiaire est mis en situation de pratique avec ses pairs selon trois modalités qui auront fait l'objet d'une étude préalable : la méthode Lipman, le dispositif Lévine, des situations problèmes philosophiques3 ;
  • chaque stagiaire organise au moins une fois une pratique avec un demi-groupe de collègues et deux fois dans sa classe en étant observé ;
  • des apports théoriques sont donnés en philosophie (sur les thèmes traités lors des mises en oeuvre pratiques), sur la didactique du "philosopher", la psychologie de l'enfant et l'organisation d'un débat ;
  • une analyse de pratiques est effectuée à partir de séances filmées ;
  • des outils d'observation, d'analyse et d'évaluation sont élaborés et utilisés lors de phases pratiques.

SEMAINE 1

SEMAINE 1LundiMardiJeudiVendredi
MatinPremière demi journée consacrée à l'examen des finalités de ces pratiques
- Pourquoi ces pratiques ?
- Représentations des stagiaires.
- Apports divers (philosophie, sociologie, etc.)
Analyse de trois comptes rendus de pratiques de classe (Lévine, Lipman, autre) :
- Examen du caractère
philosophique
ou non des pratiques.
- Éléments spécifiques.
Apports théoriques (premiers points de repère) :
- Qu'est-ce que philosopher ?
- Le jugement chez l'enfant (Piaget, Kohlberg).
Pratiques dans les classes (groupes de 2 dont 1 praticien et un observateur).
Après-midiMise en situation des stagiaires par le formateur (par exemple à partir d'un dilemme moral).
- Analyse (intérêts et difficultés).
Films avec
intervention générale
- Approche des différentes " méthodes " (Lipman, Lévine etc.,) et éléments généraux.
Préparation d'une séance pour le lendemain à partir d'un support simple, par groupes de 6 (applications dans 4 classes), avec des points de repère philosophiques (fiche) et mise en évidence de questions-clés et de définitions.Retour et analyse :
- Analyse par groupe puis en plénière.
- difficultés.
- intérêts.

SEMAINE 2

SEMAINE 2LundiMardiJeudiVendredi
MatinApports philosophiques :
- Bilan de première semaine (échanges entre stagiaires et apports).
- Retour sur la notion du jeudi/vendredi.
Apports philosophiques :
- Eclairage notionnel sur les concepts retenus pour la semaine.

Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent le dispositif Lévine avec un groupe de 11 (une problématique, 30 mn).
Pratiques dans les classes (groupes de 2 dont 1 praticien et un observateur avec inversion par rapport à la semaine 1).Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent le dispositif Lévine avec un groupe de 11 (une problématique, 30 mn). Analyse.

Apports philosophiques :
- Retour sur le concept évoqué la veille et apports.
Après-midiDispositif Lévine :
- Pratique du groupe de stagiaires avec un formateur.
- Analyse, premiers apports théoriques et philosophiques.
Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent le dispositif Lévine avec un groupe de 11 (une problématique, 30 mn).

Dispositif Lévine :
- Analyse de pratiques, seconds apports théoriques et philosophiques.
Retour et analyse :
- Analyse par groupe et puis collective.
- difficultés.
- intérêts.

Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent le dispositif Lévine avec un groupe de 11 (une problématique, 30 mn). Analyse.
Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent le dispositif Lévine avec un groupe de 11 (une problématique, 30 mn). Analyse.

Bilan sur le dispositif Lévine :
- Intérêts, limites, difficultés.

SEMAINE 3

SEMAINE 3LundiMardiJeudiVendredi
MatinMéthode Lipman :
- Présentation du programme4.
- Film : Les grandes questions.
Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent avec un groupe de 11 (un texte, 30 mn). Analyse.

Apports philosophiques :
- Eclairage notionnel sur la situation vécue.
Pratiques Lipman dans les classes (groupes de 2 dont 1 praticien et un observateur).Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent avec un groupe de 11 (un texte, 30 mn). Analyse.

Méthode Lipman :
- Suite de la présentation critique du programme.
- Ecriture d'historiettes.
Après-midiMise en situation des stagiaires par le formateur :
- Analyse (intérêts et difficultés).
Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent avec un groupe de 11 (un texte, 30 mn). Analyse.

Préparation d'une séance par groupes de 6 avec des points de repère philosophiques (fiche) et mise en évidence de questions- clés et de définitions.
Retour et analyse :
- Analyse par groupe et puis collective.
- difficultés.
- intérêts.
Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent avec un groupe de 11 (un texte, 30 mn). Analyse.

Bilan sur la méthode Lipman :
- Intérêts, limites, difficultés5.

SEMAINE 4

SEMAINE 4LundiMardiJeudiVendredi
MatinSituations- problèmes philosophiques :
- Analyse de supports.
- Mise en situation des stagiaires.
Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent une situation problème avec un groupe de 11 (30 mn). Analyse.

Apports philosophiques :
- Eclairage notionnel.
Pratiques dans les classes (groupes de 2 dont 1 praticien et un observateur).Apports théoriques :
- Intérêts, limites, difficultés des situations problèmes.
- Utiliser les ressources Internet.
Après-midiApports (Organiser le débat) :
- Les rôles du maître.
- Analyse de pratiques filmées6.
Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent une situation problème avec un groupe de 11 (30 mn). Analyse.
Retour et analyse :
- Analyse par groupe et puis collective.
- difficultés.
- intérêts.
Bilan de stage :
- Examen critique de l'ensemble des méthodes et dispositifs.
- choix individuel d'une pratique.

PROPOSITIONS POUR UN STAGE DE TROIS SEMAINES

La durée retenue, différente de ce qui précède, s'explique par le souci de se situer dans la perspective de formations continues associées en plein essor, dans certains IUFM (Créteil par exemple). Il sera en effet plus simple par la suite d'envisager des modalités plus longues (stage de quatre semaines) si l'on a réussi à équilibrer dans un premier temps le stage en fonction des propositions faites. J'ai cherché à proposer dans ce qui suit des intitulés, sans entrer dans le détail des activités, avec le nom de personnes susceptibles à chaque fois d'assurer la formation lorsqu'une proposition a été faite.

SEMAINE 1

SEMAINE 1LundiMardiJeudiVendredi
MatinPremière demi journée consacrée à l'examen des finalités de ces pratiques
PETTIER
Les "courants" : panorama général (Lévine-Pautard/
AGSAS, Lipman, autre) :

PETTIER
Atelier de philo AGSAS Pratiques dans les classes (groupes de 2 dont 1 praticien et un observateur).Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent /forme atelier 1 ou AGSAS avec un groupe de 11 (une problématique, 30 mn).
Atelier de philo AGSAS II
Repères théoriques
Analyse critique
Après-midiAtelier : première forme
BREL, PETTIER, BRENIFIER
Courant "atelier de philosophie AGSAS" I

Mise en oeuvre stagiaires
Analyse
Atelier de philo AGSAS
Analyses croisées
Premiers repères théoriques
Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent /forme atelier 1 ou AGSAS avec un groupe de 11 (une problématique, 30 mn).
Pratiques diverses présentées, autres entrées
HERICOURT
SALIGNY ROGER

SEMAINE 2

SEMAINE 2LundiMardiJeudiVendredi
MatinMise en situation :
2 stagiaires pratiquent
forme atelier 1 ou AGSAS avec un groupe de 11 (une problématique, 30 mn).

Apports philosophiques : enjeux conceptuels 
COLLET
Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent /forme atelier 1 ou 2 avec un groupe de 11 (une problématique, 30 mn).

Apports philosophiques : antinomies
BRENIFIER
Pratiques dans les classes (groupes de 2 dont 1 praticien et un observateur avec inversion par rapport à la semaine 1).Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent avec un groupe de 11 (une problématique, 30 mn). Analyse.

Apports : psychologie de l'enfant
BREL (?)
PETTIER
Après-midiAtelier  : seconde forme

BRENIFIER
Mise en situation 
2 stagiaires pratiquent (forme atelier 1 ou 2) avec un groupe de 11 (une problématique, 30 mn).

Préparation d'un atelier dans les classes

SALIGNY ROGER
BRENIFIER
BREL
PETTIER
Retour et analyse :
- Analyse par groupe et puis collective.
- difficultés.
- intérêts.

Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent le dispositif Lévine avec un groupe de 11 (une problématique, 30 mn). Analyse.
Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent avec un groupe de 11 (une problématique, 30 mn). Analyse.

Apports philosophiques : philosophie contemporaine
MOKADDEM

SEMAINE 3

SEMAINE 3LundiMardiJeudiVendredi
MatinMéthode Lipman I : Atelier, début de présentation
GENEVIEVE
BREL
SHARP (?)
TALBOT (?)
Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent avec un groupe de 11 (un texte, 30 mn). Analyse.

Méthode Lipman 3
GENEVIEVE
BREL
SHARP (?)
TALBOT (?)
Pratiques Lipman dans les classes (groupes de 2 dont 1 praticien et un observateur).Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent avec un groupe de 11 (un texte, 30 mn). Analyse.

Apports philosophiques/démarches
GUILPAIN (GFEN)
Après-midiMéthode Lipman 2
Présentation du programme
GENEVIEVE
BREL
SHARP
TALBOT
Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent avec un groupe de 11 (un texte, 30 mn). Analyse.

Préparation d'une séance Lipman, écriture d'historiette
GENEVIEVE
BREL, SHARP (?)TALBOT(?)
Retour et analyse :
- Analyse par groupe et puis collective.
- difficultés, intérêts.

Activité à visée philo et classe : programmes, interdisciplinarité
PETTIER, BOUR
Mise en situation :
2 stagiaires pratiquent avec un groupe de 11 (un texte, 30 mn). Analyse.

Internet, bibliographie
Bilan
PETTIER


(1) Une dizaine d'autres fiches ont été rendues ensuite, d'où l'analyse en seconde partie.

(2) Une initiation durant quatre semaines au Programme de philosophie pour enfants de M. Lipman, sous la responsabilité de M. Bailleul, à Caen (1998).

(3) Dilemmes moraux (Kolhberg), situations de conceptualisation (inspirés des dilemmes moraux, Bour), littérature de jeunesse, ouvrages de philosophie pour enfants ( Les goûters philosophiques...) etc.

(4) Le programme se compose de sept romans philosophiques accompagnés de guides pédagogiques pour l'enseignant.

(5) Cf., par exemple, Pettier J.-C., in G.F.E.N. secteur philo, Pratiques de la philo n° 7, juillet 1999.

(6) Á partir du film Petit atelier de philosophie (Bour T.), par exemple.

Diotime, n°31 (10/2006)

Diotime - Quelle formation à la philosophie pour enfants en IUFM ?