Formation

Rôles de l'animateur dans une Communauté de recherche philosophique (CRP de M. Lipman)

Philocité, Belgique1.

Mathieu Lipman va progressivement mettre en avant trois dimensions essentielles de la pensée - que Michel Sasseville nomme "le trépied de la communauté de recherche philosophique" : la pensée attentive, la pensée créative et la pensée critique. Michel Sasseville et Mathieu Gagnon les explicitent notamment dans Penser ensemble à l'école, PUL, 2012.

L'enseignant animateur favorise le développement d'une tête bien faite en encourageant la liberté de penser, l'autonomie et la responsabilité qui en découle. Il accompagne l'enquête. Il incarne et fait incarner de plus en plus finement les pensées critique, attentive et créative. Il s'inscrit dans une pédagogique du questionnement. Sa tâche n'est pas simple. Trois rôles paraissent plus spécifiques de la méthode de M. Lipman :

I) Mettre les participants en lien les uns avec les autres (pensée attentive)

Dans la méthode Lipman, on insiste particulièrement sur la notion de communauté et sur l'un des rôles qui permet à un groupe de faire davantage "communauté de pensée": le fait d'encourager le plus souvent possible les participants à situer leur pensée dans le lien avec celle des autres.

L'animateur a un rôle important à jouer dans cette mise en relation et cette co-construction des idées. Il peut le faire soit en manifestant des comportements de co-construction, soit en formulant des commentaires ou en posant des questions.

Voici quelques exemples d'interventions-types dont l'animateur peut user afin de favoriser les échanges entre les enfants :

  • "Auriez-vous des commentaires ou des questions sur l'idée avancée par ... ? "
  • "Ton idée semble rejoindre celle de ... . Pouvez-vous nous dire en quoi vous pensez de la même manière? "
  • "Avez-vous des questions à poser à ... ? "
  • "Qui est d'accord/pas d'accord avec l'idée avancée par ... ? "

II) Encourager la pensée créative

Le rôle de l'imagination en philosophie n'est pas si évident. On oppose un peu classiquement la raison et l'imagination, l'adéquation recherchée par rapport à la réalité et la créativité, l'objectivité et la subjectivité. La philosophie se rangerait naturellement du côté des premiers. Pourtant, imaginer est un acte de la plus haute importance en philosophie pour les enfants, car faire de la philosophie en communauté de recherche consiste notamment à tenter de reconstruire son expérience de telle sorte que cette dernière soit plus en accord avec ce que nous estimons souhaitable et désirable. Pour ce faire, nous avons besoin d'imaginer dans quelle sorte de monde nous voulons vivre.

Nous avons besoin d'entrevoir dans notre pensée des mondes possibles, qui pourraient remplacer ce qui est. C'est de cette façon par exemple qu'une communauté de recherche peut se projeter dans la construction d'un monde meilleur.

Aux côtés de la pensée critique et attentive, la pensée créative constitue l'un des trois piliers du programme de philosophie pour les enfants de M. Lipman. Ensemble, elles forment une pensée multidimensionnelle permettant à chacun de produire un jugement raisonnable.

Il existe de nombreux critères permettant de reconnaître la présence d'une pensée créative. Ainsi, pour Lipman, ( Thinking in Education, pp. 245-249) un penseur sera créatif si, notamment, il est :

  1. original (capable de produire quelque chose de nouveau);
  2. productif (capable, lorsqu'il applique sa pensée à des situations problématiques, de trouver une solution);
  3. indépendant (capable de penser par lui-même);
  4. guidé par des hypothèses (plutôt que guidé par des règles qu'il s'agit uniquement d'appliquer);
  5. préoccupé d'une vision globale (plutôt que simplement concentré sur l'analyse des parties);
  6. expressif (la pensée créative est l'expression, non seulement de ce à quoi on pense, mais aussi de la personnalité de celui qui pense à cette chose);
  7. auto-transcendant (le penseur critique est soucieux d'aller au-delà` du niveau qu'il a déjà` atteint);
  8. surprenant (l'originalité d'une pensée se reconnaît aussi par son caractère surprenant, étonnant);
  9. stimulant (le penseur créatif entraîne les autres à devenir créatifs);
  10. amplificateur (au lieu d'être essentiellement en quête des implications de ce qui est dit ou fait; le penseur créatif se sert davantage de l'induction que de la déduction et il fera appel à des métaphores et à des analogies).

Cette liste montre la complexité de la pensée créative. Il n'est pas dit, cependant, que l'un ou l'autre de ces critères, pris séparément, soit le signe que nous sommes en présence d'une pensée créative. Mais si un certain nombre sont présents (combien, cela reste à déterminer), il y a fort à parier que nous assistons au déploiement de cette dernière.

III) Inciter les jeunes à s'engager dans des actes métacognitifs conscients (pensée critique)

Dans cette méthode, il est capital de nommer les habiletés de pensée et d'encourager les participants à nommer eux-mêmes ce qu'ils font. "Je voudrais contredire l'idée de ..." ; "Je voudrais donner un exemple qui illustre l'idée de ...", etc.

Certaines séances peuvent donc commencer par le choix de quelques habiletés de pensée, qu'on s'applique à définir et à comprendre mieux et qu'on donne pour mission au groupe de travailler. On peut alors ajouter des observateurs dont la mission consistera à établir le catalogue des moments où ces habiletés désignées au préalable à l'attention du groupe ont effectivement été exercées dans la discussion.

Quelques questions méta-cognitives

Ces questions portent sur les opérations de la pensée, comme définir ou questionner les présupposés, et non sur le thème. Il va de soi qu'à ces questions d'ordre "méta" des questions sur le contenu peuvent être ajoutées. C'est peut-être le premier réflexe d'un professeur préparant une discussion philosophique. Mais nous avons attiré déjà` l'attention sur la différence entre les deux et sur les dangers qu'il y a à préparer des questions portant sur le contenu. Ces dangers n'existent pas pour les questions "méta" qui portent, elles, sur le processus.

Dans une CRP, le principal outil de l'animateur n'est pas la réponse ou l'information à fournir, mais la question. C'est grâce aux questions qu'il peut mobiliser un certain nombre d'attitudes et d'aptitudes chez les participants, qui se trouvent à peu près toutes valorisées dans les différents programmes des cours dits philosophiques, comme des cours de français, d'étude du milieu, d'histoire ou même de mathématiques. D'où l'importance capitale pour Lipman d'aiguiser son attention aux diverses habiletés de pensée que des questions peuvent permettre de travailler.

En voici un catalogue non exhaustif, tiré principalement de l'ouvrage de M. Gagnon, Guide pratique pour l'animation d'une communauté de recherche philosophique,PUL, 2005.

Formuler un problème

  • Est-ce que quelque-chose vous étonne, vous surprend (dans ce texte, dans cette image, dans ce qui vient d'être dit) ?
  • Qu'est ce qui est important (dans...)?
  • Voyez-vous un problème/une difficulté (dans...)?
  • Auriez-vous une question?
  • Pouvons remettre en question cette idée, si oui, comment?

Rechercher un exemple

  • Peux-tu donner un exemple de ce que tu affirmes?
  • Cet exemple est-il bon selon vous?

Rechercher un contre-exemple

  • Peux-tu trouver une situation où ce que tu dis serait faux ou impossible?
  • Ce contre-exemple est-il bon selon vous?
  • Invalide-t-il nécessairement l'idée qui a été défendue plus tôt?
  • Que devons-nous penser d'une idée si nous n'arrivons pas à trouver de contre-exemple qui permettent de l'invalider?

Conceptualiser

  • Quel est le thème principal de cette question, de cet exemple,...?
  • Quelle est l'idée la plus importante (dans...)?

Liens entre les idées/ Cohérence

  • Quels liens peut-on faire entre ces idées?
  • Peut-on affirmer ceci en même temps que cela?

Dégager les présupposés

  • Que faut-il admettre d'abord pour être d'accord avec ce que tu dis?
  • De quoi avons-nous besoin pour que cela soit vrai?
  • Cela ne suppose-t-il pas que...?

Envisager les conséquences

  • Si c'est vrai, qu'est-ce que cela implique?
  • Si tout le monde pensait ainsi, quelles pourraient être les conséquences?

Argumenter - Evaluer son jugement

  • Est-ce vrai ou vraisemblable?
  • Pourquoi est-ce vrai selon toi?
  • Sur quoi te bases-tu pour affirmer cela? Cette raison est-elle suffisante pour affirmer ce que tu dis? Est-elle une "preuve"? Pourquoi?
  • Cette raison/ ce critère sont-ils neutres, fiables, solides? Pourquoi?

Définir

  • Peux-tu expliquer ce mot, cette idée?
  • Dans quelles expressions emploie-t-on ce mot? Dans ces différentes expressions, ce mot veut-il dire la même chose?
  • Si une chose est ..., quelles sont ses principales caractéristiques?

Reformuler/Résumer/Clarifier

  • Peux-tu expliquer autrement?
  • Peux-tu dire la même chose avec tes propres mots?
  • Peux-tu le dire en une phrase?
  • Peux-tu le dire plus clairement?

Généralisation / contextualisation

  • De cet exemple, peux-tu tirer une généralité?
  • Peux-tu dire dans quelles situations ce que tu dis est vrai/s'applique et dans quelles situations, c'est faux/ça ne s'applique pas?

Comparer et distinguer

  • Quel est le contraire de ce mot?
  • Quels rapports entretiennent ces deux notions? En quoi se ressemblent-elles? En quoi diffèrent-elles?
  • Pouvez-vous dégager des ressemblances/des différences entre ces deux situations/exemples?

Déduire et induire

  • Si nous disons que cela est vrai dans ce cas, pouvons-nous dire que c'est vrai également dans cet autre cas ?
  • Avons-nous suffisamment de cas pour effectuer correctement ce genre de généralisation ?
  • Pensez-vous que ces exemples nous permettent d'affirmer avec certitude que "Tous les ... sont..." ? Pourquoi?

Recherche épistémologique

  • Comment savons-nous cela ?

Recherche esthétique

  • Est-ce une belle chose selon vous ?

Recherche éthique

  • Est-ce bon/ mauvais selon vous ?

(1) Ce texte est issu d'une formation dispensée par PhiloCité asbl (Liège, Belgique) - qui diffuse dans l'espace public les outils de la philosophie. Il est disponible à l'adresse suivante : http://www.philocite.eu/basewp/wp-content/uploads/2015/06/Formation_4_methodes_2015_v2.pdf
Philocité a rassemblé, à l'adresse suivante, des liens vers un ensemble d'interviews, de conférences, d'animations et d'émissions centrées sur la méthode Lipman :
http://www.philocite.eu/basewp/wp-content/uploads/2014/02/Formation_Creativite_v1617_part_I.pdf

Diotime, n°75 (01/2018)

Diotime - Rôles de l'animateur dans une Communauté de recherche philosophique (CRP de M. Lipman)