International

Roumanie et Bulgarie - La philosophie à travers la fiction et la quête de verité

Cours de philosophie chez des adolescents de l'enseignement secondaire

Cosmina Florescu, professeure de philologie d'école secondaire à Bucarest, Roumanie,
Irena Stojanova, professeure de philologie d'école secondaire à Sofia, Bulgarie.

Résumé

Dans le contexte de la promotion d'un modèle d'apprentissage tout au long de la vie, il a été de plus en plus souligné que l'enseignement de cours d'histoire théorique en philosophie n'était qu'un préalable indispensable à la promotion du débat et du raisonnement philosophiques. En élargissant le concept classique d'éducation philosophique, en mélangeant les arts numériques, la littérature pour adultes et la logique philosophique, le projet "Physionomie à l'école" a été lancé initialement en Bulgarie et en Roumanie dans des écoles secondaires sélectionnées. Les élèves âgés de 13 à 16 ans participent à une interaction avec des images interactives, des vidéos et des jeux numériques, lisent des citations d'un roman de littérature policière et tentent de comprendre la raison d'être des artistes derrière leurs créations. D'une manière générale, l'idée novatrice du programme repose sur l'exploration de sujets souvent en dehors du programme scolaire, tels que la violence, l'aliénation sociale et la philosophie de la littérature et de l'art.

Introduction

Les avantages de l'enseignement de la philosophie aux enfants et aux adolescents ont été explorés en détail dans le cadre d'études empiriques par Trickey et Topping1 qui montrent que les étudiants améliorent considérablement leurs capacités cognitives, à la fois au niveau académique et en développant un sentiment d'empathie plus profond. Cependant, dans la plupart des systèmes éducatifs, la philosophie n'a pas été prioritaire dans l'agenda de l'éducation, car elle est souvent considérée comme non pertinente pour les besoins de la société moderne en sciences pratiques.

L'esprit de spontanéité et la surprise vécue par l'adolescent qui est encore en train d'apprendre le monde coïncide avec la surprise de la pensée philosophique précédant l'étude de recherche mature2. Le passage de l'enfance à l'adolescence est lié à la structure même de la philosophie, le jeune étant minoré parce qu'il suit le stade d'adaptation progressive à l'autonomie de la vie. Les élèves adolescents construisent leur jugement subjectif avec confiance en eux-mêmes et avec l'estime de soi, accélérant ainsi le processus de prise de décision et la recherche de solutions aux problèmes. Le fait que l'enseignement secondaire tend à devenir plus technique limite l'adoption de différentes approches expérimentales de l'enseignement.

Afin de mettre en valeur la pensée philosophique des jeunes étudiants au-delà des limites réglementaires étroites du programme de cours individuels de philosophie, le programme "Physionomie à l'école" (titre original : "Physiognomy in School") a été introduit pour la première fois à partir de la seconde moitié de l'année scolaire 2018-2019. Cette idée est inspirée par les événements artistiques culturels sous le nom de "Physiognomy Mystery" et a été mise en oeuvre par la même équipe créative3.

I) Cadre de développement

La plupart des pays des Balkans4 ont une forte tradition d'intégration de la philosophie dans le système éducatif, mais la dimension de la philosophie politique et une éducation civique adéquate constituent avant tout un pilier national de l'éducation. Des pays tels que la Bulgarie et la Roumanie sont toujours affectés par leur passé socialiste ainsi que par l'enseignement religieux, et sont en train de réformer le concept de philosophie dans les écoles.

En janvier 2019, la mise en oeuvre du programme "Physionomie à l'école" a été lancée en coopération avec des écoles de 4 régions de Roumanie (Bucarest, Cluj, Constanta, Iasi) et 4 régions de Bulgarie (Blagoevgrad, Bourgas, Plovdiv, Sofia), principalement situées en zones urbaines et périurbaines. Outre la proximité physique des événements "Physiognomy Mystery" et le groupe actif dans ces pays depuis plus de deux ans, la valeur symbolique du développement d'un programme de philosophie artistique est particulièrement importante en raison de la composition démographique de la population de chaque pays, avec un taux élevé d'enfants roms5 ayant un accès limité à l'éducation et d'enfants grandissant sans parents6.

En organisant des réunions de deux heures l'après-midi une fois par semaine après l'école, on a tenté d'attirer davantage d'élèves ayant un rendement scolaire inférieur, en particulier les enfants des couches sociales inférieures. Le programme a ainsi été séparé des contextes étroits de l'environnement scolaire et a progressivement inculqué aux élèves le sens d'une activité extra-scolaire en tant qu'excursion hebdomadaire, avec films et photos et la lecture de textes littéraires à un stade ultérieur.

Informations sur la participation des élèves et des écoles pendant les six premiers mois du programme, jusqu'en juin 2019 :

  • 570 élèves en Bulgarie et 825 en Roumanie ont assisté à une réunion de deux heures du programme, avec la participation de 10 et 16 écoles secondaires respectivement en Bulgarie et en Roumanie.
  • Plus de 75% des étudiants (1050) ont assisté à au moins 4 réunions, tandis que plus de 50% (672) ont assisté à au moins 6 réunions.
  • La participation des garçons et des filles était presque équilibrée (47% et 53%, respectivement).
  • Environ 25% des élèves (335) fréquentaient des écoles où presque tous les élèves étaient roms.
  • 29 enseignants bénévoles ont participé à la présentation du programme.
  • Il y avait un maximum de 30 étudiants par réunion pour une conversation optimale et rapide.

II) Art et philosophie en pratique

On peut soutenir que le programme national existant dans la plupart des pays, articulé autour de matières de base bien établies, fournit déjà ce que l'on dit de la philosophie et que, par conséquent, rien ne justifie de l'élargir à la philosophie7. Afin de surmonter ces obstacles et de rendre la discussion accessible à tous les étudiants, l'approche du programme construit l'enseignement de la philosophie par l'interdisciplinarité, principalement par le biais des arts. Les élèves adolescents, ayant passé leur enfance, explorent leur vie peu avant d'être adultes et peuvent maintenant engager des discussions sur des recherches personnelles plus profondes et plus complexes en matière de communication humaine et de relations interpersonnelles.

Au cours des premières réunions et pour susciter l'intérêt immédiat, de courts extraits de films ou une série de photographies ou de peintures sur un thème commun ont été exposés. Dans le cas de films ou d'autres vidéos, le but était le suivant : il y avait un découpage de quelques extraits dans un ensemble unique, afin de créer une intrigue totalement différente de celle réellement jouée dans chaque histoire individuellement. Avec de petites pauses entre les scènes, les enseignants responsables ont guidé la discussion en demandant aux participants ce qu'ils pensaient être une continuité basée sur leur propre désir ou sur tout autre critère.

L'un des exemples les plus caractéristiques et les plus réussis qui a attiré l'attention des élèves a été le collage de différentes scènes, allant de l'abus et de l'isolement dans l'enfance à la recherche de la compagnie et de l'amour à l'âge adulte. S'appuyant sur le roman de l'auteur, visualisant des scènes du roman "Physiognomie, vérité déformée", le voyage commence à la recherche de la vérité du héros. L'élève tente d'expliquer l'action de chaque individu et de juger si c'est correct ou non, en fonction du critère moral ou réglementaire utilisé à chaque fois. Ce processus de raisonnement est déclenché la plupart du temps lorsque nous regardons un film et que nous discutons à la fin entre nous de son intrigue et du résultat des événements. La dimension morale et philosophique de cette réalité fictive détermine souvent notre intérêt, si et quand on trouve les actions des héros convaincantes.

L'histoire fondamentale de la maltraitance, de l'isolement intérieur et, finalement, de la recherche du véritable amour était l'axe fondamental du roman "Physiognomie, vérité déformée", et était structurée de nombreuses manières différentes, en alternant films, images et lecture de textes littéraires. Comme on pouvait s'y attendre, la lecture exclusive de l'intrigue à travers un livre sans inclusion d'images ou d'autres moyens techniques, tels que des extraits de jeux vidéo, a suscité un intérêt décroissant.

Malgré l'absence d'arrière-plan cognitif des concepts philosophiques de base, leur utilisation pratique a été mobilisée par les étudiants à travers l'évaluation du déroulement des événements dans chaque récit. Le contexte social de chaque communauté d'élèves a souvent influencé le point de vue des élèves, dans l'attente d'une certaine évolution de l'histoire. Un mélange approprié d'étudiants de différentes écoles, de différentes régions et de différentes nationalités a créé le meilleur mélange possible pour créer un riche dialogue constructif avec de multiples considérations visuelles.

Une référence particulière devrait être faite aux écoles de deux régions différentes de Bulgarie (Bourgas, Sofia)8, avec de nombreux élèves roms, ainsi que des résultats inégaux liés à chaque performance de classe. Le manque de contact d'un adolescent, le héros de l'histoire, avec sa famille et ses parents, était mis en évidence par une proportion importante d'élèves grandissant en zone urbaine, car "la qualité et la quantité de temps influent sur la profondeur et la durée de la vie humaine". Les étudiants des zones périurbaines ont rejeté la notion de qualité du temps par rapport à la notion quantitative, car "même les choses les plus simples et quotidiennes révèlent notre intérêt pour les autres, à condition que nous en préoccupions constamment". La notion de juste et équitable oscille, et leur expérience personnelle a souvent prévalu sur la fiction qu'ils ont regardée.

Dans le but d'extraire la logique philosophique à travers la discussion ci-dessus, l'édition et la variété des médias ont joué un rôle particulier dans la fluidité des événements. Une rotation erronée ou mal placée de l'histoire sans explication a suscité l'intérêt. Comme mentionné par les étudiants, "nous ne pouvons pas commenter quelque chose que nous rencontrons pour la première fois" et c'est là que réside l'apport particulier de la philosophie. "Que pouvez-vous conseiller sur quelque chose que vous n'avez jamais revu" ? C'était peut-être le plus gros défi philosophique.

III) Société et organisations : l'exemple d'une identité européenne collective

Ultérieurement, après 2 ou 3 fois, le cycle de ces réunions s'est étendu du niveau individuel au niveau collectif, en passant par l'analyse des organisations, suivant la même structure de discussion. Ayant acquis une première connaissance du dialogue philosophique et de concepts philosophiques simples, les élèves passaient maintenant par le stade de la fiction au stade de la dimension historique de la réalité. Cette transition ne provient pas seulement de l'enseignement de l'histoire de la philosophie, mais des événements plus directs de l'histoire récente, liés à la réalité, toujours par le mélange de fiction et de réalité.

L'histoire de l'Union européenne et le concept de nationalité européenne, concepts particulièrement nouveaux dans ces États membres qui ont rejoint officiellement la famille européenne il y a à peine 10 ans, sont un exemple indicatif de changement rapide, de l'introversion vers l'extraversion. À ce niveau, le débat est élargi politiquement aux idées et visions de la démocratie européenne, pas aux personnalités politiques. De cette manière, la philosophie peut apporter une contribution fondamentale et indispensable à l'éducation. Cependant, la discussion sur les événements européens actuels peut être limitée dans le programme scolaire, car, comme d'autres étudiants l'ont dit, "la peur de blâmer des hommes politiques spécifiques détruit toute discussion réaliste pour la démocratie".

Dans ce contexte, la projection de différents films commence par certaines scènes de drames politiques. La question est assez claire : "Pensez-vous que les politiciens travaillent de la même manière dans la vie réelle" ? Le lien avec la réalité de la politique se poursuit avec différentes vidéos de déclarations officielles des derniers gouvernements de chaque pays, présentant toujours un problème spécifique (protection de l'environnement, développement technologique, racisme, problème démographique, crise économique, immigration, etc.)9. En confrontant divers arguments, les étudiants comparent la réalité de leur propre perspective aux déclarations politiques d'organismes européens et nationaux sur ce sujet particulier.

La présentation des questions de politique mobilise le dialogue car il s'agit d'une des rares fois où les étudiants discutent de manière réaliste des questions de démocratie dans le contexte plus large de l'école, sans l'inquiétude de voir notées directement leurs pensées. La deuxième partie du débat philosophique sur les acteurs sociaux ou politique comprend également un aperçu clair du fonctionnement de l'Union européenne. C'est l'une des rares fois où la référence à la structure de l'Union ne se situe pas dans un contexte réglementaire10, mais dans un jeu de discussions, car elle suscite de l'intérêt pour son fonctionnement plutôt que de simplement apprendre à définir le but de son contenu historique.

Ce module de programme de débat politique et de commentaire actif de la politique réelle était une preuve évidente que quelque chose considéré comme dangereux du point de vue d'un enseignant pouvait beaucoup intéresser, peu importe l'excellence académique des étudiants. Si l'éducation doit contribuer à cultiver les compétences et les valeurs démocratiques afin de permettre la participation civique, les gouvernements ne peuvent ignorer l'importance de la préparation à la citoyenneté en tant que composante intégrale de la scolarité.

Pour avancer ces arguments, l'exemple du débat sur les politiques européennes de la jeunesse est très instructif. Même parmi les jeunes étudiants conscients des objectifs de l'UE en matière d'apprentissage tout au long de la vie, l'impact des programmes de l'UE pour la jeunesse a tendance à être réduit. Par exemple, la campagne en ligne des institutions locales de l'UE pour la participation des jeunes aux élections européennes de 2019 a suscité des réactions mitigées11. Bien que les participants ne votent pas encore, il ne faudra pas longtemps pour qu'ils obtiennent ce droit. Le concept de citoyen actif est la pierre angulaire de la démocratie, beaucoup ont commenté toutefois que "il n'y a aucune confiance en quoi que ce soit de politique". En particulier, les élections européennes sont considérées par beaucoup comme une institution lointaine dans un autre pays qui ne concerne pas leur propre société. Le manque d'éducation européenne et le manque d'intérêt particulièrement inquiétant montrent la distance qui les sépare de la vision d'une Europe unie.

Conclusion

Grâce à la philosophie en tant qu'investigation collaborative, les étudiants améliorent leurs connaissances et leurs capacités, augmentant non seulement leur connaissance des domaines d'apprentissage, mais aussi les liens établis entre tous les aspects du programme. À l'appui de ces affirmations, ce programme étend l'engagement via des oeuvres d'art narratives. L'attrait visuel des oeuvres d'art semble être très bénéfique comme support de discussion, même pour des sujets plus sensibles qui ne sont pas développés au sein de la classe.

En tant que co-coordinatrices du programme dans les deux pays d'application, nous avons analysé l'efficacité de l'enquête philosophique collaborative susceptible d'améliorer les capacités de raisonnement des étudiants. Il y avait une espace de discussion entre les étudiants d'une manière peu commune, via les contes et la littérature d'une part et d'autre part des commentaires interactifs sur l'impact de la politique dans leur vie. La première mise en oeuvre pilote de six mois a montré le potentiel de développement futur de telles discussions philosophiques sur des sujets indispensables, en particulier l'idée de l'UE et ses politiques.


(1) Trickey, S & Topping, KJ (2004). Philosophy for children: A systematic review. Research Papers in Education, 19(3), pp. 365-380.
Trickey, S & Topping, KJ (2006). Collaborative philosophical enquiry for school children: Socio-emotional effects at 10-12 Years. School Psychology International, 27(5), pp. 599-614.
Trickey, S & Topping, KJ (2007). Collaborative philosophical enquiry for school children: Participant evaluation at 11-12 years. Thinking: The Journal of Philosophy for Children, 18(3). pp. 23-34.

(2) Dolto, F., Dolto-Tolitch, C., & Percheminier, C. (2018). Paroles pour adolescents ou le complexe du homard. Gallimard jeunesse-Giboulées.

(3) "Physiognomy Mystery" est une marque d'événements artistiques, organisant plus de 100 événements, principalement dans la péninsule balkanique et en Europe centrale, conçue par Nikos Toumaras, créée à l'occasion de son roman intitulé "Physiognomie, vérité déformée" (titre original en grec: F?s?????µ?a, a?????µ??? a???e?a).

(4) Frunza, S., Frunza, M., & Herteliu, C. (2009). Philosophy, ideology, religion. An attempt to understand what is going on with philosophy in the Romanian educational system/Filosofie, ideologie, religie. O incercare de a intelege ce se intimpla cu filosofia in sistemul de educatie din Romania. Journal for the Study of Religions and Ideologies, 8(22), 129-150.

(5) La Bulgarie est l'un des pays de l'Union européenne qui compte la plus forte proportion de Roms. Selon certaines estimations, environ 20% des enfants roms en Bulgarie ne vont jamais à l'école.

(6) Environ 159000 enfants en Roumanie grandissent sans au moins un parent parce qu'ils travaillent à l'étranger, 3% de la population totale du pays a quitté la Roumanie entre 2015 et 2017.

(7) Plus d'informations sur Pritchard, M. (2002). Philosophy for children.

(8) Dans ce cas, malgré les petites différences entre les deux régions, un lien a été créé sur la dimension normative de la famille. La communication entre le temps et la famille contrastait avec la capacité de survivre et de fournir des services aux parents, de maintenir un niveau de vie élevé et un meilleur confort financier.

(9) Dans la majorité des cas, les élèves participent au point de vue opposé si une position politique n'est pas directement identifiée à une personne politique. La responsabilité de l'enseignant lors de chaque réunion est multiple, afin de délimiter la discussion sur une base philosophique mais réaliste.

(10) Cette approche pédagogique peut également être l'une des raisons de l'échec du système vis-à-vis des élèves en ce qui concerne le fonctionnement des principaux acteurs de l'Union européenne. Par conséquent, la série de réunions à un stade ultérieur semble avoir comblé cette lacune en matière d'éducation sur les questions de démocratie européenne.

(11) Une brève présentation de la campagne du Comité européen visant à encourager la participation des jeunes aux élections au Parlement européen de 2019 a eu lieu. Bien que les élèves n'aient pas encore le droit de vote, ils ont commenté de manière très négative l'institution des élections européennes. De nombreuses élections ont été considérées comme "un moyen d'enrichir rapidement les candidats, du déplacement des eurodéputés à la riche région de Bruxelles".

Diotime, n°83 (01/2020)

Diotime - Roumanie et Bulgarie - La philosophie à travers la fiction et la quête de verité