Editorial

Editorial du n°67

Michel Tozzi

13 novembre 2015. Le terrorisme a une fois de plus durement touché la France. Après la légitime expression des émotions, doit venir le temps de la réflexion.

Que peut la philosophie ? Pas grand chose sur la situation internationale et les tueries. Mais modestement, avec sa démarche propre, aider à sortir de la sidération, des "passions tristes" et du ressentiment ; contribuer à élucider l'origine et les conséquences de la violence humaine ; expliciter ce qui peut mener, de façon récurrente dans l'histoire, et malheureusement aujourd'hui, d'une pensée dogmatique et d'une interprétation littérale des textes à une dérive intégriste, sectaire, fanatique, et en bout de chaîne terroriste ; travailler sur la distinction entre croire et savoir, et sur les degrés d'adhésion à une croyance ; interroger les discours et les actes de guerre, la légitime défense, l'articulation de la sécurité avec les libertés... Et sur le plan éducatif, clarifier la notion de laïcité, et la faire vivre dans les classes, notamment par les discussions à visée démocratique et philosophique, avec ses valeurs d'esprit critique et de de tolérance...

Les 15es Rencontres sur les Nouvelles Pratiques Philosophiques (NPP) ont été cette année annulées, en raison de la réquisition de toutes les salles de l'Unesco pour la Conférence Mondiale sur le Climat (Cop 21). L'équipe d'organisation n'a pu dans un temps trop court trouver une alternative sur Paris, et s'en est trouvée désolée pour les nombreux inscrits, dont beaucoup avaient engagé des démarches et réservé leur déplacement et hébergement. Un certain nombre de communications prévues seront néanmoins publiées par Diotime...

Une bonne nouvelle cependant dans ces temps troublés : la création pour 2016 d'une Chaire Unesco de philosophie avec les enfants : " Pratiques de la philosophie avec les enfants : une base éducative pour le dialogue interculturel et la transformation sociale". C'est une première dans le monde, et elle est créée en France, l'un des derniers pays occidentaux à avoir développé cette nouvelle pratique philosophique. Elle aura pour support l'Université de Nantes, et sera coordonnée par Edwige Chirouter, philosophe et maîtresse de conférences à l'ESPE (formation des maîtres) du Mans. C'est une grande satisfaction pour l'association Philolab et l'équipe qui anime depuis des années l'organisation de colloques sur les Nouvelles pratiques Philosophiques à l'Unesco, avec tous son réseau international...

Diotime, n°67 (01/2016)

Diotime - Editorial du n°67