Colloques

Discussion à visée philosophique (DVP) et numérique -16 octobre 2019

Pierre Usclat, directeur de l'Institut Notre Dame d'Espérance

L'Institut Notre Dame d'Espérance (l'Institut Supérieur de Formation de l'Enseignement Catholique des diocèses d'Angers, le Mans et Laval), la Faculté d'Education de l'Université Catholique de l'Ouest, les enseignements catholiques des diocèsesd'Angers, Le Mans et Laval et la Chaire UNESCO de Philosophie avec les enfants, en lien avec Formiris Pays de La Loire,vous informent de la tenue d'un colloque sur le thème :

Pratique de la Discussion à Visée Philosophique (DVP) avec les enfants
et usages du numérique en classe : quelle(s) rencontre(s) ?

Lieu : Institut Notre Dame d'Espérance-Université Catholique de l'Ouest-Angers, 3 place André Leroy, 49000, Angers.

Date : le 16 octobre 2019

Objectifs :

  • Partager l'état de la recherche sur les axes déclinés (voir ci-dessous).
  • Analyser les modalités et les finalités de la Discussion à Visée Philosophique en lien avec le numérique.
  • Analyser les pratiques conduites en classe : identifier les points d'appui, les points d'attention (obstacles et besoins).
  • Concevoir et analyser des dispositifs d'apprentissage du philosopher.
  • Développer des formes de travail et de formation coopératifs.

Public visé :

  • Enseignants en classe primaire de l'enseignement public et de l'enseignement privé sous contrat avec l'Etat.
  • Praticiens de la DVP en classe primaire.
  • Chercheurs sur la DVP.

Programme

8h30-9h : accueil café.

9h-9h15 : lancement du colloque par Mme Ségolène Le Mouillour, doyenne de la Faculté d'Education de l'Université Catholique de l'Ouest et par un représentant des directeurs diocésains de l'enseignement catholique des diocèses d'Angers, Le Mans et Laval.

9h15-10h15 : table ronde d'introduction : Michel Tozzi, Edwige Chirouter et Michel Sasseville (à confirmer).

10h15-12h15 : ateliers de communication.

12h15-13h45 : déjeuner.

13h45-15h45 : ateliers de communication.

15h45-16h45 : conférence de synthèse : Frédéric Lenoir (à confirmer).

16h45-17h : clôture du colloque par Jérôme Brunet, secrétaire général adjoint de l'enseignement catholique

Frais d'inscription

50 euros (les modalités d'inscription seront communiquées ultérieurement)

Pour les enseignants du 1er degré de l'enseignement privé sous contrat avec l'Etat de la Région des Pays de la Loire, ces frais d'inscription seront pris en charge par Formiris dans la limite des places réservées.

Appel à contributions

La Discussion à Visée Philosophique (DVP), dont l'objectif principal est d'apprendre à philosopher dans la confrontation à la pensée philosophique d'autrui, se réalise d'ordinaire dans une communauté de recherche qui rassemble physiquement l'ensemble des participants à la discussion. Par philosopher, nous entendons une pensée se saisissant avec rigueur de questions existentielles résistantes1, concernant la condition humaine et son histoire, au cours d'une confrontation d'idées, de manière non pas seulement subjective, mais dans un effort d'universalisation.

Du fait de sa dimension physique, c'est-à-dire située dans un espace et un temps, la communauté de recherche réunit un nombre limité de discutants. La pensée s'élabore entre eux mis en présence et en interaction dans un dispositif cadré.

L'introduction du numérique dans les réseaux communicationnels sociaux modifie les conditions de réalisation des échanges. Elle ouvre à un nombre indéfini d'interlocuteurs, accroissant les interactions. Elle questionne le cadre, dans la mesure où l'anonymat rendu possible par la distance peut affranchir le participant de la responsabilité de sa parole et fragilise l'espace public d'interlocution. Enfin, elle médiatise les échanges.

Dans ce contexte, ce colloque vise à initier une recherche de type prospectif pour se demander dans quelle mesure (philosophique, pédagogique, didactique, technique...) l'utilisation du numérique peut influer sur l'apprentissage du philosopher dans le cadre d'une DVP.

Pour répondre à cette problématique, 4 axes seront déployés :

Un premier axe se focalise sur l'accroissement quantitatif des participants à la discussion générée par l'utilisation d'outils numériques comme, par exemple et sans exclusive, les plateformes d'échange à distance. Cette caractéristique d'accroissement quantitatif des participants est une singularité du numérique. Ce n'est certes pas la seule. Mais elle doit être prise en compte, notamment eu égard à l'universalisation visée par la DVP. Ici les questions qui se posent sont les suivantes : quelle altérité et quellesrègles dans le contexte d'une DVP numérique ? Quels effets cette ouverture a-t-elle sur le philosopher ?

Un deuxième axe, se situant dans la continuité du premier, se focalise sur la gestion pédagogique des dispositifs de DVP numériques : sont-elles d'un bout à l'autre numériques, c'est-à-dire exclusivement numériques, ou alternent-elles des temps et des modalités qui ne sont pas numériques. Et si tel est le cas, quelles sont les articulations des différents temps et des différentes modalités eu égard au philosopher visé ?

Un troisième axe se focalise sur les modalités d'élaboration autres que verbales rendues possibles par le numérique.Il s'agit ici de prendre connaissance de façon critique d'expériences menées avec d'autres moyens d'expression (vidéos, photos, musiques, graphiques, etc.). La question qui se pose ici est de savoir comment ils peuvent être investis pour philosopher.

Un quatrième axe se focalise sur les effets du philosopher quant à un usage responsable du numérique. La question qui se pose alors est celle de savoir si la pratique de la DVP peut contribuer à développer chez les élèves une citoyenneté et un savoir vivre avec le numérique. Comment notammentle philosopher est-il de nature à former un usage vertueux du numérique,respectueux de l'altérité et de l'intégrité d'autrui ?

Format des réponses à l'appel à contributions et calendrier

Les contributions sont ouvertes aux enseignants praticiens ainsi qu'aux chercheurs investiguant l'objet du colloque :

Communicant enseignant-format de la réponse : Nom, Prénom, école, adresse, mail, un titre, un axe, un résumé de 1000 caractères (Times 12, justifié, intervalle 1.5)

Communicant chercheur-format de la réponse : Nom, Prénom, équipe de recherche, adresse, mail, un titre, un axe, un résumé de 1000 caractères, le plan de la communication, 5 mots clés, et 5 références bibliographiques (Times 12, justifié, intervalle 1.5)

Adresse d'envoi des réponses : colloque-dvp-num-2018@uco.fr

Date d'envoi des réponses : lundi 28 janvier 2019

Réponse du comité scientifique du colloque : avant le jeudi 28 février 2019


(1) Cette caractérisation est générique et peut renvoyer aux champs éthique, esthétique, politique, épistémologique, métaphysique.

Diotime, n°79 (01/2019)

Diotime - Discussion à visée philosophique (DVP) et numérique -16 octobre 2019