Les cahiers EPS, n°39 (06/2009)

Élèves et savoirs dans le programme

Des compétences propres aux connaissances : apprendre à "se déplacer en s'adaptant à des environnements variés et incertains"

Nicolas Terré

Les compétences propres "révèlent principalement une adaptation motrice efficace de l'élève confronté aux grandes catégories d'expériences les plus représentatives du champ culturel des APSA".
(Les programmes du collège, B.O. spécial n° 6 du 28 août 2008)
http://media.education.gouv.fr/file/special_6/21/6/programme_EPS_general_33216.pdf
Puisque les programmes ne les listent pas, comme dans les autres disciplines, il convient donc d'identifier, pour chaque compétence propre, puis pour l'ensemble, le fonds culturel, c'est-à-dire des savoirs fondamentaux (connaissances, capacités et attitudes) qui permettent aux élèves de s'adapter aux diverses activités dans chaque catégorie d'expérience motrice.

Comment traiter du tout et non simplement des parties qui le composent ? Comment déduire des connaissances, capacités et attitudes à partir de ce qui unit les expériences des élèves (compétence propre), et non pas de la singularité des compétences attendues ? Comment enseigner l'EPS, c'est-à-dire insérer ce qu'il est indispensable d'apprendre dans les situations décrites par les programmes ? Les réponses à ces questions, élaborées ici dans le cadre de la deuxième compétence propre, constituent un des "chaînons manquants" du programme de collège (Revue EPS n° 335, janvier 2009).

L'analyse des compétences propres...

Dans le programme, les quatre compétences propres sont définies selon un même schéma. Il s'agit toujours d'une activité complexe de l'élève, portant sur des composantes de l'action motrice, dans un système de contraintes déterminé, en vue d'atteindre des objectifs particuliers.

Un moyen d'identifier les capacités et attitudes prioritaires...

Pour chaque compétence propre, il est possible d'identifier les capacités et attitudes qui organisent l'activité des élèves. Dans l'exemple de la deuxième compétence propre, ce sont toutes celles qui permettent de réaliser, maîtriser et adapter le choix des itinéraires et les déplacements dans un milieu de pleine nature, plus ou moins connu et varié, en vue d'assurer sa sécurité, de réussir son déplacement et de respecter l'environnement.

En relation avec des connaissances fondamentales

Les connaissances sont les éléments qui permettent aux élèves de comprendre, de pouvoir construire les conduites motrices et de se développer. Elles sont des principes qui relient, de façon stable et univoque, les capacités et attitudes aux conditions qui sont requises pour permettre leur manifestation (définition inspirée de M. Delaunay, 1986).

Il ne s'agit donc pas d'envisager, de manière juxtaposée, les différentes natures d'acquisition, mais bien de rechercher, pour chaque attitude et capacité, les connaissances qui s'y rapportent. Celles-ci sont regroupées autour de grands principes qui découlent des capacités et attitudes retenues :

  • pour agir en sécurité ;
  • pour se déplacer ;
  • pour agir dans le respect de l'environnement.

À programmer sur l'ensemble du collège...

Les interactions attitudes / connaissances et capacités / connaissances constituent un socle de savoirs fondamentaux à maîtriser à l'issue de la scolarité au collège. Il convient donc de les programmer aux différents moments de la scolarité en fonction des ressources et besoins des élèves. Quels sont-ils ?

"Au collège, les élèves passent de la préadolescence à l'adolescence et connaissent des transformations corporelles, psychiques et sociales importantes. L'EPS a le devoir d'aider tous les collégiens, filles et garçons, à acquérir de nouveaux repères sur soi, sur les autres, sur l'environnement, de nouveaux pouvoirs moteurs pour construire une image positive de soi."

Le nouveau programme, contrairement à ceux de 1996, 1997 et 1998 ne caractérise pas les élèves aux différentes étapes de leur scolarité. Il est néanmoins possible de rappeler les grands traits caractéristiques des élèves de chaque niveau de classe pour en déduire des acquisitions prioritaires.

Pour guider le choix des contenus à enseigner afin d'atteindre les compétences attendues dans les APSA retenues...

En fonction des ressources matérielles de l'établissement, des acquisitions envisagées des élèves dans les activités physiques de pleine nature et des intentions éducatives, les enseignants retiennent une APSA et une compétence attendue. Celle-ci est développée par les élèves à partir des connaissances, capacités et attitudes retenues prioritairement pour le niveau de classe concerné.

De manière à favoriser des réinvestissements entre les APSA d'une même compétence propre...

Puisque les règles d'action découlent de connaissances communes à l'ensemble des activités inscrites dans la deuxième compétence propre, il est donc possible d'envisager des relations entre les problèmes (et les solutions) posées par la pratique de l'escalade, le kayak de mer et la course d'orientation. Tout en progressant de façon spécifique en escalade, les élèves peuvent généraliser, avec l'aide de l'enseignant (ces propositions didactiques et pédagogiques de mise en relation entre les APSA d'une même compétence propre feront l'objet d'un second article dans Les Cahiers EPS n° 40), ce qu'ils apprennent pour anticiper des réponses pertinentes dans les autres contextes.

En réalité, même lorsque les élèves débutent une nouvelle activité, ils ne sont pas débutants. Ils possèdent déjà des connaissances qu'ils peuvent réactiver pour trouver, par eux-mêmes, des solutions pertinentes.

Et plus largement entre les compétences propres

Bien que le point de départ de cette réflexion soit l'analyse isolée des compétences propres, la manière dont les connaissances sont formulées (sous forme de principes) laisse envisager des liens entre les acquisitions attendues dans des APSA plus éloignées en matière d'expérience motrice.

Les compétences propres n'ont pas qu'une fonction d'affichage pour la discipline. Elles permettent véritablement d'identifier des connaissances, capacités et attitudes qui dépassent et transcendent les APSA enseignées en EPS. Elles sont une première étape vers l'élaboration d'une véritable "matrice disciplinaire", constituée de principes organisateurs des actions motrices.

L'analyse des compétences propres...

Dans le programme, les quatre compétences propres sont définies selon un même schéma. Il s'agit toujours d'une activité complexe de l'élève, portant sur des composantes de l'action motrice, dans un système de contraintes déterminé, en vue d'atteindre des objectifs particuliers.

CP1 - Réaliser une performance motrice maximale mesurable à une échéance donnée

Activités de l'élève : réaliser - stabiliser.

Composantes de l'action motrice : utilisation de son potentiel - préparation à une échéance donnée.

Contraintes : milieu standardisé et normé (temps, espace).

Objectifs : performance mesurée - investissement et persévérance, quel que soit le type d'effort.

CP2 - Se déplacer en s'adaptant à des environnements variés et incertains

Activités de l'élève : réaliser - maîtriser - adapter.

Composantes de l'action motrice : choix des itinéraires - déplacements.

Contraintes : milieu de pleine nature (plus ou moins connu, plus ou moins varié).

Objectifs : sécurité - déplacement - respect de l'environnement.

CP3 - Réaliser une prestation corporelle à visée artistique ou acrobatique

Activités de l'élève : concevoir - produire - maîtriser.

Composantes de l'action motrice : artistique - acrobatique.

Contraintes : devant un public ou un jury (code, règles de scène).

Objectifs : prestation corporelle - oser se montrer et s'assumer.

CP4 - Conduire et maîtriser un affrontement individuel ou collectif

Activités de l'élève : s'informer - décider - réaliser.

Composantes de l'action motrice : efficacité de l'action - opposition.

Contraintes : rapport de forces équilibré et adapté.

Objectifs : gain d'une rencontre - respect des adversaires, des partenaires et de l'arbitre.

Un moyen d'identifier les capacités et attitudes prioritaires...

Pour chaque compétence propre, il est possible d'identifier les capacités et attitudes qui organisent l'activité des élèves. Dans l'exemple de la deuxième compétence propre, ce sont toutes celles qui permettent de réaliser, maîtriser et adapter le choix des itinéraires et les déplacements dans un milieu de pleine nature, plus ou moins connu et varié, en vue d'assurer sa sécurité, de réussir son déplacement et de respecter l'environnement.

Document (format PDF) : Activités de l'élève

En relation avec des connaissances fondamentales...

Les connaissances sont les éléments qui permettent aux élèves de comprendre, de pouvoir construire les conduites motrices et de se développer. Elles sont des principes qui relient, de façon stable et univoque, les capacités et attitudes aux conditions qui sont requises pour permettre leur manifestation (définition inspirée de M. Delaunay, 1986). Il ne s'agit donc pas d'envisager, de manière juxtaposée, les différentes natures d'acquisition mais bien de rechercher, pour chaque attitude et capacité, les connaissances qui s'y rapportent. Celles-ci sont regroupées autour de grands principes qui découlent des capacités et attitudes retenues.

Pour agir en sécurité

Document (format PDF) : Pour agir en sécurité

Pour se déplacer

Document (format PDF) : Pour se déplacer

Pour agir dans le respect de l'environnement

Document (format PDF) : Pour agir dans le respect de l'environnement

À programmer sur l'ensemble du collège...

Les interactions attitudes / connaissances et capacités / connaissances constituent un socle de savoirs fondamentaux à maîtriser à l'issue de la scolarité au collège. Il convient donc de les programmer aux différents moments de la scolarité en fonction des ressources et besoins des élèves. Quels sont-ils ?

"Au collège, les élèves passent de la préadolescence à l'adolescence et connaissent des transformations corporelles, psychiques et sociales importantes. L'EPS a le devoir d'aider tous les collégiens, filles et garçons, à acquérir de nouveaux repères sur soi, sur les autres, sur l'environnement, de nouveaux pouvoirs moteurs pour construire une image positive de soi."

Le nouveau programme, contrairement à ceux de 1996, 1997 et 1998 ne caractérise pas les élèves aux différentes étapes de leur scolarité. Il est néanmoins possible de rappeler les grands traits caractéristiques des élèves de chaque niveau de classe pour en déduire des acquisitions prioritaires.

Document (format PDF) : Caractéristiques des élèves selon les classes

Pour guider le choix des contenus à enseigner afin d'atteindre les compétences attendues dans les APSA retenues...

En fonction des ressources matérielles de l'établissement, des acquisitions envisagées des élèves dans les activités physiques de pleine nature et des intentions éducatives, les enseignants retiennent une APSA et une compétence attendue. Celle-ci est développée par les élèves à partir des connaissances, capacités et attitudes retenues prioritairement pour le niveau de classe concerné.

Document (format PDF) : Exemple de l'escalade

De manière à favoriser des réinvestissements entre les APSA d'une même compétence propre...

Puisque les règles d'action découlent de connaissances communes à l'ensemble des activités inscrites dans la deuxième compétence propre, il est donc possible d'envisager des relations entre les problèmes (et les solutions) posées par la pratique de l'escalade, le kayak de mer, et la course d'orientation. Tout en progressant de façon spécifique en escalade, les élèves peuvent généraliser, avec l'aide de l'enseignant (ces propositions didactiques et pédagogiques de mise en relation entre les APSA d'une même compétence propre feront l'objet d'un second article dans Les Cahiers EPS n° 40), ce qu'ils apprennent pour anticiper des réponses pertinentes dans les autres contextes.

En réalité, même lorsque les élèves débutent une nouvelle activité, ils ne sont pas débutants. Ils possèdent déjà des connaissances qu'ils peuvent réactiver pour trouver, par eux-mêmes, des solutions pertinentes.

Les correspondances suivantes sont, donc, possibles :

EscaladeConnaissancesKayak de mer,
Course d'orientation
Conserver son couloir de grimpe.L'identification de deux points remarquables situés de part et d'autre de sa position permet de se repérer.Orienter sa carte.
Mémoriser une voie.L'identification (et la répétition mentale) de points remarquables au niveau des changements de direction permet de mémoriser un itinéraire.Mémoriser un parcours.
Exploiter la forme et l'orientation des prises.Une action exercée de façon perpendiculaire à la surface de poussée permet une meilleure transmission des forces.Orienter sa pagaie.
Utiliser prioritairement les jambes.La mobilisation de muscles plus volumineux permet de développer une force plus importante et/ou une même force mais avec un moindre coût.Utiliser la rotation du tronc pour compléter l'action des bras pour pagayer.
Créer un triangle d'appui.L'augmentation de la base de sustentation et/ou l'abaissement du centre de gravité permet de s'équilibrer.Utiliser sa pagaie pour monter et sortir de son kayak.
.........

Et plus largement entre les compétences propres

Bien que le point de départ de cette réflexion soit l'analyse isolée des compétences propres, la manière dont les connaissances sont formulées (sous forme de principes) laisse envisager des liens entre les acquisitions attendues dans des APSA plus éloignées en matière d'expérience motrice.

Par exemple, la connaissance "une action exercée de façon perpendiculaire à la surface de poussée permet une meilleure transmission des forces" permet aux élèves de comprendre comment :

  • orienter les cales des starting-blocks en sprint (CP1) ;
  • exploiter l'orientation des prises en escalade ou orienter sa pagaie en kayak (CP2) ;
  • orienter les surfaces du porteur pour faciliter la montée du voltigeur en acrosport (CP3) ;
  • orienter le tamis de sa raquette en fonction de la trajectoire souhaitée en badminton (CP4).
Les cahiers EPS - Des compétences propres aux connaissances : apprendre à "se déplacer en s'adaptant à des environnements variés et incertains"