Les cahiers EPS, n°41 (04/2010)

La part des collégiens dans les apprentissages

La prise d'initiative, contenus d'apprentissage et sauvetage aquatique

Delphine Évain

Trop fréquemment, la lecture faite par les enseignants des nouveaux programmes d'EPS s'oriente rapidement vers le traitement des compétences attendues par APSA, laissant de côté toute la première partie sur la formation éducative que doit assurer l'EPS. Or, cette formation de l'élève est celle qui nourrit l'adulte de demain mais également l'adolescent d'aujourd'hui en réussite scolaire car adaptée aux attentes, grâce à des attitudes favorisantes. Comme l'évoque Erik Paulmaz à travers son analyse sur l'attitude, il en est qui sont déterminantes pour l'action d'apprentissage.
Le présent article soutient l'hypothèse que la prise d'initiative fait partie de ces attitudes essentielles à la rentabilité de l'apprentissage chez l'élève. Cet objet de formation est tout autant analysable que n'importe quelle APSA proposée par le nouveau programme : compétences attendues, connaissances, capacités, attitudes (illustration en annexe, selon un tableau tel qu'il a été défini dans Les Cahiers EPS n° 40, sur la prise d'initiative). Cette analyse permet d'identifier les contenus d'apprentissage sur le thème de la prise d'initiative. Enfin, les "situations étapes" du sauvetage aquatique, APSA académique retenue pour l'académie de Nantes, illustre la mise en oeuvre de cette formation à la prise d'initiative.

Des programmes aux compétences attendues et aux thèmes d'études

Un appui sur le programme EPS pour les collèges (août 2008)

La lecture du programme collège 2008 fait apparaître la prise d'initiative :

  • soit de manière explicite lorsqu'il précise les prérogatives de l'association sportive (AS) ("[...] par la prise d'initiative [...] l'AS permet un apprentissage concret de la vie associative") ou du socle commun ("L'EPS offre aux élèves un lieu d'expériences concrètes [...] être capable de prendre des initiatives [...] L'élève apprend à concevoir et mener des projets, travailler en équipe et respecter des échéances") ;
  • soit de manière implicite au sein des objectifs avancés : objectif 1 ("développer et mobiliser des aptitudes et ressources, éléments déterminants de sa réussite, de son aisance et de l'estime qu'il a de lui-même") ; objectif 2 ("organiser ses pratiques, prendre en charge sa sécurité et celle des autres, prendre conscience de l'importance de préserver son capital santé") ; objectif 3 ("se situer au sein d'une culture contemporaine").

C'est donc à partir de cette observation qu'une compétence attendue de niveau 1 sur ce thème est avancée : à partir d'une prise d'initiative, concevoir et mener des projets (AS, socle commun) qui développent et mobilisent des connaissances, capacités et ressources (objectif 1). Prendre en charge sa sécurité et celle des autres (objectifs 2 et 3).

Cette compétence suit la même logique d'élaboration que toutes les autres compétences attendues dans les APSA proposées par le programme : la réalisation d'une performance scolaire (le projet), l'apprentissage moteur (connaissances, capacités et ressources) et l'usage d'une méthodologie sociale (sa sécurité et celle des autres).

La compétence attendue peut se découper en trois thèmes d'étude

Thème 1 - Concevoir et mener des projets : se retrouve dans la compétence méthodologique et sociale n° 3 (mise en projet) mais aussi dans la compétence propre n° 1 (activité performative).

Thème 2 - Développer et mobiliser des connaissances, capacités et des ressources s'intègre dans la compétence propre n° 2 (adaptation à des environnements).

Thème 3 - Prendre en charge sa sécurité et celle des autres : s'observe dans les compétences méthodologiques et sociales n° 2 (rôles sociaux et responsabilité) et n° 4 (se connaître, se préparer, se préserver).

L'étendue des compétences abordées à travers la formation à la prise d'initiative en fait un apprentissage fondateur de progrès.

La prise d'initiative et ses contenus d'apprentissage par thèmes d'étude : illustration en sauvetage aquatique

L'ordre retenu, qui découle de l'écriture de la compétence attendue, n'est qu'une méthode pour identifier des unités d'apprentissage. Il ne correspond pas à une logique de progression vers la compétence attendue qui relève de la liberté pédagogique de chaque enseignant.

Concevoir et mener des projets

Ce thème d'étude demande aux élèves :

  • des capacités à se mettre en action, prendre en compte les moyens à disposition et poursuivre l'effort jusqu'à l'atteinte du but ;
  • des connaissances sur le fait que la prise d'initiative est une démarche volontaire, qui nécessite une organisation préliminaire à l'action en direction du but, tel un plan d'action, et une énergie suffisante pour mener et assumer la mise en oeuvre de son plan ;
  • des attitudes actives et dynamiques d'observation et d'analyse, de distance aux remarques ou comportements des autres.

À chacune des connaissances correspondent des principes et des règles.

Principes d'action

  • L'action s'envisage à partir de la compréhension du but à atteindre.
  • L'action s'envisage à partir de l'identification des moyens à disposition.

Principe d'organisation

  • L'organisation orchestre tous les moyens à disposition et le but à atteindre.
  • L'organisation prend en compte les contraintes adjacentes au projet.

Principe de réalisation

  • L'action correspond au projet initialement prévu.

À partir de la première situation-étape "mise en place et réalisation d'un parcours à obstacle en sauvetage aquatique", la prise d'initiative s'exprime dans la capacité du nageur à :

  • faire le choix d'obstacles différents parmi un nombre supérieur à celui dont il a besoin, les répartir sur son parcours de manière cohérente (faisable pour lui), le tout individuellement ;
  • faire le choix de son entrée dans l'eau sans copier sur son copain ;
  • réaliser son parcours sans ajustement facilitant ou complexifiant.

Développer et mobiliser des capacités et ressources

Ce thème d'étude demande aux élèves :

  • des capacités à différencier et évaluer les aptitudes et les ressources à disposition ;
  • des connaissances sur les aptitudes et les ressources dans les domaines cognitif, moteur, social et affectif, sur leur mobilisation, leur interaction et leur choix personnalisé en fonction de la tâche à accomplir ;
  • des attitudes à agir en s'appuyant sur les quatre types d'aptitudes et de ressources et en acceptant un décalage entre son niveau personnel et celui de la tâche.

À chacune des connaissances correspondent des principes et des règles.

Principe de connaissance de soi

  • L'usage conjoint de tous les domaines d'aptitudes et de ressources permet la construction d'une compétence.
  • Chaque domaine permet la gestion d'une partie de la tâche.

Principe du décalage optimal

  • L'usage conjoint par domaine produit un niveau global.
  • Le niveau de la tâche est faiblement supérieur à celui du niveau global personnel.

À partir de la deuxième situation-étape "La pêche miraculeuse en sauvetage aquatique", la prise d'initiative s'exprime dans la capacité du nageur à préparer l'épreuve en ajustant les objets, les profondeurs et les distances à son niveau d'expertise, sans pour autant oublier la situation finale incontournable et révélatrice de progrès. Le nageur se fixe alors des sous-objectifs qui correspondent à un décalage optimal individualisé afin d'atteindre le niveau terminal escompté.

Prendre en charge sa sécurité et celle des autres

Ce thème d'étude demande aux élèves :

  • des capacités à identifier l'information utile dans le traitement de la sécurité en milieu aquatique et à établir des liens entre l'information retenue et l'attitude à adopter ;
  • des connaissances sur la nécessité d'une éducation de l'oeil à la prise d'information pertinente et, là, ses conséquences sur l'acte à mener qui suit ;
  • des attitudes à trier les informations et à agir avec bon sens, cohérence et objectivité.

À chacune des connaissances correspondent des principes et des règles.

Principe de prise d'information

  • Mettre en relation les situations à risques et les informations qui indiquent sa probabilité d'apparition.
  • Laisser de côté les informations non déterminantes en se décentrant de la réalisation des exercices d'apprentissage pour rester concentré sur la sécurité.

Principe de réalisation

  • Mettre en oeuvre l'attitude juste sans attendre un accord, par une modification de la motricité en cours ou par une intervention immédiate auprès d'autrui.
  • À chaque information correspond une adaptation comportementale.

À partir de la troisième situation-étape "La nage sécuritaire en sauvetage aquatique", la prise d'initiative s'exprime dans la capacité du nageur à impulser une nouvelle trajectoire et l'observateur intervient dès que l'information orientée prise indique un risque d'apparition de défaut de sécurité.

Conclusion

La prise d'initiative chez l'élève ne s'improvise pas, elle nécessite à la fois un apprentissage et un contexte d'usage, tel qu'il peut être proposé dans l'article d'Ewa Derimay dans cette même revue.

Comme dans tout apprentissage, il convient d'identifier à la fois les compétences attendues et les contenus qui en découlent, nécessaires à l'élève pour se transformer. Les compétences attendues s'extraient aisément du programme de collège qui transparaît à bien des niveaux, soulignant son incontournable effet positif sur le progrès. Les contenus s'identifient à partir d'une analyse de la notion telle qu'elle s'effectue pour chacune des APSA selon des thèmes d'étude déclinés en connaissances, compétences et attitudes.

Tous deux constituent un objet de formation complexe que la discipline EPS a le pouvoir de mettre en oeuvre de manière très ciblée.

Annexe (niveau 1)

De la compétence attendue aux thèmes d'étude

À partir d'une prise d'initiative, concevoir et mener des projets (AS, socle commun) qui développent et mobilisent des aptitudes et ressources (objectif 1). Prendre en charge sa sécurité et celle des autres (objectif 2).

Ce tout peut cependant se découper en thèmes d'étude afin d'identifier plus précisément des unités d'apprentissage :

T1 - Concevoir et mener des projets.

T2 - Développer et mobiliser des aptitudes et ressources.

T3 - Prendre en charge sa sécurité et celle des autres.

L'ordre retenu, qui découle de l'écriture de la compétence attendue, n'est qu'une méthode pour identifier des unités d'apprentissage. Il ne correspond pas à une logique de progression vers la compétence attendue qui relève de la liberté pédagogique de chaque enseignant.

Pour plus de clarté, ce thème s'appuie sur l'analyse proposée en sauvetage aquatique de niveau 1.

De la compétence attendue à la situation d'évaluation finale

La situation finale crée les conditions de la manifestation de la compétence attendue et s'accompagne d'indicateurs pour valider les connaissances, capacités et attitudes travaillées pendant le cycle.

Dispositif en sauvetage aquatique

Simultanément, trois nageurs, en doublette avec un observateur (thème 3), conçoivent et réalisent un parcours, dans un espace limité dans la largeur à trois couloirs, à l'aide d'obstacles variés qui nécessitent un franchissement émergé, immergé et des changements de direction pour les atteindre (thèmes 1 et 2). Ce parcours intègre la récupération d'un objet choisi, à ramener en rétropédalage et à déposer auprès d'une cible placée en hauteur (thème 3).

Indicateurs

La note est calculable de la façon suivante :

  • le temps mis pour la conception du parcours (0 à 3), sa pertinence (0 à 3), son adaptation en lien avec celui des autres (0 à 2) ;
  • La pertinence du trajet emprunté (0 à 3), la précision des actions de franchissement utilisées (0 à 3) et de la pose de l'objet sur la cible (0 à 2) ;
  • La réaction de l'observateur à la gestion du passage du nageur depuis la conception du parcours jusqu'au terme de sa réalisation (0 à 4).

Document (format PDF) : La prise d'initiative, contenus d'apprentissage et sauvetage aquatique

Les cahiers EPS - La prise d'initiative, contenus d'apprentissage et sauvetage aquatique