Dossier : Images en lecture

Des carnets de patrimoine

Pascale Argod, enseignante à l'université, docteure en sciences de l'information-communication, équipe de recherche GRESIC-MICA (EA 44 26), université Michel-de-Montaigne-Bordeaux 3

L'édition contemporaine du carnet de voyage emprunte à différents genres graphiques ou artistiques, hérités du carnet de compte rendu de fouilles archéologiques ou de projet de réalisation architecturale.

Ce carnet de croquis oscille alors vers le carnet de projet ou de rough personnel pour la création et oublie ses origines de carnet de voyage ethnographique qui décrit le pittoresque du pays. Au XVIIe siècle, la naissance de l'aquarelle et l'essor du tourisme en Angleterre engendrent la pratique artistique du carnet de voyage, reflet d'un regard du voyageur, étonné et admirateur de sites historiques. Le paysage et l'architecture sont les premiers indices visuels de la différence culturelle, qui poussent nombre de photographes et d'artistes au voyage pour retrouver l'atmosphère de tel ou tel pays. Leurs carnets de voyages, qui restituent l'environnement naturel et l'ambiance exotique à travers le rendu plastique, constituent souvent les archives du patrimoine de la région visitée. Le carnet est en effet utile à l'évolution des disciplines artistiques et semblerait un support essentiel à l'architecture et à l'archéologie à travers l'inventaire des monuments ; il porte le témoignage de l'évolution du rôle des artistes et des savants : la démarche artistique par le dessin est remplacée par la démarche scientifique grâce à la photographie dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

Héritière de cette épistémologie, une large palette de carnets valorise aujourd'hui le patrimoine local, régional et mondial. L'édition obéit, il est vrai, à un engouement pour le tourisme culturel qui offre la part belle aux sites classés " patrimoine mondial de l'humanité " par l'Unesco. Selon la recommandation du Conseil de l'Europe sur la pédagogie du patrimoine, " on entend par patrimoine culturel toute trace matérielle et immatérielle de l'oeuvre humaine et toute trace combinée de l'homme et de la nature ". Aussi, en classe, le carnet de voyage permettrait-il de sensibiliser à l'architecture, à l'urbanisme et au patrimoine en arts plastiques et en histoire-géographie, souvent thèmes transversaux d'actions éducatives nationales réalisées en partenariat avec les services éducatifs de musées dans le cadre de l'enseignement de l'histoire des arts1. Oscillant entre le carnet de recherche avec l'exercice du rough et le carnet de voyage avec la reproduction de lieux admirés, le carnet de croquis pourrait devenir un outil pédagogique pour sensibiliser les élèves au patrimoine et à l'architecture. Un stage de formation " Le carnet de voyage pour enseigner l'histoire des arts " est d'ailleurs proposé au PRÉAC2 2010-2011 pour la formation de personnes ressources en arts et culture, dans le cadre de la Biennale du carnet de voyage de Clermont-Ferrand3 par le CRDP d'Auvergne4 ; ce stage est renouvelé chaque année depuis 2001 pour accompagner le prix élève du carnet de voyage5.

Le carnet d'esquisse des architectes contemporains

Du rough au projet d'architecture

La notion de dessin provisoire et de représentation simplifiée d'une idée qui n'est pas trompe-l'oeil recouvre l'ébauche, l'esquisse, le croquis, le rough, l'étude et le recueil de souvenirs. Elle s'exprime magnifiquement à travers le carnet de voyage où le voyage offre un apprentissage du regard par de multiples études visuelles et par une expression sur le vif. Il est particulièrement utile aux architectes qui analysent monuments et paysages, sites et urbanisme, patrimoine et projets de construction à travers leur parcours initiatique en Europe et en Orient. Ils réalisent alors des rough6 qui permettent de fixer la pensée et de passer à partir d'une image mentale à l'image physique. Le terme contemporain de rough définit le processus graphique par lequel une idée se concrétise en image plastique lisible ; par extension, il nomme une maquette plus ou moins élaborée, comme le brouillon ou l'ébauche lisible d'un projet. Le carnet dessiné par les artistes et architectes recouvre ainsi une large typologie de carnets de croquis7 :

  • carnet de dessins ou de modèles : apprentissage du dessin d'imagination ou d'observation ;
  • carnet d'idées ou de travail : études, recherches, documentation ;
  • carnet intime : sautes d'humeur, notes d'humour, notes personnelles ;
  • carnet de projet ou rough : réalisation d'un projet ou esquisse ;
  • carnet journalier ou daily sketchbook : page journalière, exercice, pérégrinations quotidiennes ou intellectuelles.

Alger centre, la place Abdelkader.
Extrait de Alger, simples confidences, Zahia Hafs et Elsie Herberstein. (c) Jalan publications, 2005

Les carnets du Voyage d'Orient8 vers Constantinople de Le Corbusier

Le premier voyage de Charles-Édouard Jeanneret, dit Le Corbusier (1887-1965) a lieu en 1907 avec son ami Léon Perrin, sculpteur ; il séjourne trois mois à Florence et s'inscrit dans une tradition classique des études d'art ou d'architecture : Pise, Sienne, Ravenne, Bologne, Vérone, Padoue et Venise. De ses découvertes, il adresse à son maître, L'Eplattenier, cinq carnets de voyage, compilations de relevés et des croquis à l'aquarelle commentés en marge. En 1910, il entreprend un long voyage en Allemagne où il mène une étude sur les métiers d'art liés à la production industrielle, Étude sur le mouvement d'art en Allemagne, qui est à l'origine de son ouvrage majeur, L'Art décoratif d'aujourd'hui (1925). En mai 1911, lors de son voyage en Orient et en Méditerranée pendant un an, il prend l'habitude de transcrire et de tenir des carnets de notes : " On dessine afin de pousser à l'intérieur, dans sa propre histoire, les choses vues. Une fois les choses entrées par le travail du crayon, elles restent dedans pour la vie ; elles sont écrites, elles sont inscrites. " Tout au long de sa vie il en tiendra quatre-vingts9. Il croque ainsi l'architecture rurale de Serbie, de Roumanie et de Bulgarie, le mont Athos et le Parthénon à Athènes, les mosquées turques, les villas de Naples, Rome et Florence, ébloui par la blancheur de l'architecture méditerranéenne.

Des projets d'architecture aux diplômes d'architecte

Dès 197410, Paul Rudolph publie ses dessins d'architecture, regroupés, en 1981, sous le titre Paul Rudolph : dessins d'architecture chez Le Moniteur. Albert Laprade11 publie ensuite ses premiers carnets d'architecture et d'études à travers ses voyages en Europe orientale et en Méditerranée de 1981 à 1983 chez l'éditeur Berger-Levrault : Croquis 07 : l'Europe méridionale et l'Asie mineure ; Architectures de France : à travers les croquis d'Albert Laprade ; Architectures de la Méditerranée : à travers les croquis d'Albert Laprade ; Les Rues de Paris à travers les croquis d'Albert Laprade, en 1995. Depuis 1993, une collection pionnière de carnets réalisés par Christian Dardennes a été publiée par l'éditeur Société des éditions régionales. Elle a la particularité de suivre l'évolution des chantiers de grands projets parisiens : Le Grand Louvre : dessins de chantier (1991-1993), depuis 1999 ; Falcons in the nest... : a falcon factory sketchbook ; Un métro pour le XXIe siècle ; Le Projet Météor : dessins de chantier ; La Maison de France télévisions : dessins de chantier ; Une aérogare pour l'an 2000, Roissy-Charles-de-Gaulle 2F : dessins de chantier. Dès 1995, les designers de la couleur, Jean-Philippe et Dominique Lenclos, se sont intéressés aux teintes dans l'architecture à travers le monde et leurs études sont regroupées dans la collection de carnets de recherches Géographie des couleurs, chez Le Moniteur : Les Couleurs du monde, Les Couleurs de la France , Les Couleurs de l'Europe. Par la suite, les dessins d'Aldo Rossi12 sont publiés en 199913.

Les étudiants en architecture, sur le modèle de ceux des écoles des beaux-arts-ENSAD dans leurs expositions et performances artistiques, utilisent le carnet de voyage et peuvent soutenir leur mémoire de diplôme d'architecte DPLG sous cette forme. Carine Boutier, Linda Bahaloui et Tzvetelina Bojanova14 ont ainsi présenté leurs carnets de voyages sur le thème de la rénovation architecturale du centre ancien de Marrakech à la quatrième Biennale du carnet de voyage de Clermont-Ferrand de 2003.

Le carnet de voyage pour découvrir le patrimoine

Quelques architectes parmi les carnettistes illustrateurs

Quelques architectes se sont lancés dans l'édition de carnets de voyages. Par exemple, Vincent Besançon, auteur de deux carnets de voyages sur le Cambodge et le Vietnam, est architecte en Auvergne et peintre. Après des études à l'École nationale supérieure des beaux-arts, il expose depuis 2001 sa passion pour le patrimoine comme il le montre à travers ses croquis d'Angkor. Guillaume de Monfreid, petit-fils de Henry de Monfreid, est aussi architecte DPLG et du patrimoine en charge de la mise en valeur de l'oeuvre de Henry de Monfreid. Depuis vingt ans, il voyage pour exercer son métier, surtout en Afrique noire : Angola, Nigéria, Mauritanie, Yémen, Éthiopie, Mali, mais aussi au Vietnam et en Albanie pour l'association Patrimoine sans frontières. Il est l'auteur d'ouvrages sur la vie de son aïeul mais aussi d'un carnet de voyage intitulé Trésors de la Hague. Cloé Fontaine, architecte et diplômée d'un doctorat sur l'oeuvre de Dominique Lenclos, s'intéresse aux couleurs des maisons à travers ses nombreux voyages et carnets de voyages édités depuis 2000 : Mes carnets du Maroc, Mes carnets du Japon, Mes carnets du Mexique, Bhoutan, royaume de Bouddha et Morvan, couleurs intimes. D'autres carnettistes ne sont pas architectes, mais sont sensibles à l'architecture puisqu'ils sont peintres urbains comme Jean Pattou, reconnu au niveau international pour ses expositions de peinture sur The world's cities à Hong Kong, Singapour, Rome... Depuis 1989, il est l'auteur de dix ouvrages sur le patrimoine et l'architecture, notamment sur Paris et il a participé au Guide des 400 plus beaux monuments : que voir en France ? de Larousse en 1992. Il a publié deux carnets de voyage reprenant ses tableaux sur l'univers urbain : Lille folies en 2003 et Montmartre délires en 2006. Aquarelliste et illustrateur de jeunesse de renom, Philippe Lorin a commencé par des études d'architecture à Paris avant de se lancer dans l'illustration pour la littérature de jeunesse en 1971. Il se spécialise en 2001 dans la réalisation de quatre carnets de voyages sur la Provence15 traduits en anglais à destination des touristes américains dans le Midi, et diffusés en Floride par Solarte à Winter Park.

Des collections de carnets de voyage dédiées au patrimoine régional et à vocation touristique

Des éditeurs régionalistes s'intéressent au genre du carnet de voyage pour inciter au tourisme régional et à la découverte du patrimoine : Équinoxe en Provence, Ouest-France, Le Rouergue (Aveyron), Libris (Rhône-Alpes), Ibis Rouge (Guyane), De Borée (Auvergne), Coiffard (Pays de Loire), Éditions du Cherche-Lune (Vendôme). Dès 1987, Lizzie Napoli a en effet lancé, en 1996, le genre " carnet de voyage " pour valoriser le patrimoine régional à travers une collection dont elle est l'auteure chez Rivages, devenu Équinoxe : Carnets de voyage en Provence ; Une aventure au Mont-Saint-Michel ; Escale à Saint-Malo : carnet de voyage ; Provence, carnet de voyage ; Escale en Corse : carnet de voyage ; Mon voyage à Sète ; et Gordes et l'abbaye de Sénanque : mes carnets. Le guide touristique est étroitement lié à l'émergence du carnet de voyage qui valorise excursions, visites de monuments et patrimoine régional. Cinq collections chez Équinoxe16 sont axées sur la découverte régionale à travers la thématique du patrimoine de l'architecture à l'ethnographie : dès 1995 sur le Midi avec Carrés de Provence, Cités du Midi et Mosaïques, puis sur d'autres régions, à partir de 2000, avec Carrés de France et Carrés de Bretagne. Ces collections rassemblent quatre-vingt-seize titres au format carré du carnet de croquis.

Parmi les premières collections qui auraient donné naissance au carnet de voyage, " Cahier de " chez l'éditeur du Garde-Temps, avec la parution en 1995 du titre Cahier de Bretagne de Michel Le Louarn, Arielle Picaud et Francis Ambrois. Ce cahier est un ouvrage illustré des couleurs de Bretagne où chacun peut noter ses impressions et ses souvenirs de promenade. Ce cahier s'inspire en effet des scrapbooks de James Granger en 1769 dans Histoire de l'Angleterre qui inclut des pages blanches que le lecteur peut employer pour ajouter ses propres illustrations. Cette technique éditoriale a été dénommée Grangerizing et a donné naissance aux suppléments illustrés du XIXe siècle. La collection " Cahier de ", débutée en 1995, s'est arrêtée en 1998 après cinq titres : Cahier de Bretagne, Cahier de Provence, Cahier du Mont-Saint-Michel, Cahier de Paris et Cahier de nature de Michel Le Louarn, Arielle Picaud et Francis Ambrois. Une toute récente collection intitulée " L'âme des maisons ", chez Ouest-France, offre six titres de Marie Le Goaziou, illustrés de dessins de Lise Herzog et de photographies de Bernard Galéron : ils concernent la Normandie, les Pays de Loire, le Sud-Ouest, l'Alsace, les Alpes et la Provence.

Le guide patrimonial " au pinceau ", inspiré du carnet de voyage

Certains ouvrages s'inspirent de la mise en pages du carnet de voyage, accompagnée d'illustrations, mais ils sont considérés plutôt comme des guides touristiques d'art (livres d'art), par exemple, Zanzibar, parfums d'épices, parfum d'histoire : guide illustré17 de Marie-Dominique Massol, auteure des photographies et de Virgile et Cédric Boche, illustrateurs. C'est le cas aussi de la collection " Balades de Corto Maltese " chez Casterman écrite par Hugo Pratt, Jacques Ferrandez18 et Michel Pierre, qui propose deux guides touristiques sur la Bretagne hors des sentiers battus : La ballade de la mer salée en 2002 et Armoriques : balades de Corto Maltese en Bretagne en 2004. Aux limites du genre, deux Carnets de mission écrits par Alain Freytel, viennent d'être publiés par le Conservatoire du littoral sur la restauration et la valorisation du patrimoine naturel et touristique ; ils proposent un travail de cartographe et de géographe aménageur du territoire des milieux littoraux. À noter trois collections originales : " Les balades de Corto Maltese " (déjà citée), " Beaux-Arts " chez S. Bachès sur la ville de Lyon et " Carnets de voyage " de peintres russes... chinois... dans les petites cités de caractère de Bretagne chez Ouest-France. L'empreinte de la collection " Le monde en couleurs ", éditée par Ode en Belgique de 1949 à 1960 pourrait expliquer l'attrait pour le documentaire. Elle a comporté une trentaine de guides qui ont été illustrés par Albret Brenet et De Beuville, illustrateurs de renom dans la lignée de Mathurin Méheut.

Carnets de Lizzie Napoli
Gordes et l'abbaye de Senanques ; Carnets d'ailleurs ; Si j'avais un mas en provence ; Escapades en France ; Carnet du Maroc ; Mon voyage à Sète ; Carnet de Sicile.
(c) Équinoxe

La collection " City guides itinéraires " de Lonely Planet et de Casterman permet de découvrir la ville à travers le regard du personnage de bande dessinée et à travers des itinéraires par quartier ou thématiques, accompagnés de la description des sites ou des anecdotes ayant trait à l'univers de la BD ou à l'histoire de la ville. La collaboration d'un dessinateur de BD avec un écrivain de documentaire touristique est tout à fait innovante : " aller sur les pas " d'un personnage célèbre de la bande dessinée, qui combine la fiction du dessin et l'écriture documentaire et informative. Par exemple, Venise : itinéraires avec Corto Maltese de Hugo Pratt, Guido Fuga et Lele Vianello ; New York : itinéraires de Miles Hyman et Vincent Réa ; Bruxelles : itinéraires de François Schuiten et Christine Coste ; Rome : itinéraires avec Alix de Thérèse de Chérisey, Jacques Martin, Gilles Chaillet et Enrico Sallustio.

Du pèlerinage à l'engouement touristique puis éditorial.

Deux séjours touristiques sur trois ont lieu en Europe avec une nette préférence pour l'Espagne (16 % des séjours touristiques à l'étranger) et l'Italie (11 %)19 alors que pour le Maghreb, le Maroc et la Tunisie se situent en troisième et en quatrième place. Or, l'édition de carnets de voyages ne reflète absolument pas cette tendance, puisque c'est le Maroc qui est le thème de prédilection du carnet de voyage et qui devient ainsi l'image emblématique du bassin méditerranéen ; il est vrai qu'il est porteur de plus d'exotisme et de pittoresque que l'Espagne réduite, dans l'édition du carnet de voyage, au chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, haut lieu certes du tourisme culturel et de pèlerinage ; il valorise le patrimoine de l'art roman en France autant qu'en Espagne. Dix carnets de voyage ont ainsi été publiés sur le sujet depuis 2002, dont trois pour l'année citée chez des éditeurs régionaux : Du Puy à Conques par le chemin des pèlerins d'Anne Le Maître, Carnets de chemin : de Besançon à Compostelle, en aquarelle de Manola Salvador et Madeleine Grisette et Regards sur le chemin de Compostelle : volume 1, Du Puy-en-Velay à Saint-Jacques-de-Compostelle de Pierre Castillou. En 2003, quatre autres titres font suite chez des éditeurs connus comme Glénat et Ouest-France : Saint-Jacques-de-Compostelle de François Dermaut et Carnet d'un peintre sur le chemin de Compostelle de Patrick Jager, puis Compostelle, carnet d'un pèlerin de Jacques Dary et Un Normand sur les chemins de Compostelle de Jean Marguerite chez OREP. En 2005, deux carnets originaux ont été produits : Un artiste chinois, pèlerin de l'art, sur les chemins de Compostelle de Ji Da Hai (édition Ouest-France) qui utilise les techniques de la peinture traditionnelle chinoise et Compostelle, il n'est que de partir : récit d'un parcours inhabituel de Saint-Jean-Pied-de-Port à Saint-Jacques-de-Compostelle par Onati et Oviedo de Jacques et Pierre Patureau (édition Atlantica), qui illustre à l'aquarelle la randonnée pédestre originale. En 2006, François Tallandier publie chez l'Instant durable un carnet intitulé L'Épopée de Compostelle qui propose une vision patrimoniale et historique documentée de référence pour la classe. En effet, l'art roman étudié en cinquième peut être abordé à travers le carnet de voyage lors d'une sortie de découverte d'une église romane ou à travers des extraits de guides médiévaux de pèlerins offrant un témoignage historique de la place du religieux au Moyen Âge. Retracer le parcours du pèlerin à travers la France puis la Galice et illustrer les étapes obligées du pèlerin médiéval offrent quelques pistes pour réaliser un carnet de voyage fictif. Pour créer un carnet de voyage vécu, il s'agira alors de retranscrire les éléments architecturaux des églises visitées lors de sorties de découverte.

Des titres dédiés au dessin d'architecture et à l'urbanisme pour sauvegarder le patrimoine urbain

Le carnet de voyage est aussi un média pour sensibiliser au patrimoine mondial, comme Elsie Herberstein et Zahia Hafs le proposent dans Alger (voir les illustrations de cet article), ou Charles Chauderlot sur la mémoire patrimoniale de Pékin dans La Cité interdite : le dedans dévoilé en 2004, et Pékin, ultimes regards sur la vieille cité en 2006.

Coin de rue dans la Casbah
Extrait de Alger, simples confidences, Zahia Hafs et Elsie Herberstein. (c) Jalan publications, 2005

Ce dernier est le journal de deux ans de visites, d'octobre 2002 à juillet 2004, de la Cité interdite transformée en musée depuis l'avènement de la République populaire. Les dessins des quartiers réservés sont accompagnés de textes, impressions, expériences et méditations. La description des derniers quartiers Hutong est accompagnée de photographies et d'extraits de l'oeuvre du romancier Lao She. De nombreux sites classés au patrimoine de l'Unesco font l'objet de création de carnets de voyages comme le propose l'architecte Vincent Besançon avec Angkor, carnets du Cambodge.

Le carnet de voyage Brasilia, ventura ventis : voyage graphique dirigé par Loraine Adam20 et réalisé par Beb Déum témoigne d'un projet collectif issu d'une résidence d'artistes à Brasilia ouverte à la jeune création indépendante. L'état des lieux de la ville, quarante-cinq ans après sa création, est un essai de décloisonnement des genres, des styles et des techniques plastiques.

L'ouvrage Banlieue nomade : carnets de voyage autour de Paris, réalisé par l'association Les carnettistes tribulants, propose des contributions plastiques et un travail d'équipe à partir de pérégrinations urbaines personnelles. En effet, pendant trois ans une vingtaine de carnettistes ont exploré la banlieue de Paris pour fuir les stéréotypes véhiculés par les médias en portant un regard de néophyte, polymorphe et hétérogène sur un espace aux limites indéfinis. Ainsi, des municipalités commandent des carnets de voyages à des illustrateurs carnettistes pour valoriser leur patrimoine et le secteur sauvegardé de leur centre-ville, pour inciter au tourisme ou pour faire connaître leurs manifestations culturelles : la féria de Nîmes, les fêtes de Bayonne, le Festival d'Avignon, le carnaval de Dunkerque... Cathy Beauvallet21, passionnée par les arts du spectacle, s'est d'ailleurs spécialisée sur le sujet et intervient dans la mise en scène à travers l'esquisse sur le vif : théâtre, cirque, danse, orchestre22...

Un carnet de fouilles d'archéologue

L'Archéopôle d'Aquitaine de l'institut Ausonius23 et de la maison de l'Archéologie de l'université Michel-de-Montaigne à Bordeaux propose une exposition rétrospective de l'oeuvre magistrale de Jean-Claude Golvin. Architecte, directeur de recherches au CNRS, auteur d'une thèse sur les amphithéâtres romains, Jean-Claude Golvin est spécialiste de la restitution des sites antiques par le dessin aquarellé. Des planches originales présentent les restitutions de villes antiques prestigieuses : Karnak, Amarna, Babylone, Persépolis, Delphes, Palmyre, accompagnées des Sept Merveilles dont le tombeau de Mausole à Halicarnasse et l'Artémision d'Éphèse. Un carnet de voyage est en voie de publication chez Actes Sud, Voyage avec l'Empereur, qui illustre le luxe et la démesure des palais de l'époque romaine. Sur le modèle des architectes du prix de Rome du XIXe siècle, il représente ce qu'il découvre pour restituer et rendre une image pertinente d'un site qui permet alors de mieux comprendre le bâti et de préparer ainsi le travail de restauration. Un DVD intitulé " Sur les tracés de Jean-Claude Golvin24 " présente la méthode de restitution de la villa Jovis de l'empereur Tibère (42 av. J.-C.-37 ap. J.-C.). Archéotransfert25, cellule de transfert technologique et de valorisation d'Ausonius, permet de numériser, de restituer, de valoriser le patrimoine archéologique et culturel et facilite l'accès des entreprises et des collectivités territoriales aux dernières techniques d'imagerie 3D.

L'éditeur Albin Michel Jeunesse lance en 1991 la collection pionnière de carnets de voyage intitulée " Carnets du monde " sur des problèmes sociaux d'actualité à destination des adolescents. Elle propose en 1992 une collection spécialisée " Carnets du monde : sciences et techniques "26, coéditée avec la Cité des sciences et de l'industrie. Le premier titre en est Un archéologue en Arabie de l'auteur Vincent Charpentier et dessiné sur le vif par l'illustrateur Marc Lacaze. Paradoxalement, peu de carnets de voyages contemporains dédiés à l'archéologie sont édités, aussi nous citerons l'unique titre, Dans les sables de Saqqara27 de Catherine Adam, qui retrace une chronique d'un chantier de fouilles archéologiques tout en offrant une approche sensible de l'Égypte. Néanmoins, loin du monde de l'édition, quelques services éducatifs de musées archéologiques s'investissent dans la réalisation d'un carnet du parcours personnalisé de l'élève à la découverte des collections. Par exemple, Cap Archéo28, centre d'éducation au patrimoine sur l'archéologie urbaine de Bordeaux, propose des ateliers d'exploration archéologique à partir d'une enquête documentaire, de fouilles en simulation de chantier, d'activités de laboratoire et de rencontres avec des chercheurs, mais aussi une opération Reporters des sciences, en archéologie. Autre initiative girondine, Louvre Estuaire29, inscrit dans la charte " Adopter son patrimoine ", utilise le carnet de voyage à travers ses pôles de sensibilisation au patrimoine régional : l'architecture romane de Saintonge, l'environnement des marais et la culture poitevine ou saintongeaise.

Le carnet de voyage comme outil pédagogique pour sensibiliser au patrimoine

L'architecture fait partie des programmes d'enseignement des arts plastiques, aussi le carnet de voyage peut être l'outil de cette réflexion sur le terrain lors de sorties de découverte architecturale dans le cadre de manifestations nationales : par exemple sur le patrimoine, à travers les chartes " Adopter son patrimoine " ou " Adoptez un jardin " (1998) ou sur l'architecture, à travers le dispositif " Architecture au collège " (1997) et le programme d'éducation au patrimoine architectural et urbain " Lire sa ville " (1999) ou encore " Monuments jeux d'enfants " opération conduite par Monum depuis 1999. Une campagne en faveur de la qualité architecturale30 a été lancée par le ministère en mars 2003 pour améliorer le cadre de vie bâti à travers le label " Avec l'architecture, donnons de la qualité à la vie " et pour favoriser " la compréhension du processus d'architecture, depuis la définition et la commande du projet jusqu'à la réception de celui-ci ". Un cahier des charges ou cahier de commande est réalisé par les lycéens avant la présentation multimédia du projet architectural dans le cadre des PPCP en lycée professionnel. Ce projet a pu être prolongé en 2005 par le concours " Reporter travaux publics "31 proposé par la fédération régionale des travaux publics pour faire découvrir toutes les facettes d'un chantier : sa nature, l'ouvrage en cours, son utilité, les métiers, les techniques mises en oeuvre, les différents intervenants... Dès la sixième, les élèves réfléchissent à l'espace, à l'organisation spatiale, à la structure, à la construction et à l'environnement avec la manipulation de volumes, la fabrication d'objets et de sculptures d'assemblage. De plus, à travers le Land Art sont distinguées les notions de site et de lieu, élargies en troisième à celle de milieu. Intégration, adaptation, passage ou transition, continuité ou rupture sont les thèmes abordés. La classe de troisième privilégie en effet la sensibilisation au fait architectural et la réflexion sur l'environnement naturel, artificiel ou bâti. Recoupant le programme de géographie, les arts plastiques soulèvent les problématiques du rapport de l'homme au milieu en fonction des différentes caractéristiques de l'environnement et interrogent la relation du naturel au culturel et celle du naturel au bâti sous la forme dialectique : naturel/non naturel, rural/urbain, originel/ménagé par l'homme, tradition/innovation.

Monumérique - Archimérique, un programme d'éducation au patrimoine par le numérique

À partir d'un corpus de documents numérisés, les élèves, accompagnés par les professionnels du patrimoine, découvrent un patrimoine historique, artistique, matériel ou immatériel. De plus, chaque parcours comprend la visite de l'établissement patrimonial32 qui présente le fonds numérisé et les métiers du patrimoine, mais aussi des sites patrimoniaux ou déambulations urbaines en lien avec la thématique étudiée ; au final des ateliers numériques encadrés par un professionnel du numérique permettent de réaliser une production numérique pour valider certaines compétences du B2I. Ce dispositif de la direction à l'action culturelle (DAAC) du rectorat de Bordeaux est accessible en ligne33 à partir de la médiation des fonds réalisée par l'ARPEL, agence régionale pour l'écrit et le livre, nouvellement nommée ÉCLA, Écrit, cinéma, livre, audiovisuel34. L'accessibilité des fonds s'est accompagnée de la mise en place par l'État et la région d'un portail numérique du savoir d'Aquitaine35, nommé BNSA, banque numérique du savoir d'Aquitaine, depuis 2004. Ainsi, des ateliers ont été organisés par les archives municipales de Bordeaux36 autour du projet Cyprien Alfred-Duprat (1876-1933), architecte utopiste, qui ouvre sur des propositions novatrices de rénovation urbaine au début du XXe siècle. Entre 2006 et 2008, des classes ont réalisé leurs productions multimédias dans le cadre du programme Monumérique des archives municipales de Bordeaux ; depuis 2009 la nouvelle thématique des ateliers Monumériques - Archimériques bordelais porte sur " traite, esclavage, abolitions ", d'autres sont proposées en Aquitaine : la Première Guerre mondiale dans les Landes et en Lot-en-Garonne, l'analyse des représentations de l'homme préhistorique depuis le XIXe siècle en Dordogne.

Le comité de liaison de l'Entre-deux-Mers (CLEM)37 a numérisé le fonds graphique de Léo Drouyn (1816-1896), artiste et archéologue du XIXe siècle. Ce dessinateur et graveur a laissé un style de carnet de voyage au fil de ses promenades régionales qui offre un témoignage iconographique considérable sur les monuments aquitains avant le développement de la photographie : cinq mille dessins et mille cinq gravures. L'oeuvre numérisée de Léo Drouyn, dont les albums de dessins sont publiés par les éditions de l'Entre-deux-Mers38 depuis 1997, allie la découverte sensible du site et son étude via le fonds numérisé. À travers les ateliers, une lecture historique, architecturale et morphologique de la ville représentée dans les gravures est envisagée et des circuits sur les bastides, l'art roman ou l'habitat rural dans le Sud-Ouest sont proposés en complément du témoignage de Léo Drouyn à partir d'autres sources : travaux d'archives, cadastre, cartes, photographies aériennes... Chaque monument est étudié selon la fonction de l'édifice, l'agencement architectural, histoire, évolution, intérêt historique et artistique. L'élève suit l'un des trente-trois " circuits Léo Drouyn " réalisés par le CLEM qui mettent en valeur depuis sept ans le patrimoine girondin. Trois ateliers sont proposés afin de réaliser trois types de productions : un carnet de croquis, un reportage photographique et un reportage vidéo. En ce qui concerne le carnet de croquis, il s'agit d'un carnet de voyage personnel qui permet à l'élève de " représenter des éléments du monument en fonction de sa sensibilité et de ses goûts. Il choisit ce qu'il va transmettre, s'approprie ainsi l'environnement patrimonial à travers une éducation au regard ". Un artiste graveur accompagne ce travail par une initiation à la gravure à l'eau-forte, sur le modèle de Léo Drouyn.

En conclusion, dans une édition souvent trop standardisée et normalisée, le genre du carnet de voyage souffle un vent de créativité et de libre expression. En effet, l'édition a bouleversé le livre traditionnel, elle a souhaité le rendre plus expressif, créatif et iconographique afin de pouvoir concurrencer le support multimédia très attractif. Comme le précise un directeur artistique d'une maison d'édition39, l'album permet de " donner une autre dimension au texte ", de " mettre en valeur une pensée et un contenu ", de " discuter du rapport texte-image " et de " donner un rythme au livre ". L'image et l'expression plastique sont donc fondamentales dans la réalisation du carnet de voyage puisqu'elles déterminent son pouvoir marketing.

Couverture de l'ouvrage Alger, simples confidences
Zahia Hafs et ElsieHerberstein. (c) Jalan publications, 2005

Par ailleurs, le carnet de voyage comme outil de formation au regard est adapté à une sensibilisation au patrimoine tout autant que les quatre outils couramment préconisés pour étudier l'architecture : l'exposition, la maquette, l'installation et le parcours urbain. Comme le préconise l'architecte Le Corbusier, le carnet est un outil de formation tout au long de la vie : " On dessine afin de pousser à l'intérieur, dans sa propre histoire, les choses vues. Une fois les choses entrées par le travail du crayon, elles restent dedans pour la vie ; elles sont écrites, elles sont inscrites. " Le stage de formation au PRÉAC proposé lors de la Biennale du carnet de voyage de Clermont-Ferrand en novembre prochain essaiera de s'acheminer vers cet objectif pédagogique décrit par cet illustre architecte visionnaire.

Bibliographie

    Des carnets d'architectes

  • L'Italie de Le Corbusier : 15e rencontre de la fondation Le Corbusier,Rome, décembre 2007, éd. de la Villette, Fondation Le Corbusier, 2010.
  • Le Corbusier : croquis de voyage et études, Le Corbusier, Quinzaine littéraire, L. Vuitton, 2009.
  • Le Corbusier voyageur, dir. Paquot T., Gras P., Dulau R., Frey J.-P., Janulardo E. et al., L'Harmattan, " Carnets de ville ", 2008.
  • Voyage d'Orient. Carnets, Electa, Milan ; éd. Le Moniteur, Paris ; Fondation Le Corbusier, Paris,1987.
  • Le Voyage d'Orient, Le Corbusier, Parenthèses, " Architecture ", Marseille,1987.
  • Le Corbusier. Carnets, The architectural History Foundation,
  • New York, 1981-1982 ; Hersher/Dessain et Tolra, Paris,1981-1982.
  • Le Corbusier. Le voyage en Orient, Le Corbusier, éd. Forces Vives, Meaux,1966.
  • Lyon, Athènes, Constantinople : les dessins du voyage de 1843, Dalgabio J.-M., Tomas F., Merlin B., éd. Publications de Saint-Étienne, 2002.
  • Les Carnets d'architecture de la Méditerranée; Laprade A., éd. Kubik, 2008. Plus de 3 000 croquis du Maroc au Portugal, de la Grèce à la Croatie, de l'Italie à la Turquie.
  • Les Carnets d'architecture d'Albert Laprade (1920-1950), Laprade A., éd. Kubik, 2006.
  • Les Rues de Paris à travers les croquis d'Albert Laprade : édition
  • augmentée de 12 planches, Laprade A., éd. Berger-Levrault,1995.
  • Architectures de la Méditerranée : à travers les croquis d'Albert Laprade, Laprade A., éd. Berger-Levrault,1983.
  • Architectures de France : à travers les croquis d'Albert Laprade, Laprade A., éd. Berger-Levrault,1981.
  • Croquis 07 : l'Europe méridionale et l'Asie mineure, Laprade A.,
  • éd. Berger-Levrault,1981.
  • Aldo Rossi : dessins 1990-1997, précédé de Les dessins d'Aldo Rossi, chère architecture. dir. Brandolisco M., Da Pozzo G., Sheurer M., Tadini M., Actes Sud, Arles ; éd. F. Motta, Milan,1999.
  • Paul Rudolph : dessins d'architecture, éd. Le Moniteur,1981.
  • Dessins d'architecture, Rudolph P., OLF,1974.
  • Des carnettistes à l'origine de collections pionnières

  • Maisons du monde : couleurs et décors de l'habitat traditionnel, Lenclos J.-P., Lenclos D., éd. Le Moniteur, 2007.
  • Les Couleurs de la France, Lenclos J.-P., éd. Le Moniteur, " Géographie de la couleur ", 2003.
  • Les Couleurs du monde, Lenclos J.-P., éd. Le Moniteur, " Géographie de la couleur ",1999.
  • Les Couleurs de l'Europe, Lenclos J.-P., éd. Le Moniteur, " Géographie de la couleur ",1995.
  • Dessins de chantier : la restauration du Petit Palais, Dardennes C., Association Paris-Musées, 2005.
  • Falcons in the nest... : a falcon factory sketchbook, Un métro pour
  • le XXIe siècle, Dardennes C., Société des éditions régionales,1999.
  • Le projet Météor : dessins de chantier, Dardennes C., Société des éditions régionales,1999.
  • La maison de France-télévision : dessins de chantier, Dardennes C., Société des éditions régionales,1999.
  • Une aérogare pour l'an 2000 : Roissy-Charles-de-Gaulle 2F : dessins de chantier, Dardennes C., Société des éditions régionales,1999.
  • Le Grand Louvre : dessins de chantier (1991-1993), Dardennes C., Société des éditions régionales,1993.
  • Des carnettistes architectes de formation

  • Gordes et l'abbaye de Sénanque : mes carnets, " Les cités du midi ", Napoli L., éd. Équinoxe,1996.
  • Mon voyage à Sète, Napoli L., éd. Équinoxe, " Les cités du midi ",1995.
  • Provence, carnet de voyage, Napoli L., éd. Edisud,1993.
  • Carnets de voyage en Provence, Napoli L., éd. Rivages,1987.
  • Si j'avais un mas en Provence, Napoli L., éd. Équinoxe, 2000.
  • Escapades en france, Napoli L., éd. Équinoxe, 2005.
  • Carnet d'ailleurs, Napoli L., éd. Équinoxe, 2000.
  • Venise : carnets d'ailleurs, Napoli L., éd. Équinoxe,1998.

(1) 5e rencontres intitulées " Le patrimoine dans tous ses états " sur le thème de l'histoire des arts, journée du 10 février 2010, CDDP de Mérignac. B.O, n° 32, 28 septembre 2008, circulaire de la DEGSCO du 13 juillet 2009, B.O, n° 31, 27 septembre 2009, encart au B.O, n° 40, 29 octobre 2009.

(2) Actions de formation des personnes ressources en arts et culture, du SCÉRÉN-CNDP, 2009-2010, un stage de deux jours sur le carnet de voyage en tant qu'outil pédagogique : http://www.artsculture.education.fr/fileadmin/contenu_images/formations2009_2010.pdf

(3) Du 19 au 21 nov. 2010 avec les thèmes de l'Asie, des carnets de montagne et des voyages en cargo : http://www.biennale-carnetdevoyage.com

(4) Ressources sur le carnet de voyage, CRDP d'Auvergne : http://crdp.ac-clermont.fr/manifestations/carnets/carnet_2008/a_propos.htm

(5) Règlement du prix Élève du carnet de voyage 2010 : http://crdp.ac-besancon.fr/fileadmin/commun/Images/accueil/images_pour_actus/Reglement_cv.pdf

(6) Typologie décrite dans l'ouvrage Le rough ou dessin d'idées, Jazzi, l'Iconograpf, CRDP d'Alsace, Strasbourg, 2004 (atelier " BD, les cahiers de l'image narrative ").

(7) Le carnet de voyage : croquis, notes, reportages, Gally M., l'Iconograf, CRDP d'Alsace, Strasbourg, 2004, (atelier " BD, les cahiers de l'image narrative ").

(8) Plusieurs versions publiées depuis 1966 (voir la bibliographie).

(9) Voir le fonds Le Corbusier ou Charles-Edouard Jeanneret (1887-1965) à la bibliothèque Chaux-de-Fonds de la ville de Lausanne, depuis1965: http://www.chaux-de-fonds.ch/services/bibliotheques-old/pages/pages/Fonds/lc.htm ; http://www.chaux-de-fonds.ch/services/bibliotheques-old/pages/pages/Fonds/aj.htm

(10) Dessins d'architecture, Rudolph P., OLF,1974.

(11) Une rétrospective de son oeuvre vient d'être éditée chez Kubik, en 2006 : Les Carnets d'architecture d'Albert Laprade (1920-1950), fonds Albert Laprade de la Cité de l'architecture Chaillot et des Archives nationales à Paris. http://archiwebture.citechaillot.fr/awt/fonds.html?base=fa&id=frapn02_lapal_fonds-260 ; http://daf.archivesdefrance.culture.gouv.fr/sdx/ap/fiche.xsp?id=dafanch00ap_403ap

(12) Il a reçu de nombreuses récompenses, comme le Pritzker Price en 1990, l'AIA Honor Award en 1991, Le Jefferson Award en 1992.

(13) Aldo Rossi : dessins, 1990-1997,précédé de Les Dessins d'Aldo Rossi, chère architecture, dir. Brandolisco M., Da Pozzo G., Sheurer M., Tadini M., Actes Sud, Arles ; F. Motta, Milan,1999.

(14) Étudiantes à l'école d'architecture de Clermont-Ferrand, 71 bd Côte Blatin, 63 000, Clermont-Ferrand.

(15) Voir la bibliographie en fin d'article.

(16) Cette maison d'édition, qui comporte 650 titres, a été créée en 1989 par Catherine et Bertrand Roullier, pour mettre en valeur le patrimoine culturel de la Provence, notamment celui datant de 1890 à 1950, à travers les deux premières collections, " Le temps retrouvé " et " Métamorphoses ". Depuis dix ans, la distribution nationale est assurée par Édilarge, Ouest-France (informations transmises par B. Roullier, directeur éditorial).

(17) Éd. Patrimoines et médias, Prahecq (Deux-Sèvres),1999.

(18) Illustre scénariste et illustrateur de BD de la série en dix volumes de " Carnets d'Orient " sur l'Algérie française, et de nombreux carnets de voyage sur le Moyen-Orient publiés chez Casterman : Irak, Liban, Syrie...

(19) Chiffres officiels issus de l'enquête publiée par le ministère du Tourisme pour l'année 2005.

(20) Responsable des relations presse du Salon du livre de jeunesse en Seine-Saint-Denis.

(21) Auteure de nombreux carnets de voyages chez Jalan Publications, Sète, surprenant voyage et Cour d'assises ; et chez Gallimard, Carnet de cirque, Carnets de Loire...

(22) Carnet de voyage reportage, Une classe, un orchestre : quelle aventure !, réalisé par Cathy Beauvallet avec une école primaire à Saint-Valéry-en-Caux, sur le projet d'école durant trois ans.

(23) Unité mixte de recherche (UMR 5607) du CNRS et de l'université Michel-de-Montaigne, créée en 1996 par le regroupement de centres de recherches sur l'archéologie, l'histoire de l'Antiquité (mondes grec et romain) et du Moyen Âge. http://ausonius.u-bordeaux3.fr/archeopole/.

(24) Produit par le CNRS Images,1, place Aristide Briand, 92 195, Meudon, Cedex France. http://videotheque.cnrs.fr.

(25) http://archeotransfert.cnrs.fr. Courriel : loic.espinasse@u-bordeaux3.fr ; pascal.mora@u-bordeaux3.fr ; robert.vergnieux@u-bordeaux3.fr.

(26) Mention dans le titre de la périphrase " dessiné sur le vif par l'illustrateur ", qui définit le carnet de voyage.

(27) Édité par Reflets d'ailleurs, une maison d'édition clermontoise créée par Michel Francillon, responsable de l'association Tant qu'il y aura des livres, et organisateur de la Biennale du carnet de voyage de Clermont-Ferrand : 6, place Philippe Marcombes, 63 000, Clermont-Ferrand.

(28) Animé par Cap sciences, centre de culture scientifique, technique et industrielle en Aquitaine. www.cap-sciences.net

(29) Animé par la communauté de communes de l'Estuaire de la Gironde, à Saint-Ciers sur Gironde.

(30) BOEN, n° 11,13 mars 2003 et site www.aimerlarchi.culture.fr.

(31) Prix du meilleur reportage dans chaque région, afin de valoriser les métiers des travaux publics : www.fntp.fr ; www.metier-tp.com ; www.planete-tp.com

(32) Fiche de présentation de la structure sur le site de l'ARPEL-ÉCLA : http://arpel.aquitaine.fr/spip.php?article100001749&var_recherche=monumerique

(33) Fiche de description du projet sur le site du rectorat de Bordeaux : http://www.ac-bordeaux.fr/fileadmin/Fichiers/Pedagogie/daac/monumerique.pdf

(34) Le site de l'ARPEL-ÉCLA : http://arpel.aquitaine.fr/

(35) BNSA du portail Aquitaine patrimoines : http://bnsa.patrimoines.aquitaine.fr/index.php?idtf=10

(36) Sous la direction de Mme Vatican, conservateur des archives. Le service éducatif est l'un des premiers de France créé dès 1951 : http://archives.gironde.fr/educatif/default.asp

(37) Dirigé par Catherine Martin : clempatrimoine@free.fr CLEM : 33 420, Camiac-et-Saint-Denis, tél. 05 57 24 26 01.

(38) Éditions de l'Entre-deux-Mers : http://www.editions-entre2mers.com/Les albums de Léo Drouyn : http://www.editions-entre2mers.com/spip.php?rubrique8

(39) Dossier " Foire de Bologne : la qualité française ", in Livre Hebdo,n° 685, 13 avril 2007.

Argos, n°46, page 44 (06/2010)
Argos - Des carnets de patrimoine