Les cahiers EPS, n°37 (01/2008)

Le respect en action

L'apprentissage du respect en EPS : compétences et connaissances

Françoise Delaporte,
James Robichon.

Au regard des dérives actuelles de la société et de l'augmentation des troubles du comportement constatés chez les enfants au cours de la scolarité, l'école doit faire face à de nombreuses incivilités et à de grandes difficultés pour faire respecter les règles.
Les enseignants sont en première ligne dans ce conflit grandissant. D'où les questions très actuelles : quelles propositions pour résoudre ce problème du respect devenu central dans l'éducation nationale ? Que fait l'école pour pallier ce manque de respect ? Beaucoup de réponses ont été proposées : l'autogestion des élèves, la prise de responsabilité, le droit à la parole, la formation d'élèves médiateurs, la répression...
En faisant le choix de la formation, du droit, de la responsabilité, l'école et les enseignants doivent aller plus loin pour pouvoir résoudre ce conflit. Ils doivent répondre à leur premier rôle qui est de permettre à chaque élève d'apprendre afin de construire l'adulte de demain. L'apprentissage du respect prend alors une dimension renforcée dans l'ensemble du système éducatif.

Comme toute autre discipline d'enseignement, l'EPS offre des occasions concrètes d'accéder aux valeurs sociales et morales et de participer à la formation à la citoyenneté, par la compréhension et la construction des règles de vie en groupe. Est-il possible de faire une " école du respect " ? ou plutôt d'enseigner le respect à l'école ? Les enseignants ont-ils conscience d'avoir à faire apprendre les connaissances et compétences du respect et d'avoir à identifier de véritables contenus d'enseignement pour l'apprentissage du respect en EPS ?

La note de service n° 2004-205 du 12 novembre 2004 (parcours civiques), précise : " L'éducation à la citoyenneté fait partie intégrante des missions de l'école ; elle constitue un apprentissage en termes de connaissances et de valeurs à transmettre, mais aussi de pratiques et de comportements [...]. Elle est aussi activité de socialisation, de formation aux règles de la vie en société et de connaissance de l'environnement [...]. L'éducation à la citoyenneté n'est donc pas seulement un savoir, mais aussi une pratique qui doit apprendre aux élèves à agir et à vivre ensemble à travers des actions concrètes leur permettant de construire des espaces de citoyenneté ".

C'est donc à la fois sur les savoirs et les pratiques du respect que les enseignants d'EPS doivent agir et questionner leur enseignement. Les notions de règle, d'égalité des chances, de justice étant particulièrement importantes aux yeux des enfants, il est nécessaire, dans des situations pédagogiques où l'engagement physique est réel mais contrôlé, de permettre aux élèves de :

  • construire la notion de règle, de lui donner du sens, d'en tester les limites, d'en vérifier l'utilité, la validité et le bien-fondé ;
  • introduire ces paramètres éducatifs dans les conduites motrices.

En proposant aux élèves des situations pour se rencontrer, s'affronter, discuter, réaliser des projets communs, dans un climat d'écoute, de solidarité et de respect de l'autre, l'EPS dispose de moyens pour contribuer à la lutte contre l'intolérance et la violence, expressions du non respect. Ces situations nécessitent de " contrôler " les activités physiques qui peuvent véhiculer, notamment dans les médias, des notions de rivalité, d'agressivité et de recherche de la réussite à tout prix.

La problématique arrêtée, débouchant sur la formulation de contenus d'enseignement précis, tient en référence les types de respect définis par D. Evain dans ce numéro, notamment :

  • le respect " à autrui ",
  • le respect " de la part d'autrui ",
  • le respect " de soi-même ".

Tout en proposant une classification bipolaire en " imposé - construit ".

Les programmes du lycée et le socle commun des connaissances et des compétences pour le collège rappellent la volonté institutionnelle de construire l'attitude-habitus de respect, peut-être encore plus par l'EPS que par les autres disciplines. Complémentairement, l'association sportive d'établissement participe aussi à l'éducation à la citoyenneté et au sens des responsabilités qui fondent et organisent la démocratie et la vie sociale.

C'est à partir de ces approches et d'une illustration avec une classe de quatrième, que seront proposés des contenus d'enseignement pour l'apprentissage du respect.

L'apprentissage du respect et les programmes de lycée

" La finalité de l'éducation physique est de former, par la pratique des activités physiques et artistiques, un citoyen cultivé, lucide, autonome [...] attentif aux relations sociales " (Programme de seconde, BOEN HS n° 6 du 29 août 2002).

Compétences méthodologiquesCompétences culturellesConnaissances
Se confronter à l'application et à la construction de règles de vie et de fonctionnement collectif.Concevoir et réaliser des actions artistiques.Écouter, respecter l'autre.
Coopérer, aider, conseiller.
Accepter les différences (âges, sexes, origines, habiletés).
Respecter l'intimité et la pudeur.
Connaissance des règles de politesse, des règles d'hygiène, des règles de sécurité, de l'environnement.
Toutes les règles de vie collective renvoient à la connaissance des droits et des devoirs de chacun.
S'engager lucidement dans la pratique de l'activité.Réaliser une performance mesurée.Respecter la personne et son intégrité physique dans la mise en jeu d'actions motrices caractérisées par leur force, leur vitesse, leur durée, leur puissance...
Adapter ses déplacements à différents types d'environnements.Connaître les règles de santé, de sécurité, du matériel.
Respecter les règles de sécurité dans des actions mettant en cause la perte d'équilibre et de repères dans des positions et des milieux instables, incertains ou inhabituels (escalade, gymnastique, orientation, natation...).
Les règles de sécurité renvoient à la connaissance des limites des risques corporels et au respect des notions d'aide et de parade, d'assurage.
Se fixer et conduire un projet.Conduire un affrontement individuel et/ou collectif.Écouter, respecter l'autre.
Connaître les règles du jeu et de l'arbitrage.
Accepter des rôles différenciés.
Coopérer, aider, conseiller.

L'apprentissage du respect en relation avec le socle commun des connaissances et des compétences

" Maîtriser le socle commun, c'est être capable de mobiliser ses acquis dans des tâches et des situations complexes, à l'école puis dans sa vie [...] ; c'est être en mesure de comprendre les grands défis de l'humanité, la diversité des cultures et l'universalité des droits de l'homme, [...] "

Le sixième pilier du socle concerne les compétences sociales et civiques. " Il s'agit de mettre en place un véritable parcours civique de l'élève, constitué de valeurs, de savoirs, de pratiques et de comportements dont le but est de favoriser une participation efficace et constructive à la vie sociale et professionnelle, d'exercer sa liberté en pleine conscience des droits d'autrui, de refuser la violence. Pour cela, les élèves devront apprendre à établir la différence entre les principes universels (les droits de l'homme), les règles de l'état de droit (la loi) et les usages sociaux (la civilité). "

La notion de respect, dans le socle commun, se retrouve dans différents piliers. Le véritable enjeu pour les élèves est d'envisager le respect comme l'intersection de plusieurs piliers et comme ne relevant pas que du seul pilier des compétences sociales et civiques.

Texte associé : Le socle commun et la notion de "respect"

Élaboration de contenus d'enseignement sur le respect

L'enseignement de l'EPS doit pouvoir répondre aux objectifs énoncés dans les textes en vigueur pour permettre de développer le respect. La démarche d'élaboration des contenus d'enseignement est la suivante :

  • Dans un premier temps, la démarche consiste à examiner le contexte scolaire dans lequel fonctionne l'élève (projet d'établissement et textes officiels). Il s'agit de déterminer les grandes lignes ou les objectifs à fixer aux élèves.
  • Ensuite ce sont les caractéristiques générales des élèves qui entrent en jeu. Il s'agit de faire l'état des lieux de la classe, tant sur leurs acquisitions que sur leurs manques.
  • Enfin, c'est l'élaboration d'un projet de classe qui permet d'identifier les véritables contenus d'enseignement à acquérir sur le respect.

Exemple de contenus d'enseignement pour un apprentissage du respect

Pour mieux comprendre le contexte scolaire du collège pris en exemple, la notion de respect est abordée ici au travers de trois grandes articulations : les textes officiels, le projet d'établissement et le projet d'EPS.

En continuité avec les programmes de sixième, l'intégration de la règle reste l'objectif central des classes du cycle central. Le socle commun, avec ses différents piliers, fait ressortir le respect comme une des notions primordiales.

Le projet d'établissement a donc pour objectifs l'éducation à la citoyenneté (vie en société, responsabilité, initiatives) et le travail sur le partenariat.

De son côté, le projet d'EPS fixe comme priorités : connaître les autres, apprendre à vivre en groupe (meilleure relation avec autrui) et respecter les règles essentielles pour l'organisation de la classe et du cours.

Caractéristiques des élèves de 4e A du collège

Données statistiques et données relatives aux représentations scolaires

  • Classe de 27 élèves (9 filles et 18 garçons).
  • Milieux sociaux : faibles à moyens.
  • Deux redoublants.
  • La majorité des élèves veut poursuivre ses études après le brevet des collèges.
  • Recherche du défoulement pour rompre avec les formes de travail relatives aux différentes disciplines d'enseignement intellectuel (cloisonnement, immobilité, travail le plus souvent individuel).
  • Ce qui est en rapport avec le respect : Ils sont plutôt assidus et ponctuels, mais peu autonomes.

Caractéristiques en EPS par rapport au respect

  • Au niveau affectif
    • Rapport élèves / système scolaire : acceptent le cadre mais il doit être très dirigé. Ils ne sont pas capables de fonctionner en autonomie.
    • Rapport élève / corps : pour la majorité, négatif (se refusent comme ils sont, n'acceptent pas leur corps). Souvent source de moqueries et de conflits.
    • Rapport élève / élève : négatif, toujours dans le conflit (effets de groupes qui s'opposent).
  • Au niveau cognitif :
    élèves individualistes mais qui ne " réfléchissent " pas avant d'agir et se jettent dans l'activité ou, à l'inverse, ne veulent rien faire.

Choix : ce que l'on retient

  • Le problème de gestion importante de leur énergie et de comportement surtout au niveau sécurité. (Le besoin de se dépenser et d'agir.)
  • Une ambiance de classe pas appropriée à l'apprentissage (moqueries...).
  • Des comportements individualistes ou des effets de groupe au sein du cours.
  • Beaucoup de conflits dans la classe, principalement verbaux.
  • Peu de réflexion avant l'action.
  • Le respect de la règle et de celui qui la fait appliquer autre que le professeur pose des difficultés.

Objectifs pour la classe : le respect

  • Travail sur le rapport à la règle et son acceptation.
  • Travail sur les relations élèves : être capable de s'accepter et d'accepter les autres.
  • Un travail sur l'appréciation avant l'action et de régulation après l'action pour un développement de l'autonomie et de la sécurité.
  • Utilisation d'un langage qui permet de communiquer et de travailler ensemble.

Projet de classe sur le respect

Priorités éducativesSavoirs fondamentaux dans toutes les activités
Utilisation d'un langage qui permet de communiquer et de travailler ensemble.
  • Savoir utiliser vocabulaire juste et précis pour désigner des sensations, des émotions.
  • Savoir utiliser le niveau de langage adapté.
  • Savoir :
    • prendre la parole en public,
    • prendre part à un dialogue, un débat (prendre en compte les propos d'autrui, faire valoir son propre point de vue).
Comprendre et accepter la règle qui permet le fonctionnement du groupe.
  • Connaître les règles de fonctionnement de l'école : assiduité, ponctualité, participation, écoute.
  • Savoir les appliquer.
Apprécier et réguler l'action pour un développement de l'autonomie.
  • Être éduqué à la santé à travers l'apprentissage de l'échauffement et des étirements.
Travail sur le rapport à la règle et son acceptation.
Travail sur les relations élèves : être capable de s'accepter et d'accepter les autres.
Au plan de la règle
  • Savoir ce qui est interdit et ce qui est permis dans le cours et dans l'activité.
  • Respecter l'adversaire, la décision et les règles.
  • Savoir perdre et gagner loyalement.
Au plan des relations à autrui
  • Savoir respecter les autres et l'autre sexe.
  • Savoir communiquer et travailler en équipe, ce qui suppose savoir écouter, faire valoir son point de vue, négocier, rechercher un consensus, accomplir sa tâche selon les règles établies en groupe.
Au plan individuel
  • Connaître les règles de la vie collective et comprendre que toute organisation humaine se fonde sur des codes de conduite et des usages dont le respect s'impose.
Apprécier et réguler l'action pour un développement de la sécurité.
  • Se familiariser avec les règles de santé et de sécurité.
  • Connaître les gestes de premiers secours.
  • Le respect de soi.

Illustration dans l'activité escalade en 4e :

L'escalade sollicite et développe une motricité spécifique de locomotion (grimper pieds et mains), une équilibration dans le plan vertical (escalader - déescalader). De plus, l'activité fait appel à des aspects de prise de décision, de communication qui sont essentiels.

Outre la richesse des acquisitions motrices proposées, l'escalade, par la présence du risque, mobilise les élèves dans la globalité de leur personne. Les dimensions cognitive, biologique, affective et existentielle de ce type d'expérience motrices sont sollicitées de manière importante. L'engagement global de l'élève dans l'activité nécessite que l'enseignement permette aux élèves d'accéder à une responsabilisation (vers l'autonomie) dans leur pratique, en mettant en place les conditions et les règles de sécurité indispensables.

Or, la construction de cette responsabilité-autonomie au sein d'un petit groupe (par trois) passe par la prise en charge des autres (assurage...) mais aussi par la confiance accordée aux autres (être assuré pour grimper). C'est bien cette construction par des élèves qui va permettre d'utiliser l'escalade comme vecteur de développement du respect dans cette classe de quatrième.

En escalade deux types de respect sont à distinguer.

  • Un respect imposé qui s'applique aux règles de sécurité pour soi et pour les autres :
  • la pose du baudrier, du noeud en huit, du descendeur et du mousqueton à vis ;
  • les techniques d'assurage et de contre assurage (manoeuvre d'assurage effectuée en quatre temps) ;

- la communication claire et systématique entre les partenaires doit être claire et systématique.

Un respect construit qui s'applique à la mise en place de responsabilités avec un degré d'autonomie dans un groupe restreint (par trois) pour permettre de grimper et favoriser les apprentissages.

Les élèves de la classe sont répartis en groupe de trois élèves qui s'organise autour de trois rôles complémentaires : assureur, grimpeur et contre assureur. Le fonctionnement de ce trinôme, qui doit agir en interaction constante, conditionne pleinement les possibilités de grimper. La nécessité de se respecter entre eux s'impose presque de façon " vitale " (respecter l'autre pour être respecté ensuite).

Au vue des caractéristiques des élèves et du projet de cette classe de 4e A, l'activité escalade, avec son entrée par le respect, répond tout à fait aux préoccupations initiales.

Exemples de situations

Respecter les autres et les règles
Situation n° 1 : Comprendre et accepter la règle qui permet le fonctionnement du groupe
SavoirsConsignes - OrganisationCritères de réalisationCritères de réussite
  • Connaître les règles de fonctionnement et savoir les appliquer (respect de la règle).
  • Savoir ce qui est interdit et ce qui est permis dans la leçon et dans l'activité.
  • Savoir communiquer et travailler en équipe, ce qui suppose savoir écouter, faire valoir son point de vue, négocier, rechercher un consensus, accomplir sa tâche selon les règles établies en groupe.
Installation, utilisation et rangement du matériel
Par groupe en début de cours
Choisir et préparer soi-même le matériel utile à la grimpe et l'atelier envisagé.
Par groupe en fin de cours
Comptage et rangement correct du matériel utilisé.
Signaler toute anomalie concernant le matériel...
Le groupe d'élèves donne un rôle à chacun pour permettre cette installation.
Vérifier sur la feuille d'atelier le matériel nécessaire pour ne pas faire d'oubli.
Le groupe met peu de temps a s'installer (moins de 5 min) et tout le monde participe.
 
Se respecter et respecter les autres
Situations n° 2 : Apprécier et réguler l'action pour un développement de sécurité
SavoirsConsignes - OrganisationCritères de réalisationCritères de réussite
  • Se familiariser avec les règles de sécurité.
  • Connaître les gestes de sécurité.
  • Le respect de soi.
Mettre correctement
le baudrier.
  • Pontet devant.
  • Tous les vêtements dans le baudrier.
  • Pas de vrille dans les sangles.
  • Ajuster à la taille.
Chaque élève doit être capable de mettre son baudrier en 3 min et de vérifier celui de son partenaire.
  • Se familiariser avec les règles de sécurité.
  • Connaître les gestes de sécurité.
  • Le respect de soi.
Réaliser un noeud de huit.
  • Faire une boucle.
  • Passer le brin libre sous la corde.
  • Passer dans la boucle par le dessus.
  • Tirer sur la corde.
Chaque élève doit être capable de faire son noeud de huit et de vérifier celui de son partenaire.
Le même fonctionnement est valable pour tous les points que les élèves doivent connaître pour s'équiper et s'encorder : réaliser un double 8 ; s'encorder sur le baudrier ; placer la corde dans et autour du 8 et apprendre les quatre phases de l'assurage.
 
Respecter l'autre et communiquer
Situation n° 3 : Être capable de s'accepter et d'accepter les autres, " le hamac "
SavoirsConsignes - OrganisationCritères de réalisationCritères de réussite
  • Savoir respecter les autres et l'autre sexe.
  • Savoir communiquer et travailler en équipe, ce qui suppose savoir écouter, faire valoir son point de vue, négocier, rechercher un consensus, accomplir sa tâche selon les règles établies en groupe.
  • Savoir utiliser un vocabulaire juste et précis.
Par groupe le grimpeur monte jusqu'au milieu de la voie, crie " bloquer ", l'assureur bloque le grimpeur dans le baudrier.
Assureur : faire redescendre le grimpeur.
Grimpeur : descendre en lâchant les mains de la corde.
Contre-assureur : vérifier et observer si l'assureur fait ce qu'il faut.
Grimpeur : pieds sur le mur et perpendiculaires, avec les mains dans le vide.
Assureur : deux mains sous le descendeur en position fléchie.
Groupe : communication pour une meilleure descente (départ, bloquer, moi, avaler...).
Que tous les élèves du groupe aient réussi à descendre une demi-voie en lâchant les mains.
 
Respecter l'autre et communiquer
Situation n° 4 : "  l'aveugle " : Être capable de s'accepter et d'accepter les autres
SavoirsConsignes - OrganisationCritères de réalisationCritères de réussite
  • Savoir utiliser le vocabulaire juste et précis pour désigner des sensations, des émotions.
  • Savoir utiliser le niveau de langue adéquat.
  • Savoir prendre la parole en public.
  • Savoir respecter les autres et l'autre sexe.
  • Savoir communiquer et travailler en équipe.
Par groupe, le grimpeur monte une voie avec les yeux bandés. Il se déplace par rapport aux indications données par le contre assureur.
Assureur : assurer et mettre en confiance le grimpeur.
Grimpeur : écouter et suivre les consignes.
Contre-assureur : donner les consignes pour le grimpeur et observer l'assureur.
Grimpeur : écouter et réaliser les gestes.
Communication dans le groupe pour réussir
à monter la voie.
Que tous les élèves du groupe aient réussi à monter une demi-voie.

Un projet d'association sportive autour du respect

La charte du sport scolaire (réédition de 1998) précise : " le sport scolaire donne à tous les élèves les mêmes droits et les mêmes devoirs ainsi que la possibilité de s'exercer au respect de la règle, de l'adversaire et de l'arbitre ".

Lieu d'appropriation active de la formation du citoyen, l'association sportive ne peut se limiter à la participation plus ou moins passive de quelques élèves au comité directeur et aux tâches d'arbitrage. L'apprentissage des règles de la vie démocratique, par l'accès à de véritables tâches de responsabilités, doit permettre la participation de tous les publics scolaires (sportifs ou non). Les nombreuses possibilités de rôles, de tâches et de statuts au sein de l'association sportive sont le reflet de l'acceptation des différences. C'est la reconnaissance de la diversité des talents qui permet l'égalité des chances et la démocratisation. Ce qui est énoncé dans le tableau suivant vaut en large part pour le fonctionnement de l'EPS à laquelle l'association sportive est éducativement rattachée.

Domaines de contenus relatifs au respectConnaissances
Ce qu'il y a à apprendre
Compétences
Ce qu'il y a à faire
Respect des différents besoins des élèves et des différences d'investissement.Fonctionnement de la vie de l'association sportive.
Règles et démarches pour construire un projet commun.
Caractérisation des pratiques sportives et culturelles.
Modalités et rôles de gestion de l'association sportive.
Utiliser des outils variés et attractifs.
Mener un projet jusqu'au bout.
Faire preuve d'initiatives et de créativité.
Organiser des rencontres, des tournois, des animations ponctuelles.
Pouvoir juger, arbitrer, encadrer.
Respect de l'autre, des règles de vie et de civilité.Les droits et les devoirs (dans l'action
et dans les rôles / statuts).
Valeurs, règles et attitudes pour vivre ensemble.
Procédures d'écoute et d'échange.
Caractères et règles de la coopération
et de l'affrontement.
Accepter et partager la variété des rôles.
Prendre et respecter la parole.
S'intégrer dans un groupe.
Pratiquer en équipe en collaborant avec les partenaires.
Respecter les adversaires.
Pouvoir gagner et pouvoir perdre.
Maîtriser ses émotions, son agressivité.

Conclusion

Au collège comme au lycée, en EPS comme dans l'association sportive, l'apprentissage du respect nécessite donc l'acquisition de valeurs, de savoirs, de capacités et d'attitudes permettant aux élèves de pouvoir agir et vivre ensemble. C'est la mise en relation de ces différents aspects qui permet l'établissement du respect que l'on retrouve comme base de la construction de la citoyenneté. Si cet article s'est limité à cerner la notion de respect sur certains moments de la scolarité, il est évident que le respect doit être abordé en continuité sur tout le cursus scolaire et non comme un apprentissage notionnel plus ou moins ponctuel.

Les cahiers EPS - L'apprentissage du respect en EPS : compétences et connaissances