Editorial

Editorial du numéro 43 ("Lecture et réussite scolaire")

Jean-Yves Langanay

Argos : lire, écrire, se documenter. Nos fidèles lecteurs ont en mémoire ces éléments d'identité de la revue. Cette identité doit aujourd'hui s'adapter aux pratiques de lecture des nouvelles générations enseignantes, en articulant support imprimé et diffusion en ligne. En choisissant pour thème de dossier " Lecture et réussite scolaire ", nous articulons fidélité à nos origines et réflexion prospective. La priorité donnée à la lecture par l'institution scolaire, mais aussi la profonde polysémie du terme, nous imposent aujourd'hui une démarche visant à clarifier les idées et proposer des pistes pour l'action des pédagogues de terrain.

Opposant réussite et échec scolaire, l'article d'ouverture du dossier nous alerte sur les risques qu'une insuffisante formation des enseignants fait courir aux élèves, tout en insistant sur la place à conférer à la compréhension et au sens des textes, au-delà de l'acquisition de connaissances, éphémère si elle n'est pas contextualisée et appropriée.

Pour prolonger et amplifier cette réflexion, nous réglons la focale sur un décryptage de l'activité des élèves dans des situations de lecture. Mesurer les obstacles, apprécier ce qui se joue, donner vie au langage, ajuster le concept et la mise en oeuvre des séquences, autant d'occasions de s'assurer que la voie de la réussite est ouverte, rendue possible. Nous mettons aussi en évidence deux acquis de la recherche quant à l'apprentissage et la maîtrise de la lecture : la composante " identification des mots " via ses traitements perceptif et linguistique, et l'importance des processus généraux de compréhension, en particulier l'interprétation et la mise en relation de phrases successives. L'entraînement précoce des processus mentaux automatiques et inconscients en accompagnement du travail de décodage conscient, intentionnel et contrôlé s'avère une clé de la réussite. Une étude, de l'Observatoire national de la lecture, sur les manuels, nous permet de poser la question cruciale de l'articulation entre apprentissage de la lecture et de l'écriture. L'observation méthodique de ces outils d'apprentissage nous permet de préconiser la production d'outils qui aident les enseignants à prendre conscience de la nécessité d'un meilleur équilibre entre les activités de lecture et d'écriture.

Au-delà de l'apprentissage, nous traitons d'une ambition qui n'est pas mince : faire de chaque élève un " amateur éclairé ", donner à lire des fragments d'oeuvres qui nourrissent la réflexion sur l'action humaine, et non considérer les élèves comme des enseignants en herbe (Pygmalion, où es-tu ?). La littérature ouvre ici une voie lucide et exigeante vers la réussite. Quelles que soient les décisions retenues pour les nouveaux programmes, l'usage des carnets de lecture prônés dans les programmes de 2002, étendu aux lycéens ou aux classes d'accueil, ne manque pas d'interroger les activités de lecture et d'écriture. Une même continuité relie les dispositifs construits pour les élèves à besoins spécifiques à l'ensemble du système, comme le montre la présentation du beau travail fourni sur ce thème en lycée professionnel dans l'académie de Créteil.

L'apprentissage de la lecture est sans doute un des enjeux éducatifs les plus médiatisés et, par conséquent, l'objet de passions multiples et croisées. Nous avons souhaité offrir un regard distancié et expert afin de contribuer à l'exercice d'une liberté pédagogique éclairée par la recherche et la mutualisation des bonnes pratiques.

Argos, n°43, page 1 (05/2008)
Argos - Editorial du numéro 43 ("Lecture et réussite scolaire")