Littératures

Voyage dans l'Égypte antique

Michel Peltier, chargé de mission CNDP

Comment aborder la civilisation égyptienne en primaire et au collège, et à partir de quelle offre éditoriale pour la jeunesse ?

Les IO pour le cycle III précisent que l'Antiquité commence lorsqu'il existe des documents écrits sur une société, c'est-à-dire à des moments différents selon les lieux.

L'Égypte dans les textes officiels

À l'école primaire

Une grande partie de cette Antiquité concerne donc le Moyen-Orient et l'Est du bassin méditerranéen, où apparaissent de grandes civilisations qui connaissent très tôt l'écriture, entre autres celles de l'Égypte et, plus tard, la Grèce. Leur succède l'Empire romain qui s'étend progressivement sur l'ensemble de la Méditerranée et au-delà. Ces grandes civilisations seront étudiées au collège.

Les élèves rencontrent également la civilisation égyptienne en séances de mathématiques, souvent, hélas, sous la forme unique de fichiers d'exercices ou de manuels inspirés. Il y est proposé de travailler l'approche de la numération en comparant notre système décimal à celui des Égyptiens de l'Antiquité sans aucune information sur la culture de cette époque... Certains élèves peuvent donc penser que les Égyptiens utilisent encore ce type d'écriture. Au CM1, l'étude historique de Napoléon en Égypte et la découverte de cette civilisation à travers la traduction de la pierre de Rosette par Champollion est au programme. Lire certains documentaires ou des ouvrages de fiction sur ce sujet est une piste éclairante.

Au collège

Concernant l'Égypte, les programmes demandent une entrée sur le pharaon, les dieux et les hommes, le temps, la pyramide, les croyances (mythe d'Osiris). Ils précisent que l'essentiel est de faire découvrir, sans s'attarder sur une approche chronologique, les permanences d'une civilisation : un territoire, une société agraire, un pouvoir, des croyances, et demandent de travailler la carte de la vallée du Nil. Des repères chronologiques sont précisés, le temps d'une civilisation : IIIe-Ier millénaire av. J. C. De plus, les élèves devront comprendre comment les hommes se sont organisés pour vivre le long du Nil. Ce grand fleuve est d'ailleurs au centre des préoccupations du législateur comme de celles des auteurs pour la jeunesse.

Enfilez votre costume d'Indiana Jones !

L'Égypte ancienne n'évoque-t-elle pas pour beaucoup un mélange de mystères, de trésors et de culture ? L'envie de partir vers le Nil sur les traces des pharaons nous taquine, et comme tout le monde ne peut aller en Égypte pour effectuer des fouilles, c'est l'Égypte antique qui vient à nous.

Des expositions

L'Égypte est un sujet à la mode chez les enfants et les adolescents. Jamais le musée du Louvre n'a été autant fréquenté, et certaines expositions temporaires ont remporté un vrai succès populaire (" Trésors engloutis de l'Égypte ancienne " à Paris ou " Toutankhamon " à Londres).

Des films

Les chaînes du câble proposent des dessins animés sur le sujet à longueur de journée (Papyrus, par exemple) et le film d'animation de Philippe Leclerc, La Reine Soleil, sorti dernièrement sur les écrans, a lui aussi connu un vif succès. Ce film, édité désormais en DVD, raconte le chemin semé d'épreuves suivi par Akhésa, fille du pharaon Akhenaton et de Néfertiti, en compagnie de Toutankhamon.

Les romans adultes

On peut rappeler les succès de Christian Jacq : la série Ramsès (1997-1999), en 5 tomes (" Pocket ") ; la série Les Mystères d'Osiris (2003-2005) en 3 tomes (" Pocket "), ainsi que ceux d'Elizabeth Peters : La pyramide oubliée (" Livre de poche ", Hachette, 2007) ; Le papyrus de Thot (" Livre de poche ", Hachette, 2006) ; La vengeance d'Hathor (" Livre de poche ", Hachette, 2005) ; La malédiction du pharaon (" Livre de poche ", Hachette, 1998).

Les romans pour la jeunesse

L'offre éditoriale est très riche, c'est un peu la période phare du roman historique pour la jeunesse. Les éditeurs proposent un immense choix d'ouvrages présentant bien souvent des textes d'une grande qualité linguistique et permettant une approche et une première compréhension aisée de cette civilisation par des élèves.

    L'offre de l'édition jeunesse

    Des séries populaires

  • Tirya, le complot du Nil (Alain Surget, " Castor poche ", Flammarion, 2004).
    Tyria, petite Égyptienne de 14 ans, doit s'enfuir de Saïs : son père, Amasis, est accusé d'être le chef d'une bande de pilleurs de tombes. Tandis qu'il se précipite avec ses hommes pour conquérir la ville de Cyrène sur l'ordre du pharaon, la jeune fille décide de prouver l'innocence de son père. Les aventures commencent alors...
  • Leonis (Bayard poche, 2007).
    Esclave sur le chantier du palais du pharaon Mykérinos, Leonis, 14 ans, s'enfuit. À Memphis, un prêtre apercevant sa tache de naissance reconnaît en lui le sauveur annoncé par l'oracle. Le destin de l'Égypte, menacée de destruction, repose entre les mains de Leonis, désigné sauveur de l'empire, qui doit rassembler les douze joyaux de la Table solaire (un par volume).
  • Hori (Fleurus, 2005);
    Dans l'Égypte du pharaon Ramsès III (de 1184 à 1153 avant notre ère), un trio d'adolescents mené par Horis, jeune apprenti scribe et détective, se trouve mêlé à toutes sortes de trafics, complots et autres intrigues policières. Courageux, épris de justice et d'aventure, le jeune scribe, accompagné de ses amis, aide à résoudre ces mystères. Ces romans, bien écrits et construits, sont inspirés, pour certains, de faits réels.
  • Les enfants du Nil (Alain Surget, " Castor poche ", Flammarion, 2007).
    Une aventure et des illustrations teintées d'humour, levant le voile sur un pan de l'histoire égyptienne. Une série facile à lire dès le CE2.
  • Ramosé, prince du Nil (Milan, 2004)
    Ce personnage séduira à coup sûr les jeunes lecteurs. En quatre volumes, la série permet de comprendre l'évolution de Ramosé, fils de pharaon, qui doit fuir son palais pour échapper à la mort et vivre avec son peuple.
  • Les mystères du Nil (Milan, 2003).
    Cette fois au temps du pharaon Aménophis III. Deux volumes parus d'une série construite autour d'une jeune héroïne. Un mélange d'intrigues mystérieuses et de découverte historique.
  • Sur les Terres d'Horus (Delcourt, 2003).
    Une série de BD, au temps où l'Égypte avait pour nom Kemet... Tout au sud du pays, non loin de la forteresse frontière de Bouhen, au temps de Ramsès II.
  • Des séries conjointes
  • Issues d'une série télévisée, Papyrus, les BD de Lucien De Gieter (Dupuis, 28 volumes, 1998-2007) et les romans d'Evelyne Brisou-Pellen (2004).
  • Des trilogies
  • L'oeil d'Horus ; Le cavalier du Nil ; Le maître des deux terres (Alain Surget, " Castor poche ", Flammarion, 2000).
  • Les pilleurs de sarcophage ; Le secret du papyrus ; Disparition sur le Nil (Odile Weulersse, " Livre de poche jeunesse ", Hachette jeunesse, 2007)..
  • Des albums
  • Le secret de Raya l'embaumeur, Marie Sellier (De La Martinière jeunesse, 2007).
  • Des romans
  • Le roman de la momie, Théophile Gauthier (Folio, 2004, et chez d'autres éditeurs également).
  • Complot sur le Nil, Géraldine Mc Caughean (" Histoires courtes ", Folio, 2006).
  • Fantômes d'Égypte, Viviane Koenig (" Livre de poche jeunesse ", Hachette jeunesse, 2003).
  • Meurtre sur le Nil, Anne Rocard et Catherine Adam (Seuil, 2006).
  • Houni, bâtisseur de pyramides, Alain Surget (" Castor poche ", Flam-marion, 2001).
  • Le roseau de Ptah, Marie Amaury (" Castor poche ", Flammarion, 2004).
  • Moïse, le prince en fuite, Julius Lester (Bayard, 2001).
  • La vengeance de la momie, Evelyne Brisou-Pellen (" Livre de poche jeunesse ", Hachette jeunesse, 2007).
  • Les ailes d'Horus, Marie Amaury (Magnard jeunesse, 2006).
  • Tiyi, princesse d'Égypte, Magda Tadros (Le sablier, 2004).
  • Le joyau du pharaon, Hénard (Hachette éducation, 1994).
  • Le muet du roi Salomon, Pierre-Marie Beaude (" Page blanche ", Galli-mard, 2008).
  • Autour d'un personnage : Cléopâtre
  • Cléopâtre, fille du Nil, Kristiana Gregory et Marie Saint-Dizier (Galli-mard jeunesse, 2005).
  • Cléopâtre, Marie Bertherat et Marc Bourgne (" Zeste ", Fleurus, 2006).
  • Astérix et Cléopâtre, Albert Uderzo et René Goscinny (Hachette, 2004).
  • Cléopâtre reine d'Égypte (" Je lis
  • des histoires vraies ", n° 132, Fleurus,
  • 2004). Ce mensuel consacre au
  • moins cinq numéros à l'Égypte : les pilleurs de tombes, Toutankhamon, Ramsès II, Cléopâtre, Champollion.
  • Des livres dont on est le héros
  • Les trois singes de la fille du pharaon, Annie Pietri (Bayard, 2005).
  • La pyramide aux 100 malédictions, Jean-Luc Bizien (Gründ, 1998).
  • L'Égypte aux 100 complots, Annie Pietri (Gründ, 2000).
  • Des récits courts
  • La nuit du sacrilège, Barbara Costello (" Z'azimut ", Fleurus, 2001).
  • L'Égypte à d'autres époques

    1798, avec Bonaparte

  • Les aventuriers du Nil, Christophe Lambert (Bayard, 2005).?
  • Rendez-vous sur le Nil, Eva Prud'-
  • homme (Rageot, 2006).
  • 1865, en voyage

  • Marwan de la mer rouge, Katia Sabet (" Hors piste ", Gallimard, 2008).
  • 1905, au Soudan

  • Les pierres du Nil, David Baudemont (" Tipik junior ", Magnard jeunesse, 2006).
  • 1922, à la recherche de Toutankhamon et autres fouilles

  • Sous le sable d'Égypte, Philippe Nessmann (Flammarion, 2005).
  • La malédiction de Toutankhamon, Hélène Kérillis (Hatier, 2006).
  • Série Les sortilèges du Nil, Katia Sabet (Folio, 2004).
  • L'Égypte de nos jours

    En compagnie de pilleurs de tombes et dans le genre fantastique.

  • Série Archéopolis, Pierre-Marie Beaude (Gallimard, 2006).
  • La momie bavarde, Odile Weulersse (Pocket, 1999).
  • La vengeance du pharaon, Kathe- rine Quenot (Albin Michel, 1999).
  • L'heure de la momie, Claudine Roland (Milan, 1999).
  • Mission Toutankhamon, Claudine Roland (Milan, 2002).
  • Série Le félin, Arthur Ténor (Lito, 2007).
  • Mystère dans la vallée des rois, Bernard Barokas (Gallimard jeunesse, 2007).
  • Le secret de l'amulette, E. Nesbit (" Folio junior ", Gallimard, 1997).
  • Le même titre, mais pas la même histoire
  • Le secret d'Akhénaton (Magnard, 2004, et Bayard, 2005).
  • Humour !
  • Gigi en Égypte, Rachel Hausfater (" Cadet ", Casterman, 2006).
  • Un amour de pharaon, Dufresne (Milan, 1999).

Le roman historique pour la jeunesse

Le roman historique est un substitut d'expérience, une évocation du passé qui vise le vraisemblable, à travers une fiction dont la qualité d'écriture et d'invention contribue au plaisir de lire. Au fur et à mesure de ces lectures, la compréhension de l'histoire nous imprègne imperceptiblement. Un roman recrée une ambiance et procède par petites touches, à travers des détails sur les habitudes, l'architecture... et non à travers des concepts plus généraux comme dans un documentaire. De plus, les enfants peuvent s'identifier aux héros et s'initier ainsi à ces notions historiques. Les récits historiques apportent non seulement des connaissances, du plaisir, des émotions mais leur lecture peut encore conduire les jeunes vers des investigations et des recherches dans d'autres documents.

Un peu d'histoire-géographie, en lien avec les TICE

Durant ses 3 000 ans d'histoire, les frontières géographiques de l'Égypte ont évolué, entrant en possession, dans un premier temps, de la Nubie, puis s'étendant vers le Moyen-Orient, avant de voir ses limites reculées. Il n'est bien sûr pas question d'entreprendre une étude de la chronologie des pharaons d'Égypte.

Cependant, il reste possible de faire classer chronologiquement les textes proposés à la lecture en demandant aux élèves de prélever un indice permettant de dater leur récit et de localiser le lieu des aventures vécues sur une carte d'Égypte. Ils découvriront facilement ces informations, la date du récit étant parfois donnée directement par l'auteur ; sinon, le nom d'un pharaon ou la construction d'un édifice connu devra les faire se tourner vers les documentaires ou vers le Net. Ce recours aux TICE est d'une richesse insoupçonnée, et l'offre est alléchante : cédéroms, sites de jeux en ligne et sites sur l'Égypte abondent, dont certains proposent une classification pharaonique ou des cartes.

La géographie de l'Égypte antique, d'un point de vue climatique, est assez proche de celle de l'Égypte contemporaine : un pays au climat semi-désertique dont seuls la bande fertile, de part et d'autre du Nil, le delta et quelques oasis éparses, sont propres à l'implantation humaine, le reste étant recouvert par le désert. Le Nil, fleuve de vie, artère de communication, peut ressembler à un long jardin né d'un fleuve généreux encadré par deux déserts. La légende raconte que la mère de Moïse confia son fils au courant du fleuve dans un berceau de bois et qu'il fut recueilli un peu plus loin par la fille du pharaon. C'est le troisième fleuve du monde par sa longueur. Il prend sa source au lac Victoria, entre l'Ouganda, le Kenya et la Tanzanie. Grâce à lui, l'Est de l'Afrique n'est pas un désert et ses eaux permettent l'irrigation nécessaire aux cultures. Il coule du sud vers le nord, traverse le Soudan, puis l'Égypte jusqu'au Caire, où commence le delta, jusqu'à la Méditerranée.

Suivre les traces égyptiennes avec les élèves

Les auteurs de romans historiques pour la jeunesse, Alain Surget1 par exemple, placent leurs aventures dans ces lieux de vie, s'appuyant régulièrement sur les dernières découvertes des archéologues. Le haut barrage d'Assouan régularise désormais le cours du Nil et crée, en amont, un vaste lac artificiel, ce qui a permis d'étendre l'irrigation des terres. Mais il a en même temps fait disparaître les crues qui apportaient du limon (et certaines maladies !) aux terres du Nord de l'Égypte et les rendaient fertiles. On peut faire chercher dans les romans les traces de cette fertilité par les élèves2.

Ces auteurs utilisent aussi un lexique précis dont il est bienvenu d'accompagner la compréhension. Par exemple, en mettant en place un travail faisant relever les mots relatifs au Nil et à son environnement naturel, comme ce qui y pousse : des cultures (épeautre, blé, canne à sucre...), des arbres (saules, pal-miers, acacia...), des plantes sauvages (roseaux, papyrus, nénuphars...) ; les animaux vivant près ou dans le Nil (chacal, scorpions, crocodiles...)3 ; les embarcations qui voguaient sur le Nil (yole...)4 ; la configuration du fleuve5. Relever les termes géographiques est aussi une bonne occasion de construire des schémas et des textes pour les expliquer.6

Rencontrer le scribe et l'écriture

Personnage principal dans la série Hori, le scribe de l'Égypte antique est souvent un personnage secondaire ou d'arrière-plan, mais sa présence est régulière dans les romans. Et s'il n'est pas le héros principal de l'aventure racontée, il n'en est pas loin. La formation du scribe consistait essentiellement en l'apprentissage des signes de l'écriture, par le biais d'exercices de copiage très ennuyeux. Il était chargé de répertorier, classer, recopier en utilisant l'hiératique, écriture cursive permettant d'écrire rapidement à l'aide d'un calame sur du papyrus ou des ostraca. Il semblerait que seulement 1 à 4 % de la population pharaonique savait lire, le scribe se démarquait donc de l'analphabétisme environnant grâce à sa connaissance des secrets de l'écriture et de la lecture. Il appartenait à une classe assez fermée, comprenant en majorité des fils de scribes et très peu de membres d'autres professions, qui formaient ainsi une caste de lettrés représentant la bureaucratie. Il était présent dans tous les secteurs d'activité, exploitations agricoles, ateliers, armée, administration des temples ou institution de l'État. Il pouvait servir à tous les niveaux de l'administration, jusqu'à celui de scribe royal. Il partageait ses talents - c'était un privilège - avec les souverains et les dieux. Il est assez aisé de faire dégager les caractéristiques de ce métier dans les romans : son matériel, certes, mais également son statut, ce qu'il écrivait, etc.7

Affronter la mort

Pour les Égyptiens, l'homme continuait à vivre après la mort. Le passage du royaume des vivants à celui des morts était considéré comme délicat. Les morts étaient protégés par des rites et des prières. Les tombes des riches étaient conçues comme de véritables appartements où étaient entreposés le mobilier et les objets nécessaires au défunt dans sa nouvelle vie. Les pauvres étaient simplement enroulés dans une étoffe avec quelques objets de la vie courante. Sur le thème délicat de la mort, Marie Sellier, dans Le secret de Raya l'embaumeur, nous entraîne à la découverte de lieux magiques et envoûtants, traduits par de superbes illustrations. Cet embaumeur, devenu très âgé, raconte son enfance passée à apprendre l'art de préparer les morts, son histoire d'amour secrète, les promenades au bord du Nil, les odeurs d'encens et d'onguents et les rituels de préparation des corps.8

Trouver des trésors enfouis

La présence de trésors a attisé la convoitise des pilleurs de tombes et affûté la créativité des auteurs qui ont placé certaines aventures à l'intérieur de tombes ou à la recherche de ces trésors cachés, près de ou lors de la construction d'une pyramide. Le risque premier étant, pour les pilleurs, de se faire prendre ou d'y rester enfermés...9

Établir un dico des dieux et croyances de l'Égypte ancienne

Tous les romans les utilisent à profusion. Il est facile de relever le nom des dieux égyptiens (Amon, Anubis, Apopis, Atoum...) et chercher les croyances entourant leur pouvoir dans des ouvrages documentaires (Thot, dieu de l'intelligence et de l'écriture...).

Des projets pour élargir

  • Les hiéroglyphes : en écrire, jouer avec (tablettes en argile).
  • La numération égyptienne : l'étudier et la comparer avec d'autres systèmes de numérations.
  • Le papyrus : en planter en classe, en fabriquer et l'utiliser dans des séances d'arts plastiques.
  • Champollion : découvrir la pierre de Rosette et la civilisation égyptienne.
  • L'Égypte ancienne : lire des contes et légendes et visionner des extraits de films.

(1) Lire son interview dans Lire au quotidien des récits historiques, Michel Peltier, " Au quotidien ", CRDP de Bourgogne, 2007 (du même auteur : Trésors des récits historiques pour la jeunesse, " Argos démarche ", CRDP de l'académie de Créteil, 2002, et Roman et Histoire, Bordas, 2003).

(2) Disparition sur le Nil, Odile Weulersse, " Le livre de poche ", Hachette jeunesse, 2007, p. 36.

(3) Complot sur le Nil, Géraldine Mc Caughrean, " Histoires courtes ", Folio junior, 2006, p. 17.

(4) Complot sur le Nil, op. cit., p. 104.

(5) Tirya, Le pharaon de l'ombre, Alain Surget, " Castor poche ", Flammarion, 2005, p. 192.

(6) Complot sur le Nil, op. cit., p. 13.

(7) Hori, La conspiration du harem, Béatrice Egémar, Fleurus, 2005, p. 10.

(8) Le secret de Raya l'embaumeur, Marie Sellier, Hélène Rajcak, De la Martinière jeunesse, 2007.

(9) Houni, bâtisseur de pyramide, Alain Surget, " Castor poche ", Flammarion, p. 173.

Argos, n°43, page 12 (05/2008)
Argos - Voyage dans l'Égypte antique