Dossier : Images en lecture

Utiliser une web TV éducative en classe

Christian Mertz, ingénieur d'étude. Agence nationale des usages des TICE, CNDP

L'exploitation du service lesite.tv repose en grande partie sur l'investissement et le travail des enseignants documentalistes, ainsi que sur l'implication d'un noyau d'enseignants utilisateurs.

Avant d'en venir à la naissance des premières web TV éducatives, et sans remonter aux premières utilisations de l'image à des fins pédagogiques, il est utile de rappeler que la création de la télévision scolaire en France en 1951, puis celle de la radio télévision scolaire en 1962, auront permis de diffuser pendant plusieurs décennies de multiples émissions.

Qu'il me soit permis de mentionner également dans ce bref historique le rôle de la cinémathèque centrale de distribution des films d'enseignement du CNDP qui fonctionna de 1960 à 1991, et la base vidéo de cette même institution qui devait proposer, dès 1995, une sélection d'émissions de télévision dont les droits étaient libérés pour une utilisation en classe.

L'intégration, en 1985, de l'image dans les programmes des collèges et des lycées, et la création de " la Cinquième ", en 1994, devaient précéder de quelques années seulement le lancement, en novembre 2003, par France 5 en partenariat avec le SCÉRÉN-CNDP, du service éducatif de vidéos à la demande, lesite.tv, avec le soutien du ministère de l'Éducation nationale.

Capture d'écran au sein d'une séquence. Parcours d'histoire : au temps de la Gaule romaine. (c) Lesite.tv.

La généralisation du haut débit a sans doute favorisé l'émergence des sites de vidéos en ligne que nous connaissons aujourd'hui, et dont font partie les web TV éducatives. Dans le monde scolaire, la vidéo n'est pas encore suffisamment utilisée comme mode d'accès au savoir et outil d'éducation à l'image, en regard des 1500 heures passées en moyenne chaque année par les élèves à titre de loisir devant les écrans de télévision, d'ordinateurs ou de consoles de jeux vidéo.

Cet article se propose de questionner quelques-uns des usages facilités par l'outil lesite.tv qui permet non seulement d'accéder à des séquences vidéos librement utilisables en classe, mais également de profiter d'un ensemble de services, de fonctionnalités et d'informations spécifiques.

Fonctionnement du service

Le service lesite.tv propose, à la date de rédaction de cet article, aux enseignants et élèves des écoles, collèges et lycées, sur abonnement et après authentification, une vidéothèque en ligne d'environ 2 700 séquences de formats majoritairement courts (moins de six minutes), en correspondance avec les programmes scolaires.

À côté de l'offre réservée aux établissements français et de celle à destination des établissements étrangers, une nouvelle modalité permet désormais aux enseignants de s'abonner à titre individuel et en toute autonomie ; depuis leur domicile, une possibilité d'achat à l'unité leur est également proposée.Ce moyen moderne de distribution facilite la mise à disposition en temps réel de ressources originales et actualisées, tout en s'affranchissant des contraintes matérielles liées à l'emprunt, l'achat, l'archivage, le stockage ou la pérennité du support des cassettes (ou dévédéroms) vidéo.

Les vidéos relèvent d'une vingtaine de disciplines et de plusieurs enseignements transversaux. Elles sont accessibles directement par point clé du programme scolaire ou après soumission d'une requête à un moteur de recherche. Un accès amélioré et un système de navigation, récemment revu, permettent à l'utilisateur de bien se repérer et de se déplacer facilement au sein de l'arborescence des contenus de la vidéothèque afin de sélectionner telle ou telle séquence. Les vidéos sont proposées au format flash, largement diffusé et utilisé par de nombreux sites de partage sur Internet. Grâce à un bouton " Menu " présent sur la barre de lecture du player vidéo, l'utilisateur du service peut sélectionner des moments favoris au sein d'une séquence ; à partir de celle-ci, il peut également procéder à des captures d'images. (image ci-contre).

Lesite.tv pour tous.
(c) Lesite.tv

Depuis leur établissement, les élèves ont accès au visionnage en direct des séquences, à la consultation locale des fichiers téléchargés par les enseignants et aux ressources complémentaires (sélection actualisée de liens, d'ouvrages, de films, de photos). De leur côté, les enseignants ont en plus accès au téléchargement des vidéos, aux dossiers thématiques qui permettent d'aborder des points clés du programme scolaire et d'en faciliter une exploitation interdisciplinaire, ainsi qu'aux documents pédagogiques ; ces derniers permettent notamment de connaître le découpage minuté des vidéos, de trouver des suggestions d'exploitation, de repérer des exercices pour les élèves. Parmi les autres fonctionnalités mises à leur disposition : la possibilité de s'abonner à une lettre hebdomadaire d'informations portant sur les nouveautés du service, celle de s'abonner à un flux RSS, celle de créer un blog vidéo, celle de recourir à un module interactif d'éducation à l'image ou à une rubrique permettant de recenser les usages mis en oeuvre afin de favoriser le partage des pratiques entre enseignants. Dans les lieux où des ordinateurs sont à la disposition de tous (BCD, CDI), le libre-service gagne à être activé : sans code d'accès, enseignants et élèves peuvent profiter d'un visionnage en direct des vidéos. À noter également, la mise à disposition d'une offre adaptée aux élèves en situation de handicap : elle leur permet d'accéder à 600 minutes de vidéos traduites en LSF (langue des signes française) et en LPC (langage parlé complété), grâce à un player innovant ainsi qu'à un accompagnement pédagogique adapté.

Les enseignants abonnés au service lesite.tv se voient proposer une zone d'échanges pour les professeurs (Zeprofs), un espace collaboratif qui offre une place privilégiée à la vidéo. Les enseignants peuvent y renseigner leur profil, déclarer leurs centres d'intérêt et entrer en contact avec d'autres abonnés. Cet espace permet de partager des documents pédagogiques et des vidéos avec les membres de la communauté. Parmi les services offerts figure un agenda qui met en relation des événements éducatifs avec des séquences vidéo. Un atelier de montage donne la possibilité de réaliser son propre montage à partir d'une centaine de séquences à disposition des enseignants.

Usages du service

Aborder la question des usages de cette vidéothèque en ligne n'est pas chose simple. Celle-ci ne saurait se réduire à l'analyse des seules données de consommation vidéo (téléchargement, visionnage en direct) du service. Le lancement du téléchargement d'une séquence vidéo n'implique pas automatiquement l'usage et, dans le même temps, un seul téléchargement peut conduire à de nombreux usages pédagogiques durant la période de l'abonnement.

En termes quantitatifs, un indicateur est toutefois révélateur, parmi d'autres, du recours à ce service au sein d'un établissement : celui du nombre de comptes utilisateurs ouverts et actifs. Toujours dans le domaine de l'appréhension des usages, les données obtenues à partir de questionnaires ou d'entretiens d'enseignants préalablement sollicités relèvent, quant à elles, du déclaratif et comportent, inévitablement, une certaine part de subjectivité. L'exploitation de ce service peut se rapporter globalement au " contenant ", qu'il s'agisse du repérage dans un classement arborescent, de l'initiation des élèves à la recherche simple ou avancée de ressources vidéo, ou de l'utilisation d'un site web dynamique.

Elle peut également porter plus sur le " contenu " de la séquence vidéo en tant qu'objet d'apprentissage (travail sur la lecture d'images animées), ou bien sur la séquence vidéo en tant que support d'apprentissage au service des différentes disciplines. Comme cela a déjà pu être vérifié, la séquence vidéo ne vient pas en concurrence des autres moyens, elle constitue une réponse à la différenciation pédagogique et permet de diversifier la palette des outils didactiques mis à disposition.

Sa place dans le déroulement des apprentissages peut se situer au début de ces derniers en tant qu'amorce, élément de découverte ou référent commun. Elle peut également intervenir pendant les apprentissages dans le cadre de la vérification d'hypothèses, en tant qu'illustration ou matériau d'étude.

On peut également la retrouver en prolongement des apprentissages comme élément de structuration, d'aide à la mémorisation ou matériau utile au transfert et à l'élargissement, voire support d'évaluation...

Dans une perspective d'enrichissement des pratiques, la rubrique " fiches d'activité " offre aux enseignants une centaine de descriptions d'organisation et de déroulement d'activités pédagogiques, conduites à partir d'une ou de plusieurs séquences vidéo du service, classées par activités ou par vidéos utilisées.

Ces fiches normalisées comportent différents champs, comme le nom de la ou des séquences vidéo ayant servi de support, le résumé de l'activité mise en oeuvre, les objectifs poursuivis, les compétences visées, les ressources complémentaires utilisées, les documents associés ou produits pour les besoins de la séance, ainsi que les apports constatés.

La réalisation de ces fiches constitue un acte de scénarisation et celles-ci donnent, sur le plan qualitatif, des indications précieuses sur les différents usages mis en oeuvre au sein des classes. Elles sont, en effet, le fruit d'une action volontaire des enseignants qui décident de jouer le jeu de la mutualisation en publiant leurs pratiques.

La grande diversité des descriptions soumises et accessibles en ligne résulte des différentes contraintes situationnelles et disciplinaires avec lesquelles doivent composer les enseignants. Au vu des fiches, les séquences vidéo sont le plus souvent appréhendées comme supports plutôt qu'objets d'étude, bien que la seconde démarche soit également employée et que les deux aspects semblent parfois mêlés. Si le degré de contrainte des scénarios est très variable, l'étendue temporelle de la scénarisation est, le plus souvent, la séquence pédagogique, voire tout au plus quelques séquences.

Il faut en premier lieu évoquer le cas des usages du service lesite.tv où la séquence vidéo est utilisée ponctuellement pour introduire un thème, pour aborder une notion. Le recours fréquent à de telles pratiques suppose de disposer du matériel au sein de la classe. Recourir à un tel support pour ouvrir un débat, pour lancer le questionnement ou pour susciter la réflexion sur une réalité ou un état de fait est également rapporté au travers de plusieurs descriptions d'activité.

On peut aussi souligner l'intérêt de la vidéo pour appréhender l'aspect dynamique d'un phénomène, comme la croissance d'un végétal ou la tectonique des plaques, pour présenter de manière plus vivante une notion comme la démocratie athénienne ; comme ne manquent pas de le rappeler certains enseignants, l'attractivité et la présentation spécifique de l'information de ce support animé permettent de favoriser la compréhension chez certains élèves.

De nombreuses fiches font état d'activités de prélèvement d'informations pour compléter des documents (questionnaires, grilles d'écoute, textes lacunaires...) ou de prise de notes. On peut également citer le cas où, suite au visionnage, les informations sont " transposées " sous la forme de croquis, de schémas ou de tableaux à construire par les élèves.

Une rubrique " Fiches d'activité ". (c) Lesite.tv

L'exploitation des séquences donne également lieu à des réalisations telles que des productions d'écrits comme des résumés ou bien à des prises de paroles comme des restitutions sous la forme d'exposés. La ressource vidéo agit ici en tant que support pour démarrer ou déclencher des activités disciplinaires, voire de tremplin pour des projets d'expression écrite et orale. Quelques exemples d'activités remarquables gagnent à être détaillés ici.

Dans la fiche " Montre-moi ton école ", les élèves de CE2 sont amenés à travailler sur plusieurs vidéos de la série " Mon école au bout du monde ", avant de réaliser un reportage constitué d'un texte enregistré et d'un montage de photographies. Ils vont se livrer successivement à des activités de visionnage sans, puis avec bande-son, de lecture/compréhension (questionnaire) et de réflexion collective, d'éducation à l'image à partir de photos extraites du film, de productions écrites individuelles suivant un emploi du temps type, puis à la recherche d'illustrations photographiques et à la prise de vues dans l'école. Le document d'accompagnement ainsi que les liens web fournis sont utilisés, et plusieurs des compétences B2i des domaines " S'approprier un environnement informatique de travail " et " S'informer, se documenter " sont travaillées à cette occasion.

Dans la fiche relative à la vidéo " Shakespeare ", l'enseignant propose de présenter un personnage historique. Les élèves de troisième sont confrontés deux fois à la séquence en langue anglaise afin de repérer et de consigner au sein d'une grille les éléments biographiques qui caractérisent le personnage. Une mise en commun des informations récoltées au cours des écoutes est alors réalisée (niveau A2).

En lien avec l'histoire de l'Angleterre et suite à ce premier travail, les élèves sont invités à procéder à une recherche documentaire sur la Toile, afin de produire puis présenter à l'oral une biographie concernant Élisabeth Ire d'Angleterre, personnage dont on peut voir le portrait au sein de la vidéo " Shakespeare ". Le document pédagogique associé à la séquence est utilisé par l'enseignante et l'on retrouve le travail de prise de notes, de prise de parole, d'élaboration de texte écrit ainsi que la validation d'items du B2i.

Dans cette activité d'éducation aux médias qui concerne la littérature jeunesse et les arts visuels, le document pédagogique est utilisé en tant que ressource complémentaire et plusieurs documents sont produits par l'enseignant pour les besoins de la séance.

Les séquences vidéo ne se réduisent pas à de simples éléments d'illustration, elles inspirent et donnent bien souvent lieu à la création et à la production de nouvelles réalisations de la part des élèves et des enseignants.

Au cours des séquences pédagogiques, comme cela peut se voir au travers de fiches d'activités, l'enseignant apparaît positionné comme un médiateur entre la source vidéo et les élèves : il les amène à prendre de la distance, à s'interroger et donne des repères pour décoder, mettre en perspective et mémoriser les informations perçues.

Si le contenu donne lieu le plus souvent à un travail d'analyse critique, un travail de décryptage des images est parfois envisagé, la vidéo étant considérée dans ce dernier cas comme un objet d'étude.

Au final, le format et le contenu des séquences proposées apparaissent comme particulièrement adaptés à une intégration dans les pratiques pédagogiques de l'école, du collège et du lycée. De plus, le recours à cette vidéothèque en ligne se prête admirablement au travail et à l'évaluation des capacités du brevet informatique et internet que celles-ci relèvent de l'appropriation de l'environnement informatique de travail, de l'attitude responsable à adopter ou bien du domaine infodocumentaire.

Conclusion

Sous réserve de disposer des moyens matériels nécessaires (dispositifs de visionnement collectif, postes informatiques, haut débit...) et de ne pas s'arrêter à la dimension TICE de l'outil proposé, le service lesite.tv permet d'accéder aisément à un contenu riche et à des ressources de granularité adaptée. Dans ce cadre, il y a intérêt à utiliser la vidéo pour mobiliser plus facilement l'attention, pour faciliter la représentation, pour expliquer de manière didactique. Des recours - y compris ponctuels - à des séquences peuvent être envisagés pour illustrer un cours, aborder une notion, traiter un sujet d'actualité, travailler des compétences du B2i, éduquer à l'image ou encore favoriser l'apprentissage d'une langue étrangère.

Comme cela a pu être observé dans un certain nombre d'établissements, on peut relever que l'exploitation du service lesite.tv repose en grande partie sur l'investissement et le travail des enseignants documentalistes ainsi que sur l'implication d'un noyau d'enseignants utilisateurs.

Une fois encore et comme cela a déjà pu être vérifié dans de multiples occasions où des technologies ont été implantées dans le cadre scolaire, la seule mise à disposition d'une vidéothèque en ligne ne suffit pas à en assurer des usages pertinents : ceux-ci ne se développent qu'à la condition d'être éclairés par une réflexion pédagogique et didactique et les services d'accompagnement et d'assistance proposés peuvent en constituer de précieux leviers.

Argos, n°46, page 110 (06/2010)
Argos - Utiliser une web TV éducative en classe