Informations et Publications

Informations et Publications

I) Informations

On trouve sur la webradio de l'Ecole Normale supérieure, dans l'émission Le micro est dans la classe, épisode 19, diffusé le 06/09/2019, un reportage réalisé par Diane Béduchaud sur les Discussions à Visée philosophique et démocratique (DVDP) :

http://ife.ens-lyon.fr/kadekol/lmdlc/episode-19

A partir de cette année, les élèves qui ont choisi l'enseignement de spécialité "humanités, littérature et philo", commencent leur initiation à la philosophie dès la classe de première. Pour les plus jeunes, la pratique des débats philo se développe elle aussi, dès l'école élémentaire ou au collège. Dans la région parisienne, c'est en particulier l'académie de Créteil qui est pionnière dans la mise en place de méthodes innovantes autour du débat philosophique. C'est le cas du projet Philojeunes. Depuis trois ans, un collectif d'enseignants a décidé de mettre en place des discussions philosophiques dans leurs classes de collège et de primaire, en s'inspirant de différentes méthodes de débat, en particulier de celle inventée par Michel Tozzi : la DVDP ( Discussion à Visée Philosophique et Démocratique).Ce projet a été lancé dans l'académie de Créteil avec le soutien de la CARDIE. Et il est développé conjointement au Québec et en France. Mené principalement dans des établissements d'éducation prioritaire, il a pour objectif de développer l'esprit critique des élèves et de les initier aux valeurs démocratiques et civiques par la pratique du dialogue philosophique.

On trouvera par ailleurs, dans l'émission "Ça manque pas d'R" de la même radio, à l'épisode 21 diffusé le 12/09/2019, une émission sur la philosophie à l'école :

http://ife.ens-lyon.fr/kadekol/ca-manque-pas-dr/episode-21

Présentation - C'est l'éternel serpent de mer du baccalauréat : la philosophie n'a de cesse de terrifier les élèves de terminale. À cette discipline, que l'on découvre moins d'un an avant l'épreuve, les uns reprochent des notes jugées aléatoires, les autres une utilité qu'ils considèrent comme limitée pour leur parcours professionnel. Dans ce cas, ne vaudrait-il pas mieux commencer la philosophie dès le primaire, voire la maternelle ? Pour certains professeurs de philosophie, la pratique précoce de la philosophie est souhaitable dans la mesure où elle répond aux questions existentielles des élèves tout en exerçant leur réflexion ; pour d'autres, il y a là un risque de voir la discipline dégradée au point de ne plus représenter qu'un échange d'opinions dénué d'une quelconque exigence de rationalité. Qu'en pensent nos deux invités ? Nous recevons aujourd'hui Françoise Carraud et au téléphone Michel Tozzi, qui vont pouvoir nous éclairer sur la question.

Extraits vidéo du Séminaire sur les nouvelles pratiques philosophiques au Moulin du chapitre (Sorèze, Tarn) en juillet 2019, sur le site :

https://youtu.be/KNsshCJnSeI

On trouvera sur le site ci-dessous des informations sur la Chaire Unesco de philosophie avec les enfants, des conférences, des informations sur le colloque à Genève les 23 et 24 nov. 2019 sur les NPP etc. : https://chaireunescophiloenfants.univ-nantes.fr

Hartmut Rosa est le nouveau parrain de la Chaire UNESCO de philosophie avec les enfants. Il succède ainsi au très regretté Michel Serres. Il est sociologue, philosophe allemand,professeur à l'Université de Friedrich-Schiller de Iéna. Il est l'auteur, notamment de : Aliénation et accélération. Vers une théorie critique de la modernité tardive. Paris, La Découverte, 2012. Et Résonance, une sociologie de la relation au monde. Paris, La Découverte, 2018. Il intervient dans le documentaire "Tout s'accélère" de Gilles Vernet. (https://toutsaccelere.com/), en partie consacré à la pratique de la philosophie à l'école. Sa pensée sur le monde contemporain est en parfaite adéquation avec les enjeux de la pratique de la philosophie avec les enfants et les valeurs portées par notre Chaire UNESCO. :

"Comme W. Benjamin l'avait prédit, nous devenons de plus en plus riches d'épisodes d'expérience, mais de plus en plus pauvres en expériences vécues. Il en résulte que le temps semble "se consumer par les deux bouts", il passe vite et il disparaît de la mémoire. Ceci pourrait même être en fait l'explication centrale de notre sens de la vitesse rapide du temps dans la modernité tardive. Comme avec nos actions et nos marchandises, ce qui se passe ici est un manque "d'appropriation du temps", nous échouons à faire du temps de nos expériences "notre" temps : les épisodes d'expérience, et le temps qu'il leur est alloué, reste étranger. Un manque d'appropriation de nos propres actions et de nos propres expériences, cependant, ne peut que mener à des formes plus - plutôt que moins - sévères d'autoaliénation ", Aliénation et accélération (2012, La Découverte, p. 132). Les ateliers de philosophie, en offrant aux enfants des oasis de pensée et de décélération pour prendre le temps de rentrer en résonance avec soi, les autres, le monde est un des leviers pour prendre part au processus d'émancipation.

Les Rencontres Philosophique de Langres (RPL) ont eu lieu du 27 septembre au 6 octobre 2019. Elles ont été créées en 2011. Elles ont lieu désormais autour du 5 octobre, date anniversaire de la naissance de Denis Diderot à Langres en 1713. Elles ont proposé cette année pendant dix jours de nombreux rendez-vous de culture et de réflexion. Elles ont accueilli également les quatre demi-journées (du 3 au 5 octobre 2019) du plan national de formation du Ministère de l'Education Nationale en direction des professeurs et inspecteurs de philosophie de toute la France. Les conférences du plan national de formation, ouvertes à tous, les séminaires, organisés pour les professeurs, et les différentes propositions de la ville s'articulent chaque année autour d'un thème différent : le politique en 2016, la nature en 2017, l'art en 2018. Cette année, il s'agissait d'étudier le temps.

Site : www.forum-diderot-langres.fr

La semaine annuelle de la PopPhilosophie a eu lieu cette année à Marseille du 26 octobre au 2 novembre sur le thème : " Philosophie, sociologie et esthétique du crime ".

Contact : popphilosophie@gmail.com

La première "Nuit de la Philosophie " a eu lieu à Lausanne le 21 novembre 2019. La Conférence générale de l'UNESCO de 2005 a proclamé le troisième jeudi de novembre "Journée Mondiale de la philosophie", rappelant que "la philosophie en tant que discipline encourage la pensée critique et indépendante et peut contribuer à une meilleure compréhension du monde et promouvoir la tolérance et la paix".

Site : https://www.nuitdelaphilosophie.ch/

Contact : contact@nuitdelaphilosophie.ch

Elle faisait suite à la première Nuit de la Philosophie à Zurich, en 2016, qui fut un grand succès avec plus de 700 visiteurs, et dont le nombre de visiteurs a augmenté régulièrement, avec un point culminant de 1 800 visiteurs en 2018. Voir : www.langenachtderphilosophie.ch

Stage GFEN Philosophie les 26, 27 et 28 août 2019 sur : Sexes, genre et féminismes - La philosophie à l'épreuve du genre

"Un stage chaleureux sur un thème brûlant. Le stage du secteur philo a rassemblé cette année une quinzaine de participant-e-s sur une question brûlante : "Sexes, genre et féminismes". Comme si la grosse chaleur qui planait sur la place Voltaire ne leur suffisait pas, les esprits se sont échauffés à plusieurs reprises au cours de ces trois journées de lectures, de partage d'expériences et d'échanges, histoire de faire monter encore le thermomètre de quelques degrés : comment nier la différence des sexes ? Mais si elle existe, en quoi consiste-t-elle exactement ? Sommes-nous assuré-e-s de notre identité sexuée, même sur le plan biologique ? Et si nous étions tous des intersexué-e-s qui nous ignorons ? Qui a le pouvoir et le droit de nous faire douter de notre identité et de nous demander d'en rendre compte ? Questions que nous nous sommes posées en constituant un comité d'éthique chargé d'examiner le cas de Caster Semenya. Questions vives au croisement de l'intime et du politique, de l'individuel et du collectif qui suscitent immanquablement le débat passionné, passionnel. Difficile pour les philosophes de garder leur sang froid !

Être féministe, une évidence, oui mais quel féminisme ? Là les choses se gâtent car certains sont diamétralement opposés : quelle mesure commune entre le féminisme du care et le féminisme queer, entre le féminisme matérialiste et marxiste de Christine Delphy et un féminisme d'arrangement entre les sexes, entre le féminisme d'Antoinette Fouque affirmant l'irréductible différence entre les sexes et un féminisme visant une neutralisation des différences ou une virilisation des femmes, comme le propose Hubertine Auclert ?

Au cours de ces trois journées, nous avons également effectué une relecture genrée de nos philosophes préférés en nous demandant quel travail proposer aux élèves. Kant néglige-t-il la domination masculine ou au contraire la dénonce-t-il ? Faut-il éviter de (faire) lire un certain texte de Spinoza excluant les femmes de la citoyenneté ? Le Rousseau auteur de l'Émile est-il bien le même que celui qui propose le programme éducatif de Sophie visant non pas l'émancipation des femmes mais leur maintien dans l'ordre sexué naturel et social ?

Des ateliers ont nourri également la réflexion en mettant en perspective cas pratiques et théorisation. A partir d'un travail individuel ou en groupe, les participant-e-s ont pris le temps de la mémoire et de l'analyse avec des mises en scène d'expériences professionnelles, une confrontation de l'histoire personnelle et de l'Histoire sur la question du genre en élaborant une frise chronologique, une constitution d'affiche collective définissant l'homme et la femme...

La dernière matinée a été consacrée à examiner des possibles. Si nous sommes tombés d'accord pour construire un monde qui éradiquerait la domination masculine et les rapports de pouvoir entre masculin et féminin, les avis ont été partagés sur les moyens à mettre en oeuvre. Une société qui en aurait fini avec les combats féministes ne relève-t-elle pas de l'utopie ? Faut-il lancer un vaste programme d'éducation, notamment à la sexualité, faut-il en finir avec nos limites identitaires, penser à de nouveaux contrats, abolir les catégories de sexe et de genre, notamment dans les documents administratifs, point de départ du conte philosophique de Thierry Hoquet ? Un numéro de Pratiques de la philosophie rendra compte de ce stage.

Le site https://www.labophilo.fr/diffuse informations et publications sur les ateliers philo (région lilloise).

II) Publications

Nouvelle publication aux Presses universitaires Blaise Pascal concernant la philosophie avec les enfants, publiée sous la direction de : Anda Fournel, Jean Pascal Simon, Sandra Lagrange-Lanaspre, et Jean Marc Colletta. C'est un ouvrage issu d'un colloque qui s'est tenu à l'université de Grenoble en 2017.

Titre du livre : Philosopher avec les enfants. Fabrique de l'apprendre. Fabrique du savoir

Sommaire :

Préface de Campion Marie Danièle : rectrice de l'académie de Lyon

Introduction générale, Emmanuèle Auriac-Slusarczyk & Hélène Maire

Sur les pas de Lipman. Une histoire scientifique à connaitre. Revue de littérature actualisée

Première partie : la fabrique de l'apprendre - Démarches pédagogiques

1. L'intelligence collective lors du délicat passage de l'adolescence au collège par Bernard Slusarczyk

2. Le dessin réflexif philosophique en classe de français langue seconde par Anne-Sophie Cayet

3. Le dispositif philosophie et cartographie par Cathy Thebault

4. La compréhension des métaphores de 8 à 14 ans par Bernard Slusarczyk, Véronique Rey, Christina Romain & Emmanuèle Auriac-Slusarczyk

5. Philosopher pour affiner son sens de la pédagogie par Christiane Delarche et Sophie Brahic

6. Suivi d'une dizaine de classes en circonscription par Marie Pellegry

7. Compréhension en lecture via la communauté philosophique par Chrystelle Blanc-Lanaute, Anne Debonnel, Céline Farget et Jean-Pascal Simon

Deuxième partie : Entre fabrique de l'apprendre et fabrique de la connaissance -Réflexions didactiques

8. Épistémologie et gestes de l'animateur par Véronique Delille

9. Les difficultés d'animation par Michel Tozzi

10. De la faculté de philosophie à l'école primaire par Marion Bérard, Adrien Turban, Nicolas Féron et Manon Boasso

11. Support d'écriture pour adolescents par Johanna Henrion Latché

12. Didactique de l'écrit philosophique en classe par Nathalie Frieden

13. Compétence argumentative et interprétative par François Galichet

14. La réinvention des rapports de savoir-pouvoir par Johanna Hawken

Troisième partie : La fabrique de la connaissance - Regards et analyse de chercheurs

15. Freins et leviers à la mise en place de DVP : le point de vue d'enseignants par Antonietta Specogna et Valérie Saint-Dizier de Almeida

16. La représentation du discours de l'élève dans le discours de l'enseignant par Philippe Roiné

17. Mise en évidence de traces moralisatrices : emplois pronominaux et déontiques par Joselyne Bartoli, Emmanuèle Auriac-Slusarczyk & Nathalie Younès

18. La verbalisation du désir de savoir, par Anda Fournel

19. Figures d'analogies verbo-gestuelles et raisonnement collectif par Sandra Lagrange-Lanaspre et Jean-Marc Colletta

20. Les gestes métaphoriques comme construction collective d'analogies cognitives par Claire Polo

21. Premiers écrits philosophiques en 4ème collège par Hélène Maire & Emmanuèle Auriac-Slusarczyk

Conclusion générale : La parole aux élèves par Jean Pascal Simon

Entre-vues est une revue de philosophie et de citoyenneté belge : www.entre-vues.netContact : entre-vues@laicite.net

Le site de PhiloCité en Belgique : https://mail02.orange.fr/appsuite/#!&app=fr.in8/mail/compose:reply

Un CD vient de paraître : La philosophie racontée aux enfants. Texte de Chiara Pastorini.

Diotime, n°83 (01/2020)

Diotime - Informations et Publications