Le réseau Canopé Le portail educ-revues
 
Cahiers philosophiques

Dossier
Derrida, Lyotard et l'éthique

Michèle Cohen-Halimi,
Gérald Sfez.

Article : Le dénuement éthique

Article : Peut-être une politique...

Article : Surréflexion éthique

Présentation

La confrontation de Jacques Derrida et de Jean-François Lyotard autour de l'éthique présente un point remarquable de la philosophie française contemporaine, celle qui surgit dans les années 1980 et revient en force dans notre temps présent. Ce numéro des Cahiers philosophiques rend compte de ce " moment philosophique " et de son impact actuel.

Jacques Derrida et Jean-François Lyotard se rencontrent dans la nécessité de repenser l'obligation et de la réécrire, l'un depuis la différance et dans la continuité de la déconstruction, l'autre, selon une rupture de pensée (que consacrera le livre Le Différend), c'est-à-dire selon une forme de conversion à la puissance réfléchissante de notre faculté de juger, soumise à des situations désemparées de tout critère de jugement. Confrontation des deux philosophes, disons-nous, plutôt que dialogue ou débat, parce que l'éthique est sans dialogue et parce qu'une lucidité oblique, indirecte travaille en asymétrie tout le legs commun (Husserl, Heidegger, Freud, Levinas) de ces deux penseurs. Aussi cette confrontation tente-t-elle de faire voir sans montrer ni contre-faire ce qui, sans répit, s'invente alors pour l'éthique. Les réflexions de l'un et l'autre s'enchaînent par glissements, distorsions, renversements, sans totalisation. Il faudrait ainsi comprendre qu'une inconnue, peut-être une aporie, est interne à ces deux réflexions : une doublure inséparable de notre accommodation au sens ordinaire de la lecture.

Durant ces années 1980 françaises, la question de l'obligation ressurgit, sans doute avec l'épuisement d'un certain idéal révolutionnaire et la prise de conscience en France de l'histoire de l'extermination. Elle revient changée : c'est le moment où Jean-François Lyotard mise, non sans une pointe de réserve, sur le nom et le titre, hier décriés par lui, de philosophie et écrit " son livre de philosophie ", Le Différend (1983). Geste significatif : l'éthique réveille la philosophie à l'épreuve d'Auschwitz. Non que la dimension politique vienne à s'effacer mais cette dernière se creuse d'une difficulté qui entame ses limites.

Nous avons jugé bon, afin d'introduire pleinement à ce moment philosophique, de compléter nos propres études et celle de Geoffrey Bennington par un ensemble de questions datées du 6 novembre 2008 et adressées à Élisabeth de Fontenay, philosophe, auteur d'Une tout autre histoire - Questions à Jean-François Lyotard (Paris, Fayard, 2006). Ces questions visaient à éclairer la part que Jean-François Lyotard réserva au judaïsme dans sa réflexion tant éthique que politique. Une note de lecture de Pierre Lauret sur la publication toute récente d'un colloque de 2006 consacré à l'oeuvre de Jean-François Lyotard, Les Transformateurs Lyotard (Paris, Sens et Tonka, 2008), permet de mettre en perspective d'autres approches.

Enfin, pour rendre sensibles les voix philosophiques de cette confrontation, Madame Marguerite Derrida et Madame Dolorès Lyotard nous ont généreusement autorisés à reprendre, d'une part, des passages du texte de Jacques Derrida, publié dans Épreuves d'écriture et écrit pour l'exposition Les Immatériaux au Centre Georges Pompidou en 1985 et, d'autre part, le commentaire de ce texte derridien par Jean-François Lyotard, Notes du traducteur. Nous publions ce répons lyotardien dans son intégralité. L'ensemble de ces deux textes devrait bientôt paraître et composer un livre aux éditions Galilée. Plus que tout commentaire, cette publication donne à entendre le ton d'une relation philosophique et ce qui s'y joue indiquant l'in-fini de la confrontation, puisqu'à la disparition de Jean-François Lyotard, Jacques Derrida, en geste d'hommage, poursuivit encore commentaire et réponse dans " Lyotard et "nous"1".

Pour la chance qu'elles nous ont offerte, nous voulons, remercier très vivement Madame Marguerite Derrida et Madame Dolorès Lyotard.


(1) Voir Dolorès Lyotard, Jean-Claude Milner, Gérald Sfez (éd.), Jean-François Lyotard, l'exercice du différend, colloque du Collège international de philosophie (1999), Paris, PUF, 2001.

Cahiers philosophiques, n°117, page 9 (04/2009)

Cahiers philosophiques - Derrida, Lyotard et l'éthique